Notez des films
Mon AlloCiné
    Ad Astra
    note moyenne
    3,1
    11599 notes dont 1184 critiques
    répartition des 1184 critiques par note
    91 critiques
    212 critiques
    225 critiques
    277 critiques
    210 critiques
    169 critiques
    Votre avis sur Ad Astra ?

    1184 critiques spectateurs

    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 876 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    4,0
    Publiée le 28 septembre 2019
    Comme toujours dans les films de James Gray, la famille est au centre d'Ad Astra. Il s'agit d'un père et d'un fils, Tommy Lee Jones et Brad Pitt, tenus avec sobriété et force émotionnelle, qui devront se retrouver et renouer contact dans une quête de soi perpétuelle. La thématique de son premier film de science-fiction tient ainsi sur un post-it, comme souvent; c'est par le traitement très humain de son maigre scénario (Pitt qui s'en va dans l'espace pour suivre les traces de son père et retrouver le chemin de la vie) qu'Ad Astra s'érige comme un grand film de science-fiction. Purement anti-spectaculaire, il décevra les amateurs d'Interstellar et Gravity : pourtant fait pour un budget tout de même conséquent de 90 millions de dollars (c'est à ce jour son film le plus couteux), il pouvait justement laissait présager d'un enfermement pour son auteur dans la case cinéma mainstream bourrin pour amateurs de blockbusters de fin d'année. Certes, il s'en inspire grandement sur la fin, particulièrement en ce qui concerne la réalisation de son film, à mi-chemin sur sa dernière demi-heure entre les deux films cités et 2001 : L'odyssée de l'espace, auquel il rend de superbes hommages. Il garde du coup cette même finesse de cadrage qui avait rendu ses trois premiers films à ce point magiques (un peu moins pour the Yards, le moins bon de sa trilogie Crime et Famille), composant dès la première image (sublime bon vers le futur inattendu) un tableau de l'espace absolument incroyable à voir, d'un réalisme rarement atteint et d'une réussite formelle de tous les niveaux, où le soleil tiendra une place principale et salutaire au sein d'une photographie déjà bien talentueuse. A l'image de ce combat sur la lune tourné comme un jeu-vidéo (l'utilisation de la première personne, soit au travers des yeux de Brad Pitt, inclue malignement le spectateur dans l'intrigue), Gray rivalise d'inventivité pour caractériser sa mise en scène : il se réinvente constamment, assume autant ses références que ce qu'il est capable d'inventer comme manière de montrer les astres, évidemment figure essentielle de ce voyage à la Crusoe initiatique et touchant, loin du déroulé cauchemardesque de la Nuit nous appartient. De cette quête de l'anti-spectaculaire, retenons le paradoxe de se baser pourtant, concept oblige, sur une galerie d'effets spéciaux tous bluffants, et dont il aurait pu se servir pour faire comme la majorité des réalisateurs actuels, jouer sur la corde sensible du voyage spatial et ne pas se fouler pour mieux mettre en scène des images qui auront de très grande chance d'intéresser, par leur simple modernité numérique, une grande part du public. Cela, il le fait par le respect de la science : James Gray joue admirablement bien avec les coupures de son de cet espace abyssal duquel on ne voit pas d'échappatoire envisageable, proposant une qualité de bruitages phénoménale, qui rappelle les grands jours de la diffusion du très bon Gravity au cinéma. S'y ajoute sa mise en scène très posée qui cherche toujours le bon cadre bien tranquille, où les scènes de dialogue d'avant/après mission propagent un sentiment de mélancolie des plus touchants. Idée certifiée par les interventions récurrentes de la voix-off de Brad Pitt, Ad Astra est un film profondément humain, qui sous prétexte de proposer un divertissement populaire de qualité décide de proposer, en filigrane, les thématiques chères à son auteur, et de le ranger dès lors dans la case des films à grand spectacle intimistes et sensibles, plus proches de l'oeuvre humaine que du du bon gros divertissement pas à l'échelle de l'homme, visuellement incompréhensible et qui ne développe jamais ses personnages. Vous aurez le temps de vous y accommoder, à ce fameux développement psychologique : déjà parce que Brad Pitt, très fin, nous présente un personnage immensément solitaire et, tout comme dans Little Odessa, dont la vie est régie/gâchée par tous les mauvais choix qu'il a pu prendre jusqu'ici; ensuite parce qu'il est mené par un casting plutôt rare et rythmé par les apparitions remarquées de Donald Sutherland (presque Guest Star de l'entreprise) et Tommy Lee Jones (fantastique capitaine égaré). Il ne faut ainsi pas s'attendre à voir, avec Ad Astra, un film de science-fiction bourré d'action : il suit une logique très précise de quête de soi dans un océan de souvenirs et de cauchemars, rythmés par la très jolie partition de Max Richter et les mots touchants des dialogues toujours très réussis de Gray. Reprenant des thématiques qu'il aborda dès son premier film, l'auteur les met en scène ici avec une disproportion qu'on pouvait difficilement lui soupçonner, trouvant