Mon compte
    Thelma
    note moyenne
    3,5
    1018 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Thelma ?

    113 critiques spectateurs

    5
    9 critiques
    4
    37 critiques
    3
    41 critiques
    2
    19 critiques
    1
    1 critique
    0
    6 critiques
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 412 abonnés Lire ses 3 374 critiques

    4,0
    Publiée le 10 décembre 2017
    Après trois drames, Joachim Trier frappe là où on ne l'attendait pas : dans le cinéma de genre. A la croisée d'un "Carrie au bal du diable" de John Carpenter et du plus récent "Grave" Julia Ducournau, "Thelma" nous fait suivre une jeune étudiante dont le changement de vie récent et la quête de sa personnalité va remuer un mal enfoui depuis son enfance. L'intrigue se dévoile progressivement et de manière lente avec toujours cette ambiance mystèrieuse qui devient angoissante quand il le faut. Joachim Trier sait se servir des références bibliques pour appuyer son récit et il maitrise parfaitement la dimension fantastique de son film. Le casting et la bande-son fait le reste.
    Maurice P.
    Maurice P.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 51 critiques

    3,0
    Publiée le 24 novembre 2017
    Avec “Nouvelle donne“, Joachim Trier m'avait interessé, avec “Oslo, 31 Aout“, il m'avait bouleversé, avec “Back Home“, il m'avait déçu voir déconfit... Bref, j'attendais ce film, cet “essai fantastique“ avec un peu d'appréhension depuis des mois et sa projection cannoise passé un peu inaperçu. Dès les premières séquences je retrouvais pourtant une mise en scène puissante et une ambiance si particulière à ce réalisateur plein de talents... Je me disais, ça y est, il est là, il est revenu ! Et j'y ai cru ! Pourtant, au fur et à mesure, l'impression tenace que le film ne décolle jamais, que je n'arrive pas à être emballé... et dans la deuxième partie, le film se perd dans du symbolisme à outrance, du psychologisant lourdingue et du flashback à révélation. Ah oui le petit frère, ah oui le handicap de la mère, ah oui la grand mère... Bref, une grande déception, malgré quelques évidentes bonnes choses...
    Didier2007
    Didier2007

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 15 critiques

    4,5
    Publiée le 27 novembre 2017
    Quelle belle surprise ce film Thelma ! Amateur de science-fiction, ce logo m'a immédiatement attiré. Toutefois, le film utilise le resssort de la science-fiction qu'a la dose la plus juste, les principaux arguments du film étant la beauté de l'image, la qualité du jeu des acteurs, et un scénario fin et ciselé a souhaits. je vous le conseille donc vivement !
    Vanessa W
    Vanessa W

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 81 critiques

    4,0
    Publiée le 29 novembre 2017
    Un très beau film sur la découverte de soi, entre incomprehension, revolte colère, amour, revolte. Tout ce qu il faut parfois laisser derrière soi pour devenir sereinement qui l on est. Se décrocher de ses propres croyances , de ses carcans parfois même de sa famille pour avancer . une allégorie de la découverte de l homosexualité représenter par des crises , l incontrolable , le cerveau et le coeur qui s entrechoque , les nerfs qui lachent par ce trop plein d émotion qu on desire mais qu on renie. Un film n a jamais aussi bien représenté cette difficulté d admettre qui on est quand ce qu on est à l opposé de ce qu on croyait etre. C est pas du tout un film fantastique , c est un drame psychologique... qui n en est finalement pas un. Quelle belle interprétation de ces deux jeunes filles, quelle émotion ! Les scandinaves ont cette façon d aborder les choses avec tant de distance et de pragmatisme que la moindre regard , le moindre souffle en décuple les sens. Ce film est lent mais les plans nous emportent au plus profond. Chaque détail compte.
    Galactus
    Galactus

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 348 critiques

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2017
    Film extrêmement étrange, déroutant. Le rythme est très lent. Il faut s'accrocher pour au final être content d'avoir vu ce film au charme nordique.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 4 339 abonnés Lire ses 6 915 critiques

