Mon compte
    Nomadland
    note moyenne
    3,9
    3188 notes dont 244 critiques
    répartition des 244 critiques par note
    29 critiques
    96 critiques
    55 critiques
    42 critiques
    11 critiques
    11 critiques
    Votre avis sur Nomadland ?

    244 critiques spectateurs

    velocio
    velocio

    Suivre son activité 543 abonnés Lire ses 2 377 critiques

    3,0
    Publiée le 10 juin 2021
    Doit on se montrer surpris de ne pas se trouver totalement enthousiasmé par le début de ce film, d'autant plus lorsqu'on avait vu et apprécié les 2 films précédents de Chloé Zhao, "Les chansons que mes frères m'ont apprises" et "The Rider", d'autant plus lorsqu'on sait qu'il a raflé un maximum de récompenses à Venise, aux Golden Globes et aux Oscars ? Pas tellement en fait car "Les chansons que mes frères m'ont apprises" avait connu chez moi le même phénomène. En fait, avec Chloé Zhao, il semble bien qu'il faille un certain temps pour se laisser gagner par le sujet et l'atmosphère qu'elle met en scène. Cette fois ci, elle abandonne les amérindiens de ses 2 premiers films pour nous faire rencontrer une autre tribu, celle des nomades : des gens qui, pour une raison ou pour une autre (le plus souvent du fait des pensions très faibles que peuvent toucher des retraité.e.s même après avoir travaillé pendant 50 ans !) n'ont plus de domicile fixe et vivent qui dans des vans, qui dans des motor-homes. Des gens solidaires qui, lorsqu'ils se séparent, ne se disent pas adieu : un jour, leurs routes se croiseront à nouveau et, même, comme le croient certains, lorsque la mort les aura frappés. Dans ce film produit par Frances McDormand, on retrouve ... Frances McDormand comme tête d'affiche. Elle interprète le rôle de Fern, une sexagénaire qui, en 2011, a perdu à la fois son travail, son mari et la maison qu'elle habitait avec lui, la compagnie qui les employait et les logeait à Empire, dans le Nevada, ayant mis la clé sous la porte. Travaillant de temps à autre chez Amazon, dans des fastfoods ou dans des campings, elle vivote tant bien que mal tout en faisant des rencontres d'autres nomades. Petit à petit, le film devient de plus en plus émouvant. A part Frances McDormand, les autres "comédiens", à l'exception de David Strathairn, ne sont pas des professionnels et ils portent dans le film le prénom qu'ils ou elles ont dans la vie ce qui laisse supposer que ce sont de véritables nomades. La belle musique du compositeur et pianiste italien Ludovico Einaudi vient contribuer à la montée progressive de l'émotion, sans jamais se montrer envahissante. On peut également entendre d'autres chansons dont l'une, sur le générique de fin, interprétée par Cat Clifford qui jouait son propre rôle dans "Les chansons que mes frères m'ont apprises" et dans "The rider".
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 403 abonnés Lire ses 1 932 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2021
    Qu'ils sont attachants les américains, quand Frances Mac Dormand, part à leur rencontre dans un van vétuste, qu'elle veut ,après avoir travaillé chez le géant Amazon, ( Nevada ?) arrondir ces fins de mois , en travaillant chez Wall Drug (alimentaire) , ou vendre des pierres précieuses, ou encore s'occuper de betteraves rouges dans le Nebraska....Elle déambule donc physiquement, mais surtout moralement dans une Amérique dévastée (celle des petits retraités, qui doivent finir leurs mois avec 550 dollars)...elle rencontre des "cœurs purs" , des gens en rupture, des "malades" qui tous portent différents secrets, et c'est le sien (de secret) que le film dévoile au fil de la route, petit à petit , comme un liqueur qui ronde le foie, l'âme, tous les sens....Le film nous montre davantage les gens que les grands espaces, qui sont ici suggérés (dans des tons tristes souvent, même dans le désert chaud), le tout accompagnée d'une musique douce à la guitare, avec un refrain qui vient apaiser plus que rendre coupable.....Il s'agit aussi d'une Amérique coupable, qui bat sa coulpe, délaissant ses "nomades" qui doivent reconstruire leur vie....C'est beau, c'est attachant, on prend un peu un coup dans la 'gueule", mais la réalité du monde est souvent ainsi.....Je conseille, c'est quelque part un feel good movie;
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 1 107 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juin 2021
    On connait surtout un cinéma américain qui fait du spectacle sa matière première. Ici, c'est un cinéma feutré, un cinéma des petites gens, un cinéma qui va à la rencontre des quelques milliers d'invisibles qui colorent les Etats-Unis. Fern a perdu son mari. Elle a perdu la ville aussi où elle avait choisi de vivre son union. Car la crise 2008 est arrivée, avec son lot de fermetures d'usines, de désertions d'habitations bradées à des financiers peu scrupuleux, et cette masse de gens simples qui se retrouvent privés de logements et de boulots fixes. Voilà à peu près le destin de Fern qui faute de mieux, va à la rencontre des jobs précaires avec son van aménagé. Elle traverse les routes désertiques, les villes fantômes, et se pose pour quelques jours ou semaines sur des parkings aménagés pour les voyageurs.

