Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Limier
    note moyenne
    4,1
    2193 notes dont 179 critiques
    répartition des 179 critiques par note
    91 critiques
    59 critiques
    16 critiques
    5 critiques
    7 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Le Limier ?

    179 critiques spectateurs

    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    5,0
    Publiée le 22 novembre 2012
    Avec un tel scénario le film était quasiment ne pouvait être que bon (duperie, comédie, manipulations et rebondissements). Mankiewicz met en scène de manière intelligente ce huis-clos. Le duel entre deux acteurs de légende donne beaucoup d'attrait au film.
    Vernon L.
    Vernon L.

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 12 critiques

    4,5
    Publiée le 3 octobre 2014
    La lutte des classes sur un mode feutré, châtié, tel qu'on ne peut la concevoir qu'en Angleterre (le réalisateur est méricain, mais le dramaturge auteur de l'oeuvre originale est liverpoolien, j'ai vérifié !). Mais d'autant plus impitoyable. Certes, ce crescendo dans la domination qui se durcit jusqu'au point de non retour est aussi un exercice de style. Mais, au-delà du ludisme et de la sophistication, au-delà des enjeux les plus apparents de l'intrigue (femmes, honneur, virilité), il s'agit bel et bien d'un duel à mort entre un aristocrate fat et raciste et un petit coiffeur d'origine italienne dont la famille a avalé trop d'humiliations.. Mankiewicz, qui faisait partie des artistes "gauchistes" au temps où Mac Carthy faisait la chasse aux sorcières, aura tiré sa révérence avec un film délicieux qui porte bien sa patte (subtilité, raffinement, ironie), mais qui peut aussi se lire comme un discret testament politique. Chapeau en tout cas !
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    4,0
    Publiée le 3 mars 2008
    Formidable film ; & dans lequel Laurence Olivier reste le + fort malgré les apparences... Répliques-clés : "Votre épouse est coûteuse et vous ne gagnez pas d'argent..." " Si vous partez, ne vous retournez surtout pas ! " "Vous êtes un 'fou furieux' ; Et je ne serais pas le dernier sur votre route ! " ( A ne pas rater : bien entendu la scène des buissons & de la machine à choix! )
    Terence B.
    Terence B.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 154 critiques

    5,0
    Publiée le 21 février 2013
    Alors qu'il pourrait peut-être sembler prévisible, le film de Mankiewicz parvient pourtant toujours à nous surprendre dans les détails de ses rebondissements, et dans sa mise en scène. Un huis-clos bourré d'énergie, sans langue de bois, et avec un Laurence Olivier à la hauteur de son talent. Attention, chef-d'oeuvre.
    xxLaurent
    xxLaurent

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 98 critiques

    5,0
    Publiée le 20 octobre 2012
    Excédent huit clos avec dialogues taillé à la serpe entre ces deux hommes qui se haïssent en restant toujours très Britich, j'ai adoré.
    Barry.L
    Barry.L

