Mon compte
    Bacurau
    Note moyenne
    3,5
    1333 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Bacurau ?

    115 critiques spectateurs

    5
    13 critiques
    4
    37 critiques
    3
    29 critiques
    2
    21 critiques
    1
    12 critiques
    0
    3 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    ROKENROL
    ROKENROL

    8 abonnés 103 critiques Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 5 octobre 2019
    je ne suis pas entré dedans une seconde...qu'est ce que j'ai trouvé ca long, j'ai meme failli m'endormir! je devrais peut etre le revoir un jour...
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    220 abonnés 1 596 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 25 octobre 2019
    Kleber Mendonça Filho (Les Bruits de Recife, Aquarius) avait jusqu'ici creusé un sillon de cinéma social assez subtil. Là, c'est une autre histoire. Ou plutôt un autre style : mélange déroutant de western brésilien, d'action/SF à la sauce Carpenter des années 1980, de métaphore sociopolitique grand-guignolesque… Et c'est bien décevant : intrigue éclatée et peu lisible, déroulé péniblement long, scénario qui joue avec le grotesque à ses dépens et qui sombre dans les excès qu'il dénonce avec une complaisance désagréable.
    Prix du jury (!) au festival de Cannes 2019.
    Jean-Pierre Jumez
    Jean-Pierre Jumez

    83 abonnés 218 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 1 octobre 2019
    Les incohérences rivalisent avec les violences.
    Certainement atterré par son œuvre, le réalisateur, en guise d'excuses, indique dans le générique que « grâce à ce film, 800 emplois ont été créés »
    Le voilà donc, l'intérêt de ce très long métrage , par ailleurs très bien filmé en termes d'atmosphère d'un bourg typique du Nordeste
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 2 octobre 2019
    Très bon film, dépaysant, plein de suspens. Du bon cinéma dans le genre western moderne.
    Magnifiquement interprété, avec des scènes drôles qui font passer la dureté du sujet.
    7fabcool7
    7fabcool7

    47 abonnés 595 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 17 octobre 2019
    Film qui part dans 2 ou 3 sens en 2 heures de temps - perso ; je ne l'ai pas trouvé terrible du tout - la VO ne me dérange pas mais là du coup cà m'a fait décroché assez rapidement. Prix pour moi incroyable du jury à Cannes !! Franchement à éviter pour moi vous allez perdre 2 heures de votre temps. Autant ils ne se sont pas trompés à Cannes pour Parasite mais là…….La technique est peu insipide, la photographie en particulier est très neutre, au point que ça en devient quelconque: J'ai donc été très déçu.
    islander29
    islander29

    755 abonnés 2 268 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 28 septembre 2019
    Western baroque dans le Pernambouco….les mercenaires américains contre les autochtones brésiliens. A vous de chercher la métaphore….ça se lit quand même au premier degré…. à partir de la première heure , du sang, visages mutilés, Des cercueils qui s'empilent, beaucoup de personnages patibulaires qui s'entretuent….Pas forcément inintéressant, pas forcément passionnant. Et pourtant à la fin, les spectateurs restent dans la salle ; Why ???? Attendre quelques jours. Si on aime les films baroques, pourquoi pas…Hors catégorie de toute façon…
    soulman
    soulman

