Mon compte
    Parasite
    note moyenne
    4,5
    22940 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Parasite ?

    1 308 critiques spectateurs

    5
    442 critiques
    4
    513 critiques
    3
    164 critiques
    2
    97 critiques
    1
    46 critiques
    0
    46 critiques
    T-Tiff
    T-Tiff

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 037 critiques

    4,5
    Publiée le 16 janvier 2020
    "Parasite" signe probablement l'apothéose de Joon-ho Bong, avec la Palme d'or à Cannes, en attendant la cérémonie des Oscars. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce succès est largement mérité. Cette satire sociale parvient à nous surprendre à de multiples reprises, tout en dépeignant avec malice les inégalités sociales particulièrement présentes en Corée du Sud. Le film commence sur le ton de la comédie, pour progressivement basculer sur un thriller en huis-clos, se concluant sur un final violent et inattendu. Cette différence de style est parfaitement maîtrisée par le cinéaste qui montre qu'il a du métier. Jamais "Parasite" ne lâche le spectateur et les séquences d'anthologies s'enchaînent pour son plus grand plaisir. Du grand cinéma.
    gizmo129
    gizmo129

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 251 critiques

    5,0
    Publiée le 20 avril 2020
    Si l'oscar délivré pour Parasite en 2020 peut souffrir quelques contestations tant son rival Joker fut une claque hors norme, on ne peut retirer les nombreuses qualités de ce film coréen. Peu connaisseur du monde coréen, Parasite peut être une porte ouverte vers ce cinéma d'un autre monde et une merveilleuse vitrine du cinéma asiatique. Le film marque, cela est indéniable, on passe par de nombreuses émotions tout au long des aventures de cette famille qui tente à tout prix de survivre malgré le manque de moyens. Si le début est une vraie comédie avec quelques comiques de situation, le film bascule petit à petit dans l'absurde puis la critique sociale avant de s'enfoncer sans crier gare vers l'horreur et la violence. Parasite vous prend aux tripes avec cette confrontation impossible entre ces différentes classes sociales. Parfaitement filmé avec de bon comédiens (le père et la fille surtout), on est bluffé par les qualités du scénario et le déroulement de l'histoire qui a de quoi surprendre. Pour gagner l'oscar, il faut un film qui marque, c'est bien le cas ici, mais il est toujours difficile de contenter tout les candidats à la statuette dorée.
    ATON2512
    ATON2512

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 920 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juin 2019
    De Bong Joon Ho (2019).
    Un petit bijou que cette Palme d'Or Cannes 2019. D'une grande maitrise tant du côté scénaristique que du jeu des acteurs. Plus qu'un film de genre ''huis clos'' et plus encore qu'une simple satire sociale. Une analyse fouillée des rapports difficiles des classes sociales et comment le monde semble inéluctablement se diviser entre les possédants et les autres qui decendent vers la pauvreté. Une très bonne photographie de la société coréenne avec de plus des clins d'oeil à l'actualité pimentée d'humour. C'est passionnant à regarder, on est comme happé par l'histoire et l'innéluctable qui arrive à se produire. Les qualificatifs pourraient être nombreux . Pour autant on peut aussi retenir la force de la confrontation qui fera réfléchir longtemps. Ebloissant et passionnant avec des acteurs vraiement très habités par leur rôle.
    Avec Song Kang-Ho, Lee Sun-kyun, Cho Yeo-jeong .
    philhag
    philhag

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 337 critiques

    4,5
    Publiée le 29 mai 2019
    je ne savais rien du film en allant le voir. J'avais vu un très bon film. pas nécessairement génial, mais très bon. Rien qu'une critique aussi neutre soit-elle peut spolier ... Ce film a une intensité dramatique croissante et surprenante ce qui en fait son premier charme. le second est la beauté et le jeu des acteurs, beauté un peu décalé pour la famille de ... parasites .... Et puis c'est très bien emmené, très bien filmé. Un très beau moment de cinéma. Du vrai cinéma. Une Palme d'Or de Cannes méritée (ce qui n'est pas toujours le cas).
    Donne envie de revoir le fil japonais : un air de famille.
    Charles M.
    Charles M.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 16 critiques

