Mon compte
    Thelma
    note moyenne
    3,5
    1018 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Thelma ?

    113 critiques spectateurs

    5
    9 critiques
    4
    37 critiques
    3
    41 critiques
    2
    19 critiques
    1
    1 critique
    0
    6 critiques
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 680 abonnés Lire ses 15 749 critiques

    0,5
    Publiée le 15 juillet 2020
    Joachim Trier (frère de l'autre ?) a regardé Black Swan et a pensé : Hé, je veux faire un film comme ça. De l'affiche à la sensation, l'histoire, les deux filles, la double réalité, etc., c'est une tentative de faire un Black Swan scandinave. Il y a même une scène presque identique au film (encore une fois de Black Swan) qui est prise de la course en taxi. Mais comment il a changé les choses ? Pourquoi pas ajouter un petit thème a la Carrie ? Et saupoudrons un peu le tout avec Dead Zone. Embrasser mais pas de maquillage juste beaucoup de faux baisers ce qui signifie boiteux (pas crédible). Malheureusement ce film est trop lent et ennuyeux. Apparemment certaines personnes sont facilement impressionnées de nos jours. C'était vraiment difficile de finir de regarder. Trop de choses n'avaient aucun sens et c'était trop prévisible. La seule scène vers la fin allait à l'encontre de toute logique. Dans un bateau si cela vous arrivait vous sauteriez immédiatement. Le rythme du film est également incroyablement lent trop lent. Avec des scènes sans signification sans valeur avec des personnages que nous ne voyons pas ou qui n'ont rien à voir avec l'intrigue. Chaque fois que quelque chose d'intéressant ou d'excitant commence à se produire, il est brusquement coupé et revient à l'ennuyeux et à la mondanité. Ce film pourrait facilement être réduit à 60 minutes s'ils avaient supprimé toutes les longues scènes fastidieuses. Thelma avait besoin d'un bon monteur et peut-être aurait-il été plus accessible. C'était tellement partout que je ne savais pas ce que ça voulait être...
    CaMéo Gironde
    CaMéo Gironde

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 74 critiques

    5,0
    Publiée le 14 mars 2018
    Ce thriller inquiétant, teinté de fantastique, dresse un portrait familial toxique où l’épanouissement d’une jeune fille est entravé par des parents très religieux. Thelma, l’héroïne du long métrage interprétée avec finesse par Eili Harboe, tombe amoureuse et ne comprend pas ce qui lui arrive. Parce que l’objet de son amour est une fille d’abord, mais aussi parce que cet amour naissant libère en elle un pouvoir surnaturel. Cette allégorie fait de Thelma une héroïne sortie du grand manteau de Carrie personnage de Stephen King adaptée au cinéma par Brian De Palma, mais avec sa propre originalité.

    A travers une mise en scène très subtile et maitrisée, le film parvient avec élégance à installer un climat étrange, en un lent mouvement de caméra, en une nuée de corbeaux dans le ciel. La découverte sensuelle est ici filmée à fleur de peau, littéralement, avec la joue ou la nuque qui rougeoient sous le feu des sentiments. Le fantastique n’intervient que par touches subtiles lors des crises psychogènes de l’héroïne.

    Ce film dévoile le parcours initiatique d’une jeune femme, personnage ambivalent en quête de son identité sexuelle, dans un mélange des genre originale, à ne pas manquer de découvrir!
    ZZelig
    ZZelig

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 51 critiques

    0,5
    Publiée le 31 octobre 2018
    Comme Joachim Trier sait plutôt filmer, on se dit que son scénario va être à la hauteur. Pas du tout. C'est écrit sur un confetti. L'atmosphère irrationnelle pourrait déboucher sur quelque chose de passionnant, de trouble. Nullement. On a le canevas à la mode : une jeune fille traumatisée. Au delà des événements pas crédibles pour deux sous qui arrivent, on s'attend dès lors à un film à la mode et banal au possible si on retire l'écorce étrange qui le revêt. Et que se passe-t-il ? spoiler: Eh bien, cette jeune fille a été horriblement traumatisée par des parents catholiques (le père surtout bien entendu) et elle ne peut vivre ce qu'elle a à vivre. C'est-à-dire la révélation de son homosexualité ! Et à la fin, elle se libèrrrreee, supprime le père et peut vivre sa lesbiennepitrerie. Fin du film
    . Tout ça pour ça. Ca tient en un quart d'heure tellement le film est prévisible rapidement et qu'on peut se dire à un moment qu'il va changer de voie. Pas du tout. Il y plonge corps et âme en ligne droite. Combien de films va-t-on encore avoir sur le même mode ?
    jean l.
    jean l.

