Mon compte
    Mara
    note moyenne
    2,1
    167 notes dont 29 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 29 critiques par note
    1 critique
    2 critiques
    10 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Mara ?

    29 critiques spectateurs

    EauQuiChante
    EauQuiChante

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 490 critiques

    3,0
    Publiée le 9 novembre 2020
    Beaucoup de films d'horreur font reposer la tension narrative (qui est tellement importante pour avoir un sentiment d'effroi...) sur l'intrusion d'une présence étrangère dans un endroit où l'on se pense normalement à l'abri ou au moins protégé: cet endroit peut être une maison dans le cadre de l'intimité familiale, un chalet loué par une bande d'ami etc...Plus rarement, cet endroit est celui où normalement tout le monde peut s'évader au moins quelques heures par jour, c'est à dire le monde des songes. Dans le cas de notre film, une présence terrifiante s'attaque effectivement aux gens dans le cadre de leur sommeil, et c'est là dessus que repose la tension narrative du film. Passé ce constat, il ne fallait pas grand chose à ce film pour nous faire passer un bon moment: une réalisation correcte, des acteurs pas trop mauvais, quelques effets de manche ou jump scare et le tour est joué...Donc un film qui fait le travail, c'est à dire fait peur. Après bien sûr, pour qui a vu quantité de films d'horreurs du même genre, c'est loin d'être inoubliable...Seul vrai bémol, à mon avis, la fin aurait été excellente si elle avait été tronquée des toutes dernières minutes (mais c'est mon avis, je sais pertinemment que certains ne seront pas d'accord avec moi)...
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 908 abonnés Lire ses 1 242 critiques

