Mon compte
    Gloria Bell
    note moyenne
    2,6
    627 notes dont 85 critiques
    répartition des 85 critiques par note
    4 critiques
    16 critiques
    24 critiques
    20 critiques
    17 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Gloria Bell ?

    85 critiques spectateurs

    ned123
    ned123

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 357 critiques

    4,5
    Publiée le 2 janvier 2020
    J'ai vu un film... qui m'a littéralement bouleversé par la puissance du jeu de Julianne Moore qui est exceptionnelle... Elle réussit à passer en quelques secondes d'un état à un autre, et les mots sont parfois inutiles. On suit les méandres de la vacuité parfois cruelle de la vie d'une cinquantenaire qui n'a plus de lien avec son passé, et qui n'arrive pas à se créer un futur certain. Toute cette incertitude se voit, se vit et se ressent, et on perçoit sa peur-panique, parfois, souvent... Et dans cette quête absolue de l'amour et de la recherche de la tendresse, on suit des personnages fragiles, cabossés, instables... Et ce film est un reflet de ce qu'est la vie moderne où comme le dit Souchon, on est dans la quête d'une "foule sentimentale", dans l'infernale solitude... Un très beau film...
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1356 abonnés Lire ses 3 575 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mai 2019
    Les portraits de femme, le cinéaste chilien Sebastian Lelio sait comment les façonner et il y excelle, de Désobéissance à Une femme fantastique, en passant par Gloria, petite pépite dont le souvenir reste gravé pour ceux qui l'ont découvert en 2014. 5 ans plus tard, en voici déjà le remake, fruit d'une volonté commune de son réalisateur et de Julianne Moore, avec bien entendu l'idée de toucher un plus large public, via la nationalité américaine de cette nouvelle version. Laquelle reprend peu ou prou les éléments principaux de l'intrigue initiale avec la même empathie et bienveillance du metteur en scène pour cette quinquagénaire qui s'étourdit en dansant et mène sa vie en toute indépendance. Confrontée à une relation amoureuse toxique, s'en sortira t-elle indemne ? Ce qui frappe dans Gloria Bell, comme dans la plupart des longs-métrages de Lelio, c'est l'élégance de sa mise en scène, sa grâce même, et sa capacité à épurer les scènes de toutes scories, quitte à passer par des ellipses temporelles. Les dialogues du film sont le plus souvent anodins, volontairement, les paroles n'étant que de peu d'importance par rapport aux actes qui définissent bien mieux l'essence d'un être. Cette femme fantastique, d'une splendide "banalité", est magnifiée par la caméra de Lelio, c'est Julianne Moore qui l'incarne, dans la magnificence de ses 58 ans, solaire et libre, avec la même vivacité d'adolescente que l'on trouvait dans le Gloria originel. Chatoyant portrait de femme, cette fois encore, moins nuancée peut-être que le personnage incarné par Paulina Garcia, à l'époque. Une "américanisation" certaine de son caractère qui n'a que peu de conséquences sur l'affection que l'on porte d'emblée à Gloria Bell (you can ring my ...).
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 571 abonnés Lire ses 3 348 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juin 2019
    "Gloria Bell" est le remake de "Gloria" sorti en 2013 et signé du même réalisateur. Sebastián Lelio confie cette fois le rôle à Julianne Moore pour interpréter cette cinquantenaire indépendante et divorcée depuis de nombreuses années. Chaque soir elle s'étourdit sur les dancings pour célibataires de Los Angeles et occupe ses journées à voir ses enfants, faire du yoga et autres activités. En rencontrant Arnold, sa vie ne va pas énormément changer, mais cette stabilité occasionnera des compromis dans sa vie frémissante. "Gloria Bell" est un film qui célèbre la vie et prouve qu'on peut encore être heureuse à cinquante ans. Bien que son rôle manque de spontanéité, l'actrice enflamme l'écran et en délivre un beau portrait féminin.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 223 abonnés Lire ses 701 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mai 2019