    3,0
    Publiée le 20 décembre 2017
    "Thelma" qui oscille entre le drame mystérieux et le thriller surnaturel est un film très riche autant pour les thèmes abordés que pour les éléments utilisés pour brouiller cette histoire qui est intrigante et souvent fascinante grâce notamment à la superbe mise en scène de Joachim Trier et à cette ambiance particulière. Ce qui est marquant, c'est ce contraste entre le rationnel et le surnaturel avec d'un côté cette "adolescence" tardive et toutes ces expérimentations qui pourraient suffire à perturber Thelma dont le côté religieux revient la hanter et de l'autre ces crises avec au bout à chaque fois des choses que l'on ne peut expliquer. J'ai apprécié le film, mais je l'ai trouvé plutôt inégal et pas toujours captivant sur la durée. La première partie qui traite du passage à l'âge adulte, d'émancipation, de perte de repères et d'amour entre autres est très bonne. Elle est complète, il y a de la tension, un univers qui semble infini et une superbe ambiance de plus il y a certes attraction entre ces deux superbes actrices qui fait des étincelles. La deuxième est dans un autre registre, c'est beaucoup plus explicite et l'histoire tourne en rond malgré quelques révélations qui n'ont pas eu l'effet escompté sur moi. Finalement, l'histoire est aussi originale que commune et c'est ce qui est intéressant même si lorsque tous les enjeux sont dévoilés l'ensemble perd un peu de son charme. En gros, la forme est superbe tandis que le fond est un poil décevant.
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 1 153 critiques

    4,0
    Publiée le 28 novembre 2017
    Après s’être fait remarquer avec l’éblouissant et en apesanteur Oslo, 31 août (qu’on avait ré-estimé après coup), Joachim Trier n’avait pas autant séduit critique et public avec Louder Than Bombs, et ce malgré un casting international, dont l’élégance de la mise en scène faisait tout de même toujours figure de proue du film.
    Il revient sur sa terre natale, la Norvège, avec Thelma, pour un premier thriller fantastique envoûtant à l’esthétique aussi soignée qu’ambitieuse où l’économie de moyens en compensée par une réussite visuelle autant par la mise en scène qu’à travers la sublime photo naturelle des décors scandinaves, personnage secondaire mais essentiel du film. On pourrait trouver plusieurs adjectifs pour définir Thelma, sombre, captivant, étrange, sonore, conte fantastique, portrait et étude humaine, le film est vaste tout en sachant en permanence la direction à prendre. Cinéma des sens pour les sens où tout se joue la plupart du temps par la recherche d’un minimalisme puissant de ce que l’image et le son peuvent procurer à l’intérieur d’un cadre toujours soigné et très esthétique, sans jamais verser dans un aspect clipé, donc toujours cinématographique. L’histoire en elle-même cache avec subtilité bien plus d’arborescences que ce que la surface montre et toute la subtilité de mise en scène sert ce thriller psychologique de haute tenue. La beauté d’une séquence répond continuellement à une autre, quand le plan de fin vient faire écho à celui du début pour refermer un cycle/cercle narratif. Des commentateurs y verront un maniérisme appuyé et peut-être trop léché là où la force du récit s’inscrit avec force et impact dans l’esprit du spectateur. Les deux comédiennes principales viennent ajouter une pierre à l’ensemble et renforce la solidité du récit pour nous faire croire en bien des points à la possibilité de ces séquences fantastiques en forme de thriller, voire l’inverse.
    Avec Thlema, Joachim Trier change un peu son fusil d’épaule pour le fond mais conserve sa visée impeccable pour la forme afin de faire de son dernier long métrage un film attirant et captivant, plein de symboles, et fortement suggestif ; qui dans un onirisme assumé, propose en filigrane une légère critique de notre société. Brillant.
    yeuce
    yeuce

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 753 critiques

    2,0
    Publiée le 28 juillet 2020
    Je ressors déçu, c'est lent sans réellement d'action, et il faut attendre presque que la fin du film pour qu'il se passe quelque chose ....Et on ne sait pas le pourquoi de l'origine !!!!
    thenewchamp
    thenewchamp

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 236 critiques

    3,0
    Publiée le 25 novembre 2017
    J'ai bien aimé la fin du film, le scénario est bien ficellé. Dommage que le demarrage soit si long car on ne comprend le film qu'a partir des 20 dernières minutes. Trop long à mon goût.Mais bon ca change des films d'action.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 104 critiques

