Mon compte
    Mais vous êtes fous
    note moyenne
    3,6
    1291 notes dont 112 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 112 critiques par note
    3 critiques
    32 critiques
    59 critiques
    15 critiques
    2 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Mais vous êtes fous ?

    112 critiques spectateurs

    Bénédicte B
    Bénédicte B

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 46 critiques

    2,5
    Publiée le 25 mai 2020
    Un film qui glisse et surfe au-dessus d'un sujet peu banal sans jamais l'atteindre, puisqu'on reste en surface. Dommage, les 2 acteurs Saline Salette et Pio Marmaï sont excellents.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 2 179 critiques

    4,0
    Publiée le 29 avril 2019
    un couple banal avec deux enfants lui dentiste elle employée.
    le train train de la vie jusqu'à l'impensable.
    comment le couple va résister , continuer à se faire confiance à s'aimer.
    Céline Sallette est saisissante en épouse "trompée" et Pio Marmai n'est
    pas en reste et livre une formidable prestation.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 912 critiques

    3,5
    Publiée le 28 avril 2019
    Roman, Camille et leurs deux filles vivent heureux dans le meilleur des mondes quand un beau jour, l'addiction cachée depuis des années par le chef de famille va faire surface de façon dramatique.
    La confiance vole alors en éclats... L'amour suffira t-il à sauver ce couple d'un déchirement définitif ?
    Ce drame, inspiré d'une histoire vraie, m'a personnellement vraiment touché.
    Pio Marmaï et Céline Sallette nous donnent une partition très réussie d'un ménage au bord de l'explosion, leur association à l'écran fonctionne très bien.
    Humainement attachant.
    Site www.cinemadourg.free.fr
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 026 critiques

    4,0
    Publiée le 30 avril 2019
    L’addiction (à la cocaïne ici), pas celle d’un commun quidam en déshérence sociale mais celle d’une catégorie socioprofessionnelle supérieure, avec ses implications de cause à effet. Un sujet grave traité avec émotion, douceur et empathie autour d’un fil conducteur familial, aimant et aidant et donc sous un angle inhabituel pour le sujet. Inspiré d’une histoire vraie. Comme quoi les meilleurs scénarios sont parfois dans la vie de tous les jours sans qu’il n’y ait besoin d’affabuler. Film coup de poing.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 3 162 critiques

    2,0
    Publiée le 6 janvier 2020
    une idée intéressante qui fait réfléchir sur la confiance du couple ici bafouée par la drogue et le conjoint qui ne s'en remet pas.
    PLV : très bon jeu des deux acteurs principaux
    vidalger
    vidalger

    Suivre son activité 151 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    4,0
    Publiée le 29 avril 2019
    Coup de chapeau pour ce premier film d’une jeune réalisatrice, Audrey Diwan, dont il va falloir suivre le travail. Sur la base d’un scénario casse-gueule - une histoire de famille et de drogue - elle réussit à brosser le portrait d’une génération, à renouveler la façon de montrer la chronique d’un amour difficile, et à émouvoir même le spectateur très éloigné des problématiques évoquées. Tout cela est réussi par la grâce d’une distribution de grande qualité - Pio Marmaï, enfin convaincant, et surtout, Céline Salette, qui trouve enfin le grand rôle qu’elle mérite - et une écriture cinématographique d’une extrême précision, de la qualité des plans au montage rythmé.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 157 abonnés Lire ses 2 636 critiques

    3,5
    Publiée le 5 février 2021
    Une bonne surprise, vraiment. Le couple à l'affiche livre d'excellentes performances, bouleversantes de justesse, d'authenticité. Un film tout en simplicité, captivant, qui vaut le coup d'oeil.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 1 356 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juin 2019
    Transcendant son sujet médico-sociétal qui aurait pu plomber le film, la réalisatrice signe une belle étude sur le couple, bien servi par Pio Marmaï, Céline Sallette et Carole Franck.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 3 143 critiques

    3,5
    Publiée le 21 août 2020
    Tiré d'une histoire vraie, un drame fort et touchant sur les conséquences dévastatrices de l'addiction sur une famille, sublimé par l'interprétation intense de Pio Marmaï et Céline Sallette.
    pitch22
    pitch22