    1,5
    Publiée le 26 février 2019
    Kate Fuller, une psychiatre débutante, est appelée sur les lieux d'un crime où une femme aurait étranglé son mari durant son sommeil. Pendant son interrogatoire, cette dernière clame son innocence et accuse une présence démoniaque dénommée Mara d'avoir posé ses sales pattes sur le lit familial et son époux. Une hypothèse forcément dure à avaler mais qui acquiert une certaine crédibilité lorsque Kate, victime d'une paralysie du sommeil, se met à voir une silhouette squelettique et d'apparence féminine déambuler dans son appartement à la nuit tombée...
    Après "Slumber" où la belle Maggie Q affrontait un démon du sommeil, voici "Mara" où la belle Olga Kurylenko fait quasiment la même chose pour un résultat tout aussi navrant !
    Dans le fond, renouer avec la confusion moyenâgeuse entre troubles mentaux et maux démoniaques dans le contexte de notre inconscient endormi est plutôt une bonne idée (d'autant plus qu'il y a un créneau à prendre côté épouvante depuis que Freddy Krueger est en congés forcés), le sujet est une belle source de fantasmes obscurs et possède un fort potentiel cinématographique grâce à son univers faisant intervenir un côté évidemment onirique mais, si les intentions sont alléchantes, le résultat, lui, les musèle constamment dans une mécanique archi-prévisible d'enquête surnaturelle dont tous les ressorts sont usés jusqu'à la corde. Ce choix de ne jamais s'aventurer au-delà de ce schéma scénaristique rouillé avait déjà conduit "Slumber" dans les limbes de la médiocrité et, comme personne n'a paru en tirer une quelconque leçon, c'est exactement ce qui se passe à nouveau ici et sur ce même thème avec "Mara".
    Dans un déroulement d'évènements incapables de créer la moindre surprise, la pauvre héroïne incarnée par une Olga Kurylenko au regard perdu dans le vague se retrouve opportunément et très vite prise en chasse par le démon afin d'être impliquée le plus grossièrement possible dans l'intrigue. Comme si cela ne suffisait pas, un traumatisme de son enfance vient bien entendu la faire s'identifier à la petite fille de la première victime qu'elle va prendre à coeur d'aider. Surpassant aisément des policiers dont l'incompétence en occultisme est mise en avant par un tunnel de dialogues fatigués, la belle va profiter du mode opératoire interminable du démon pour remonter seule à ses origines et ainsi trouver un éventuel moyen de s'en debarasser. La route de sa quête la fera presque obligatoirement croiser un scientifique beau gosse, un ermite instable sachant tout de l'historique de la menace et dont le but existentiel se résume simplement à l'exposer, et il y aura même quelques exécutions aléatoires histoire de vainement dynamiser l'ensemble. Devant le nombre inquiétant de baillements incontournablement provoqués par cette entreprise sur pilote automatique (sans compter les notes de piano et autres violons languissantes omniprésentes dans le but de créer une atmosphère là où tout le reste échoue), le spectateur tentera de rester éveillé en espérant une résolution au moins un minimum réussie. Pas de bol, si la piste n'est pas si bête pour expliquer la propagation de la vision du démon, elle induit un côté anti-spectaculaire au possible. L'épilogue essaiera tant bien que mal d'y remédier en en prenant l'exact contre-pied mais tombera dans une surenchère qu'il n'aura pas d'autre choix de stopper en balançant abruptement le générique de fin.
    Sur l'ensemble du film, on sauvera tout de même quelques points comme, d'abord, les premières apparitions de Mara, très réussies et prometteuses, mais qui, à force de se répéter, lasseront au bout de la quarante-sixième paralysie du sommeil de l'héroïne. À vrai dire, par la suite, chaque manifestation du démon tombera un peu plus dans le ridicule entre son physique très semblable à bon nombre de ses collègues, son étrange fixation à tripoter des draps ou rideaux, sa capacité à moduler l'éclairage de ses scènes comme il l'entend et, enfin, son ultime apparition accompagnée d'une danse étrange lui donnant de faux-airs de cadavre de candidate recalée de "Danse avec les stars"...
    Ensuite, le conflit science/paranormal, souvent récurrent dans ce genre d'histoire, sera ici plutôt astucieusement abordé en cours de route afin de laisser planer un doute sur de quel côté penche vraiment la balance. Hélas, ce passage prendra rapidement l'allure d'un prétexte pour temporiser un maximum une intrigue qui n'a plus grand chose à dire.
    Malgré son classicisme horripilant, la réalisation est propre et, même si on a été un peu méchant avec elle, Olga Kurylenko est loin d'être une mauvaise actrice, elle est sûrement la seule à faire quelques efforts pour donner un peu de consistance à l'insipidité de son personnage. On notera d'ailleurs que ce dernier se déplace de manière complètement hasardeuse d'un lieu à un autre dans le film : par exemple, à un moment, il se téléporte en l'espace de quelques secondes pour aider quelqu'un puis, plus tard et sur la même distance, il mettra un temps incroyable pour en revenir alors que sa vie est en danger...
    Le comble d'un démon du sommeil est sûrement de se retrouver dans un somnifère chargé de raconter son histoire. En ce sens, on peut dire que la pauvre Mara n'a vraiment pas de chance et qu'elle va sans doute rejoindre pas mal de ses amis démoniaques cinématographiques maltraités dans les enfers de l'oubli. Là-bas, au moins, elle cessera définitivement de réveiller ses victimes par sa seule vision... et de fatiguer ceux qui assistent à ce triste spectacle.
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 610 critiques

    3,5
    Publiée le 15 mars 2019
    Avec « Mara », Clive Tonge (réalisateur sorti de nul part) nous propose un sombre voyage au fin fond de notre sommeil... là où de vilains monstres sont tapis pour nous terroriser et peut-être même nous tuer. Évidemment, les films qui explorent nos cauchemars sont légions mais celui-ci fait preuve d'une belle originalité en jouant sur nos peurs profondes et sur la vulnérabilité qui nous frappe lorsque nous dormons. En réalité, « Mara » n'est rien d'autre que « Freddy Krueger », le « croque mitaine » où tous les personnages fantasmagoriques qui ont peuplé nos rêves d'enfants. Le mécanisme de la peur fonctionne donc plutôt bien car nous gardons tous des souvenirs plus ou moins traumatisants de ces terreurs nocturnes. Ceci dit, la seconde partie du film est un peu moins bien exploitée, la faute à quelques longueurs scénaristiques qui ternissent cette très belle initiative. C'est dommage car les frissons sont bel et bien au rendez-vous pour tenter de nous empêcher de dormir... à noter également la très belle interprétation de la jeune actrice Olga Kurylenko, vraiment convaincante dans le rôle principal. Je vous conseille donc cette petite œuvre sympathique, un peu seul contre tous, les autres critiques étant généralement moins élogieuses.
    Ann Val
    Ann Val

