Mon compte
    Bacurau
    note moyenne
    3,6
    1229 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Bacurau ?

    110 critiques spectateurs

    5
    13 critiques
    4
    34 critiques
    3
    28 critiques
    2
    21 critiques
    1
    12 critiques
    0
    2 critiques
    Adelme d'Otrante
    Adelme d'Otrante

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 598 critiques

    4,0
    Publiée le 6 octobre 2019
    Trip hallucinatoire et campagnard, mêlant capoeira, mezcal et poète du cru, préfet corrompu, guitariste édenté et cercueils abandonnés. Et au milieu de tout cela des américains fans de la gâchette bien décidés à faire un remake des chasses du Comte Zaroff. Belle claque au président actuel, aux multinationales et autres néo-colonisateurs, auréolé du prix du Jury cannois cette année Bacurau est un film révolutionnaire, porté par l'âme du peuple brésilien qui avance fièrement le poing levé. Jubilatoire.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 693 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    3,5
    Publiée le 26 septembre 2019
    C'est un film bizarre, atypique, qui ne plaira pas à tout le monde.
    En tout cas, il a le mérite d'être très original et très captivant, avec un grand suspense.
    En même temps, il est très anxiogène ce qui est désagréable.
    Mais ce que je déplore c'est qu'il y a beaucoup trop de violences, donc à cause de cela, je ne souhaite pas mettre plus que 3,5/5.
    Je trouve cela formidable de faire des films qui sortent de l'ordinaire mais pourquoi toujours nous montrer tant de violence et d'armes à feu ?
    A quand des films sans tout cela franchement ?
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 089 critiques

    3,5
    Publiée le 29 septembre 2019
    Vendu comme un film de genre intelligent et politique, Bacurau se situe effectivement quelque part entre film d’auteur pour la présentation lente et méthodique de nombreux personnages et film de genre pour ses débordements gore une fois que l’intrigue générale est posée. Toutefois, les critiques qui portent aux nues ce film tout en crachant sur Rambo : Last Blood ne se rendent même pas compte que les deux films abordent en filigrane un même sujet et qu’ils le traitent surtout de la même façon. En réalité, Bacurau n’est ni intelligent, ni fin, ni nuancé, mais bien un film d’anticipation qui évoque son thème politique avec des gros sabots. Rien n’est léger ici, mais au contraire surligné. En tant qu’amateur de films bis, j’ai apprécié cette approche rentre-dedans, mais qu’on arrête de faire passer ce film pour ce qu’il n’est pas : sa métaphore politique est transparente et assénée sans aucune nuance, au risque même de devenir aussi facho que ce qu’il dénonce.
    Benjamin F.
    Benjamin F.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 12 critiques

    4,5
    Publiée le 29 septembre 2019
    Excellent film qui emprunte les codes du western moderne pour offrir un scénario puissant, fascinant et original. Le film puise son énergie dans le chaos politique du Brésil et la résistance qui s'opère dans le pays. La grâce, l'humour, la violence et la spiritualité sont ici représentés avec justesse. Certaines scènes sont mêmes mémorables et nous rappelle Tarantino.
    Le film commence dans un décor et un rythme assez desorientant. On a alors du mal à voir où ça va. C'est réaliste et nous sommes vite plongés dans le Brésil de l'intérieur, pas celui des touristes, celui qu'on ne veut pas montrer mais qui existe en nombre dans le pays.
    Puis ça monte en tension , la violence et le suspense s'installent progressivement avec brio pour nous emmener dans une histoire terrifiante. Difficile de ne pas y voir une allégorie de la société brésilienne actuelle et des explications aux maux profonds de ce pays : corruption, ingérence américaine mortifère, populisme, éducation délaissée... Chacun pourra y voir une partie de l'actualité sombre brésilienne et, j'espère, y pourra puiser la force pour apporter un morceau de changement dont le pays a tant besoin.
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 389 critiques

    5,0
    Publiée le 28 septembre 2019
    Bacurau est une petite communauté, un village privé d'eau, volontairement rayé des cartes et terrorisé par une bande de mercenaires...
    Après l'envoutant "Aquarius", Kleber Mendonça Filho revient avec un long-métrage très singulier et violent mélangeant film d'auteur, dystopie, et qui n'est pas sans évoquer "Les Chasses du Comte Zaroff" ou J. Carpenter... Lauréat du grand prix du jury à Cannes, cette sombre fresque d'anticipation du Sertão - longtemps terre de luttes de révoltes agraires et marquée au fer rouge par la guerre des Canudos (...) - fait état de questions de territoire sans pour autant évoquer les causes, laissant le spectateur à sa lecture et sa propre interprétation; c'est surtout une œuvre à forte résonance politique et sociale de ce que semblerait (re)devenir le Brésil actuel : un pays fasciste gangrené par l'arbitraire et l'individualisme, pas encore débarrassé de ses spectres... Une énorme claque !
    🎬🎬🎬🎬
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 1 443 critiques

    3,0
    Publiée le 26 septembre 2019
    Beaucoup de critiques font de Bacurau une lecture politique : il s'agirait à travers la destinée de ce village, de dénoncer la montée du populisme au Brésil et de mettre au contraire en exergue la force de l'entraide et de la solidarité.