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 655 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mai 2019
    C'est l'histoire d'un couple homme-femme avec deux jeunes filles, parfait en apparence et, en réalité, trompé par un comportement longtemps dissimulé. L'histoire est comptée de manière concise, sincère, sans les écueils des débordements émotionnels clichés parfois associés à ce genre de situation. Céline Sallette confère à son personnage (Camille) une puissance scénique magnétique où, subtilement, se confondent angoisse refoulée et de légèreté fragile. Pio Marmaï, tout à fait brillant, épate, sans pour autant éblouir; l'apparente facilité avec laquelle sa rémission advient laisse douter du tableau offert. spoiler: En effet, on ne montre absolument pas les effets incertains de la période de sevrage à la cocaïne, comme cette transparent signifiait facilité, ce qui n'est pas crédible
    . On est en droit de regretter la tournure finale spoiler: , qui confirme un traumatisme conjugal, malgré certes un apaisement, là où on aurait pu espérer une résolution du drame plus optimiste
    . Quoiqu'il en soit, le film en lui-même reste réussi, excepté aux deux-tiers du récit, où la vague impression d'un sentiment de remplissage nous parvient, entre un certain ennui et la pertinence de l'expérience spoiler: : le batifolage paradoxal d'un couple qui se retrouve soudainement rajeuni par l'éloignement artificiel de ses enfants �– dommage, car on aurait pu à la place faire voir les conséquences du sevrage et opter plutôt pour une confirmation de la faille d'un couple désorienté)
    .... Audrey Diwan, à la réalisation, confirme ici des talents de scénariste absolument remarquables. Sa mise en scène réussit à transmettre l'émotion juste du début à la fin, jusqu'au bouleversement ultime. Finalement, où se situe le véritable caractère de Roman (un prénom symbole d'affabulation): ne risque-t-il pas de se confondre avec celui, frelaté, que Camille a cru authentique pendant des années? spoiler: Dans ce cas, face à quelqu'un qui nous a dissimulé la vérité depuis le début, comment être assuré de pouvoir discerner le vrai du faux?
    Là gît le fond du drame.
    Chris58640
    Chris58640

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 601 critiques

    3,5
    Publiée le 28 avril 2019
    « Mais vous êtes fous » est le tout premier long métrage d’Audrey Diwan, et pour un premier film, elle n’a choisit pas la facilité. Assez court, le film tarde un peu à démarrer. On peut le découper en trois parties plus ou moins distinctes, la première dépeint un homme à qui tout réussit mais complètement dépendant à une addiction qui lui bouffe la vie. Il y a bien quelques signes à décoder : cette excitation irraisonnée par moment (que son épouse trouve naïvement charmante), ces hallucinations visuelles (les lampes) et auditives (les sifflements), mais comment son entourage pourrait deviner qu’il est esclave de la drogue ? Puis tout s’effondre, deuxième partie : les médecins, la police, les avocats, les amis qui vous lâchent, les beaux-parents qui vous tournent le dos, les experts qui scrutent votre quotidien. C’est une longue partie qui mène l’intrigue presque vers le polar. Puis la dernière partie, la plus douloureuse, la plus pertinente aussi, sur la difficulté de reconstruire une histoire lorsque la confiance a été brisée. Le Bonheur, le Drame, puis la Reconstruction, le film est presque calé sur ce modèle là, bien appliqué, presque scolaire. A part le début qui tire un peu en longueur, il tient bien la route. Même si le scénario peut paraitre un peu bancal par moment, j’y reviendrai, on ne s’ennuie pas et nous aussi, spectateur, on voudrait comprendre comment la drogue a pu arriver jusque dans l’organisme d’Anna et des filles. Dans la salle, on échafaude même quelques théories, mais la vérité est presque basique, scientifiquement crédible et assez flippante, je dois bien le dire. La musique est très sympa et plutôt bien utilisée, les scènes ne tirent pas en longueur, il y a des jolis plans, des enchainements visuellement intéressants, tout cela est très appliqué, comme le sont souvent les premiers films. Audrey Diwan réussi son film dans la forme et elle s’est offert un casting de premier choix : Pio Marmaï et Céline Sallette forme un couple très crédible et très vite attachant. Lui a le charme des hommes fragiles, on le sent toujours sur la ligne de crête. Il incarne très bien la fragilité, sans la surjouer, il arrive à être émouvant sans jamais être pathétique. Céline Sallette, elle, est juste parfaite dans le rôle d’Anna. Le regard qu’elle porte sur son mari, qu’elle aime toujours sincèrement, est toujours lourd de non dits. Ses silences sont assourdissants, elle est d’une justesse et d’une retenue parfaite. Au-delà de l’histoire de Roman, de la cocaïne, c’est son personnage à elle qui m’interpelle. Ce ne sera peut-être pas le cas de tout le monde mais moi je la comprends parfaitement, cette femme. Tout le monde lui dit de quitter son mari pour pouvoir récupérer ses filles, tout le monde l’incite à se poser en victime, à couper les ponts, à l’abandonner à son sort, à jouer à l’épouse trahie. Elle a tout à perdre à rester avec son mari, à rester amoureuse, à ne pas se dresser contre lui, elle à tout à perdre et pourtant elle tient bon parce qu’elle l’aime, et que cet amour là est plus fort que les épreuves qu’ils traversent. Cet amour là, qui imprègnent toute la partie centrale du film, est assez émouvante je trouve : il y a dans le personnage d’Anna une dignité et une sincérité qui est très touchante, en tout cas qui, moi, me touche. Ensuite, il s’agit de reprendre une vie de couple et une vie de famille alors que la confiance n’est plus là, spoiler: et là, c’est autre chose
    . Là, tout l’amour du monde n’y suffira peut-être pas. Le scénario, inspiré par un fait divers bien réel, pose essentiellement cette question là, celle de l’amour à l’épreuve de la trahison. On sent que c’est cela qui guide le scénario, bien plus que la question de la drogue en tant que telle. D’ailleurs, c’est de ce côté-là que le scénario de « Mais vous êtes fous » semble un peu léger. spoiler: On reste assez interdit devant le sevrage rapide et « facile » de Roman, surtout après avoir posé le problème d’une très longue addiction dans le temps ! Et puis, étrangement, avec une enquête pour consommation de drogue sur le dos, il continue d’exercer et de soigner des patients, là encore c’est très curieux !
    Finalement, on sent bien que la drogue n’était qu’un prétexte pour le scénario d’Audrey Diwan, ça aurait pu être autre chose. Ce qu’elle voulait mettre en scène c’est un couple qui explose sous le coup d’un secret puis tente de se reconstruire, si tant est que cela soit possible. Toute cette partie psychologique est réussie, je le reconnais, mais le film s’en trouve un peu déséquilibré, trop rapide et trop indulgent sur des aspects pourtant cruciaux du problème de Roman. Ce bémol étant posé, « Mais vous êtes fous » est un film touchant qui mérite le déplacement, émouvant sans être ni caricatural ni jamais verser dans le patho, et surtout parfaitement incarné par deux comédiens d’une justesse remarquable.
    Aulanius
    Aulanius

