Mon compte
    Première année
    note moyenne
    3,8
    6467 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Première année ?

    400 critiques spectateurs

    5
    43 critiques
    4
    164 critiques
    3
    123 critiques
    2
    46 critiques
    1
    12 critiques
    0
    12 critiques
    Chaîne 42
    Chaîne 42

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 2 244 critiques

    4,0
    Publiée le 21 février 2021
    Un film qui nous plonge dans le quotidien d'étudiants, ce n'est pas si fréquents. Et ce ne sont pas des fêtards vulgaires ou pédants pour une fois, plutôt intéressant à suivre pour ma part la fin cousue de fil blanc n'était pas indispensable.
    Paul B
    Paul B

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 552 critiques

    4,5
    Publiée le 21 février 2021
    Je dois dire en préambule que quand j'entends parler de suite ou - en occurrence - de préquelle ce n'est pas quelque chose qui m'emballe de prime abord. Je guette alors les notes et n'hésite pas à éliminer tel ou tel film.

    Introduction terminée je vais vous expliquer pourquoi j'ai presque mis la note maximale à Première année.

    L'explication est simple : Une très TRÈS belle histoire d'amitié, à tel point que je pardonne sans problème un côté un peu trop cliché et une incohérence à la fin.

    À part ça il serait dommage de passer à côté de cette pépite. Le film est bon, très bon même. Quasi parfait.
    Jean Baptiste P.
    Jean Baptiste P.

    Suivre son activité Lire ses 26 critiques

    4,0
    Publiée le 21 février 2021
    Excellent film. Excellente interprétation.
    On retrouve toute l'atmosphère oppressante des écoles de médecine.
    G Pe
    G Pe

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 28 critiques

    2,5
    Publiée le 21 février 2021
    Un film qui révèle la traitrise de la France, beaucoup d'étudiants qui ont l'air étranger dans la salle d'examen, ça n'importe pas la France qu'ils puissent prendre la place de personnes nées en France voulant réussir le concours aussi.
    Un film qui montre le niveau d'inhumanité des institutions de la France envers ses citoyens bien réelle.

    Par contre je n'ai pas compris la fin, spoiler: Benjamin ne souhaite plus faire médecin? Fin pas crédible du tout, ça existe en France des personnes qui laissent leur place pour un ami? et de plus, comme par hasard, comme savait-il qu'il manquait juste une place et qu'il pourrait laisser sa place pour que son ami puisse l'avoir? pas du tout réaliste je pense en France, qui laisserait sa place en médecine, à mon avis, ça m'étonnerait, l'humanité n'est pas à ce point je crois en France.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 366 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    3,5
    Publiée le 24 novembre 2020
    Première Année articule de façon fort réussie l’infiltration d’un microcosme, en l’occurrence les études universitaires de médecine avec ses flux d’étudiants se déversant de part et d’autre des amphithéâtres étroits, et le portrait d’une amitié qui se noue et résiste aux intempéries de la compétition et de l’acharnement au travail. Ce croisement de la masse et du singulier engendre une attaque depuis l’intérieur et par le sensible du mode de sélection des futurs médecins, sélectionnés non pour l’humanité qu’ils investissent dans leur rapport aux malades mais pour leur capacité à s’automatiser telles des machines de combat, ayant un effet inverse à celui exigé par la profession. L’argument apparaît certes un peu facile, le propre du concours étant de départager les candidats. Néanmoins, le film révèle à quel point la difficulté autotélique peut conduire au découragement ou à la démence ; cette dimension s’incarne en Antoine Verdier, dont les aléas affectifs et émotionnels traduisent le broiement d’un corps et d’un esprit qui suffoquent à force de contraintes et de privations. Les belles années d’un âge de transition entre adolescence et âge adulte, entre le lycée et le métier à venir, deviennent une période de régression et d’ensauvagement, le sensible étant troqué par la paranoïa et la rivalité maladive. Première Année porte un regard chirurgical sur le milieu universitaire, témoignant du paradoxe qui veut qu’il faut en arriver à se faire hospitaliser pour, plus tard, hospitaliser à son tour, mais il n’oublie pas d’injecter dans son récit un certain sens du romanesque, tout entier contenu dans l’amitié qui unit malgré les difficultés les deux personnages, et en particulier dans la dernière séquence du long métrage, joyau improbable et puissant. Car l’amitié paraît seule à même de raccorder les deux étudiants à leur humanité, elle réinstaure l’importance du libre choix dans une prison à choix multiples, simple usine à concours. Thomas Lilti brosse ainsi, en creux, le portrait de personnages secondaires attachants et singuliers, de la voisine asiatique qui prend soin de Benjamin à cette candidate dont la sœur se déplace chaque jour pour déjeuner avec elle quinze minutes, contre deux heures de trajet… Ce que met en scène le long métrage est un héroïsme de la douleur vaine, celui qu’un système barbare et déconnecté des réalités contemporaines fait subir à plusieurs dizaines de milliers de jeunes ambitieux dont l’unique dessein est de vouloir sauver des vies.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 817 abonnés Lire ses 16 910 critiques

    1,5
    Publiée le 27 octobre 2020
    Je ne sais pas pourquoi mais ce Première année m'a frotté dans le mauvais sens. Pourtant c'est un voyage assez bien fait, très bien joué par ses acteurs et très réaliste dans la première année d'école de médecine à Paris. Mais je le trouve aussi intéressant et divertissant que de regarder la peinture sécher. Peut-être un film qui pourrait intéresser ceux qui sont dans la même situation mais pas moi...
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 4 210 critiques