    0,5
    Publiée le 20 octobre 2019
    Les pauvres vivent dans des sous-sols, sentent mauvais et s'entretuent. Les riches sont stupides et aveugles. Sentiments et personnages sont systématiquement ramenés à un cynisme satisfait et le film éructe sans fin sa malveillance, à l'instar des toilettes des pauvres qui, forcément, débordent à flot continu lors de la scène d'inondation.
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 1 349 critiques

    4,5
    Publiée le 5 juin 2019
    Il est impossible de parler de ce film dans son intégralité sous peine d'en révéler l’essence même, le raisonnement profond d’un réalisateur véritablement habité par son histoire, ses personnages et les répercussions qui en découlent plus ou moins joliment. Un sujet ahurissant, extravagant et parfois horrifique et toujours la même mise en scène. Une élégance décalée dans ce monde de faux semblants, où l’on s’approprie les histoires, les identités . Deux récits en parallèles, l’un ignore l’autre, mais se complètent peu à peu subrepticement pour aboutir à cette somme d’images inouïes par leur beauté, leur cruauté, leur humour et leur pertinence. Un humour mortifère en quelque sorte dont on sort indemne si l’on croit aux vertus du septième art et à la résonance de ses images. Ce que Cannes a pu entrevoir. Et que le cinéma nous confirme, grandeur nature.
    Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 1 447 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juin 2019
    Film domestique, film sur les inégalités sociales, farce burlesque, thriller flirtant avec l’épouvante, comédie noire… Parasite est tout cela à la fois, porté par une narration maligne, surprenante, jubilatoire, et par une mise en scène assez virtuose. Bon Joo ho continue d’oeuvrer à la lisière du cinéma d’auteur et des cinémas de genre populaires, dans ce qui constitue l’un de ses films les plus aboutis. Une Palme d’or réjouissante.
    tisma
    tisma

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 1 468 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juillet 2019
    Parasite est un film très intéressant ! Il a été primé à Cannes et il le mérite. On suit les aventures d'une famille avec des difficultés financières, le fils de la famille va réussir à rentrer dans une famille des quartiers aisés et cela que l'engrenage va commencer, malgré un début un peu long pour la mise en place. On se laisse emporter par le talent des acteurs et par la folie de l'histoire. Humour, drame, suspens, rebondissement, inquiétude, tout est mis en place dans ce film pour nous le faire adorer. La morale de l'histoire n'est pas montré comme une leçon punitive au spectateur, et en plus, plein de petits symboles sont représenté tout au long du long métrage
    LeFilCine
    LeFilCine

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 475 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2019
    Parasite est cette palme d’or que l’on n’attendait pas lors d’un festival de Cannes 2019 marqué par le retour de réalisateurs à grande renommée. Pourtant le sud-coréen Bong Joon Ho faisait office d’outsider sérieux au vu de la réception très positive de ces deux derniers longs métrages, Snowpiercer et Okja. Et Parasite a obtenu la palme d’or à l’unanimité du jury ! C’est dire le coup de maître réussi par le réalisateur asiatique. Catégorisé comme simple thriller, son film est d’une richesse assez époustouflante à la croisée de nombreux genres. On y trouve de la comédie, du drame social, du policier et presque même de l’horreur. Ce ton multi facette qu’il donne à son film est véritablement emballant. Le spectateur ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre et les surprises s’enchainent à bon rythme. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser à la palme d’or précédente, Une Affaire de Famille de Kore-eda, qui était une sorte de parallèle japonais à l’œuvre de Bong Joon Ho. Parce que, en effet, il s’agit là aussi d’une affaire de famille ! D’une de ces familles déclassées, solidement tenus par une solidarité familiale de tous les instants. Sauf qu’en opposition à la douceur de Kore-eda, le sud-coréen nous propose avec Parasite une palette d’émotions et de sensations beaucoup plus larges. Parasite est sans cesse surprenant et offre quelques séquences difficilement oubliables. Une palme d’or amplement méritée.
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 2 272 critiques

