Mon compte
    Green Book : Sur les routes du sud
    note moyenne
    4,5
    25360 notes dont 1180 critiques
    répartition des 1180 critiques par note
    452 critiques
    569 critiques
    116 critiques
    33 critiques
    7 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Green Book : Sur les routes du sud ?

    1180 critiques spectateurs

    Chris58640
    Chris58640

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 594 critiques

    4,5
    Publiée le 3 février 2019
    Une chose est sure, le cinéma américain n’a jamais eu peur de mettre en scène les périodes les moins glorieuses de son histoire récente (c’est quelque chose dont, en France, on pourrait davantage s’inspirer). Avec « Green Book », Peter Farrelly raconte l’histoire véridique de deux hommes, aux antipodes l’un de l’autre, qui vont sillonner le Sud profond de 1962, s’apprivoiser et se lier d’amitié. Le film dure 2h10, et 2h10, parfois, ça peut sembler long mais dans le cas de « Green Book », ça passe tout seul. Il y a plusieurs choses qui concourent à ce que le long métrage tienne aussi bien la route, un scénario déjà maintes fois éprouvé pour son efficacité (deux types qui n’ont rien en commun et qui se lient d’amitié, ce n’est pas nouveau), son casting mais aussi sa réalisation. Très rythmé, parsemé de morceaux musicaux toujours bien choisi mais jamais envahissants, le film réussit à jouer les funambules en permanence entre deux univers : la comédie du « Buddy movie » et le film politique plus grave. A aucun moment, l’un ne prend le pas sur l’autre. L’humour est omniprésent, essentiellement grâce au personnage de Tony, mais il n’est jamais au centre du propos, c’est juste une sorte de couleur au service du sujet central : l’absurdité totale de la ségrégation raciale. Peter Farrelly fait mouche avec ce road movie, il nous fait voyager de New-York au Sud profond en passant par les immenses plaines du Middle-west. C’est une peinture grandeur nature d’une Amérique aussi triomphante que schizophrène, celles des années 60. En mettant en miroir deux scènes presque similaires, celles où Tony et Don se font arrêter par la Police, une fois dans le Sud, une fois sur le chemin du retour au Nord, Farrelly montre combien cet immense pays est coupé en deux, de manière profonde, durable et malheureusement peut-être irrémédiable. De jolis plans, un rythme soutenu mais pas trépidant, une bande originale juste comme il faut, Peter Farrelly signe un très bon film, au service d’un très beau message. Dans le rôle de Don Shirley, l’acteur Mahershala Ali est impérial, cultivé jusqu’à en être hautain, distingué jusqu’à en être ridicule, il dissimule sous un épais verni une solitude et une souffrance qui ne fait qu’affleurer et que l’on devine, juste au travers de quelques répliques. Trop noir pour être parfaitement accepté par les blancs, trop différent pour être considéré comme un homme noir par les autres hommes noirs, trop décalé d’une manière générale, il s’est coupé de tout et de tout le monde, enfermé dans sa tour d’ivoire. Le contraste avec Tony, incarné de façon incroyable par Viggo Mortensen, est tel que ça en parait presque caricatural ! On pourrait croire que donner à celui qui fut Aragorn, Roi du Gondor, le rôle d’un immigré italien du Bronx, bedonnant et un peu vulgaire est une idée étrange sur le papier. Mais Viggo est bluffant. Forcément, par le charisme que son rôle implique, il vole un petit peu la vedette à Mahershala Ali, c’est inévitable. Moulin à parole (et sans filtre), mangeant comme quatre, maitrisant mal ses nerfs parfois, il ouvre son esprit au contact de cet homme qui, mine de rien, bat en brèche absolument tous les préjugés qu’il avait sur les hommes noirs. Les seconds rôles sont un peu anecdotiques, mais je suis contente de retrouver Linda Cardellini au casting, que je n’avais pas revu depuis « Urgences », dans le rôle de l’épouse de Tony, un peu plus ouverte d’esprit que son mari. Le scénario de « Green Book » joue sur du velours : un film qui met en scène deux hommes qui n’ont rien en commun et qui vont finir par s’apprécier, sur fond de road movie et qui démontre par l’absurde l’absurdité du ségrégationniste, sur le papier c’est imparable. Mais on peut louper un film malgré une idée de départ parfaite, ça s’est déjà vu ! « Green Book » reussi son coup grace à l’humour mais surtout grâce à l’absurde. Le Green Book, c’est un petit livret que les gens de couleur qui voyagent dans le Sud, ont sur eux et qui leur permet de savoir où ils pourront manger, où ils pourront dormir et où ils pourront prendre un verre. spoiler: Voilà un homme blanc, chauffeur d’un homme noir mille fois plus riche que lui, et qui loge dans un hôtel tout confort alors que son patron est confiné aux motels miteux. Don Shirley est accueilli avec égard dans des établissements où il joue mais dans lesquels il ne peut pas dîner, dans lesquels il ne peut même pas aller aux toilettes. Il a les moyens de se payer des costumes très chers, mais ne peut pas les essayer en cabine.
    On peut penser que le film force le trait, on peut penser, en 2018, que le propos est caricatural mais c’est la réalité de l’Amérique des années 60. « Green Book » n’invente rien, c’est le système ségrégationniste lui-même qui est caricatural, pas le film qui le met en scène. On peut ergoter un peu en trouvant que parfois le scénario cède un tout petit peu à la facilité (le coup de fil en prison), que la scène finale est un peu trop « hollywoodienne» mais franchement, c’est bien peu de choses au regard d’un long métrage absolument épatant. Jouer avec la comédie, avec les codes du cinéma populaire, pour mieux montrer par contraste la noirceur d’un système honteusement ridicule, pour mieux mettre en lumière la bêtise crasse d’une Amérique raciste, c’est plus efficace que n’importe quelle leçon de morale. « Green Book », est un film d’utilité publique dans l’Amérique de Donald Trump… et aussi ailleurs…
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 706 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2019
    A la fois drôle et profond, "Green Book" fait un bien fou. L'interprétation du duo Mortensen / Ali y est pour beaucoup.
    Ashitaka3
    Ashitaka3