    67 abonnés 1 151 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Faisant le pont avec le baroque du cinema novo des glorieux Glauber Rocha et Ruy Guerra, le réalisateur de l'admirable "Aquarius" signe - cette fois en duo - un film d'une grande beauté, complexe, sauvage et intransigeant.
    La montée de l'extrémisme au Brésil est ici combattue par toute la communauté de ce village, que certains - à titre expérimental - espèrent rayer de la carte. Excessifs, furieux, acharnés, les personnages de cette fable mènent leur juste combat picaresque jusqu'au dénouement fatal, décidé par Lunga, contemporain Antonio das Mortes.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    80 abonnés 922 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 27 septembre 2019
    Après avoir réalisé deux films dont le centre de gravité géographique était la ville de Recife – Les bruits de Recife (2012) et Aquarius (2016, La mémoire au féminin), Kleber Mendonça Filho exporte pour la première fois son tournage et son récit hors de sa ville natale. Ici, le village d’accueil du récit est celui éponyme au titre du film. Comme dans ces deux précédentes réalisations, le motif développé réside dans la sauvegarde d’un territoire de vie par ses autochtones. Dans la cartographie dressée, Mendonça Filho et Juliano Dornelles manipulent et agencent de nombreux genres cinématographiques pour livrer une allégorie politique. Présenté à Cannes, Bacurau a obtenu le Prix du jury ex-æquo avec le beaucoup plus caricatural Les misérables de Ladj Ly, concurrent français à l’Oscar 2020 du meilleur film étranger… Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com/2019/09/27/bacurau-futur-anterieur/
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    578 abonnés 2 743 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 12 janvier 2020
    L’ambition que revendique Bacurau ne fait aucun doute. Mais l’ambition ne suffit malheureusement pas à faire un grand film, encore moins un bon. Car à trop vouloir mélanger les registres et les genres, à trop vouloir construire un faux mystère et une opacité on ne peut plus artificielle sur les motivations qui poussent à agir les protagonistes, le long-métrage perd de vue son projet politique pour tomber dans les pires travers du grand-guignolesque où explosent aux yeux et aux oreilles des têtes et des corps tout en confortant une vision de l’Histoire récente du Brésil trop manichéenne et ethnocentrique pour vraiment convaincre. L’étranger est une menace blanche qui transforme son idée de suprématie en motivation cruelle et dégoûtante, soit l’organisation d’une chasse à l’homme qui se termine dans un bain de sang, de cervelles et de tripes. Au cœur du film se tient la thèse d’une purgation de la violence par la violence, la réparation de la barbarie par la barbarie ; aussitôt s’écroule le prétendu message politique, puisque si la démarche du cinéaste reste éminemment manichéenne, la communion dans le sang et par le sang entache la pureté de ce pauvre petit village opprimé et contraint, s’il ne veut pas disparaître, de prendre les armes. Il y a un discours de victimisation doublé d’une hypocrisie congénitale qui légitime le recours à la violence sans, pour autant, abandonner la fable politique pour s’adonner pleinement au divertissement dans ce qu’il peut avoir de décomplexé voire de gratuit. En résulte une instabilité dommageable qui change Bacurau en pot-pourri de directions mal reliées entre elles par un montage calamiteux et une image voulue clinquante. Reste une bizarrerie générale qui réussit à intriguer le spectateur au cours de sa première heure et qui porte en elle les germes d’une révolte salvatrice à l’encontre du pouvoir brésilien actuellement en place. Une curiosité imparfaite, et qui tire (peut-être) justement sa valeur de son imperfection.
    Remi S.
    Remi S.

    13 abonnés 135 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 3 octobre 2019
    Un western futuriste, sur un fond dénonciateur du gouvernement Brésilien actuel, voilà ce que c'est ''Bacurau'', et c'est plutôt réussi !

    L'histoire se déroule dans la profonde campagne de la région du Nordeste, au Brésil. Les habitants du petit village de Bacurau, après la mort de leurs doyenne, vont se retrouver face à des événements étranges.

    Résumer le film à un western serait quelques-peu réducteur. En effet, le duo Mendonça-Dornelles arrive à alterner entre les genres et nous offrir une oeuvre originale, intrigante mais réaliste.
    ''Bacurau'' s'ouvre dans sa première partie comme un film de science-fiction, qui au-delà de la trame scénaristique se déroulant dans un futur dystopique, offre certains éléments nous ramenant à ce genre ( soucoupe-volante; choses mystérieuse se déroulant au village ... ).
    Mais le film s'affirme vite comme un western, un affrontement entre les villageois accroché à leurs terres et leurs traditions, et de mystérieuses personnes venus les supprimer et s'approprier leurs territoires.

    Le film prend parti dans les deux camps, en plus de ne pas suivre particulièrement un personnage, pour laisser place à un film qui se veut collectif, voir chorale. Le village de Bacurau est caractérisé par la mixité en tous genre ! Et tous sont liés à une chose : protéger et vénérer leurs territoire et leurs traditions.
    Coté ''méchants", qu'ils soient américains ou brésiliens, aucune hésitation à nous faire voir leurs crimes et leurs folie, mais presque jamais n'est évoqué leurs réels objectifs ( mais ça, on le devine )

    Mais au-delà de cette surface bien remplis à la mise en scène jouissive et violente, se cache un véritable ''clin-d’œil'' au gouvernement de Bolsonaro et aux Etats-Unis ! J'ai trouvé plutôt intéressant de la part des deux cinéastes d'amener cette question à travers donc un film de genre, on peut le dire, et ne pas s'attarder seulement vers un énième drame sociale réaliste et souvent simpliste.

    Le film à peut-être quelques défauts : Quelques petites longueurs; l'apparition des ''mystérieuses personnes'' qui se fait beaucoup trop rapidement dans le récit je trouve; mais aussi des personnages assez mal-écrit, sans réel réflexion ou évolution tout au long du film ( même si on leurs demande qu'un chose au final, c'est de défendre leurs terres et d'être déterminé ).

    En bref, le duo Mendonça-Dornelles réalise un bon coup avec ''Bacurau'' et propose un film à l'univers de science-fiction, au scénario western et à la pensée toujours proche du Brésil d'aujourd'hui ou ce qu'il pourrait devenir ( comme le dis la phrase d'introduction du film ). Un prix du Jury à cannes mérité !
    Laurent C.
    Laurent C.