    4,5
    Publiée le 22 février 2020
    Je me suis laissé mener par le bout de la baguette du chef d’orchestre Bong Joon-ho. Le scénario est magnifiquement écrit et manie l’humour, le suspens et les rebondissements tout en mélangeant habilement les genres. La mise en scène est juste brillante et l’interprétation n’est pas loin d’atteindre le même niveau. Difficile donc de faire la fine bouche devant tant de maîtrise. « Parasite » est incontestablement un très grand film qui n’a pas volé sa Palme d’or, ni ses Oscars.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 19 août 2019
    Un film qu’il faut sans doute découvrir vierge de toute attente pour bien apprécier la magnifique réalisation, la photographie qui dessine de très belles atmosphères, cet humour et ce mélange des genres très coréens, ce scénario imprévisible et la partition jouissive des comédiens, en particulier les 4 parents. Mais entre le nom de Bong Joon-Ho, la Palme d’or et les critiques unanimes, j’avoue que j’espérais un peu plus. C’est un très bon film, mais cette outrance et ces ruptures de ton commencent à avoir un air de déjà-vu. Le huis-clos central m’a moyennement convaincu, alors que le film m’a paru très fort quand il s’épanouit dans une temporalité plus elliptique et des lieux plus variés (en gros toute la mise en place et la fin). Memories of murder faisait quand même un meilleur candidat à la Palme.
    HamsterPsycho
    HamsterPsycho

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 115 critiques

    4,5
    Publiée le 21 juin 2019
    Un coup de maître que ce Parasite. Fable à la fois tendre et cruelle sur la Corée d'en bas et celle d'en haut; à ceci près que ce qui nous dérangera c'est le fait que personne ne juge personne. Les parasites ne sont pas d'horribles malandrins et les riches ne sont pas arrogants et sans valeurs. La famille pauvre dira même plusieurs fois que la famille riche est "gentille" quoique crédule pour certains de ses membres. C'est bien écrit, l'humour est grinçant et noir, les acteurs bien dans leur rôle et le tout est très réussi. Une palme méritée.
    Reodan E
    Reodan E

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 23 critiques

    5,0
    Publiée le 12 avril 2020
    Le scénario est original du début à la fin. On arrive immédiatement à s'attacher aux personnages et à cette famille aux idées débordantes. La fin est imprévisible. Un film sociétal qui peut faire réfléchir ou juste divertir.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 289 abonnés Lire ses 1 234 critiques

