Notez des films
Mon AlloCiné
    Blue Velvet
    note moyenne
    3,9
    6907 notes dont 306 critiques
    répartition des 306 critiques par note
    88 critiques
    105 critiques
    43 critiques
    35 critiques
    22 critiques
    13 critiques
    Votre avis sur Blue Velvet ?

    306 critiques spectateurs

    Dead-for-Someone
    Dead-for-Someone

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 29 décembre 2017
    Le réalisateur David Lynch (Lost Highway, Dune) est connu pour faire des films très étranges et difficiles d'accès. Il est fort possible que je manque encore de maturité mais ce film est une fois de plus la preuve que Lynch n'est pas un artiste dont les œuvres me parlent. Dans une petite ville de Caroline du Nord, Jeffrey trouve une oreille humaine dans un terrain vague. Bien que la police mène l'enquête après que le jeune homme est allé la voir, il décide de faire des recherches de son côté. Ses investigations vont le mener à Dorothy Vallens, une chanteuse fragile, et à son protecteur Frank Booth, un dangereux psychopathe... La réalisation est soignée: le cadrage est bon, les prises de vues simples mais raffinées. On peut reprocher une profondeur de champ pas assez travaillée, une mise en scène assez banale et des mouvements quasi inexistants bien que cela crée une certaine atmosphère. Le scénario est très prenant mais seulement pendant la première demi-heure. Après ce laps de temps, le film ralentit beaucoup jusqu'à ce qu'on ait l'impression qu'il ne sait plus quoi dire ou faire et se met à tourner en rond. Le rythme est donc très mal géré, il y a beaucoup de longueurs et la fin est décevante. Il n'y a pas beaucoup de clichés ni d'incohérences, mais la lenteur du film gâche presque tout. Les acteurs sont assez bons même si certains surjouent. Les personnages sont assez intéressants mais sont un peu stéréotypés sur les bords. Les dialogues ne sont pas mal écrits mais ils ne sont pas mémorables. La photographie est soignée, il y a une bonne utilisation de la lumière et de très belles couleurs. Le montage n'est pas très intéressant et très lent lui aussi. Les décors sont assez vides, les costumes réussis et la musique est belle. "Blue Velvet" est un film qu'il faut sûrement voir plusieurs fois, mais qui est difficile à apprécier à la première vision.
    Mr.Movie
    Mr.Movie

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 151 critiques

    5,0
    Publiée le 14 novembre 2007
    Le moins étrange des films étranges de Lynch ! Une (ou plutôt deux) histoire(s) d'amour dans un "monde si bizarre" sur fond de polar noir haletant, sulfureux et violent. Quelques années après "l'echec" de "Dune", David Lynch s'attelle a ce projet qui lui tient tant à coeur, une étrange romance d'un jeune garçon aux prises d'une jeune lycéenne et d'une mysterieuse chanteuse,qui, suite a un concours de circonstances, va mettre fin aux crimes d'un dangereux criminel pervers et manipulateur. La base de cette hsitoire va permettre au spectateur de faire un voyage peu banal dans un univers proche du réel, mais toutefois teinté d'un certain hâle étrange qui embaume le film, et le rend tout autant passionant. Une interpretation magnifique (La enième collaboration Lynch/MacLachlan est fructueuse, tandis que la première entre le metteur en scène et Laura Dern est prometteuse. Dennis Hopper y excelle aussi en psychopate survolté entre autres), un scenario efficace, mais une mise en scène moins sublime que dans ses futurs chefs d'oeuvre. A croire que le génie du surréaliste s'améliore au fil du temps.... "She wooooore bluuuue velvet..." ou un suspense chaud, sombre mais absolument efficace, a ranger aux côtés de "Sailor et Lula" et "Twin Peaks"... Pas dans les chefs d'oeuvre de Lynch quoi.
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 2 236 critiques

    3,5
    Publiée le 25 juillet 2016
    Un film étrange (quoi de plus normal avec Lynch, me direz-vous) qui distille un charme surprenant tout au long de son déroulé. Le cinéaste démontre qu'il peut être à l'aise dans bien des registres et trouve ici un pendant parfait en la personne de Kyle MacLachlan impeccable en jeune dadais obnubilé par la splendide Isabella Rossellini. L'histoire est torturée et déroutante mais se suit avec plaisir.
    Mephiless s.
    Mephiless s.