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 140 critiques

    4,5
    Publiée le 7 décembre 2018
    Ce film au thème puissant marque par ses interprétations splendides des acteurs principaux. Aidé par une mise en scène remarquable, une bande sonore tonitruante et un rythme soutenu, l'histoire se suit très bien avec un enthousiasme et une bonne humeur teintée de passages plus profonds, plus sensibles mais captivants, toujours cohérents avec son récit. Un époustouflant road-movie dont je cherche encore un défaut.
    JoMik
    JoMik

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 275 critiques

    4,5
    Publiée le 2 février 2019
    Excellent moment passé.
    Les 2 acteurs sont vraiment justes, sans aucune mièvrerie.
    Le film est un peu long à se mettre en route, mais il nous garde bien éveillé par une série d'épisodes où l'amitié et le respect vont se gagner entre ces 2 hommes. L'humour est suffisamment présent pour nous faire rire de choses dures et peut-être nous éviter nous-mêmes d'avoir un avis mal éclairé sur les différences de chacun.
    Une belle leçon d'humanité multi-directionnelle.
    Citrouilleman
    Citrouilleman

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 480 critiques

    5,0
    Publiée le 25 janvier 2019
    La rencontre improbable entre un chauffeur italien inculte au grand cœur et un pianiste noir cultivé et précieux. Deux mondes qui se rencontrent dans un road trip prenant, touchant, drôle et émouvant dans le sud raciste des Etats Unis. Viggo Mortensen est excellent. Alors, Oscar du meilleur film ou du meilleur acteur ? (ou les 2 !) . A voir absolument.
    Claude DL
    Claude DL

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 211 critiques

    4,5
    Publiée le 8 février 2020
    Formidable plaidoyer de tolérance, porté par deux magnifiques comédiens. On ne peut être que séduit par ce message positif qui rend parfaitement ridicules toutes les stigmatisations et tous les comportements ségrégationniste. On pense très fort, nous les seniors, à Martin Luther King et à ses messages de paix. Les mentalités ont certes évolué depuis les années 60, mais il semble qu'il reste encore quelque chose, en Amérique, d'un mal qui était profondément ancré...En tout cas bravo !
    Chevtchenko2
    Chevtchenko2

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 837 critiques

    3,5
    Publiée le 3 février 2019
    Un très beau film bourré d'humour porté par un tandem admirable. Même si le scénario est cousu de fil blanc, ce road movie alterne parfaitement fantaisie et émotion sans jamais tomber dans la caricature.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 3 350 critiques

    4,5
    Publiée le 27 avril 2019
    Oscar du Meilleur Film, « Green Book : sur les routes du Sud » est un film biographique sur le pianiste noir Don Shirley et son chauffeur et garde du corps blanc Tony Vallelonga. Il s’agit du premier long-métrage en solo du cinéaste Peter Farrely qui a notamment réalisé « Mary à tout prix », « Fous d’Irène » et « Dumb and Dumber » avec son frère Bobby. Le film s’appuie sur le témoignage de Nick, le fils du chauffeur et sur le « Green Book », un guide recensant tous les lieux acceptant les hommes de couleur. Nous sommes dans les années 60 et le grand pianiste classique noir entreprend une tournée dans le sud ségrégationniste des Etats-Unis. Don Shirley va alors découvrir un pays où le racisme l’empêche encore d’aller aux toilettes ou de dîner dans un restaurant où il est censé donner un concert. En face de lui, Tony Vallelonga va apprendre l’humilité et l’acceptation des différences en outrepassant les préjugés que son pays lui impose. C’est là la force du film. Entre scènes amusantes et d’autres plus cuisantes, « Green Book : sur les routes du Sud » nous invite à faire la connaissance d’hommes et de femmes qui ont bons fonds mais qui sont simplement guidés par les conventions. Porté par deux excellents comédiens, ce road trip sur les routes de la tolérance délivre un puissant message.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 2 850 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2019
    Assez classique dans sa réalisation et dans le déroulé de l'histoire, "Green Book" est un feel good movie qui fait du bien. Le film vaut surtout pour la relation entre les deux personnages principaux, interpétés avec brio par Viggo Mortensen et Mahershala Ali. Une relation qui évolue au fil du film, et qui va nourrir tout un tas de réparties et situations drôlissimes. "Green Book" est en même temps un voyage dans le Sud ségrégationniste des États-Unis, un état des lieux de la situation de cette zone géographique très raciste à cette période là. Le film est donc une sorte de manifeste politique, avec quelques scènes obligées mais fortes.
    De Cinéphiles à Cinéphiles
    De Cinéphiles à Cinéphiles

