Mon compte
    Numéro Une
    Note moyenne
    3,1
    1075 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Numéro Une ?

    113 critiques spectateurs

    5
    6 critiques
    4
    21 critiques
    3
    51 critiques
    2
    26 critiques
    1
    9 critiques
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    PLR
    PLR

    393 abonnés 1 445 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 14 octobre 2017
    Une immersion dans le monde des affaires, misogyne, sexiste. Un tableau assez réaliste, avec d'ailleurs en toile de fond de vagues évocations d'une numéro une ayant réellement été propulsée à la tête d'un groupe similaire à celui du film, par carnet d'adresses, réseaux d'influence et coup politique interposés. On regrettera simplement que dans ce scénario, c'est surtout l'entourage de la numéro une potentielle qui se bat, qui calcule et qui intrigue pour son propre compte, davantage que l’héroïne elle-même de ce thriller économique. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à ce Président d'un grand groupe bientôt en fin de mandat qui, ces jours-ci, a flingué par médias interposés et comme on dit habillé pour l'hiver la candidate la plus pressentie à sa succession. Bon, j'en ai trop dit et ce à quoi je pense n'est pas dans le film mais ce genre de choses (qui arrivent, la preuve) est bien dans le sujet et le thème dépeints par ce "Numéro une".
    Sylvain P
    Sylvain P

    286 abonnés 1 323 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 13 octobre 2017
    Numéro Une est certes un film féministe mais Tonie Marshall nous présente également la façon dont l'entre-soi des privilégiés se partagent le monde sans aucune légitimité, ni mérite; un monde d'héritiers et de courtisans détestables se plaçant au-dessus de la mêlée de la population. C'est cet engrenage qui rend Numéro Une indispensable. Bien sûr, le fait qu'il s'agisse d'une femme est loin d'être anecdotique. Emmanuelle Devos campe une brillante femme d'affaire, humaine et ambitieuse. Elle est entourée de Suzanne Clément et Anne Azoulay, parfaites en lobbyistes aux méthodes aussi détestables que leurs homologues masculins (elles n'ont pas vraiment le choix à vrai dire). Le machisme de ce milieu, comme de nombreux autres, est montré avec finesse. On n'oublie pas les très belles partitions réservées aux 3 hommes : Sami Frey en vieil homme plein de bon sens, Biolay en opportuniste immonde et Richard Berry en homme de pouvoir sans morale.
    Hotinhere
    Hotinhere

    385 abonnés 4 680 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 22 décembre 2018
    Un triller politique acide qui nous plonge dans les arcanes des jeux de réseau, porté par Emmanuelle Devos, comme toujours parfaite.
    Le problème de ce film, c’est que ses quelques défauts scénaristiques prennent le pas sur ses indéniables qualités.
    norman06
    norman06

    278 abonnés 1 572 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 14 octobre 2017
    Un Tonie Marshall pas désagréable mais au scénario plutôt convenu, d’un féminisme institutionnel politiquement correct et à l’académisme guindé. La direction d’acteur(rices) est quant à elle impeccable.
    bobmorane63
    bobmorane63

    144 abonnés 1 882 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 20 novembre 2017
    Un film réalisé par Tonie Marshall soignée et juste mais qui n'est malheureusement pas nouveau au cinéma ou à la télévision !! J'avais envie d'aimer ce long métrage aux images très bien travaillées avec quelques plans superbes sur les hauteurs des tours ou l'héroine est PDG , la façon de filmer les vagues sublimes, on sent que la cinéaste Tonie Marshall a voulu faire du travail propre. Les comédiens sont excellents comme l'héroine incarné par Emmanuelle Devos qui apporte à son personnage de la vivacité et de la présence, Richard Berry qui joue un concurrent tenace et ignoble mais dont l'acteur lui amène de l'humanité, Benjamin Biolay remarquable auquel il lui faudrait plus de roles au cinéma ou encore Sami Frey qui n'est plus tout jeune ou John Finch, comédien Anglais, qui me fait plaisir de revoir sur grand écran. Malheureusement , "Numéro une" pèche dans la dernière demi-heure , j'en dis pas plus. Ce film fait passer le message sur la place de la femme dans la société qui peut diriger une grande société sans ètre machiste. A voir pour les acteurs et quelques images sublimes.
    orlandolove
    orlandolove

    108 abonnés 1 722 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 25 novembre 2018
    Sans démériter totalement, "Numéro une" donne malheureusement l'impression de survoler son sujet et ses personnages (masculins notamment). On reste loin du thriller complexe et engagée attendu.
    Arnaud R
    Arnaud R