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 189 critiques

    5,0
    Publiée le 22 novembre 2017
    Thelma est un magnifique film fantastique, superbement interprété
    Apres Oslo 31, c'est un bonheur de retrouvé Joachim Trier !
    Barnabé Jarrot
    Barnabé Jarrot

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 62 critiques

    5,0
    Publiée le 22 novembre 2017
    Un thriller fantastique brillant, à la fois sensible et intense. L'incursion de Joachim Trier dans le film de genre est une vraie réussite. Le tout est porté par une actrice principale incroyable ! Un film singulier à ne pas manquer !!
    Yves M.
    Yves M.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 24 novembre 2017
    L'émancipation de la jeune étudiante Thelma passe par sa libération de l'emprise familiale et son complément religieux.
    Elle est dotée de pouvoirs surnaturels redoutables qui vont l'aider à "faire son Oedipe" et satisfaire ses choix amoureux.
    Rien ne lui résiste . . .
    Jeu magistral d'une actrice débutante Eili Harboe
    J'ai aimé !
    TheBrush
    TheBrush

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 136 critiques

    0,5
    Publiée le 27 novembre 2017
    Quel ennui!! J’ai été voir ce film en espérant trouver une ambiance à la Stéphen King façon «  la part des ténèbres « .Assurément non. Vraiment plat et sans surprise.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 701 critiques

    2,5
    Publiée le 23 novembre 2017
    La première moitié de ce film suscite beaucoup d’intérêt et laisse augurer d’une œuvre marquante. On y découvre Thelma, une étudiante qui, alors qu’elle est en cours, est subitement prise de convulsions tandis que des oiseaux viennent heurter les vitres de la salle où elle se trouve. Un climat de mystère s’instaure donc dès ce moment. Bientôt, Thelma fait la connaissance d’Anja, une autre étudiante avec qui se noue une relation trouble faite de d’attirance et de désir en même temps que de répulsion. Il faut préciser que Thelma reste sous influence de ses parents, des chrétiens rigoristes qui lui ont légué un héritage de piété et de culpabilité. La relation teintée d’homosexualité qu’elle entretient avec Anja ne peut donc que profondément la déranger. Ses parents sont filmés comme des sortes de géants qui la tiennent sous une emprise malsaine et son père est présenté comme le confesseur à qui elle doit avouer tous ses péchés. On devine sans peine que les convulsions qui jettent à terre Thelma de temps à autre sont l’expression d’une blessure des plus intimes. Joachim Trier filme et met en scène toute cette première moitié du film avec grand talent : il sait parfaitement créer un climat étrange, inquiétant et perturbant qui trouve son apogée au cours d’une séquence se déroulant à l’opéra où se fait entendre une somptueuse musique (que j’ai cru reconnaître comme étant de John Adams…).
    Malheureusement, toutes ces belles promesses de grand film ne sont pas tenues. La deuxième moitié s’enlise dans du symbolisme creux et lourdingue (la peau des personnages devenant transparente et laissant apparaître du feu lors d’une scène de défonce ou la survenue d’un inévitable serpent à une autre occasion) et des scènes explicatives se succédant pour, en fin de compte, nous perdre davantage. Le film devient pesant, sans grâce, au point qu’il perd son intérêt. Et le réalisateur s’emmêle les pinceaux dans des développements psychologisants totalement insipides. Il y avait moyen de proposer une critique intéressante du christianisme rigide et rétrograde qui a le vent en poupe chez une frange des chrétiens d’aujourd’hui, mais même cette promesse-là n’est pas vraiment tenue. Dommage.
    Didier M.
    Didier M.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 45 critiques