    Dans « Gloria », son quatrième long-métrage, en 2013, le chilien Sebastián Lelio avait confié le rôle-titre à Paulina Garcia, une actrice de son pays dont la prestation avait été si remarquée qu’elle lui avait valu un Ours d’argent de la meilleure actrice à la Berlinale 2013. Non content de ce succès, le cinéaste récidive en proposant aujourd’hui le remake de son propre film, mais situé, cette fois, du côté des États-Unis, très précisément à Los Angeles où Gloria (à qui est accordée Bell comme nom de famille) travaille dans un cabinet d’assurances. Le réalisateur chilien rejoint ainsi le groupe assez restreint des réalisateurs ayant tourné un remake d’un de leurs propres films (avec Hitchcock, Leo McCarey ou Raoul Walsh, parmi d’autres).
    La bonne, l’excellente raison, d’aller voir « Gloria Bell », même si l’on a déjà vu la version de 2013, c’est que l’actrice Julianne Moore, à qui, cette fois-ci, est confiée le rôle principal, n’a rien à envier à sa consoeur chilienne. Son interprétation, remarquable, emporte le film tout entier vers des idéaux de subtilité et d’émotion. Et l’on ne peut être que profondément touché par un personnage joué, interprété, avec autant de raffinement.
    Pourtant, Gloria Bell n’est pas quelqu’un d’extraordinaire. On pourrait même dire que c’est quelqu’un d’ordinaire (si toutefois ce mot peut réellement désigner qui que ce soit). Divorcée depuis longue date, mère d’un fils, dont le mariage va déjà à vau-l’eau, et d’une fille qui projette d’aller faire sa vie loin de Los Angeles, Gloria Bell s’efforce de goûter encore à la vie et, même, si possible, de se construire une vie heureuse. Pour ce faire, elle participe à des groupes d’expression corporelle et fréquente des lieux où l’on danse.
    C’est ainsi qu’elle rencontre Arnold (John Turturro), homme esseulé mais ne manquant pas de charme depuis qu’il a réussi à se guérir d’une obésité. Gloria, en tout cas, se laisse séduire et entrevoit un bonheur possible en compagnie de cet homme. Tous deux partagent d’ailleurs des moments de complicité et d’épanouissement mutuels. Mais tout n’est pas si simple et Gloria Bell s’effraie du trop grand désir de son partenaire. Ce que montre parfaitement le film et ce que joue idéalement Julianne Moore, c’est l’évanescence du bonheur. Quand on croit le tenir, il est déjà ailleurs. Ou, comme chantait Léo Ferré, « le bonheur, c’est du chagrin qui se repose ». Il faut donc s’efforcer de ne pas réveiller le chagrin, ce qui, bien sûr, n’est pas possible.
    Dans le film, une scène, assez brève, donne à elle seule, d’une certaine façon, tout son contenu. On y voit Gloria Bell, en compagnie d’autres personnes, lors d’une séance d’expression de groupe. L’exercice proposé par l’animateur consiste à croiser ses mains au-dessus de la poitrine et à rire à gorge déployé. Gloria Bell, comme toutes les personnes présentes, rit, elle rit très fort, tout le monde rit, mais d’un rire forcé, un rire qui sonne faux. Comme s’il fallait présenter aux autres un visage heureux alors qu’au fond, c’est le malheur qui est là et c’est lui qui l’emporte. Mais cela, bien sûr, il ne faut le montrer à personne. Julianne Moore, elle, se surpasse sur ce terrain-là : elle ressemble à quelqu’un d’enjoué mais l’on perçoit constamment combien son entrain est fragile.
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 1 511 critiques