    La très grande surprise du film demeure la mise en scène d'une communauté de voyageurs, essentiellement composée de seniors. La réalisatrice talentueuse nous montre un univers social totalement atypique. On sait que la France est un rare pays où les retraités peuvent survivre avec leur pension. Ce n'est pas le cas des Etats-Unis où les gens de peu doivent continuer de travailler. Chloé Zao invite le spectateur dans ce monde bigarré, souvent jovial, où la débrouille, le troc, et la solidarité sont les pierres angulaires de leur culture. Fern intègre peu à peu cette communauté.

    "Nomadland"; c'est d'abord l'immense comédienne Frances McDormand, qui habite d'un bout à l'autre ce récit tout autant aérien que spirituel. La caméra accompagne la comédienne au milieu de ce peuple de fugitifs, comme si elle avait toute sa vie partagé cette vie-là. Le film ne cède jamais à la compassion ou au cynisme. Il tient lieu d'une sorte de balade anthropologique , sensible et magnifique.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 2 569 critiques

    4,5
    Publiée le 13 juillet 2021
    Road movie profondément humain, émouvant, au style épuré, authentique, et parfois même contemplatif. Le jeu d'actrice de Frances McDormand est d'une grande justesse et que dire de la photo, magnifique, un dépaysement total et touchant. Beau film, peut-être pas celui que vous voudrez voir en période de coup de blues, par contre.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 643 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juin 2021
    Le film vainqueur des Oscars 2020 possède une belle mise en scène et un scénario approximatif. Le voyage est tout en sensibilité, Chloé Zhao filme pour la 3e fois sur les terres des 'badlands", montrant un talent naturel pour filmer les paysages majestueux, Terrence Malick n'a qu'a bien se tenir... Montrant des êtres entre précarité et choix de vie, la réalisatrice braque ses projecteurs sur ceux que le monde ne regarde pas toujours, mais c'est avant tout par son regard sur le rapport entre l'homme et la nature, et le monde dans son entier que la réalisatrice convainc. Le scénario en plus de quelques répétitions, édulcore certains aspects plus inconvenants de ces modes de vie, la réalisatrice a voulu un film lumineux, mais on peut aussi le lui reprocher.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 701 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juillet 2021
    Nomadland aurait-il eu l’Oscar du meilleur film s’il était sorti une autre année ? En effet, l’édition 2021 de la récompense suprême du cinéma américain a fortement souffert de l’épidémie de Covid-19 et du report d’énormément de films de qualité. Le long-métrage de Chloé Zhao est vraiment représentatif de ce problème car, s'ill est bien interprété et mis en scène, il est assez peu marquant. Rappelant un certain type de cinéma européen (on peut penser aux œuvres de Ken Loach et des frères Dardenne en moins bien), il possède une certaine valeur documentaire (le sujet du nomadisme lié aux fermetures d’usines aux Etats-Unis étant un sujet quasi-inexistant au cinéma) mais ne va pas réellement au-delà. Le long-métrage, n’ayant pratiquement pas d’intrigue, on peut rapidement s’ennuyer et surtout se dire que l’on aurait facilement pu couper une bonne demi-heure sans que cela change quoi que ce soit au récit, ce qui sur un film de moins de deux heures est tout de même problématique. Si on ajoute à cela une certaine tendance au misérabilisme, on peut réellement penser que malgré ses qualités, il y a de fortes chances que Nomadland serait passé inaperçu aux Oscars s’il avait concouru dans une autre édition (même si on aurait facilement pu lui préférer dans celle-ci des films comme Mank, The Father ou Promising young woman) et s’il n’avait pas été distribué par une Searchlight Pictures récemment rachetée par Disney.
    SebLefr3nch
    SebLefr3nch

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 619 critiques

    3,5
    Publiée le 14 juin 2021
    Nomadland décrit une réalité nord-américaine qui passe sous silence. Avec beaucoup de respects Chloé Zhao décrit le quotidien de ces nomades qui par fierté veulent s'en sortir par eux-mêmes et c'est tout à leur honneur. Parfois on peut lui reprocher de trop vouloir appuyer sur certains aspects de ce mode de vie pour nous "vous voyez, leur vie est difficile" alors qu'avant même que le film commence on connaît la précarité dans laquelle ils vivent. La réalisation est sobre et très bien menée.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 593 critiques

    4,0
    Publiée le 6 juillet 2021
    Un film humble et très humain sur des gens qui vivent de précarités dans leurs camionnettes enchainant petits boulots et vie de nomades, c'est pas la vie qu'ils ont choisis mais les conséquences de la crise économique aux Etats-Unis de 2008 comme c'est le cas de l'héroine. Il y a des rencontres sur les chemins dans différents états du pays, des affinités, des blessures du passé et du présent mais il y a une osmose à toutes ces personnes, une solidarité très bien montré dans "Nomadland". C'est le troisième long métrage de la cinéaste prometteuse Chloé Zhao que j'avais repéré auparavant dans "The Rider", elle a écrit le scénario, mis en scène, que lui a proposé son actrice principale et productrice Frances Mc Dormand et ces deux là ont fait du très bon travail dans la mise en scène très réelle avec de belles lumières et décors de différent coins de l'Amérique pour l'une, très bonne interprétation pour Frances. Il y a des acteurs non professionnels qui font très bien leurs jobs. Les récompenses aux Oscars sont amplement mérités de mon point de vue.
    Cinévore24
    Cinévore24