une apothéose impressionnante dans un final spectaculaire pourtant très humain, où il prouve une dernière fois qu'on est aujourd'hui capables de faire des films à grand spectacle qui allient effets spéciaux très présents et humanité touchante. Parce qu'il s'agit de cela, ici; Ad Astra est une oeuvre profondément touchante et sensible qui laisse un message pourtant simple en tête : il n'y a qu'en se perdant que l'homme peut se trouver. Cela se passera loin de chez lui, de son confort : le voyage, l'inconnu, la prise de risque et les retrouvailles familiales difficiles son autant de thématiques qu'il aborde avec un grand savoir faire, pour ne pas dire qu'il excelle dans leur représentation. On se retrouve donc avec un Brad Pitt loin de son come-back viril et cool de Once Upon a Time in Hollywood; plus intime, plus profond, il livre une performance touchante en donnant un grand relief à ce personnage dans l'humanité s'est perdue à trop vouloir poursuivre des fantômes. Sorte d'homme maudit par l'héritage de son père, il craint de suivre la même voie que lui, que je ne vous révèlerai clairement pas dans cette critique. Il tient ici l'une de ses performances les plus simples et, en même temps, l'une des plus touchantes; face à cette détresse sentimentale venant de quelqu'un de paradoxalement très froid, on ne peut véritablement rester de marbre face à son destin terriblement emballé, que Gray prend d'un point de départ basique pour en faire une aventure au parcours mythologique immense, filmant l'acteur comme un être de l'espace plus qu'un homme, comme une machine à découvertes qui nous domine par ses capacités physiologiques hors normes et son sens de la débrouillardise phénoménal. On le suit avec grand intérêt jusqu'au final éblouissant, fin et joliment empaqueté, dont la conclusion, toujours propre et soignée, laisse une grande impression au spectateur. Ad Astra, continuité du cinéma de James Gray, semble n'avoir servi qu'à transposer des thématiques chères à son auteur dans un milieu artistique qu'il ne maîtrisait pas encore, le cinéma de science-fiction. Si c'est à présent chose faîte, il faut surtout signaler qu'il vient de signer, avec son coup d'essai, l'un des films de science-fiction les plus profonds des 20 premières années de notre 21ème siècle.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 471 abonnés Lire ses 3 204 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2019
    Après ses films de gangsters et ses drames, James Gray nous emmène dans l’univers de la science-fiction avec “Ad Astra” . Brad Pitt y joue un astronaute envoyé sur Neptune jusqu’aux confins du système solaire pour retrouver son père disparu et résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Dans ce long-métrage, ne vous attendez pas à un spectacle visuel à la pointe des technologies. “Ad Astra” est beau, mais surtout grâce à sa dimension poétique. Le film prend son temps à nous faire voyager dans des situations psychiques et mélancoliques et en plus, Brad Pitt y est formidable. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 457 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    4,0
    Publiée le 27 septembre 2019
    "Ad Astra" est sans doute l'un des mélanges de genre le plus surprenant, efficace et profond que j'ai pu voir. On pense aller voir un énième film de science-fiction et on se retrouve avec un drame intimiste où un fils recherche désespérément son père disparu il y a des années dans l'espace. Cette relation, souillée et éteinte, anime une réflexion sur la solitude et les ressources et limites de l'Humanité. Dès le début, James Gray embarque le spectateur dans une atmosphère étrange, ralentie voire poétique, où le genre premier de science-fiction ne devient qu'un prétexte à l'exploration des liens de filiation. J'ai été étonné de la fluidité avec laquelle cette histoire est racontée mais surtout de la puissance des émotions qui jalonnent le long-métrage. Brad Pitt, tout en retenu, accomplit une quête spatiale aux accents mythologiques, traversant l'univers pour revenir à sa source. La confrontation finale, bien que silencieuse, est dense et émotionnellement forte. Tommy Lee Jones, en père abandonné à son ambition, est cruellement fou. Pourtant, "Ad Astra" se refuse toutes scènes d'actions spectaculaires bateaux mais offrent des images magnifiques et des scènes vertigineuses dans une ambiance planante, voire étouffante. Le suspense et les imprévus rythment efficacement cette virée. Pour ma part, j'avais le souffle court, non pas parce que j'étais scotché mais parce que je me sentais écrasé par cette galaxie où l'Homme constate sa solitude. Alors, oui, c'est contemplatif et long par moment, mais il y a une nuance d'élégance et un réel intérêt visuel et cinématographique qui m'ont beaucoup plu. Cette odyssée dramatique n'est hypnotique que par la singularité de cette douleur étouffée qui git dans les entrailles du personnage principal. Personnellement, le film a fait effet mais ça peut aussi ne pas le faire du tout !
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 263 abonnés Lire ses 2 179 critiques