    4,0
    Publiée le 18 juin 2019
    Gloria, quinquagénaire divorcée, passe des soirées dans les night-clubs où célibataires se rencontrent et en femme libre, n'hésita pas à terminer la soirée dans le lit des hommes. Jusqu' à sa rencontre avec Arnold, qui lui, a bien du mal à rompre avec son ancienne vie. Sur un scénario désenchanté et parfois cruel, Julianne Moore, admirable actrice, trouve l'un de ses rôles les plus marquants en se glissant dans la peau de cette femme pas si forte que cela, face à un John Turturro touchant en homme aussi fragile que lâche. Un film sans fioriture qui va droit au cœur.
    SebLefr3nch
    SebLefr3nch

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 619 critiques

    3,5
    Publiée le 8 mai 2019
    Sebastiàn Lelio réalise un deuxième film anglophone qui n'est d'autre que le remake de son film "Gloria". Julianne Moore récupère le rôle titre et on est bien content car elle porte à merveille ce rôle d'une quinquagénaire qui souhaite être encore heureuse, amoureuse et compter dans la vie d'un homme à défaut de celles de ses enfants qui sont adultes et indépendants. C'est un beau film sur la femme et sur les relations mère-fille. La réalisation est maitrisée et met bien avant les désirs de Gloria comme ses doutes. Il y a pas mal d'humour qui arrive à détendre certains passages comme la crise de la cinquantaine chez les hommes. On passe vraiment un bon moment et Julianne Moore nous estomaque une fois de plus.
    bouddha5962
    bouddha5962

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 685 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mai 2019
    Une Julianne Moore sublime en femme désappointée face à sa solitude. Touchante et bouleversante dans cette quête du bonheur et de l’âme sœur. Mère aimante et respectueuse de la vie et des choix de ses 2 enfants, elle est sublime.
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 985 critiques

    3,5
    Publiée le 2 mai 2019
    " Gloria Bell " de Sébastien Lelio remake de " Gloria " réalisé par le même réalisateur est un film plutôt réussit. En effet même si l'histoire peut paraître anodine, la réussite du film doit beaucoup à Julianne Moore en femme solitaire, brise et courageuse victime d'un pervers narcissique avec de beaux moments émotions.
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 695 critiques

    4,5
    Publiée le 4 mai 2019
    C'est le même réalisateur qui a fait ce film et celui de 2014, il a fait son propre remake.
    Les deux films sont extras, il n'y en a pas un meilleur que l'autre.
    Il s'agit du portrait d’une quinqua de Los Angeles. Entre son boulot et les visites à ses enfants et à sa mère, son cours de yoga et sa séance de thérapie par le rire, Gloria fredonne des tubes seventies au volant de sa voiture et papillonne dans une discothèque pour quinquas et plus. C’est là qu’elle rencontre Arnold. Père divorcé de deux filles adultes envahissantes (27 et 31 ans !), il assume mal son histoire d’amour avec Gloria.
    Gloria se lance sans problème dans la relation mais Arnold est trop accaparé par ses deux filles.
    Le Chilien Sebastián Lelio (« Une femme fantastique ») a le chic pour filmer les femmes en retrait qui décident de s’affirmer. Son écriture délicate, l’approche musicale de sa réalisation, les touches oniriques des décors et de la bande-son font tout le sel de ce très bon scénario.
    DaeHanMinGuk
    DaeHanMinGuk