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 786 critiques

    3,5
    Publiée le 8 février 2019
    Annoncé comme un « Drame, Biopic », Green Book est selon moi effectivement un biopic, mais plus un road-movie/ feel good movie. Oui, il y a des passages difficiles, mais on nous montre autant le pire que le meilleur de l’homme. Sans être une comédie comme Intouchable, on leur trouve des points communs, avec les deux univers qui s’opposent et pourtant se marie bien avec un peu d’effort. On retrouve cette légèreté dans des situations pourtant pas très simple. C’est un film sur l’amitié, sur l’ouverture, sur les aprioris et les remises en question. Viggo Mortensen et Mahershala Ali jouent ce duo à la perfection, au fur et à mesure, on s’attache clairement à ces personnages. On voyage avec eux, avec humour, on les découvre comme on devrait plus découvrir ceux qui nous entourent dans un monde toujours plus individualiste. Bref, Green Book nous touche au cœur, et c’est très agréable.
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 595 critiques

    4,0
    Publiée le 31 janvier 2019
    Une vraie bonne surprise que ce « Green Book » ! Je m’attendais à un film dur, et au contraire, c’est sous l’angle de l’humour, de la positivité et de l’amitié que ce road-trip est abordé. Les thèmes centraux sont bien entendu ceux du racisme et de l’indignité, mais, tout en présentant et en appuyant sur les aspects peu flatteurs pour les USA de cette époque (ne serait-ce que le guide vert en lui-même), le film reste relativement sobre par rapport à la violence qu’il aurait pu facilement et légitimement introduire. Il insiste davantage sur le lien qui se créé petit à petit entre deux personnages que tout oppose, et qui vont apprendre à se connaitre et à s’apprécier. Une progression gratifiante et bien aidée par les nombreuses touches d’humour qui permettent de contrebalancer efficacement le contexte assez lourd. Bien servi par deux acteurs excellents, « Green Book » est sans contexte l’un des films à ne pas manquer en ce début d’année !
    floramon
    floramon

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 140 critiques

    4,5
    Publiée le 26 janvier 2019
    J'ai énormément aimé, ce film est drôle, touchant, vrai. Les acteurs sont parfaits dans leurs rôles. La musique nous captive tout au long du film, un film à voir.
    Michael R
    Michael R

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 779 critiques

    4,0
    Publiée le 26 janvier 2019
    Un bijou d'humour et d'émotions porté par un duo d'acteurs géniaux. Le film dénoncé tout en nuances et fait un bien fou !
    Martin P.
    Martin P.

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 252 critiques

    5,0
    Publiée le 7 février 2019
    Donnez à Viggo son oscar bordel ! Depuis le temps qu’il le mérite, là il est vraiment au top.
    Transformation physique, changement de registre radical par rapport à ses rôles historiques.
    Le film est un chef d’œuvre, il traite de la ségrégation de manière originale à travers ce bopic (M. Ali lui donne une super réplique), on passe du rire aux larmes et le rythme est soutenu, pas le temps de s’ennuyer.
    tristan stelitano
    tristan stelitano

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 1 043 critiques

    5,0
    Publiée le 9 décembre 2019
    Ce drame féroce retrace l'histoire du pianiste noir Don Shirley et de son garde du corps blanc Tony Vallelonga. Mahershala Ali et Viggo Mortensen ont tout les deux étaient choisis pour les interprétés. Ils sont impeccables. Ce " Green Book " est une plongée violente de L'Amérique ségrégationniste et ne nous épargne pas sur les préjugés, qu’ils soient raciaux, de classe ou même homophobes en nous offrant en contrepartie, un profond road-trip pleins d'humanité. Un excellent film qui met en scène une très belle histoire d'amitié entre deux individus que tout sépare, dont les préjugés des uns et des autres finissent par les rapprochés. Un sacré coup de cœur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top