    4,0
    Publiée le 25 novembre 2017
    Un fond de religion, une maladie héréditaire, un drame familial, la Norvège, le blanc, le froid, une belle histoire d'amour. Ce n'était pas gagné d'avance. Finalement, le réalisateur s'en sort bien. C'est surtout très très bien interprété. Cette jeune actrice, Eili Harboe, a du talent !
    L'image est superbe. La musique parfaitement adaptée. Le côté surnaturel est bien maitrisé.
    Je recommande.
    Lionel R.
    Lionel R.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 1 avril 2018
    J'ai vu l'enfer pendant la durée de ce film...
    l'idée de départ peut paraitre bonne mais alors comme c'est lent !!!
    Bien trop lent pour que les spectateurs se trouvent obligés de regarder l'horloge régulièrement pour se rendre compte que le temps ne passe pas.
    Le début est lent...le milieu on se dit que cela va enfin avancer...et au final on en conclut que l'on a attendu pour rien car plus rien ne va faire avancer l'intrigue.
    Bref encore une fois un visionnage moyen!
    Jean-Claude L
    Jean-Claude L

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 289 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2017
    Un très beau film sur une recontre au campus de Thelma et Anja qui vont tomber amoureuses mais la famille de Thelma est très dévote et à beaucoup de mal à assumer et de plus Thelma va devoir gérer ses crises d'épilepsie particulières. Une longue histoire à dérouler et comment va t elle s'y prendre à vous de voir c'est excellent
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 23 novembre 2017
    Belle surprise que ce film de genre et d'auteur à la fois. La mise en scène, malgré un rythme assez lent, maintient la tension de bout en bout. Certaines images resteront dans la tête du spectateur longtemps après la séance.
    Dommage que la bande annonce dévoile trop les images les plus marquantes...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 22 novembre 2017
    Avec Thelma, Joachim Trier réussi le pari du thriller fantastique, qu'il n'avait jamais osé avant dans sa filmographie. Un film audacieux, très beau, avec des acteurs tous plus incroyables les uns des autres. Un film venu du froid qui m'a conquis : je recommande chaudement !
    Le Loubar
    Le Loubar

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 147 critiques

    4,0
    Publiée le 29 novembre 2017
    Première incursion de Joachim Trier dans le cinéma de genre, "Thelma" nous fait suivre l'arrivée dans le monde étudiant d'Oslo d'une jeune fille issue d'une famille catholique. En plus d'être timide et renfermée, elle va pour la toute première fois de sa vie découvrir la passion, et pour une fille qui plus est. Du doute et de la culpabilité vont s'installer en elle, en plus de l'apparition de crises psychogènes assez inquiétantes.. Ce qui frappe avec ce film, c'est la manière avec laquelle le cinéaste explore les tourments de l'inconscient de cette jeune fille perdue qui a été enfermée dans une cage pendant longtemps (la critique de l'intégrisme religieux catholique est ici évidente). Elle a d'un côté envie de céder à ses tentations, d'écouter ses désirs mais d'un autre elle est apeurée par ce qui lui arrive et craint de décevoir.. Le surnaturel n'apparaît pas simplement comme élément de divertissement mais bel et bien comme conséquence de la répression du personnage. Le réel côtoie alors le cauchemar comme le fantasme dans des séquences qui montrent tout le savoir-faire de Joachim Trier pour porter à l'écran sans surenchère visuelle ou sonore les tourments intérieurs de Thelma (certains passages sont de véritables œuvres dans le film qui restent dans la tête après le visionnage, notamment spoiler: l'étreinte du serpent, allégorie du péché, ou encore la chute au fond d'une piscine dont la profondeur semble abyssale
    ..). Pour ce qui est de la fin du film, on peut dire que "Thelma" rejoint une tendance de beaucoup de films d'horreur ou de fantastique actuels, à savoir laisser volontairement des non-dits et laisser le spectateur se faire sa propre interprétation à partir des éléments et symboles laissés dans le film. Cela fonctionnera pour certains (dont votre serviteur) tandis que d'autres trouveront la symbolique parfois trop appuyée et le dénouement trop rapide. Malgré quelques longueurs narratives en fin de film et cette pluralité des pistes d'interprétation possible spoiler: (Antéchrist? Renaissance du Christ ?)
    , "Thelma" est un film de genre puissant et poétique qui ne laisse pas indifférent. Mention spéciale pour l'actrice Eli Harboe qui livre une composition absolument irréprochable (les scènes de crise sont d'un réalisme tétanisant).
    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 1 445 critiques

    2,0
    Publiée le 1 mai 2018
    Je me suis ennuyé devant ce thriller qui oscille entre fantastique et drame. C'est un véritable gâchis, tout est trop vite expédié, rien n'est approfondi. Long à démarrer, on s’ennuie beaucoup malgré un bon jeu de rôles des actrices. J'ai pas saisi le message véhiculé. Au final près de deux heures pour pas grand-chose.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top