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 697 critiques

    5,0
    Publiée le 9 mai 2016
    Dans une Amérique puritaine où Sandy pense pouvoir être comme Alice aux merveilles, la réalité est en fait plus dure, la petite ville qui semble parfaite est en fait la résidence d'un groupe de petits malfrats, dont l'un, le chef, est complètement dérangé... Quand Sandy et Jeffrey se rendent compte que quelque chose ne va pas, tout bascule. Il y aurait beaucoup à dire sur ce film... D'abord, les acteurs sont vraiment incroyables... Si Dennis Hopper surjoue un peu parfois, les autres sont vraiment géniaux, surtout Kyle MacLachlan qui est génial! David Lynch sait utiliser les lumières, les cadres, les plans pour instaurer une atmosphère. On passe de couleurs claires pour montrer l'amérique puritaine puis lorsque le film s'empire, tout est filmé généralement de nuit avec une atmosphère sombre. La musique très bien choisie, accompagne parfaitement ce film rempli de symboles... A voir absolument!
    A.S
    A.S

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 637 critiques

    4,0
    Publiée le 24 février 2007
    Dans ce portrait ironique de "l'Amérique tranquille", David Lynch nous embarque dans un voyage satirique, burlesque et provocateur dont la lenteur du réçit lui donne tout son charme et sa beauté. Blue Velvet reste principalement une vision personnelle du rêve amréricain dont son humour et sa violence montre dès son commencement, que l'on aura à faire à une oeuvre d'auteur. Car c'est en cela, le cinéma de David Lynch.
    FanCiné1
    FanCiné1

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 486 critiques

    2,0
    Publiée le 28 août 2012
    Pas du grand Lynch. Dans ce film on ne retrouve ce style "lynchien" qui le caractérise et le rend passionant dans des films comme Mullolland Drive ou bien Lost Highway qui sont des véritables chef d'oeuvre du genre. Ici on a seulement une simple enquête policière assez peu passionante qui se revèle en plus bien trop prévisible. Decevant donc car je m'attendais à un film qui faisait réfléchir qui s'annoncait exceptionnel grâce à une mise en scène parfaite et à une musique envoutante. Decevant de la part de David Lynch donc.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mai 2008
    Film assez étrange surtout la fin mais qui au final n'est pas s'y compliqué que ça comparé a "Mulloland Drive" (qui est génial). Il faudrait que je m'achète un livre parlant des symboles présent dans les films de Lynch car je pense que "Blue Velvet" est bourré de symbole. Comme d'habitude, l'univers est torturé, étrange, angoissant. On est captivé par cette histoire ! La chanson"Blue Velvet" est magnifique. Rosselini et Hopper sont grandiose. Mais après "Mulloland Drive" et "Une Histoire Vraie", rien ne peut être meilleur.
    Ciemonde
    Ciemonde

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 98 critiques

    3,5
    Publiée le 28 décembre 2012
    Je n'ai vu que très peut de Lynch, et ce que j'ai vu ne m'avais pas spécialement ébloui. Mais je doit avouer que là...c'est du très grand. Je pense qu'on peut qualifier Blue Velvet d'une sublime fable sombre qui conte la perte d'une certaine innocence. Son réalisateur nous retranscrit ici, un tableau d'une noirceur indéfinissable, laquelle n'aurait presque, même pas put être soupçonnée. Cette étrange oreille que notre héros, Jeffrey, a trouvé est le noir labyrinthe à l'intérieur duquel il se perdra lui même. On ne peut bien sur oublier l'extraordinaire mais dérangeante prestation de Dennis Hopper dans son rôle de malade mental tortionnaire. Certaines scènes sont à tel point choquantes que l'on en détournerait presque le regard. Mais c'est la curiosité qui domine, on décide donc de ne pas fléchir et d'affronter. Avec ce sublime film néo-noir, on plonge avec Jeffrey dans ses peurs et ses désirs les plus enfouis, dans un enfer si brutal et si malsain, que l'on en souffre autant que lui... Le tout est magnifiquement réalisé, un scénario brut et imprévisible, presque sans l'ombre d'un défaut. Il n'y a aucun doute à avoir, c'est bel et bien un film à voir avant que la mort ne s'empare de vous, sinon vous aurez manquer l'un des plus grand moment du cinéma...
    Noistillon
    Noistillon