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 903 critiques

    2,0
    Publiée le 10 septembre 2019
    Comme « Sang Froid » (Cold Pursuit) sorti quelques mois avant, « Gloria Bell » est un remake, tourné en langue anglaise, confié à son propre réalisateur. Cela évite aux producteurs hollywoodiens de prendre des risques sur un scénario original. Je n’ai pas vu l’original, donc je m’abstiendrai de toute comparaison avec celui-ci. Cette histoire d’une femme divorcée de cinquante ans cherchant à nouveau l’âme sœur dépeint bien les aléas d’une telle quête. Pourtant, je n’ai pas accroché à cette histoire d’un couple mal assorti. La souffrance vécue par l’héroïne fait immanquablement penser au vieil adage : « mieux vaut être seule que mal accompagnée ! ». Le film manque souvent de rythme avec une mise en scène qui reflète bien le vide de la vie de l’héroïne … malheureusement, cela se traduit pour le spectateur par un profond sentiment d’ennui et le casting parfait ne peut pas tout sauver.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 2 septembre 2019
    Tout doucement cette gloria gloria américaine, au ralenti la mise en scène à souhait où l'on se demande où peut mener l'intrigue, mais c'est pas mal les tourtereaux. Ça se regarde tranquillement, danser, bouger, boire, rigoler, ce film n'est pas un drame, ça se termine calmement, sereinement.
    Min S
    Min S

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 392 critiques

    4,0
    Publiée le 14 mai 2019
    Un film que se regarde facilement, fluide et ça doit bien parler à bcp des femmes, de l’épanouissement à une certaine âge, très contente de mon choix, je le conseil si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête.
    Rod C.
    Rod C.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 56 critiques

    1,0
    Publiée le 8 mai 2019
    Film très décevant à eviter, mise en scène très pauvre, répétitive, bourrée de clichés, photo de mauvaise qualité, scénario quasi absent, un film où Julianne Moore tourne en rond, un film qui la decribilise dommage,
    Dois-Je Aller le voir ?
    Dois-Je Aller le voir ?

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 171 critiques

    2,0
    Publiée le 23 mars 2020
    L’histoire a beau être simpliste, j’ai tout de même passé un moment agréable devant ce film. C’est toujours un risque de faire le remake de son propre film, surtout pour l’adapter au standard Américain. Alors certes, je n’ai pas vu l’original, mais je trouve tout de même que Sebastián Lelio, à la différence de Hans Petter Moland pour SANG FROID, s’en est bien sorti. GLORIA BELL va être portée par une Julianne Moore des grands jours. Tout le film tourne autour de son personnage. Elle est présente dans toutes les scènes. Il était donc important qu’elle assume comme il se doit, et c’est chose faites. Elle est bien aidée par son amoureux du jour, John Turturro dont la prestation m’a beaucoup plu. Ces deux-là se retrouve vingt ans après s’être croisé sur le mythique THE BIG LEBOWSKI. Leur duo fonctionne très bien. Par contre, le reste du casting est assez fade. Les membres de sa famille sont présents sans pour autant avoir un véritable impact sur ce qui se passe. Tout sera axé sur la relation romantique. C’est dommage car cela manque un peu de profondeur. Le scénario est extrêmement prévisible et n’offre donc aucune surprise. GLORIA BELL est aussi un constat de ce que peut être la vie d’une quinquagénaire qui a encore le goût de vivre mais donc les proches se sont éloignés. J’ai même ressenti de la peine pour elle. Cependant, le film, même s’il n’est pas toujours rose, ne tombe pas dans le dramatique. Il y a toujours cette touche d’espoirs pour Gloria.
    Isabelle E.C.
    Isabelle E.C.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 229 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mai 2019
    J’ai aimé ce film, une tranche de vie simple d’une femme intelligente, charmante, courageuse, autonome, divorcée depuis 12 ans.
    Quelqu’un de bien sur qui on peut compter.
    Des enfants adultes, une fille et un garçon, qui l’aiment. Des amis proches de longue date, des collègues et une mère avec lesquels elle a des échanges clairs et honnêtes.
    Elle danse, c’est son plaisir, elle a de l’humour, elle rit beaucoup, elle chante aussi beaucoup des trucs des années 80 qui parlent d’histoires d’amour qui finissent mal et de solitude.
    Elle rencontre un homme.
    Une version contemporaine solaire et simple, qui m’a fait penser à un autre film beaucoup plus noir des années 1970 avec Diane Keaton « À la recherche de Mr Goodbar », mais ici pas de noirceur ou de tragédie, juste la vie.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top