Mon compte
    Happy Birthdead 2 You
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Happy Birthdead 2 You" et de son tournage !

    On prend (presque) les mêmes...

    Déjà réalisateur d'Happy BirthdeadChristopher Landon reprend du service pour cette suite. Il s'est entouré de ses collaborateurs du premier film, le superviseur des effets visuels Oliver Taylor, le compositeur Bear McCreary et le directeur de la photographie Toby Oliver. Celui-ci a d'ailleurs utilisé le même matériel et les mêmes objectifs que pour le tournage du précédent opus : le modèle léger et compact ARRI Alexa Mini avec un objectif zoom Angénieux Optimo et un objectif fixe Cooke S4. L'équipe a accueilli en son sein de nouveaux venus, le chef décorateur Bill Boes, le monteur Ben Baudhuin et la costumière Whitney Anne Adams. Ensemble, ils ont investi à nouveau Loyola University à la Nouvelle-Orléans, décor principal du film original.

    Une explication scientifique

    Happy Birthdead 2 You lève le voile sur l'origine de la boucle temporelle dans laquelle les personnages sont piégés. Les auteurs du film sont tombés par hasard sur de véritables recherches en physique quantique qui ont nourri l'écriture du scénario. 
    Pour concevoir le laboratoire de physique, le chef décorateur Bill Boes s'est inspiré d'un rêve fait de miroirs et de reflets : "Pendant un passage digne d’une école d’art, le miroir offre des reflets qui représentent des univers multiples. Ces images dédoublées deviennent des métaphores visuelles des personnages. Chris a tellement aimé l’idée des miroirs qu’on a ajouté une scène où les étudiants font exploser un miroir, ce qui fait voler leur univers en éclat… Voilà une conclusion spectaculaire !"

    Piégés dans une boucle temporelle

    Happy Birthdead 2 You est conçu comme une boucle temporelle… tout en racontant justement l’histoire d’une boucle temporelle ! Il a ainsi fallu reconstituer les décors du film original le plus précisément possible. La chambre d'étudiant de Carter par exemple a été reconstruite, aménagée et éclairée trois fois en tout : une fois pour le tournage d'Happy Birthdead, une autre pour la reconstitution des scènes du premier film et une dernière fois pour les scènes "nouvelles" de cette suite.

    Un décor virtuel

    Pour reconstituer la scène du clocher du premier film, l'équipe n'a pas eu besoin de reconstruire la tour car celle-ci avait été conçue de manière infographique. Un décor virtuel a donc été utilisé, permettant de réduire considérablement les coûts, comme s'en félicite Oliver Taylor, superviseur des effets visuels : "Ce genre de situation où les effets visuels permettent à un réalisateur de faire quelque chose qu’il n’aurait pas pu faire en temps normal, c’est une des plus belles contributions que l’on peut apporter à un projet".

    Lumières

    La scène où le générateur d'énergie quantique, SISSY, est sur le point d'exploser a nécessité des prises de vues ultra-ralenties à l’aide de la caméra Phantom, comme le raconte Toby Oliver : "j’ai dû placer et me servir d’éclairages très puissants sur le plateau pour obtenir une exposition suffisante à 950 images par seconde. Le plus dur a été de faire rentrer suffisamment de gros projecteurs 20K sur le tournage. Il faisait très chaud, mais grâce à l’aide des effets visuels, le résultat final est époustouflant".
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Titane (2021)
    • Black Widow (2021)
    • Kaamelott – Premier volet (2019)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Annette (2021)
    • Cruella (2021)
    • Benedetta (2021)
    • Présidents (2021)
    • Désigné Coupable (2020)
    • Mystère à Saint-Tropez (2019)
    • Le Sens de la famille (2020)
    • Old (2021)
    • Les Croods 2 : une nouvelle ère (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Pierre Lapin 2 (2021)
    • La Fine fleur (2021)
    • Space Jam - Nouvelle ère (2021)
    • Bloody Milkshake (2021)
    • Un espion ordinaire (2021)
    • The Deep House (2020)
    Back to Top