Mon compte
    90's
    note moyenne
    4,0
    2578 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur 90's ?

    152 critiques spectateurs

    5
    18 critiques
    4
    63 critiques
    3
    49 critiques
    2
    12 critiques
    1
    7 critiques
    0
    3 critiques
    Charles R
    Charles R

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 424 critiques

    4,5
    Publiée le 17 mai 2019
    "On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans" : Rimbaud en savait quelque chose. Mais à treize ans non plus. C'est du moins ce qui ressort du parcours de Stevie, un gamin haut comme trois pommes qui vit avec sa mère et son frère et qui n'aspire qu'à devenir un grand et à connaître pour cela toutes les étapes imposées par cette nouvelle condition qu'il vivra comme une promotion. Pour ce faire, il s'insère dans un groupe de skaters plus âgés que lui et qui représentent comme des grands frères rêvés, tout le contraire de son grand frère réel, une sombre brute qui toutefois suscite en lui quelque jalousie. L'initiation passe par le tabac, puis la drogue, l'alcool - et bien sûr le sexe : une bonne soirée entre potes et filles faciles fera l'affaire. Tout cela pourrait relever du teen movie le plus banal et même vulgaire. Or il n'en est rien. Le propos de Jonah Hill n'a rien à voir avec la démagogie inhérente à ce genre de production destiné à un public d'ados peu soucieux de délicatesse et d'esthétisme. Au contraire, "90's" propose une évocation imprégnée d'autobiographie de ce milieu des années 90 ("Mid90's" est le titre original) où le téléphone portable n'existe pas encore et où de nombreux jeunes se retrouvent dans des lieux propices au skate, où toutes les rencontres sont possibles, toutes les prises de risques aussi, où il est bon de narguer la police et de jouer au chat et à la souris avec elle. Jonah Hill nous donne à voir un film plein de poésie, d'une poésie souvent rude, mais attachante et émouvante. L'ensemble des comédiens y est pour beaucoup : Sunny Suljic dans le rôle de Stevie ne peut que séduire avec sa bouille de gosse mais aussi ses colères de jeune adolescent ; de même les skaters - les "grands" - sont tous aussi convaincants dans leurs rôles de gamins incontrôlables qui peuvent offrir cependant des moments de grande tendresse ; enfin Katherine Waterston dans le rôle de la mère de Stevie nous donne un beau portrait de mère célibataire, aussi belle que dépassée par les événements. Il reste à souligner l'importance de la musique (du rap bien sûr, mais pas seulement) qui traduit avec beaucoup d'émotion une profonde nostalgie pour une Amérique qui appartient au passé même s'il s'agit d'un passé récent. Amateurs de skate et de musiques pleines d'allant, amoureux d'une Amérique urbaine ou bien encore esthètes qu'une séquence cinématographique solidement construite peut émouvoir, ce film est fait pour vous : vous y trouverez de quoi vous régaler.
    bobbyfun
    bobbyfun

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 137 critiques

    3,0
    Publiée le 16 janvier 2021
    Se laisser glisser, vivre et profiter un bref instant de la vie. Point de repères entre jeunes paumés mais avec des rêves plein la tête.
    ANDRÉ T.
    ANDRÉ T.

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 469 critiques

    4,5
    Publiée le 29 avril 2019
    Dans les années 90 vers Los Angeles, un jeune garçon de 13 ans grandit entre son grand frère et sa mère…
    On le voit, prendre son envol à l’extérieur, progressivement adopté par une bande, adepte du skateboard, dans un environnement urbain « ingrat » ….

    Avec beaucoup de subtilité le réalisateur parvient à nous immerger dans ce monde de tous les dangers pour ce jeune ado qui y trouve sa raison de vivre et l’aide à grandir….
    Même la Maman semble découvrir les preuves des valeurs et de la fraternité qui entourent son fils Stevie.
    Un film superbe où la finesse et la subtilité ne masquent pas l’émotion.
    On peut être surpris par le parti-prix de l’image, souvent peu lumineuse et « sale » ; peut-être le réalisateur veut-il souligner la dureté et la laideur du paysage urbain ?
    La bande son accompagne notre incursion dans l’univers de ces jeunes skate-boarders.
    Sera dans mes 10 films de l’année…...
    FlecheDeFer ..
    FlecheDeFer ..