    82 abonnés 826 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 22 octobre 2017
    Un film classique mais très bien rythmé et bien réalisé et joué sur la réussite d'une femme et les difficultés pour elles d'arriver au pouvoir.
    DarioFulci
    DarioFulci

    78 abonnés 1 412 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 16 septembre 2018
    Enfin un film français qui s'éloigne des sentiers de la comédie, sans se frotter non plus au film d'auteur ennuyeux. Une femme à la tête d'une grande firme d'état. Pas innocente mais confiante en un système qui s’apprête à la manger toute crue. Un très bon sujet qui est développé avec quelques clichés sur les hommes et le femmes de pouvoir, sans compter les inévitables féministes de l'ombre qui veillent à la défense, elles aussi, de leurs intérêts.
    Le propos est convaincant, un peu trop romancé façon série, mais on est ravi de voir que ce genre-là n'est pas mort en tout cas en France. Et puis les acteurs sont quand même tous très bons.
    jaja77
    jaja77

    55 abonnés 1 326 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 3 novembre 2017
    sans plus, jai été très déçu du film. pourtant un sujet intéressant et un bon jeu d'acteurs avec une "emmanuelle devos" qui est pas mal dans son rôle de femme de pouvoir. mais il a trop de lenteurs et longueurs qui mène à l'ennui par la suite. pourtant il y avait un debut prometteur.dans le même genre il y avait un film sorti il y a quelques mois nommé " Corporate" avec " lamber Wilson" fût bien meilleur. donc pour ma part aussitôt vu aussitôt oublié.
    Hypaepa
    Hypaepa

    23 abonnés 132 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 13 mars 2018
    2,5/5
    Un jeu de pouvoir et de séduction gentillet dans le monde du CAC 40. On y croit moyennement, tellement les échanges sont cordiaux. Emmanuelle Devos et pourtant très fort à ce jeu de fausse naïve. Mais on ne prend pas. C'est dommage l'idée était bonne, mais elle n'est ni trop politique ni trop dramatique, où caser ce film ?
    Maryane75
    Maryane75

    15 abonnés 430 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 27 mars 2018
    Tonie Marshall, Marion Doussot et Raphaëlle Bacqué ont fait du bon travail et peuvent en être fières.
    Je ne sais pas s'il s'agit d'un hommage à Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie... ou un clin d’œil à Sophie Bellon, directrice Générale de Sodexo...
    Deux femmes seulement à la tête d'entreprise du CAC 40... en effet... c'est le constat que beaucoup de choses restent à faire en matière de parité et d'égalité.
    Le film met également en évidence la corruption, la bassesse morale, l'ignominie intellectuelle, et le clientélisme mafieux au mépris des réelles compétences requises pour occuper ces postes tant convoités.
    Emmanuelle Devos, magnifiquement longiligne, est excellente dans son rôle.
    Je trouve que c'est un film très courageux !!!
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    980 abonnés 4 059 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 30 juillet 2018
    Depuis "Vénus Beauté" qui en 1999 l'avait propulsée un court moment en haut de l'affiche (4 Césars), Tonie Marshall a plutôt déçu, aucun de ses films suivants n'étant vraiment captivant. Elle tente ici de surfer sur la vague "me too" pour relancer d'un bon pied sa carrière de réalisatrice. Rien de mieux que le monde de l'entreprise pour mettre à nue les inégalités entre hommes et femmes. En partant du constat qu'aucune femme n'a encore jamais été nommée à la tête d'une entreprise du CAC 40, Raphaëlle Bacqué, Marion Doussot et Tonie Marshall rédigent un scénario retraçant le parcours semé d'embûches "machistes" d'une jeune femme poussée vers ce Graal par un cercle féministe bien introduit dans la sphère politique. Les films sur les méandres du monde des affaires sont actuellement très en vogue et Tonie Marshall en respecte efficacement les canons esthétiques avec l'architecture glaciale des quartiers d'affaires et narratifs avec la violence feutrée qui régit une guerre des égos sans trêve. Récemment convertie au féminisme comme elle l'avoue elle-même, la fille de Micheline Presle dresse certes un portrait touchant de l'aspirante PDG en la personne de la toujours parfaite Emmanuelle Devos, mais charge sans doute un peu trop la barque en présentant les choses de manière déséquilibrée voire parfois caricaturale. Emmanuelle Blaché (Emmanuelle Devos) sa postulante au poste de PDG d'une compagnie qui s'apparente à la Générale des Eaux présente en réalité un profil humaniste en trompe l'œil qui pour fois disons le, reflète la vision déformée d'une femme par une femme. En effet à la tête d'une entreprise publique dans le domaine sensible de l'énergie il y a quelques années, une Présidente avait montré qu'elle n'avait rien à apprendre en terme de rapacité et de cynisme des personnages peu ragoûtants interprétés dans "Numéro Une" par Richard Berry ou Benjamin Biolay. Il est sans aucun doute évident que les femmes ont toute leur place au sein des top management ou à la tête des plus grandes entreprises. Mais le discours un peu usé qui voudrait faire croire que la face des choses en sera forcément changée est un peu dépassé. On peut malheureusement regretter l'insincérité de cette utopie. Tonie Marshall et ses scénaristes sont tombées dans le piège. Les excès du pouvoir n'ont pas de sexe, on peut tous les jours le vérifier. Le grand poète Louis Aragon faisait chanter à Jean Ferrat : "La femme est l'avenir de l'homme..." On voudrait encore le croire. C'est sans doute le petit bémol de ce film qui nous confirme que Tonie Marshall a un talent certain quand elle le met au service de sujets consistants et surtout que la troublante Emmanuelle Devos fait aujourd'hui partie des toutes meilleures actrices françaises aux côtés des Isabelle Huppert, Isabelle Carré, Karin Viard, Sandrine Kiberlain , Juliette Binoche ou de la désormais trop rare Emmanuelle Béart.
    elriad
    elriad