    4,0
    Publiée le 25 septembre 2019
    un très bon film de science fiction avec quelques scènes spectaculaires et superbement filmées. une très belle réflexion philosophique aussi nous pose plein de questions. un grand Brad Pitt.
    ralfgad
    ralfgad

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 64 critiques

    2,5
    Publiée le 18 septembre 2019
    C est moyen ce film, certes on est plongé dans un futur lointain assez réaliste somme toute, les acteurs sont bons, la réalisation est au rendez vous, mais la mayonnaise a du mal à prendre. Il manque une étincelle que l on espère voir et qui n arrive pas...a voir 1 fois c est tout.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    3,0
    Publiée le 25 septembre 2019
    Commençons par les points positifs. La base du scénario mixe de façon alléchante une trame inspirée d'Apocalypse Now / Au cœur des ténèbres, en déclinaison spatiale, quelques arguments de film catastrophe "à la Gravity" et une perspective de réflexion sur la vie extraterrestre avec un voyage dans le cosmos, façon 2001 l'odyssée de l'espace. Un scénario ambitieux, donc, et pris à bras le corps par James Gray qui est loin d'être un manchot avec la caméra. Sa mise en scène est hyper soignée, de même que la photographie (image joliment granuleuse, lumière poétique…). La musique de Max Richter, planante, majestueuse, ajoute à la belle ambiance cotonneuse et mélancolique du film. Dernier point fort : Brad Pitt, excellent, comme d'habitude. Mais il faut dire que seul son personnage bénéficie d'un traitement convaincant dans le script. Les autres acteurs sont moins bien servis. Le personnage de Liv Tyler n'existe quasiment pas. Celui de Tommy Lee Jones, pourtant majeur, s'avère trop peu développé pour être marquant. Et globalement, le scénario ne tient pas toutes ses promesses. La logique et la probabilité de certaines scènes sont parfois mises à mal ; la psychologie n'atteint pas des sommets de finesse ; la rencontre finale, tant attendue, accouche de scènes plutôt convenues ; et le discours de conclusion, sur ce qui est essentiel dans la vie, n'est pas des plus originaux. Au demeurant, on ne s'ennuie pas pendant ce film traversé de quelques moments fascinants et imbibé d'une tristesse qui n'est pas sans charme. A son actif également, la première scène (à vérifier...) de course-poursuite en voitures sur la Lune. Spectaculaire.
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 719 critiques

    3,5
    Publiée le 16 novembre 2020
    Nouveau film spatial, Ad Astra n'atteint pas les si sublimes 2001, Gravity ou Interstellar mais voilà on se prend vite à suivre cette histoire dans le futur où Brad Pitt incarne un astronaute émérite, expérimenté, toujours en self control et fils d'une légende de la NASA qui fut porté disparu dans une expédition parti rechercher de la vie hors de notre système solaire. Brad est envoyé pour Mars pour envoyer un message au vaisseau de son père, perdu, et où des ondes magnétiques menacent l'humanité. Ad Astra est un film au rythme lent, philosophique, porté quasi à 100% sur la composition de Brad Pitt. Certaines séquences laissent à désirer devant l'improbabilité scientifique des faits mais d'autres feront rêver tel le passage sur la planète Mars. Bref : un film à contempler, la tête dans les étoiles.
    Crapulax
    Crapulax