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 408 critiques

    3,5
    Publiée le 11 septembre 2011
    Passer du thriller voyeur à la comédie noire macabre était un véritable défi. David Lynch l'a relevé, et avec brio.
    Florent T
    Florent T

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 439 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mai 2011
    Un film très difficile à noter, comme à l'accoutumée quand il s'agit de David Lynch. Pour moi, c'est loin d'être un chef d'oeuvre comme on peut le lire par ailleurs avec comme argument, "on comprend pas tout, c'est pour cela que c'est génial !". On a bien compris que le réalisateur livre un film à prendre au second degré (critique de la société américaine puritaine) à l'image de cette happy end stupide. On y suit l'enquête d'un jeune garçon qui découvre une oreille humaine dans un champ. Ceci n'étant qu'un prétexte pour s'immerger dans l'univers macabre et malsain du film. C'est tout ce travail de lumière, de plans, de musiques, sans parler du jeu d'acteurs, notamment un Dennis Hopper saisissant qui donne au film cette saveur particulière. On est comme hypnotisé devant ce film et pourtant, la magie opère beaucoup moins que dans un Mullholand Drive par exemple, mais c'est là tout le génie de Lynch.
    Klara F
    Klara F

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 35 critiques

    5,0
    Publiée le 24 février 2014
    Un sens éblouissant de l'ambivalence du réel, tantôt sublimé, tantôt exploré dans ses recoins les moins avouables. La BO est parfaite et l'ambiance générale saisissante. Impressionnant.
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 1 583 critiques

    4,5
    Publiée le 6 janvier 2011
    Encore une belle performance de David Lynch.. Une œuvre profonde et énigmatique qui fascine complètement le spectateur, l'hypnotise et le passionne a travers une atmosphère envoutante et inquiétante. Raconté sur un ton calme et sensuel, avec une bande-originale parfaite (a ce niveau la, Lynch a toujours excellé !), une photographie plutôt sombre... l'ambiance est presque menaçante, et c'est ce qui fait sa force ! Le scenario est superbe, incroyablement bien maitrisé... Coté casting, c'est la première collaboration entre Lynch et Laura Dern, et surtout surtout surtout, dans le rôle de Franck Booth, l'exceptionnel Dennis Hooper ! Une grande réussite, un des meilleurs films du réalisateur, un vrai chef d'oeuvre !
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 369 critiques