    Si cette lecture est inévitable (les réalisateurs eux-mêmes parlent de leur film comme d'un geste politique), il ne faut pas négliger le plaisir de spectateur tout simple qui nous saisit à la vision de cette fable anticipatrice, inégale, mais profondément originale.

    Pendant la première moitié du film, on ne comprend rien à ce qu'on regarde, à tel point que cela en est presque énervant. Et puis les choses se décantent progressivement par le dévoilement d'une intrigue retorse que je tairai ici mais qui envoie le film se balader dans de multiples contrées très typées : le western, le survival, le gore, le film de vengeance, le thriller d'anticipation, le film d'action bestial à la Tarantino.

    Si le rythme haletant est alors très prenant, Bacurau ne se départit cependant pas totalement de son étrangeté initiale, ce qui le rend très attachant. Je le conseille aux amateurs de découvertes.
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    4,0
    Publiée le 19 mai 2019
    Le film se rapproche d’un western de Peckinpah, qui parfois a de drôles de coïncidences avec Star Wars, tout en étant très proche des 7 samouraïs de Kurosawa. Bref, on a le droit à un melting pot des genres, des plus bienvenus.
    Hervé L
    Hervé L

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 453 critiques

    4,0
    Publiée le 15 octobre 2019
    Un film très intéressant un peu gore mais original qui montre la réalité du Brésil les puissants qui croient faire la loi et l union qui fait la force..... Quand la police n est plus la
    Dandure
    Dandure

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 203 critiques

    0,5
    Publiée le 25 septembre 2019
    Attention, cet avis comporte ce genre de spoiler: "Rayé" de la carte...c'est une fin ou un moyen?

    La note est à la hauteur de la déception. La bande-annonce, bien aidée de la remarque "un western sous acide" des Inrocks et d'une musique de John Carpenter, semblait promettre un western intense et contemporain (voire un peu futuriste), dur et sec politique et engagé dans un pays qui a un continent d'histoires à raconter: le Brésil (terre de...contrastes et de pragmatisme où s'entremêlent tous les extrêmes : la vie, la mort, la démocratie, la corruption, la pauvreté, la richesse, l'urbanisation, la paysannerie etc). Sauf que c'est pas de l'acide. C'est du lexomil. Ca ne fait pas le même effet.
    Tous les éléments étaient là pour renouveler à la brésilienne la variante "spaghetti" du genre et l'ancrer politiquement dans notre époque: une intrigue typique du western, un coin reculé dans un pays en pleine mutation, une communauté, des meurtres, des drones, des chevaux, des motocross, de la poussière, de la terre, du sang et des flingues évidemment. Mais aussi : des travellings, des décors de western et une collection de "gueules" de cinéma. Faire un western...le concept a dû paraître trop simple aux réals. Alors ils ont pris le contre-pied en flinguant le rythme avec une chronique villageoise quasi documentaire qui n'apporte qu'ennui et bâillement. On attend donc pendant 50 minutes que l'histoire daigne démarrer en se demandant qui est le personnage principal. spoiler: Cherchez pas, y en a pas. S'ils existent à l'écran en tant qu'archétypes (la toubib alcoolique, le seigneur de guerre aux ongles vernis, le chaman tout nu, le gentil voyou (qui a tué des innocents quand même)), ils n'ont pas d'histoires ni d'enjeux personnels, à peine un passé. Même la communauté en tant que mécaniques d'individualités n'est pas au coeur du récit puisqu'elle est idéalisée et toujours unanime.
    . Ensuite je divulgâche sévère: spoiler: plutôt que de présenter simplement les assassins (ce qui aurait suffit vu le profil neuf et atypique de ces névrosés), les réal louvoient et inventent une histoire à tiroir parce qu'il ne faudrait surtout pas qu'on comprenne trop vite). Au final, j'aurais bien voulu des explications en plus.
    Au bout de 2h, les réals se souviennent qu'ils voulaient faire un western et redécouvre l'usage du gros plan. 3 gros plans "bouche" et là, un petit miracle se produit: un vrai final de western qui bouscule la situation classique. 5 bonnes minutes de jubilation, enfin!
    Reste le sentiment désagréable d'avoir vu un film qui choque pour choquer sans trouver de cohérence et qui s’intéresse à l'idée de communauté mais pas à celles et ceux qui la composent. Les 7 mercenaires, toute la horde sauvage, le bon, la brute et le truand peuvent se retourner dans leur tombe.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 26 mai 2020
    Tout n’est pas à jeter dans le film, loin de là, mais il m’a quand même paru franchement raté, ou en tout cas très en-dessous de ses grandes ambitions. Tout est toujours parasité par son contraire: le mystère ambiant par une morale finale très premier degré, l’hommage appuyé au cinéma américain (western, John Carpenter, etc.) par un antiaméricanisme primaire du scénario, le réalisme social par les codes du cinéma de genre, la lente montée en puissance par une fin plus risible que vraiment cathartique, etc. Et puis il faut peut-être connaître le Brésil de Bolsonaro pour apprécier la pertinence de la fable politique, mais cette apologie du retour à la sauvagerie m’a paru un peu douteuse.
    Victor-Hugo Rodriguez
    Victor-Hugo Rodriguez