    4,5
    Publiée le 22 juillet 2019
    Le réalisateur Bong Joon-ho prouve ici qu’on peut faire un excellent film à partir d’un scénario tout simple. D’autant qu’il parle de choses bien concrètes, rendues de plus en plus probables par la profondeur sans cesse grandissante des fossés séparant les classes sociales, et cela à cause de programmes politiques inadaptés. Et la preuve en est que certains, quand ils sont au fond du gouffre, sont prêts à tout pour regagner la dignité et le droit de vivre décemment, après avoir fait le constat amer que l’honnêteté ne paie pas. Pas besoin de penser forcément à mal, le but étant de prendre une revanche sur la vie et que pour ce faire, un plan minutieusement préparé au préalable suffit en toute logique à se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise et de s’assurer un meilleur avenir. Et plus aucune contrée ne semble être à l’abri de cet état de faits, le réalisateur, également co-scénariste étant parti du constat que pour des personnes issues de milieux différents, cohabiter n’est pas chose facile. C’est effectivement de plus en plus vrai dans un monde où les relations humaines fondées sur les notions de coexistence et de symbiose se délitent, et où chaque couche sociale devient… étrangère voire parasitaire les unes envers les autres. Au milieu d’un tel monde, qui pourrait montrer du doigt une famille qui lutte pour sa survie en l’affublant de parasite ? Il me semble que le système permet de vivre sur le dos de la société, et il serait opportun de dire que ces parasites ont raison de profiter des avantages offerts par ce même système. Hélas, les aides sociales ne sont pas accessibles à tout le monde, et quand elles le sont, pas souvent au même taux, quand elles ne sont pas attribuées de façon aléatoire. Mais là n’est pas le sujet puisque ces aides ne sont pas évoquées. Y-en-a-t-il seulement en Corée du Sud ? Ne comptez pas sur moi pour le savoir, je n’en sais fichtre rien ! Non, l’histoire se focalise sur des gens comme vous et moi, des gens qui n’étaient pas forcément des parasites au départ, des gens qui étaient vos voisins, vous amis ou même vos collègues et qui ont été poussés malgré eux vers le précipice par un chômage qui vous colle à la peau, parfois agrémenté de petits boulots souvent mal payés. Bong Joon-ho a bien compris cela et il a si bien maîtrisé son sujet qu’il a fait de son film une comédie sans clown et une tragédie sans méchants. Et il maîtrise si bien qu’il a su prendre le temps de décrire jusque dans les moindres détails l’arnaque qui se met en place sans que le spectateur ne prenne à partie cette famille dans le besoin. En effet, le public est invité à partager le quotidien de cette famille qui a décidé de se battre pour contrer une triste fatalité. Le plus étonnant est que toute cette première partie ne souffre d’aucun problème de rythme, mais à la longue on se demande quand même jusqu’où ça va aller. Et au moment précis où se pose la question, intervient le coup de théâtre, inattendu par sa forme, ce qui le rend percutant. Dès lors les circonstances vont conduire tout le monde (les protagonistes et les spectateurs) dans un enchevêtrement de violences au cours duquel là aussi le spectateur va se demander jusqu’où ça va aller. Eh bien au gré du rythme grandissant, la situation va basculer dans une escalade sans fin et aboutir dans une chute vertigineuse vers la bestialité cachée au fond de chaque être, une bestialité synonyme de fond du gouffre, tout cela dans une logique implacable, avec toujours cette même question qui reste : jusqu’où ça va aller. Mais avant d’en arriver là, le rythme est formidablement aménagé pour faire comme si le temps s’arrêtait, laissant alors s’exprimer les moments de tensions dans leur plus belle mesure. Il en ressort à ce moment-là un suspense assez savoureux et il nous est alors impossible de savoir dans quelle direction l’épilogue va se diriger. Mais là où réside en plus tout le génie du cinéaste, c’est d’avoir su capter par moments plusieurs actions simultanées dans un seul et même cadre. Aussi le sous-titrage, pourtant nécessaire, s’en trouve vite gênant pour tous ceux qui n’ont pas l’habitude de regarder les films en V.O. car on craint de louper quelque chose, à commencer par l’expression corporelle des différents acteurs (ils sont tellement excellents, ma préférence allant toutefois vers Park So-Dam dans le rôle de Ki-Jung). Fort heureusement, on s’en accommode finalement assez vite. Mon seul problème se trouve dans une scène de chute que je n’ai pas trouvée très convaincante dans sa mise en scène. Pas la chute pour laquelle l’ensemble de la salle étouffe un cri de stupeur, non… la première chute. Une tragicomédie impitoyable et cruelle à la fois qui me réconcilie pour cette fois avec la Palme d’or de Cannes.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 179 abonnés Lire ses 3 630 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2019
    Un très bon film macabre japonais sous la forme d'un huit clos pesant comme une bonnne histoire de meurtres .
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top