    4,5
    Publiée le 2 décembre 2013
    Des pavillons bien entretenus, des parterres fleuris, de jolies barrières blanches, un gentil pompier qui fait coucou de la main en passant dans la rue... Le prologue donne une image idéalisée de l'american way of life. Mais tellement idéalisée avec ses clichés appuyés, ses reflets brillants, ses ralentis, sa musique sirupeuse, que tout paraît faux. Pire, inquiétant. Quelques plans sur un robinet qui fuit et sur un tuyau d'arrosage qui se tord annoncent symboliquement l'attaque cérébrale qui va terrasser le retraité que l'on suit dans ses travaux domestiques. La caméra montre l'homme étendu sur la pelouse, son chien jouant avec le jet d'eau, puis plonge bizarrement dans l'herbe pour révéler un autre monde, souterrain, obscur, inconnu, où s'activent des insectes grouillants et vaguement effrayants... Tout le film est résumé dans ce petit bijou de prologue. David Lynch (dont c'est le quatrième long-métrage, après Eraserhead, Elephant Man et Dune) n'aura de cesse, en développant son récit, de dérégler un quotidien bien huilé en introduisant des éléments de plus en plus bizarres, de gratter le beau vernis social pour montrer des horreurs cachées, bref, de faire jaillir les "monstres" de l'inconscient d'une Amérique "normale". Cela commence par la découverte d'une oreille coupée, prétexte à une investigation menée par un apprenti détective aux motivations troubles. "Je ne sais pas si tu es un détective ou un pervers", lui dit sa copine, gentille mais un peu cul-cul la praline. Elle incarne à elle seule le rêve américain dans toute sa naïveté. Naïf mais curieux, Jeffrey, lui, se laisse aller au voyeurisme pour découvrir "l'envers du décor" et se fait embarquer dans une histoire cauchemardesque pour laquelle il éprouve une fascination malsaine. Une histoire qui met en scène une vamp sadomaso, plus ou moins victime du chantage d'un gangster fou furieux, shooté à l'oxygène et fétichiste du velours bleu, qui a kidnappé son mari et son fils... Sur un canevas finalement basique de film policier ou de thriller (avec enlèvement, chantage, enquêtes parallèles), David Lynch a brodé un film d'une grande étrangeté, déroutant mais fascinant, en nous mettant un peu dans la position du personnage principal. Le plus grand trouble que fait naître le récit vient probablement d'un mélange de tons incroyable. Ce vrai-faux polar joue sur la peur, voire l'épouvante, mais aussi sur un registre burlesque détourné (l'amant dans le placard, le cadavre qui tient debout), presque surréaliste. Les éclairs de violence absurde viennent rompre des séquences envoûtantes, portées par la superbe musique d'Angelo Badalamenti. Quelques notes mélodramatiques se font également entendre en conclusion de l'histoire de Dorothy. Et le tout est encadré, du début à la fin, par une belle ironie. "C'est un monde bien étrange", répète souvent le personnage interprété par Laura Dern, qui rêve de rouge-gorge et d'amour, et se demande "où est mon rêve ?" en constatant que tout n'est pas rose. Blue Velvet est un film infiniment caustique sur le rêve américain. Un film "sur l'innocence et la perversion, caractéristique de l'enfance", selon les termes du réalisateur. Paradoxe d'une jeune nation, saisi par un cinéaste génial.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 780 critiques

    5,0
    Publiée le 17 février 2007
    Je dois avouer n'avoir presque jamais accroché aux films de David Lynch tant son style est particulier et alambiqué... Pourtant, "Blue Velvet" m'a littéralement scotché par la qualité et l'efficacité de son scénario, par le haut niveau d'interprétation des comédiens, par sa réalisation dynamique ainsi que par sa musique jouissive... C'est retors et diablement bien mené... de la première à la dernière image... Génial!
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 375 critiques

    4,0
    Publiée le 10 août 2015
    Troublant, flou, hypnotisant. Voila comment on pourrait qualifier cette œuvre de David Lynch, ce film noir dont l'ambiance nous laisse penser qu'il y a plus que ce que nous croyons derrière cette histoire d'oreille coupée... Le long-métrage est tourné comme un rêve. Deux couleurs primaires, le bleu et le rouge, prédominent à l'image, dans des tons sombres, presque fanés. De nuit, ce sont les effets de lumière qui prédominent. Malgré leur aspect simple, ils sont un réel atout dans la représentation de ces scènes nocturnes : la première apparition de Sandy en est un bon exemple. Il y a également cette caméra désespérément fixe, qui a des mouvements très doux à de rares occasions, pour suivre le mouvement des personnages. Enfin, l'univers du film, scindé entre une Amérique aseptisée où les habitants ne semblent pas ressentir la gravité des événements (il suffit de voir la scène de découverte de l'oreille pour s'en rendre compte) et une Amérique nocturne, violente et pervertie, contribue à développer cette ambiance qui semble envelopper les personnages et les porter autant qu'elle porte le spectateur. La violence crue de certaines scènes fascine autant qu'elle dérange : je savais pas que j'allais assister à une scène de sexe aussi glauque que ce que proposera (beaucoup plus tard) Antichrist. Cette violence caractérise le fêlé derrière toute cette histoire, qui suscite à la fois la pitié, le dégout et le mépris. Le méchant est bien évidemment aidé par la performance impeccable de Dennis Hopper, même si dans l'ensemble tous les acteurs s'en tirent bien. Il n'y a que Laura Dern qui sonne faux lorsqu'elle pleure, mais c'est tout. Un film noir où il faut se faire happer par l'ambiance donc, sans quoi je pense qu'on passe complètement à côté du long-métrage. On peut quand même regretter la quasi absence de montée en tension, mais cela n'affecte en rien le fait que Blue Velvet est une œuvre unique et fascinante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top