    369 abonnés 1 766 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 20 mars 2018
    l'excellente Emmanuelle Devos apporte une jolie crédibilité à son personnage au film dont le thème résonne particulièrement en cette période où le paritarisme et le respect des femmes n'ont jamais autant fait parler. Original mais un peu longuet malgré la découverte des arcanes du pouvoir et de la puissance des lobbys...
    dagrey1
    dagrey1

    80 abonnés 655 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 25 novembre 2017
    Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et enthousiaste, qui a gravi les échelons de son entreprise, numéro un de l'énergie, jusqu'à intégrer le comité exécutif. Un réseau de femmes d'influence lui propose de l'aider à prendre la tête d'une entreprise du CAC 40, Anthea, sur laquelle Baumel un homme très influent, veut placer un "poulain" . Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais très vite, les obstacles d'ordre professionnel et intime se multiplient.

    Numéro une est un film de Tonie Marshall de 2017. J'ai apprécié le film qui n'est pas une "charge tout azimuts de chienne de garde" contre le genre masculin mais une analyse assez fine et sans complaisance des rouages du pouvoir et c'est en cela, d'ailleurs, que le film est assez perturbant. En effet, si Emmanuelle Bacheley est contacté par un réseau féministe qui veut se servir, pour sa propre cause, de son arrivée à la tête d'un grand groupe du CAC40, celui ci est aussi adepte des coups bas que les réseaux masculins, il ne reculera devant rien pour faire élire sa candidate.

    Les portraits brossés dans le film sont assez réussis: Emmanuelle Bacheley, (Emmanuelle Devos) ingénieure brillante, mariée et mère de 2 enfants cache au fond d'elle des fractures (le suicide de sa mère...), Beaumel (Richard Berry), son rival, sans pitié pour arriver à ses fins verse une larme à l'opéra devant "La Tosca", Vera Jacob (Suzanne Clément) femme de tête voit les "écarts" de sa fille (droguée et dealeuse) "balancés" sur la place publique et Marc Ronsin (Benjamin Biolay) arriviste matérialiste et satyriasique changera de poulain pour assurer sa survie.

    Ce qui m'a le plus frappé dans Numéro une n'est pas l'opposition hommes/femmes mais les "coups tordus" organisés par les réseaux pour éliminer les cibles et les gêneurs...le pire étant que tout cela "colle" parfaitement à la réalité, renvoyant l'image d'un monde cynique et cruel.

    Tout au plus peut on regretter certaines longueurs dans le film.

    Le film s'il n'est guère réjouissant est d'une grande justesse et le casting très bon.
    Guiciné
    Guiciné

    117 abonnés 1 195 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 19 octobre 2017
    Un film horriblement passionnant, qui décrit avec effrois et sûrement réalité les coulisses du pouvoir, tout est superbement interprété et on pourra peut-être regretter çà où là quelques excès dans la tenu du film, qui pour autant ne perd en rien en sa qualité. Très efficace !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top