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 371 critiques

    4,0
    Publiée le 24 mai 2019
    Un joli film, rien à dire. Ceux qui se plaignent qu'il ne se passe pas grand-chose n'ont visiblement pas compris que le but ici est de faire un film de ressenti, de restituer une époque, et pas de raconter quelque chose. Et de ce point de vue c'est parfaitement réussi: la reconstitution des années 90 est bluffante, avec notamment l'idée assez géniale de filmer en 4/3. Les acteurs sont épatants, étonnants de naturel, et pour moi qui ait connu des gens comme Fuckshit ou Ray à l'époque je dois dire que j'avais vraiment l'impression de voir de vieux souvenirs à l'écran. Alors, la naissance d'un grand cinéaste? Il faut voir, car le récit étant ici à l'évidence autobiographique, il est plus facile de raconter l'histoire de façon crédible vu qu'elle a été vécue. On va donc attendre le second film pour juger la faculté à faire oeuvre de fiction, mais ce premier film lui est un coup de maître.
    Dois-Je Le voir ?
    Dois-Je Le voir ?

    Suivre son activité 252 abonnés Lire ses 1 551 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2020
    J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce film. Le cinéma est un art qui doit (entre autres) faire vibrer et là Jonah Hill a visé juste. Tout commence par l’atmosphère des années 90. C’est une totale réussite. Que ce soit par la musique avec une bande originale fantastique, le fait que ce soit ingénieusement tourné en 4:3, sans oublier le grain d’image bien particulier, on est plongé dans le passé. Une bouffée nostalgique enivrante. Après, l’histoire n’est certes pas révolutionnaire, le gamin sans repère qui va trainer avec une bande pas toujours fréquentable, mais c’est tellement bien fait. Sunny Suljic du haut de ses 13 ans à un talent immense. Il va nous permettre une totale identification. Ce gamin influençable qui veut juste être accepté et être « cool ». Cela va être assez dense et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Avec son regard, tout devient extraordinaire. Plus le temps passait, plus j’étais à dedans. On va rire, mais aussi avoir peur pour lui. C’est une expérience émotionnellement riche. Les acteurs qui entourent Sunny Suljic aussi sont très doué. Son grand frère joué par Lucas Hedges a un grand impact sur le film même s’il n’est pas souvent présent. C’est un acteur qui a le vent en poupe en 2019 après BEN IS BACK et BOY ERASED. Ceux de la bande, notamment Na-kel Smith et Olan Prenatt, font leur premier film mais rajoutent une touche authentique qui rend ces moments mémorables. Pour l’anecdote, de base je ne suis pas fan de skate mais dans ce contexte ça passe très bien.
    Clément
    Clément

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 23 mai 2019
    Une des surprises de l'année ! Jonah Hill, continuez d'être derrière la caméra, ce rôle vous va à merveille...
    Rourkewhite
    Rourkewhite

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 754 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mai 2020
    Chronique pré-adolescente couillue, le film navigue entre deux eaux: l'ambition trashouille à la Larry Clark (ados, sexe, drogue, alcool et violence) en version light et la chronique légère, douce amère, d'un parcours initiatique un peu hard pour le genre. Et Jonah Hill parvient à trouver un bel équilibre en rendant attachant un petit personnage qui impressionne. Avec sa galerie de personnages plus vrais que nature, tout droit sortis des 90's, le film est un véritable saut dans le temps dont la véracité force le respect. Divertissant et ambitieux, aérien mais consistant, léger et grave à la fois, c'est un pari réussi qui sort nettement des sentiers battus!
    iggy67
    iggy67

    Suivre son activité Lire ses 26 critiques

    5,0
    Publiée le 25 août 2019
    Un petit bijou du cinéma indépendant américain qui capte parfaitement ce qu'est l'adolescence. L'acteur est de plus une vraie découverte.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 3 641 abonnés Lire ses 5 638 critiques

    3,0
    Publiée le 9 mai 2019
    Jonah Hill a choisi une mise en scène dans la grande lignée du ciné indé US, naturaliste et empreint d'une nostalgie qui transpire à chaque instant. Le cinéaste a clairement un attachement particulier pour son petit Stevie sur lequel il jette un oeil bienveillant. Une quête initiatique assez banal donc surtout quand on pense quasiment à chaque instant à d'autres oeuvres plus audacieuses sur des thématiques similaires notamment ceux de Larry Clark, Catherine Hardwicke et Gus Van Sant... Même les séquences de skate manque d'intérêt et/ou de talent ! On apprécie surtout l'atmosphère ambiante, le regard plein de nostalgie porté par le cinéaste mais il manque un réel fond, un réel propos pour convaincre pleinement.
    Site : Selenie
    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 2 155 critiques