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 297 critiques

    2,5
    Publiée le 24 août 2019
    Le film d'horreur "Mara" traite (en partie) de la paralysie du sommeil, ce qui aurait pu être original si il n'y avait pas tant d'exagérations... Je l'ai trouvé aussi exagéré que Dead awake et plutôt ressemblant (en plus lent) mais divertissant quant à la théorie énoncée. Ce film se laisse suivre, la réalisation est tout de même pas mal et les acteurs convaincants.
    Eric C.
    Eric C.

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 2 269 critiques

    3,5
    Publiée le 23 juin 2019
    Le scénario et le déroulé ne révolutionnent pas le genre avec un thème autour de la paralysie du sommeil et le fantôme, monstre vengeur qui apparaît dès que l'on s'endort profondément, venant hanter le quotidien des personnes atteintes par cette sorte de malédiction que les autorités policières prennent pour de la folie après quelques morts ou crimes inexpliquées. Une psychologue criminelle va se charger de l'expertise des suspects et peu à peu être convaincue de l'existence de cet esprit vengeur et tueur jusqu'à être touchée elle même. Mécanismes classiques des bruits bizarres, musique anxiogène, apparitions soudaines qui nous font sursauter pour un film d'horreur cependant assez efficace et très rythmé surtout porté par l'interprétation magistrale de Olga Kurylenko qui à elle seule sort le film du lot par sa force et son talent d'interprétation, sa présence, son charisme qui nous immerge dans le film l'angoisse et l'horreur. Le fantôme monstre est plutôt très réussi et fait penser à quelques réalisations asiatiques, japonaises ou sud coréennes du genre, mais c'est surtout Olga Kurylenko qui nous tient en haleine et dégage une empathie incroyable.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3729 abonnés Lire ses 6 257 critiques

    2,5
    Publiée le 9 août 2019
    "Mara" s'inscrit dans la lignée de ces récents films sur la paralysie du sommeil. Il y en a eu beaucoup et jusqu'à présent aucun ne m'a fait ressentir les sensations de cet épisode qui doit être effrayant à vivre. Et ce n'est pas ce film très classique qui va changer les choses. Qu'on aime ou pas le film, ce qui est frappant, c'est que l'on a l'impression de l'avoir vu des centaines de fois. La construction, le déroulement, etc. Tout est très cliché et sans surprise, ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas bien. Au-delà de cette maladie, l'histoire s'inspire du folklore scandinave pour qui "Mara" est un esprit malfaisant capable de voyager entre les dimensions et qui provoque des cauchemars notamment en s'asseyant sur ses victimes. Mardröm est également connu sous le nom de Kanashibari au Japon. Dans le film, on retrouve exactement ce qu'annonce cette mythologie avec cette entité qui tue ses victimes dans leur sommeil. Alors qu'elle est appelée pour dresser le profil psychologique d'une femme qui vient de perdre son mari selon elle à cause d'un démon, Kate, qui est psychologue, se retrouve mêlée à cette affaire et va devoir trouver l'origine de ce mal pour s'en sortir. Ce premier film de Clive Tonge est davantage un thriller qu'un film d'horreur. Il n'y a aucun moment effrayant et l'ambiance ne dégage rien de spécial. C'est dommage, car comme je l'ai dit au début, c'est le genre d'expérience qui doit bien être effrayante et cela ne se ressent jamais. En plus, le réalisateur a engagé Javier Botet pour jouer Mara et il est très bon. C'est un acteur au physique atypique que l'on a pu voir dans plusieurs films comme le dernier "Slender Man" ou encore "Insidious : The Last Key". Ses apparitions sont efficaces, mais cela manque de suivi pour vraiment être happé ou effrayé par ce qui se passe. Après si ce n'est pas un grand film d'épouvante, c'est un thriller horrifique décent qui se laisse regarder avec attention grâce à une intrigue plutôt captivante. Au final, c'est un film correct qui sera néanmoins vite oublié.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 25 mai 2019
    Ce film d'horreur part d'une idée originale : la paralysie nocturne, mais ne débouche que sur un scénario lent et maladroit, sans réelle tension... Dommage, car Olga Kurylenko joue plutôt bien et les effets sont plus que corrects...
    CRITICATOR
    CRITICATOR