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 26 septembre 2019
    une bouse sans nom Il ne se passe rien de rien dans l'action, dans l'émotion ou ailleurs... ou alors faut être un intello qui voit le 40 éme degré du même type de celui qui s'extasie devant un tableau blanc avec un point bleu au milieu.... spoiler: rien a spoiler...
    Frédéric L
    Frédéric L

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 220 critiques

    3,0
    Publiée le 18 septembre 2019
    Intéressant mais mou... Manque de pep's... Trop psychologique... Les spectateurs semblaient un peu déçus dans la salle. L'interprétation de Brad Pitt, quoique minimaliste, reste impeccable. A essayer, mais risque de somnolence!
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 339 critiques

    4,5
    Publiée le 18 septembre 2019
    James Gray frôle le chef d'oeuvre avec cette quête unique et intime d'un espace qu'on a rarement vu aussi grand et beau, mélange plus q'habile de Science Fiction, sur fond de drame humain familial. le spectateur est appé du début a la fin, pour son plus grand plaisir !
    gilleshaumont
    gilleshaumont

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 30 critiques

    1,0
    Publiée le 19 septembre 2019
    James Gray était probablement l'homme d'un seul film comme on dit que certains romanciers n'ont en eux qu'un seul roman. Sorti de la communauté russe de New York, il semble qu'il n'ait plus rien à dire. Ad Astra souffre du même problème que the Lost City of Z, a aucun moment les enjeux du film ne nous interpellent. Je pense que le plus grave est un total manque de rythme lié à un mépris souverain pour les détails et aspérités du récit. Dit simplement, l'histoire n'a rigoureusement aucun intérêt, ce qui est bien plus grave que toutes les invraisemblances relevées par les autres critiques. C'est une suite molle et hésitante de péripétie sans la moindre progression dramatique. Le hero tombe de la tour, il monte dans une première fusée, puis une deuxième, puis une troisième, fait un petit tour et revient. C'est tout simplement affligeant. Je n'ai même pas été sensible à la qualité des effets spéciaux, aucune poésie ne se dégage de ces images cadrées sans imagination. Ratage complet
    funkyjee
    funkyjee

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 23 critiques

    4,5
    Publiée le 20 septembre 2019
    Vu en VOST IMAX, ce film est un vrai voyage aux confins du système solaire, avec en tête un Brad Pitt qui signe une partition parfaite...l'ambiance est planante, envoûtante mais aussi angoissante parfois lors des nombreuses scènes d'action dans l'espace...le voyage est long, douloureux, parsemé d'obstacles pour le personnage principal à la recherche de son père..tout cela dans un milieu terriblement hostile qu'est l'espace et le réalisateur le fait bien sentir...un film parfaitement maîtrisé et qui fait réfléchir sur la place de l'Homme dans l'univers...à voir absolument pour les amateurs de Gravity, Interstellar, First Man, 2001 l'odyssée et plus...en IMAX pour l'immersion et en VOST pour le jeu immense de Brad Pitt !!!
    llafaye
    llafaye

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 169 critiques

    4,0
    Publiée le 22 septembre 2019
    Un film de SF qui s'approcherait plutôt de Gravity et 2001 Odyssée de l'espace. Réflexion sur la vie dans l'univers, sur les origines, la paternité, la solitude... Images fabuleuses, Brad Pitt magistral. Une réussite.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 833 critiques

    2,5
    Publiée le 22 septembre 2019
    Aïe aïe aïe ! "Ad Astra" va pour moi avoir du mal à plaire au grand public tant cette odyssée de la Terre à Neptune, en passant par la Lune et Mars, est creuse et soporifique à vivre. Certes, l'esthétique globale du film est plutôt soignée et Brad Pitt éclabousse toujours l'écran de son charme charismatique, il n'empêche qu'il est vraiment dommage de s'ennuyer autant dans un film de science-fiction. Le réalisateur a surement voulu nous montrer la froideur et la déshumanisation de cet avenir proche possible, c'est tellement réussi qu'un véritable vide sidéral s'installe peu à peu entre son oeuvre et les spectateurs. Sans émotion, il est très compliqué de vibrer pour ce long-métrage totalement décevant. Site www.cinemadourg.free.fr
    Bertrand P.
    Bertrand P.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 4 critiques

    2,0
    Publiée le 30 septembre 2019
    Décevant. Heureusement qu'il y a Brad Pitt et de belles images. Le scénario ne donne pas d'explication convaincante quand aux motivations du responsable des "attaques" contre la terre. Pas mal d'invraisemblances. Je m'attendais à mieux.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top