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 29 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2019
    Le début est intéressant, avec la représentation d'un village isolé de tout qui fonctionne harmonieusement en petite communauté. En revanche, quand l'action commence, passés les premiers moments d'incertitude, c'est peut-être une heure et demie de violence gratuite avec les assassinats de sang froid qui s'enchaînent sans qu'on voie aucunement où le film veut nous emmener avec ça.
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 593 critiques

    4,0
    Publiée le 26 septembre 2019
    Bacurau est un mix de western politique, de film d'horreur à la Carpenter et de gauloiseries grivoises, avec toujours un excellent travail sur le son que j'avais détecté depuis les bruits de Recife.
    Avec son rythme si particulier, allant de calme à psychédélique, avec des personnages franchement originaux (ma préférence va au "méchant" androgyne enfermé dans le barrage sur le fleuve), ce film devrait faire un carton.
    keser
    keser

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 56 critiques

    4,0
    Publiée le 27 septembre 2019
    Un film envoûté et envoûtant, qui dénonce les travers de la société Brésilienne actuelle, qui fait craindre un avenir très sombre pour le pays, si le gouvernement actuel reste en place. Je l'ai trouvé mieux qu'Aquarius du même réalisateur, beaucoup plus percutant et sombre.
    axelle J.
    axelle J.

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 501 critiques

    3,5
    Publiée le 29 septembre 2019
    Ce film est à la fois très intéressant dans son propos politique et très dur à visionner, trop anxiogène.
    C'est vrai que c'est un peu confus mais normalement à la fin on doit avoir tout compris, tout saisi.
    Pour ceux qui ressortent du film en ayant toujours pas compris, c'est pourtant pas compliqué d'aller se renseigner sur internet (voir les commentaires des autres spectateurs, de la presse, voir des liens sur ce film etc...).
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1 744 abonnés Lire ses 3 962 critiques

    3,5
    Publiée le 27 septembre 2019
    Après Les bruits de Recife et Aquarius, le nouveau film de Kleber Mendonça Filho (coréalisé cette fois avec Juliano Dornelles) ne pouvait que créer l'événement. Ancien critique, le cinéaste n'est visiblement pas de ceux qui se reposent sur leurs lauriers et Bacurau est très différent de ses prédécesseurs. Un vrai film de genre, très référencé (de Peckinpah au Cinema Novo, voire le western spaghetti). Un film fantastique, censé se passer dans un futur proche, mais que Mendonça préfère qualifier d'historique (et il prouve dans les scènes finales de Bacurau). Le mieux est d'en savoir le moins possible pour apprécier à sa juste valeur un film riche de tonalités très différentes, du gore au grotesque, au point qu'il est parfois impossible de déterminer s'il faut en rire ou en frémir. Pour les amoureux d'Aquarius, en particulier, le passage à Bacurau est franchement déstabilisant, surtout que l'entrée en matière est un tantinet laborieuse, le temps de comprendre de quoi il s'agit vraiment. Il ne s'agit pas que d'un film d'action ou d'un western, mais bien d'une oeuvre à fortes résonances politiques (voir le rôle des personnages américains et de la collusion du pouvoir brésilien) et sociales. Très dense et d'une grande opulence thématique, Bacurau peut se révéler une expérience en partie insatisfaisante, faute d'en saisir immédiatement tous les contours. Une fois digéré, le film mérite sans aucun doute une deuxième vision, histoire de mieux profiter de tous ses niveaux de compréhension. Et lire ce qu'en dit lui-même Kleber Mendonça Filho est tout à fait éclairant et passionnant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top