Mon compte
    Présidents
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Présidents" et de son tournage !

    Genèse

    Présidents est né de la volonté d’Anne Fontaine de faire une comédie sur « deux personnages qu’on ne rencontre pas souvent, puisque les anciens Présidents de la République sont assez rares ! Ce qui m’intéressait le plus, c’était l’idée de l’après, ce moment où l’on n’est plus au pouvoir… » Le défi était de savoir comment doser le rire qui est « un savant mélange, à la fois stimulant et complexe car beaucoup plus difficile à incarner qu’un drame psychologique dont on connaît généralement les tenants et les aboutissants… »

    Une réalité parallèle

    Si Jean Dujardin incarne un ancien Président qui rappelle fortement Nicolas Sarkozy et que le personnage de Grégory Gadebois s'apparente à François Hollande, Présidents ne prétend pas être un biopic consacré à ces deux figures politiques françaises. Le film prend la liberté de les emmener dans une sorte de réalité parallèle. « J’aime l’idée du « est-ce que ça pourrait être vrai ? ». Ça nous ramène au concept de la comédie : il faut qu’il y ait de la vérité, même avec le décalage de la drôlerie », explique Anne Fontaine. La cinéaste a toutefois puisé dans le réel pour bâtir ses personnages : « J’ai relu certains de leurs discours car on y trouve des éléments que tous deux ont vécu et partagé, j’ai pioché des informations dans des articles de presse […]. En revanche, le scénario contient des points de repère amusants et véridiques comme ce qualificatif de « petit calomniateur » qui a vraiment été employé ! »

    Un film militant ?

    Anne Fontaine se défend d’avoir fait un long-métrage didactique ou militant mais déclare : « je crois qu’il touche quand même à l’objet de la politique, au-delà de la comédie du pouvoir avec laquelle il s’amuse. Quand le personnage de Nicolas vient rencontrer François, il parle de « péril fasciste » en utilisant des mots très violents pour essayer de réveiller son instinct politique… Reste à savoir s’il utilise ce terme pour bâtir une véritable alliance démocratique ou juste revenir au pouvoir… un peu des deux, sans doute. »

    Un projet de longue date

    Anne Fontaine avait en tête Présidents depuis de nombreuses années. Elle en avait déjà parlé à Benoît Poelvoorde quand elle le dirigeait dans Mon pire cauchemar en 2011 : « Il jouait avec Philippe Magnan qui a une vraie ressemblance avec François Mitterrand… C’est là que l’idée d’un duo de ce type, certes différent, est née. » C’est lors du confinement, au printemps 2020, que la cinéaste s’est lancée dans l’écriture de ce film, en proposant à son producteur Philippe Carcassonne de laisser en suspens leurs autres projets. « Je sentais que c’était le bon moment pour aborder ce thème qui m’accompagnait depuis des années, sans savoir à ce stade qui en seraient les acteurs ni même si nous pourrions aller au bout… »

    Nicolas

    Si elle n’avait pas d’acteurs précis en tête au moment de l’écriture, Anne Fontaine voulait éviter l’imitation pour les deux rôles principaux. Le nom de Jean Dujardin lui est venu quand elle a « pensé aux acteurs que j’admirais dans la fantaisie et c’est lui qui s’est imposé naturellement. » La cinéaste l’a rencontré pour lui remettre le scénario, sans préciser son rôle. L’acteur a été séduit par le personnage de Nicolas : « Ça ne m’a pas surprise car c’est le personnage qui donne son point de vue au film et cela permettait à Jean de travailler à une de ces constructions physiques qu’il affectionne. J’ai constaté son goût et son désir de recréation de l’original par le corps ou par des expressions… » Quant à la ressemblance entre le personnage et son modèle, la réalisatrice raconte : « La réaction des premiers spectateurs a été très intéressante : on me dit « il ne ressemble pas au vrai mais il est tout de même plus le personnage que ceux qui l’imitent » ! Cela permet aussi à l’imaginaire de ne pas être limité… »

    François

    Après avoir choisi Jean DujardinAnne Fontaine s’est tournée vers Grégory Gadebois pour le rôle de François. Elle l’avait dirigé dans Police et le comédien avait déjà tourné avec Dujardin dans J’accuse. La collaboration entre les deux comédiens a été déterminante dans la réussite du film : « Dans la préparation, je n’ai pu que constater la fusion de travail qui existe entre eux. Grégory n’a pas l’habitude de la comédie, un genre où au contraire Jean excelle. Il l’a donc aidé à aller plus loin, à se laisser aller… » La réalisatrice, qui avait eu l’occasion de rencontrer François Hollande, le trouvait difficile à cerner : « j’ai compris qu’au-delà de son brio et de son humour, il avait toujours tendance à se comporter comme un professeur ! J’ai transmis cela à Grégory en lui disant qu’il devait constamment essayer de dominer l’autre, ce rival qu’il considère de fait comme inférieur… »

    La préparation

    Une fois Jean Dujardin, Grégory GadeboisDoria Tillier et Pascale Arbillot réunis, Anne Fontaine les a fait venir chez elle pour observer leur alchimie. Elle a ensuite fait des essais avec les deux acteurs masculins pour travailler sur leurs physiques, leurs voix et leurs coiffures. « Enfin, j’ai travaillé avec chacun des quatre séparément lors de lectures pour affiner les intentions, voir jusqu’où aller sans tomber dans la caricature. D’ailleurs, lors du tournage, nous avons très souvent tenté des prises différentes en termes de jeu… » D’ordinaire, elle organise des répétitions sur plusieurs jours mais le contexte sanitaire l’en a empêchée.

    Un tournage singulier

    Écrit pendant le premier confinement, Présidents a été tourné à l’automne 2020, durant le deuxième confinement. Il était impossible pour l’équipe de se retrouver pour dîner tous les soirs, chaque membre restait dans sa chambre d’hôtel et subissait des tests Covid chaque semaine. « C’était surréaliste, surnaturel, d’autant que dans la foulée, Jean et Grégory étaient filmés en tant qu’anciens Présidents, dans un champ corrézien, entourés de vaches ! C’est un film qui s’est fait en équipe réduite, de manière très directe, très fraîche, avec l’idée que la caméra ne soit jamais envahissante » se souvient Anne Fontaine.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Titane (2021)
    • Black Widow (2021)
    • Kaamelott – Premier volet (2019)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Annette (2021)
    • Cruella (2021)
    • Benedetta (2021)
    • Désigné Coupable (2020)
    • Mystère à Saint-Tropez (2019)
    • Le Sens de la famille (2020)
    • Old (2021)
    • Les Croods 2 : une nouvelle ère (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Pierre Lapin 2 (2021)
    • La Fine fleur (2021)
    • Space Jam - Nouvelle ère (2021)
    • Bloody Milkshake (2021)
    • Un espion ordinaire (2021)
    • The Deep House (2020)
    • OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire (2021)
    Back to Top