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 1 491 critiques

    3,0
    Publiée le 8 mai 2019
    Pas déçu du résultat final. J'en attendais pas moins de ce film dramatique avec un très bon duo. Pio Marmai que j'affectionne tout particulièrement est à son meilleur niveau comme d'habitude. Histoire à la fois douloureuse et touchante avec pas mal de rebondissements étonnement. On suit toute la petite famille et on se sent comme impliqué dans le truc et c'est encore plus le cas quand on sait que c'est inspiré de faits réels. Pas trop de chichis ni de clichés, dans l'ensemble l'interprétation du global est réussi. Cependant je reproche un peu au réalisateur de laisser trainer un peu vers la fin, c'est un peu longuet. La BO est légère mais en adéquation avec les scènes, ce n'est pas le point culminant du film mais c'est efficace. En définitive, je savais dès la bande annonce que je voulais le voir et j'ai bien fait d'y aller. D'ailleurs j'y suis allé dans un petit cinéma et la salle était complète. Donc plutôt une bonne note. 12/20.
    btravis1
    btravis1

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 529 critiques

    3,5
    Publiée le 14 mai 2019
    Le sujet ne pouvait difficilement être mieux traité. La relation du couple est très juste, grâce aux 2 acteurs/rices notamment, que ce soit dans l'amour, la confiance, le pardon... L'avant dernière scène est d'ailleurs magnifiquement amenée et parfaitement réalisée. Une réussite.
    Guiciné
    Guiciné

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 049 critiques

    3,5
    Publiée le 4 mai 2019
    Un film efficace et sobre, bien écrit et interprété de façon très juste, peut-être que j’aurais apprécié un peu plus d’engagement et avoir plus d’émotions.
    Un beau film à voir.
    JeremGar
    JeremGar

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 552 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2019
    "Mais vous êtes fous" ou L'histoire d'une renaissance. Dans ce long-métrage signé Audrey Diwan, on se retrouve au sein d'une famille pour laquelle tout semble aller pour le mieux jusqu'au Drame : la contamination d'une des deux enfants par l'addiction à la cocaïne du père de famille. S'enchaînent alors des crises existentielles de confiance, de couple, de famille et d'amitié. Des relations mises à mal pendant 1h30.
    Et c'est avec une grande sensibilité qu'on avance en pleine tourment avec cette famille qui, tout en étant détruite, arrive à rester soudée.
    Les prestations de Céline Sallette et Pio Marmai sont tout simplement divines et justes et atteignent la perfection tant nous sommes dans le "vrai". On ne ressent aucun jeu forcé ou récité... de petites imperfections qui mènent à une justesse réelle.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top