    2,5
    Publiée le 1 décembre 2019
    ‘Thelma’, c’est un peu ‘Carrie au bal du diable’, à savoir une jeune fille qui ne demande qu’à s’ouvrir aux plaisirs de la jeunesse et de la chair mais qui a grandi dans un milieu bigot et conservateur et possède des pouvoirs psychiques qu’elle semble incapable de maîtriser. En fait, ce serait même ‘Carrie au bal du troll’ puisque Thelma se déroule dans un pays scandinave et que dans les pays scandinaves, on se paye de peu de mots et on réfrène toutes les émotions plus fortes que la satisfaction discrète d’avoir monté un meuble Ikea tout seul. Cette différence se ressent d’ailleurs dans la comparaison des priorités des deux histoires : le livre de Stephen King et son adaptation par Brian de Palma étaient des récits fantastiques agrémentés d’une dimension sociologique, alors que ‘Thelma’ est plutôt un drame collégien sur lequel on aurait plaqué un argument surnaturel. Alors que Thelma découvre l’alcool, la drogue et l’attirance pour une personne du même sexe, son éducation stricte la place dans une situation de dissonance cognitive et de tension extrême, entraînant des conséquences involontaires. Le scénario procure une certaine stimulation grâce à la manière qu’il a de ménager ses effets et de ne divulguer indices et révélations sur l’histoire de Thelma qu’au compte-goutte et la jeune actrice est une petite révélation mais la froideur et l’austérité toute nordiques de l’ensemble finissent par affaiblir les qualités de fond et de forme du film et à l’engoncer dans une terrible pesanteur.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 30 novembre 2017
    N'est-ce pas réjouissant de voir revivre le cinéma de genre en Europe? Après l'excellent "Grave" de Julia Ducournau, voici "Thelma", film norvégien aux thématiques sensiblement ressemblantes mais avec une pointe de fantastique et une réflexion sur l'émancipation pas piquée des hannetons.
    Ici aussi, l'héroïne entre à l'université et se retrouve confrontée à des émotions qui feront naître en elle quelque chose d'enfoui et de maléfique. On peut se dire qu'à ce niveau, peu de choses différencient les deux films mais là s'arrête la comparaison car, contrairement à "Grave", "Thelma" n'est absolument pas cynique ni ne bénéficie d'un twist final aussi tordu que dans le film franco-belge. Car outre le fait d'être une chronique touchante sur le passage à l'âge adulte, il est aussi un véritable film fantastique nimbé de mystère qui égratigne au passage une morale chrétienne cultivant le rejet de la différence.
    A l'image d'un film d'horreur dont l'intensité aurait été contenue, "Thelma" trace un chemin sinueux qui nous interroge sur le véritable visage du mal. La première séquence du film n'est pas anodine et conditionne le spectateur à être effrayé par chaque mouvement de caméra menaçant ou apparition étrange sans pour autant jouer la carte de la surenchère. Là où le film n'aurait été qu'une étrangeté présentant quelques scènes sensationnelles (certains passages sont vraiment éprouvants tout en restant gracieux et appétissant pour la rétine, un vrai tour de force!), il devient, grâce à cette introduction, terriblement captivant. D'autant plus que le réalisateur, Joachim Trier, se réserve le droit de bouleverser les codes lors d'un final magnifique, déclaration d'amour magistrale au pouvoir de l'inconnu et du surnaturel.
    Images lissées, tempo parfait entre approfondissements des personnages, avancée de l'intrigue et séquences fantastiques ultra-sensorielles, "Thelma" est une véritable surprise qui fait du bien dans un cinéma européen souvent peu audacieux dans ce registre.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 510 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    2,5
    Publiée le 10 décembre 2017
    La problématique de ce "Carrie" du froid prend un bon 25 % de son temps de visionnage (le prologue, rétrospectivement éclairant, mis à part) pour se mettre correctement en place (beaucoup trop d'afféteries saphiques propagandistes la parasitant). La jeune personne, sous l'effet d'une hérédité paternelle redoutable, est plus précoce, plus puissante encore, et potentiellement plus dévastatrice que l'héroïne de King !.... Quelques bons moments de tension, mais aussi pas mal de la(o)ngueurs : un "Thelma", aux couleurs du luthéranisme d'Etat norvégien à bilan cinématographique mitigé, de ce fait.
    Min S
    Min S

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 422 critiques

    3,0
    Publiée le 24 novembre 2017
    J’ai pas vraiment accroché à l’histoire, ça c’est regarde mais j’ai trouvé que c’était lent et long, sans surprise.
    Hortense H
    Hortense H

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 78 critiques

    2,5
    Publiée le 24 janvier 2018
    En voulant s'initier au genre, Trier omet la contemporanéité, comme bon nombre de films et l'époque montrée n'est que le reliquat d'un style piochant dans des références intronisées. On appréciera néanmoins certaines scènes sensuelles mis à part le final un peu trop douteux sur le plan de la dénégation des liens familiaux, devenant moins le symbole que le principe de l'affirmation de la régénérescence du personnage principal. L'oeuvre est tout de même très appréciable dans son ensemble.
    Audrey B.
    Audrey B.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 34 critiques

    0,5
    Publiée le 18 décembre 2017
    Trop long!!!!!!!!!! L histoire est bien mais le film est lent. Il met 45 min à démarrer et même si je veux bien accepter quelques faits faut pas abuser non plus! Ça faisait longtemps que je n avais pas vu un film aussi chiant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top