    237 abonnés 1 133 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 29 septembre 2019
    Une musique presque rétro sur un ciel étoilé ouvre ce terrible long-métrage, annonçant d'ores et déjà l'horreur qui attend les habitants de Bacurau. C'est (heureusement) une histoire dans un futur proche et la comparaison avec l'état autoritaire brésilien et le fonctionnement autarcique de cette ville n'est que fortuite. Mais Bacurau a été rayé de la carte, depuis les satellites qui tournent autour de la terre et les villageois résistants sont privés d'eau par un homme politique peu scrupuleux. Nous voilà donc entraînés dans un film inclassable, totalement original, qui se situe entre le fantastique, l'horreur et le western. Les deux réalisateurs prennent le temps de la terreur qui s'abat sur ces gens, dans un contexte où il est beaucoup question de mort, de résistance et de régionalisme.

    A première vue, "Bacurau" est très brouillon. La
    ffred
    ffred

    1 489 abonnés 3 961 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 17 octobre 2019
    Nouveau film de Kleber Mendonça Filho (co-réalisé avec Juliano Dornelles, son chef décorateur), reparti de Cannes cette année avec le Prix du jury. J'en attendais beaucoup. J'avais beaucoup aimé son précédent Aquarius. De plsu, pour une fois, j'ai fait confiance à la bande-annonce, je le regrette un peu. Son montage serré prédit autre chose. Quelque chose aux limites du fantastique, du drame social et du western, comme l’annonçait la promotion. Je me suis ennuyé tout le long. C'est plutôt bien mis en scène, avec un rythme lent, pas rédhibitoire au demeurant, mais je n'ai jamais été pris par l'intrigue, ni par les personnages. Le scénario part un peu dans tous les sens pour beaucoup de thèmes évoqués, dont sans doute une critique du nouveau pouvoir brésilien. Techniquement, c'est superbe. Les acteurs sont très biens, Sonia Braga toujours parfaite et Udo Kier toujours inquiétant. Mais rien n'y a fait, je suis complètement passé à côté. Cela arrive, ou alors j'en attendais vraiment trop. Dommage.
    velocio
    velocio

    1 158 abonnés 3 020 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 19 septembre 2019
    Après "Les bruits de Recife" et, surtout, "Aquarius", on attendait beaucoup du bréilien Kleber Mendonça Filho, même si, cette fois ci, il a cosigné le film avec Juliano Dornelles, directeur artistique sur les 2 films précédents. Les membres du jury du Festival de Cannes ont dû être satisfaits puisqu'ils ont attribué le Prix du Jury à ce film, ex æquo avec "Les misérables" de Ladj Ly. Tourné dans le sertão brésilien, région du nord-est de Brésil au climat aride, "Bacurau" peut être vu comme un mélange de film de science fiction, de thriller et de western à la sauce spaghetti ou Tarantino, à base de scènes de tuerie avec armes à feu et beaucoup de sang. Il peut aussi être vu comme un succédané d'Astérix, avec l'histoire d'un village oublié au fin fond du Brésil, un village qui résiste, non contre les romains mais contre la corruption. Une corruption représentée par un candidat au poste de préfet et qui a fait venir un groupe d'américains qui se comporte comme dans un jeu vidéo en tirant sur cette population qui résiste. Dans le Brésil qui a élu un Bolsonaro à la tête du pays, il est évident que "Bacurau", censé se passer dans un futur proche, est un film politique. Il est dommage que le résultat soit trop souvent caricatural et manque cruellement de finesse. Il est intéressant de comparer ce film à "Halte", le film du philippin Lav Diaz, qui était lui présent à la Quinzaine des Réalisateurs. Le Brésil et les Philippines, deux pays dirigés par des présidents qui arrivent à faire passer Trump pour un homme sein d'esprit, deux films dont l'action se passe dans un futur proche, "Bacurau", un film décevant par sa lourdeur, "Halte", un film captivant par sa profondeur et son intelligence.
    valvie75
    valvie75

    7 abonnés 12 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 octobre 2019
    Vraiment exaltant. Un mélange de plein de styles. J'avais peur que ce soit trop violent mais finalement pas du tout: rien n'est gratuit
    FlecheDeFer ..
    FlecheDeFer ..

    38 abonnés 375 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 14 octobre 2019
    Un film curieux, qui part dans une direction puis oblique dans une autre sans qu'on puisse déterminer si la première direction était réellement voulue pour induire le spectateur en erreur ou s'il s'agissait en fait d'une simple scène d'exposition... Du coup, on ne comprend pas tout à fait le propos, même si évidemment il faudrait être aveugle pour ne pas voir la critique politique sous-jacente mais celle-ci ne va au final pas bien loin non plus, et n'apporte pas grand-chose au film. La technique est aussi un peu insipide, la photographie en particulier est très neutre, trop neutre, au point que ça en devient quelconque: foin d'ambiance crépusculaire ici alors que ça aurait clairement été le sujet. J'ai donc été déçu de ce qui devait être un choc, et qui finalement est un film sympa mais sans plus.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top