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 136 critiques

    4,5
    Publiée le 15 mars 2017
    ''Le limier'' est le dernier film de Joseph L. Mankiewicz (réalisateur des admirables ''Chaînes conjugales'' en 1949 et ''Comtesse aux pieds nus'' en 1954). Il connut, à sa sortie, un véritable succès critique et public ce qui fut une forme de réconfort pour son réalisateur. En effet, les dernières œuvres de Mankiewicz n'eurent aucun succès auprès du public. Tout remonte en fait à ''Cléopâtre'' (1963), gigantesque superproduction (l'un des films les plus chers de l'histoire du cinéma) qui fut un désastre commercial grave. Le succès ne fut pas non plus au rendez-vous pour ''Guêpier pour trois abeilles'' (1967) adaptation lourdingue et appuyée de la pièce ''Volpone'' et pour ''Le reptile'' (1970) étonnant western superbement scénarisé. Il faut donc attendre ''Le limier'' (1972) pour que Mankiewicz soit de nouveau et pour la dernière fois de sa carrière consacré. ''Le seul film de l'histoire du cinéma dont la totalité de la distribution a été citée à l'Oscar'' disait fièrement son réalisateur. Quoiqu'il en soit, ''Le limier'' est parfaitement en cohérence avec l'oeuvre de Mankiewicz qui, après ''Cléopâtre'', ne tourna que des films où le cynisme et surtout les faux-semblants règnent. Thème peut-être pas nouveau chez le réalisateur, mais qui dans ''Guêpier pour trois abeilles'', ''Le reptile'' et ''Le limier'' est traité avec une bonne dose d'humour noir. Un humour noir extrêmement amère qui montre bien toute la rancoeur de Mankiewicz à l'encontre du genre humain. Comme dans les œuvres précédentes du réalisateur, ''Le limier'' repose sur le mensonge et le bluff. Le film narre l'affrontement entre Andrew Wyke, célèbre auteur de romans policiers et Milo Tindle, coiffeur et amant de la femme du précédent. Dès le générique, on retrouve la patte de Mankiewicz : six acteurs sont annoncés alors que seuls deux d'entre eux apparaissent dans le film (Laurence Olivier et Michael Caine, titanesque). Cette tromperie annonce bien ce qui va suivre : une série de trompe-oeil, de faux-semblants et de mensonges entre deux hommes et cela pendant 2H18. Installé dans son labyrinthe puis dans une spacieuse pièce remplie de fascinants automates (décors signés Ken Adam, futur chef décorateur de ''Barry Lyndon'') , Wyke, puissant et sûr de lui, savoure d'avance le diabolique coup qu'il a préparé pour Milo Tindle, ce parvenu d'origine italienne, sans le sou. Mais le jeune coiffeur est peut-être moins bête que ne le croit Wyke. Cet affrontement, Mankiewicz prend le temps de le dérouler en ponctuant son film de coups de théâtre. Qu'on les devine ou pas importe peu : seul compte le plaisir de contempler la bataille que se livrent deux grands esprits. Des derniers films de Mankiewicz (surtout ''Le reptile''), il ne faut pas oublier une chose : le cynisme et les conflits se présentent sous une forme ludique où le spectateur est plus amusé qu'effrayé. Même si la noirceur n'est jamais loin, ces films s'apparentent d' avantage à une gigantesque partie de Cluedo plutôt qu'une réflexion sur les bas instincts de l'Homme. ''Le limier'', c'est une grande partie d'un jeu, tant dans sa construction narrative (on peut aisément diviser le film en parties, donc en ''tour'') que dans le comportement des deux personnages. Wyke et Tindle se livrent à ce dangeureux jeu avec des motivations soi-disant différentes. Le premier y participe par amusement et jalousie, le deuxième, prétendument par nécessité. A travers ces deux facettes-là, on ne peut s'empêcher d'y voir une métaphore de la lutte des classes. Wyke et Tindle se livrent un combat pour se voir triompher de son adversaire. Il faut écraser l'autre, l'humilier et le rendre impuissant. Résultat des courses ? Mankiewicz se garde bien de prendre parti pour tel ou tel personnage : si Wyke commence la ''bagarre'', Tindle va volontiers la poursuivre. Bien au contraire, Mankiewicz est là très féroce envers l'être humain gouverné par un ego complètement démesuré qui finira par lui nuire. Dans un sens, Mankiewicz est un moraliste désabusé. Il montre ainsi toute la bêtise des hommes, dirigés par la jalousie, l'argent et l'orgueil. Cet affrontement est en fait absurde et vain : de ce duel, nul vainqueur, que des perdants. Un peu comme dans les films de John Huston où les protagonistes poursuivent un but qui s'avérera très vite illusoire, Wyke et Tindle poursuivent au fond une querelle de chiffonnier : qui est le plus fort ? Idée d'autant plus terrrible que les deux hommes sont des êtres intelligents et assez proches dans leur comportement. Pour son chant du cygne, Mankiewicz dresse tout simplement un ''bûcher des vanités''. Nul vainqueur à ce jeu-là, sauf peut-être le spectateur, qui, confronté à la bassesse des motivations des deux héros, ne peut que s'identifier aux autres habitants du château : les automates. Ces derniers semblent être les seuls à voir toute l'absurdité et la bêtise qui nourrissent le conflit Wyke/ Tindle. Même morale pour les robots et Mankiewicz : mieux vaut en rire qu'en pleurer.
    gandalf001
    gandalf001

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 951 critiques

    3,5
    Publiée le 7 juillet 2018
    Le limier est un huis-clos avec très peu d'acteurs. Il fait plus penser à une pièce de théâtre qu'à un policier. Le scénario est bien écrit avec de nombreuses surprises. Les dialogues sont sans discontinuité et sont à la base du film. Voilà un film qui mérite sa notoriété et qui plaira à toutes les personnes qui aiment les dialogues et les performances d'acteurs.
    sankaman71
    sankaman71

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 220 critiques

    5,0
    Publiée le 27 août 2010
    De part la maîtrise stupéfiante de Mankiewicz, le talent des deux protagonistes et la qualité impressionnante de l'intrigue, Le Limier est une pierre angulaire du thriller. Quand le cinéma atteint un tel niveau, je ne peux qu'applaudir et me taire car je n'ai rien à y redire si ce n'est le profond respect que j'ai pour Mankiewicz.
    dukenukem74
    dukenukem74

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 118 critiques

    5,0
    Publiée le 3 janvier 2009
    Génial! C'est le premier mot qui nous vient à l'esprit aprés le visionnage de ce chef-d'oeuvre, un duel comme on en voit rarement et un huis clos comme seul le thêtre sait les faire. Bref, un thriller parmit les meilleurs.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 485 critiques