    2,0
    Publiée le 12 septembre 2019
    Finalement orienté vers le monde du skateboard, le film perd petit à petit l'intérêt porté sur son personnage principal.
    Nigivir G
    Nigivir G

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 49 critiques

    2,5
    Publiée le 30 septembre 2020
    Je suis passée à côté de ce film. Peut être le thème , vu et revu? Les acteurs jouent très bien mais l'histoire ne m'a pas embarquée... des longueurs, pas vraiment d'intrigue ...
    Cool_92
    Cool_92

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 219 critiques

    2,5
    Publiée le 6 juin 2019
    On parle de ce film juste parce que c'est Jonah Hill qui le réalise. Attention je ne dis pas que ce film n'a pas de qualités: d'abord et avant tout les acteurs, impressionnant car c'est leur premier film, la bo est géniale mais bon c'est facile de piocher du culte dans les années 90. D'ailleurs c'est un peu la facilité de mettre des nintendo, du Wu tang, des baladeurs CD et de se revendiquer film sur une génération. Y a rien de transcendant finalement dans ce film. Une bande de pote skateurs qui vivent leur adolescence, voire leur pré adolescence pour le héros. Le montage du film est une catastrophe et les défauts de réalisation sont nombreux. Mais bon on passe un petit moment agréable.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 1 128 abonnés Lire ses 3 778 critiques

    3,5
    Publiée le 3 septembre 2019
    Premier film derrière la caméra pour l'acteur Jonah Hill. Sur le papier, l'histoire n'annonce rien de bien passionnant mais on se prend au jeu de cette chronique adolescente plus amère que douce. Le scénario, sans être autobiographique, inspiré d'un milieu (les skateurs des années 90) que le réalisateur a bien fréquenté, nous conte avec une certaine tendresse et une certaine nostalgie cette période du passage à l'âge adulte. On se met à penser à ce qu'on faisait au même moment de notre jeunesse. Le tout joliment rendu par une mise en scène appliquée mais agréable. L'interprétation est convaincante. Le jeune Sunny Suljic (aperçu dans Mise à mort du cerf sacré) est très bien, comme tous les jeunes acteurs qui incarne les membres de la bande. Ils sont tous issus du milieu décrit ici et trouvent là leurs premiers rôles. Avec aussi les plus expérimentés Luca Hedges et Katherine Waterston. Passage à la mise en scène plutôt réussi donc pour Jonah Hill. Ce 90's, moins léger qu'il n'y parait, se laisse regarder avec un certain plaisir. Un joli regard sur des périodes (les années 90 et l'adolescence) aujourd'hui révolues. On attend donc une confirmation de sa part.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 609 abonnés Lire ses 1 497 critiques

    4,0
    Publiée le 30 avril 2019
    Difficile de ne pas penser au travail de Gus Van Sant et de Larry Clark en abordant ce premier film de l'acteur Jonah Hill. Le milieu du skate qu'il décrit rappelle en effet celui de Paranoïd park ou de Wassup rockers.

    90's est pourtant assez différent des films précités : on est ici plutôt dans une sorte d'attentive introspection nostalgique, servie par une mise en scène plutôt classique et un montage au cordeau.

    En suivant le parcours initiatique du très jeune Stevie, interprété magistralement par le très bon Sunny Suljic, on devine qu'on revisite une partie de la jeunesse de Jonah Hill à Los Angeles.

    Le film est doté d'une grande sensibilité psychologique. Chaque personnage est croqué avec précision et délicatesse, au fil d'une narration habile qui sait créer à la fois l'émerveillement (ces longues descentes en skate filmées au milieu de la rue), l'amusement et la surprise, à l'image de la dernière partie du film, très réussie dans sa concision brutale et elliptique.

    Un très bon moment, empli d'une tendresse solaire.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 546 abonnés Lire ses 3 969 critiques

    2,0
    Publiée le 24 avril 2020
    Autant l'avouer de suite, je n'ai jamais aimé le milieu du skate board, ça ne m'a jamais attiré voire même cela m'a repoussé. Donc ici, se retrouver plongé dans cet univers à travers la jeunesse d'un enfant qui est sacrément paumé et au milieu d'autres paumé. Fumeurs, anti-conformistes (quoique par rapport au skate ils sont plus que conformistes), anti-autorité, bagarreurs... Pfff, ça m'a clairement apporté aucune espèce d'empathie et je me suis ennuyé tout le film... Je ne m'attendais pas du tout à ça mais plus à un voyage nostalgique dans le temps. Ici le sujet aurait pu se placer à n'importe quelle époque et perd de là toute sa saveur et l'intérêt de son titre aguicheur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top