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 162 critiques

    3,5
    Publiée le 12 juin 2021
    Récompensé par 3 Oscars (film, réalisatrice et actrice), un road-movie dans la mouvance du cinéma vérité, et traversé par certains effets Malickiens, dans lequel Chloé Zhao ("The Rider") nous montre l'Amérique récente d'un autre point de vue.
    Frances McDormand et son visage marqué y sillonne les environs à bord de son van, au gré des jobs qu'elle peut décrocher et des rencontres qu'elle peut y faire.

    À travers son histoire personnelle, entre deuil et prise de conscience, entre solitude et entraide, "Nomadland" nous dresse surtout le portrait et le quotidien de ces nomades des temps modernes, "houseless" (sans maison) et non "homeless" (sans abri), de ces oubliés du système américain, qui ne rentrent dans aucune des cases mises en place par la société.
    Une communauté atypique qui s'est constituée au sein de la même société qui a fini par les laisser sur le bord de la route.

    Un docu-fiction où les parcours de vies et les vérités s'entrecroisent, et très intéressant de par le sujet, relativement inconnu, qu'il aborde et qu'il traite avec pas mal d'humanité, le tout doté d'un casting mélangeant acteurs et vrais nomades.

    Une œuvre libre et réussie dans son ensemble, même si j'ai toujours une légère préférence pour le précédent film de Zhao.
    Fabien D
    Fabien D

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 913 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juin 2021
    Nomadland est un joli film, sensible et joliment filmé, très bien interprété par Frances McDormand qui livre une prestations très émouvante et juste. L'actrice va à la rencontre de vraies nomades qui apportent une vraie authenticité au film. Néanmoins le film est sur le plan scénaristique assez faible, il suit un parcours trop balisé pour convaincre pleinement avec certains passages obligés et une musique mélo qui surligne trop les émotions du personnage. Le film est sobre mais ressemble parfois un peu à un croisement de Into the wild et three billboards. Il y a néanmoins des très belles scènes desquelles se dégage une certaine poésie. Pas le grand film attendu mais une œuvre plaisante. Attendons de voir ce que Chloe Zaho va faire en entrant dans l'écurie Marvel.
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 706 critiques

    2,5
    Publiée le 17 juin 2021
    Oscar du meilleur film, "Nomadland" n'en a pourtant pas forcément la carrure. Car en dépit de qualités indéniables (notamment l'authenticité des personnages et le casting), le scénario minimaliste ne permet pas toujours d'éviter un certain ennui de pointer.
    shindu77
    shindu77

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 400 critiques

    4,0
    Publiée le 12 juillet 2021
    Encore une excellente performance de l'héroïne principale du film. Servie par une histoire simple sur le papier, la mise en scène est très intéressante et efficace. Cela amène à une vraie réflexion globale sur la vie de manière générale.
    Un très bon film.
    Jonathan P
    Jonathan P

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 395 critiques

    4,5
    Publiée le 10 mai 2021
    On découvre le cinéma de Chloé Zhao, en 2015 avec « Songs My Brothers Taught Me » en français « Les chansons que mes frères m’ont apprises « le film fait sa grande première à Sundance et passe aussi par Cannes, à la quinzaine des réalisateurs. Le premier film de Chloé Zhao, suit ici le destin de Johnny et de sa petite sœur Jashaun dans la réserve indienne de Pine Ridge. Réserve sioux du Dakota du Sud, où sera également tourné « The Rider ». Premier film inoubliable qui installe ici les bases de son cinéma, un cinéma au plus près de la vérité entre fiction et réalité qui recherche ou redécouvre son identité. À travers ces trois premiers films le thème de... boulevardducinema.com
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 981 critiques

    4,0
    Publiée le 12 juin 2021
    Un point de vue surprenant, philosophique et émouvant sur le nomadisme. Au travers du parcours physique et psychique de Fern (quelle interprétation de Frances McDormand !), ce mode de vie que l’on imagine souvent subit et austère se révèle sous un jour différent. Quand il est choisi, malgré sa rudesse, c’est surtout un monde d’entraide, de rencontre, de liberté, de proximité avec la nature. A noter sur le plan technique la qualité de la réalisation et de la photo.
    gabdias
    gabdias

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 466 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mai 2021
    Plongée brutale et touchante de l’Amérique profonde celles des nouveaux hippies, les nomades, ceux qui galèrent au quotidien pour survivre, sous fond de propagande politique sociale. Un film très personnel porté par l’époustouflante F.McDormand, on pourra lui reprocher un partie pris et un certain bavardage mais au film c’est un très grand film. Oscar du meilleur film mérité.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top