    4,0
    Publiée le 3 juin 2018
    Monsieur Mankiewicz est aux manettes pour la dernière fois. Monsieur Caine et Monsieur Olivier jouent avec splendeur une pièce de théâtre au texte remarquablement bien ciselé. C’est une joute verbale, qui tourne au vinaigre, une profusion d’affrontements et de retournements de situation sans quitter le lieu unique de la rencontre. La prestigieuse demeure de Monsieur, pardon, Sir Wyke, est filmée avec habileté, et révèle petit à petit le sens de la dissimulation de son propriétaire. Seul petit bémol, le tout est peut-être un peu bavard, mais devant une telle classe, on ne peut pas résister à réentendre certains dialogues savoureux du style so british « I understand that you want to marry my wife… ». Le limier est comme un long match de finale en cinq sets à Roland-Garros. C’est interminable, un joueur passe la balle à l’autre qui lui renvoie ! Toujours la même chose… sauf que la fatigue ou la chaleur aidant, l’un ou l’autre vont connaitre des passages à vide et permettre à l’adversaire une remontée au score totalement improbable une heure auparavant. Voilà à quoi me fait penser ce limier, des coups portés toujours avec élégance – non ce n’est pas de la boxe- mais dont la variété et le cynisme vont finir par désigner le vainqueur au bout d’une soirée éprouvante pour les nerfs. Les ramasseurs de balle sont des marionnettes mécaniques grimaçantes prêtes à applaudir les meilleurs coups échangés. Du grand art dans le genre. Cinéma 2 - mai 2018
    jasonbourne92
    jasonbourne92

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 173 critiques

    5,0
    Publiée le 14 décembre 2009
    Chef d'oeuvre de Joseph L.Mankiewicz. Ce huis-clos est mené avec une maestria peu commune par des acteurs au sommet de leur art. Tout est magnifique : le scénario ingénieux et retord, la mise en scène précise et tendue, un affrontement d'acteurs dantesque. Au final, cette oeuvre nous marque à jamais de son sceau incandescent. Tout simplement sublime!
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 9 mai 2013
    Comme pour son futur remake, Sleuth mise entièrement sur le jeu d'acteurs de Caine et Olivier. Alors bien sûr la surprise est moindre lorsque l'on a déjà vu le film, mais pour ceux qui ne l'ont pas vu, les rebondissements sont assez incroyables! Bref, mise à part quelques aspects vieillots des années 70 et le côté un peu kitsch, Sleuth est un huit-clos sublime dont on se délecte!
    Death_Metallus
    Death_Metallus

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 417 critiques

    3,5
    Publiée le 5 février 2013
    Adapté d'une pièce de théâtre anglaise, Le Limier de Joseph L. Mankiewicz (notamment réalisateur d'Eve, La Comtesse Aux Pieds Nus ou encore Blanches Colombes Et Vilains Messieurs) est une comédie noire à suspense, qui se déroule pratiquement à huis clos. Le film s'articule autour de deux acteurs seulement : Laurence Olivier (vu dans Rebecca, Spartacus et d'autres grandes fresques historiques et romantiques) et Michael Caine (L'Or Se Barre, La Loi Du Milieu) qui se montre sous plusieurs visages. Les dialogues, qui ne manquent pas d'humour, sont le ciment du Limier et mettent en avant l'interprétation de chacun des acteurs. Le scénario réserve quelques rebondissements. Enfin, deux thèmes prédominent dans ce film, la machination criminelle (un peu comme dans un film-noir, mais d'une façon plus légère) et le jeu dans tous ses états. Du simple jeu de fléchettes au jeu de rôle poussé à l'extrême, en passant par les poupées mécaniques, le manoir du romancier (interprété par Laurence Olivier) est un immense bazar où chaque élément, né de l'imaginaire de son hôte, alimente la farce. Le Limier est donc un film au concept original, plus léger qu'il n'y paraît, où les acteurs manient le verbe avec classe.
    alf38000
    alf38000

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 104 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mai 2012
    Qu'on ne s'y trompe pas,le film "le limier" est bel et bien une adaptation de la pièce du même nom et non pas du théâtre filmé.Car la différence est de taille,Anthony Shaffer à eu a cœur de différencier la pièce proprement dite d'une part et le scénario d'autre part,le génie de Joseph Mankiewicz faisant le reste.Tel un joueur d'échecs , le réalisateur avance ses pièces, un générique theatralisé qui n'aurait rien a envier à une œuvre d'Agatha Christie,une distribution d'acteurs fantômes auquel s'ajoute un prologue s'ouvrant sur un labyrinthe prémonitoire .Les acteurs sont en place,le rideau se lève ,la farce peut commencer. L'interprétation magistrale de Sir Laurence Olivier et de Michael Caine achevant de fixer définitivement dans le temps la dernière réalisation de J.Mankiewicz comme un chef-d'œuvre .
    Sudhir
    Sudhir

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 480 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2017
    MANKIEWICZ en 1972 signa son chef d'oeuvre. Deux stars de l'époque Laurence Olivier, magistral et M Caine (déjà cabotin). s'affrontent...L'histoire peut faire peur sur la logeur (2h20), mais tout cinéphile qui se respecte doit avoir vu ce film (mise en scène, scénario, musique, jeux d'acteurs....). Pour les autres il faut entré dans ce labyrinthe machiavélique so kitsch
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top