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 384 critiques

    5,0
    Publiée le 15 mars 2019
    Whaou quelle belle surprise tres bien realise acteurs credibles et suspens au rendez-vous une sorte de freddy au féminin je recommande pour les amateurs du genre et surtout ne vous endormez pas
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 3 958 critiques

    1,5
    Publiée le 8 mai 2019
    Pas grand chose à dire, j’ai trouvé que c’était une sorte de rencontre entre The Grudge et les griffes de la nuit mais en moins bien. Pas de tension encore moins de frisson; même son postulat de base n’est quasiment pas exploité. Le dénouement est quelconque. Un film que j’aurais sûrement oublié quelques jours après l’avoir vu.
    pfloyd1
    pfloyd1

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 720 critiques

    0,5
    Publiée le 21 février 2019
    Marre des navets !! Mara n'est autre qu'un énième film raté jouant sans originalité des ficelles de film du genre. Acteurs sans charisme, gestes ultra lent (quand il s'agit d'ouvrir une porte par exemple..) histoire d'accentuer l'angoisse, pseudo scènes dramatiques avec musique au violon quand il faut attendrir le spectateur. Que nenni tout cela est tellement téléphoné que tout sonne faux , que c'est mauvais tout ça.. Scénario insupportablement lent et sans intérêt.
    Cronenberg
    Cronenberg

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 873 critiques

    2,0
    Publiée le 23 janvier 2021
    Du vu revu rerevu ce Mara, plus aucun style aucune originalité. Les mêmes musiques qui s accentuent avant l énervement du personnage qui se croit fou alors qu il n est que victime d un maléfice. Bref, toujours la même chose. Je le déconseille aux moins de 16 ans. 2/5
    Horrophile75
    Horrophile75

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 419 critiques

    2,0
    Publiée le 28 juillet 2020
    Nous sommes là face à un bon exemple de film pop-corn, et pas des meilleurs de surcroît. Le film se montre soporifique car de nombreuses scènes tirent en longueur, et celles se voulant angoissantes ne nous font même pas sursauter, les techniques employées étant trop basiques et classiques, tout comme l'entité éponyme (désolé Javier Botet) Question scénario, c'est pas mal, même si l'on relève quelques fâcheuses incohérences. La réalisation et le jeu d'acteur, quant à eux, sont de qualité. Ce n'est malheureusement pas suffisant pour que je considère ce film autrement que comme un très modeste divertissement.
    ɱ ʌ T ɦ ɪ ƨ
    ɱ ʌ T ɦ ɪ ƨ

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 803 critiques

    1,0
    Publiée le 1 mars 2019
    NUUUULLLL
    Pourtant j'ai trouvé le début plutôt cool il y avait une bonne ambiance, l'actrice principale joue plutôt bien.
    Mais le scénario POUUURRRRII
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 9 292 critiques

    0,5
    Publiée le 6 juin 2020
    C'était un film d'horreur de base avec la paralysie du sommeil comme catalyseur. Ajoutez des personnages qui ne croient pas aux fantômes, un protagoniste affecté par quelque chose de clairement surnaturel mais qui n'y croit pas vraiment et qui est la seule personne qui connaisse la vérité. C'est de l'horreur de base pas pour les vrais accros du cinéma d'horreur ou les fans. Mara pouvait faire un grand film d'horreur psychologique mais il ne l'est pas...
    Shirokuromelt
    Shirokuromelt

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 355 critiques

    2,5
    Publiée le 2 juin 2020
    C'est très décevant mais en même temps ce n'est hélas pas du tout surprenant: très classique, convenu même, d'une grande platitude, on se croirait de retour dans les années 2000 avec un schéma d'enquête paranormale à base d'entité surnaturelle...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top