    3,0
    Publiée le 17 septembre 2020
    Un film quasi témoignage sur un univers sans merci pour le moral des jeunes.
    La pression et le travail sont omniprésents
    Ici on essaie de s'attarder sur une amitié qui entraîne un sacrifice auquel on ne croit pas du tout.
    C'est intéressant mais pas si prenant
    konika0
    konika0

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 750 critiques

    4,0
    Publiée le 14 septembre 2020
    Bachotage
    J’enchaîne Hippocrate avec Première Année, un parcours intéressant. On retrouve notre personnage principal (oui, c’est plus ou moins le même). Cette fois, il est en première année de médecine ou plutôt en troisième première année de médecine. Son rêve, c’est d’être médecin et donc hormis les premières places au concours, point de salut. Il va collaborer avec un gus qui est là sans trop savoir pourquoi. Le scénario de Première Année est bien plus abouti que celui d’Hippocrate. Il y a ce coup-ci une écriture à plusieurs niveaux. C’est une véritable comédie et on rit souvent de situations drôles et finement amenées. C’est aussi un film qui dit beaucoup de ceux qui exercent la médecine aujourd’hui, qui explique comment les critères de sélection ne sont pas forcément les bons. C’est également une belle comédie dramatique sur la question de l’affirmation de son projet quand on a 20 ans. Sur ces trois tableaux, le film vise juste. Le récit est dynamique et le rythme parfaitement maîtrisé. On ne cherchera pas de grain de folie dans la mise en scène car on n’est pas là pour ça. Enfin, l’interprétation est aux petits oignons, grâce surtout à William Lebghil, parfait dans ce rôle de nonchalant brillant et plein de doutes. En bref, c’est une franche réussite que l’on tient là, qui rattrape la sage austérité d’Hippocrate.
    MikeF
    MikeF

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 219 critiques

    4,0
    Publiée le 10 septembre 2020
    Première année réussie.

    Une bonne immersion dans l’univers du cursus universitaire en médecine. Le film nous permet d’avoir une vision de la préparation des élèves pour cette année si particulière. D’observer la mentalité des étudiants sur la gestion des émotions devant l’immensité des sujets à apprendre. Thomas Lilti réalise une nouvelle fois un très bon film en mettant en avant Antoine et Benjamin au travers de la relation qu’ils nouent. Vincent Lacoste et William Lebghil répondent aux attentes du film et il est agréable de les suivre durant cette année. Il est utile de montrer la face cachée des examens dans les centres comme c’est le cas à Villepinte. Pour passer un cap supplémentaire, on aurait aimé une fin moins à l’eau de rose ( spoiler: Suite au désistement de Benjamin, le hasard fait bien qu’Antoine obtient la dernière place en médecine
    ). De plus le dernier regard entre les deux personnages laisse songeur et à interprétation. Cela n’entrave pas le bon moment passé devant ce film.
    Célia Pernot
    Célia Pernot

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    4,0
    Publiée le 31 août 2020
    Très facile à regarder! Très beau message final! Des acteurs au top et bien choisis! Des moments drôles et d'autres moments touchants! Rien à dire
    Anthony V.
    Anthony V.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 436 critiques

    4,0
    Publiée le 14 août 2020
    Le film passe assez vite, il n'est pas trop long et il n'y a pas de scènes inutiles. Ça reste surtout une aventure humaine et une histoire amicale avant tout. Il y a un peu d'humour dans tout ça. Le film est assez représentatif de la réalité, sans trop d'exagération. La fin est un peu rapide, c'est dommage qu'il n'y ait pas une vraie conclusion.
    Patrick C.
    Patrick C.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 1 juillet 2020
    Très bien écrit et interprété. spoiler: Franchement la fin est dure mais c'est bien amené.
    Jerem69tt
    Jerem69tt

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 549 critiques

    3,0
    Publiée le 2 juin 2020
    Un film intéressant, plutôt réaliste et explicite et qui parle des études de médecine et de la difficulté d’accès, mais pas que, en étant plus large sur certain sujet comme la formation professionnelle et le désir personnel et professionnel des étudiants et des gens. C’est assez bien narré, logique, crédible, bref pas trop mal. En revanche c’est aussi un peu mou (et le film ne fait que 1h30) et la fin vient faire perdre la crédibilité, simplement pour donner un message. C’est fort dommage de ne pas su avoir exploiter un peu mieux les situations du scénario.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 369 abonnés Lire ses 4 317 critiques

    3,0
    Publiée le 9 mai 2020
    Après Hippocrate et le scénario de médecin de campagne Thomas Lilti continue de décrire l’univers médicale ici au travers des yeux de deux étudiants en première année de médecine. Le premier bien entouré a assimilé les codes et ce qu’on lui demande mais s’interroge sur sa vocation, le second lui galère avec ses études stakhanovistes mais ne tient justement que par sa conviction que c’est sa voix. Le film évoque la reproduction sociale au travers de ses deux personnages, le caractère encyclopédique que prend la première année de médecine. Le film fait le choix d’un style quasi documentaire et d’un mélange des genre plutôt réussi, avec une tension permanente qui exacerbe les différents sentiments.
    On regarde quoi ce soir ?
    On regarde quoi ce soir ?

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 835 critiques

    3,0
    Publiée le 23 avril 2020
    Un film intéressant et instructif sur l'univers des études médicales en France : le numerus clausus, la charge de travail, la jalousie, la rivalité mais aussi l'entraide.
    Un peu déçu par le propos qui, je trouve, est resté trop en surface et n'est pas approfondi. C'est lisse, trop sage, attendu et, au final, un tantinet ennuyant. Une sensation de bâclage : on est passé très rapidement de l'apprentissage en fac et autres révisions aux épreuves blanches puis finales.
    C'est néanmoins un film agréable qui apporte son lot d'émotion, de sentiments.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top