Mon compte
    Sur l'Adamant
    Note moyenne
    3,9
    670 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Sur l'Adamant ?

    66 critiques spectateurs

    5
    8 critiques
    4
    22 critiques
    3
    22 critiques
    2
    9 critiques
    1
    4 critiques
    0
    1 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Norbu
    Norbu

    12 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 23 avril 2024
    Documentaire plein de poésie. Les personnages sont merveilleusement touchants. On a envie d’aller sur cette péniche prendre un café avec eux. Et il semble que cela est possible …

    Vu à l’ugc en avant première
    Nicolas Aydar
    Nicolas Aydar

    2 abonnés 10 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 5 mars 2024
    Ces personnes que personne jamais ne regarde, j’aurais voulu en entendre plus, en voir plus, en découvrir plus. Certes leur caractère ou leur lucidité m’intéresse mais parfois ils sont plus en état de personnages que de personnes.
    Blankovitch
    Blankovitch

    37 abonnés 203 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 26 novembre 2023
    J'ai été déçu par ce documentaire que j'attendais depuis longtemps de voir. Pas de construction, des témoignages de patients touchants mais que la longueur exagérée et avec un organisation indigente qui rendent l'ensemble et le message du film confus voire inexistant. Un sujet ne fait pas un film.
    Edgar B
    Edgar B

    72 abonnés 63 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 10 novembre 2023
    Si l'humilité des rapports sociaux et du langage avaient une beauté, une noblesse, ce serait l'Adamant. Magnifique.
    magali renardeau
    magali renardeau

    4 abonnés 7 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 13 octobre 2023
    que c'est beau, que c'est fort, voici un documentaire comme on aimerait les voir tous.
    le sujet est très intéressant, et la mise en scène bien fluide
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    2 840 abonnés 3 958 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 3 octobre 2023
    Je découvre le cinéma de Nicolas Philibert avec ce film, je ne m'étais jamais donné la peine d'aller voir ce qu'il faisait, bien que je le connaisse de nom depuis le succès de son Être et avoir. Et là, à la première minute j'ai été conquis.
    Le film s'ouvre sur une séquence chant où un type dont on ne sait rien se met à reprendre une chanson de Téléphone, ça sonne super bien, on sent qu'il y met toute son âme... Forcément ça marque, ça a un charme fou à la guitare classique et on sent une énergie communicative.

    Tout le film sera comme ça. On est dans un bateau sur la Seine qui sert d'hôpital pour accueillir des personnes avec des troubles mentaux et le parti pris c'est de ne jamais dire qui est fou et qui ne l'est pas. On peut regarder un personnage pendant plusieurs minutes (certains pas tous) et ne pas réussir à savoir s'ils font partie des patients ou des soignants. Il n'y a pas de jugement, Philibert laisse les gens s'exprimer. On voit donc comment des gens qui ont des maladies parviennent à s'en sortir grâce à un accompagnement adapté, faisant la part belle aux ateliers (musique, dessin, cinéma...)

    Parce que mine de rien c'est un film à thèse : l'hôpital irait bien mieux si on pouvait le gérer comme l'Adamant.

    Et puis en plus de ça, on a une belle galerie de personnages et des personnages qui ne correspondent pas au stéréotype de la personne atteinte de troubles psychiques.
    C'est toute la force du film, réussir à ne pas entretenir des clichés. Je n'ai jamais vu au cinéma des malades mentaux aussi biens, avoir des conversations comme qui ont du sens (enfin parfois…) et où on sent qu'ils sont biens. Alors Philibert ne cache pas les moments plus tendus, comme lorsqu'une femme se sent mise à l'écart car elle n'a pas été choisie pour animer un atelier… mais on voit bien la réponse du corps soignant est de prendre en compte la remarque et de voir ce qu'il est possible de faire bien qu'a priori ça ne les enchante pas.

    Le tout dans un cadre totalement improbable, sur cette barge au beau milieu de la Seine… Si c'était une fiction je ne l'aurais pas cru. Et donc la différence d'approche vis-à-vis des autres lieux de soin est totale… on est sur des lieux différents, des méthodes différentes… et ça fait que ça n'a pas la lourdeur et le côté désespérant que beaucoup de films qui rendent compte de l'état du milieu hospitalier, ça a un côté bol d'air frais (pour les patients comme pour le spectateur).

    En tous cas c'est une curiosité à voir, rien que pour savoir que ça existe, mais qui parvient à être vraiment touchant, j'apprécie beaucoup l'utilisation de la musique qui est intradiégétique, on entend quelques notes et on se rend compte que c'était un patient qui jouait de la guitare… tout ça est d'une authenticité folle…

    La conclusion c'est que je m'en veux d'avoir boudé le cinéma de Philibert depuis tout ce temps… parce que c'est vraiment bon, une approche pleine d'humilité, sans voyeurisme, ça fait plaisir à voir.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    78 abonnés 1 737 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 19 août 2023
    Le documentariste Nicolas Philibert, qui s’était déjà intéressé à la psychiatrie dans les années 90 avec son film La moindre des choses, pose ici sa caméra sur l’Adamant, un hôpital de jour qui a pour particularité de se situer sur un bateau amarré à la Seine, entre la Gare de Lyon et la Gare d’Austerlitz à Paris. Il nous livre ainsi des portraits extraordinaires de patients tous plus attachants les uns que les autres, dans une ode à la poésie, à la différence et à une pratique psychiatrique alternative et teintée d’utopie. Même si, de par la localisation même de ce centre de jour, les personnes ici filmées comptent parmi les privilégiées de celles et ceux atteints de troubles psychologiques dans notre pays. Il n’empêche que Sur l’Adamant a reçu un très mérité Ours d’or à la Berlinale de 2023.
    Fenêtre sur salle
    Fenêtre sur salle

    33 abonnés 155 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 5 juillet 2023
    Assez déçu par ce nouveau documentaire de Nicolas Philibert, pourtant lauréat de l'Ours d'Or à la dernière Berlinale.

    J'avoue avoir eu un peu de mal à appréhender le film dans son ensemble. Comme l'impression d'avoir survolé quelque chose... d'avoir visionné une suite de rush... d'avoir collecté des pièces de puzzle que j'ai eu du mal à relier les unes aux autres. Le réalisateur laisse (délibérément ou non, je ne sais pas), un certain flou quant aux fonctions de ce lieu et même quant au statut de ses personnages, dans un premier temps (qui est patient ? qui est encadrant ?). Je me suis même demandé si j'aurais facilement compris le sujet du documentaire si je n'en avais pas eu connaissance avant la projection...

    Le documentaire enchaîne les séquences de vie ou les témoignages de patients, à l'intérêt variable et pas toujours très éclairants sur ce que ce lieu de vie leur apporte. J'aurais en effet préféré que Nicolas Philibert s'attarde davantage sur cette structure si singuliere, ses espaces, son organisation, son personnel, etc... même si l'on comprend que c'est davantage la galerie de portraits qui l'intéresse. Peut être aussi que l'inscription finale, venant enfin éclairer les intentions de l'auteur sur le message qu'il souhaitait faire passer, aurait gagné à apparaître en début de film.

    En ressortent tout de même des personnages hauts en couleur, attachants pour certains (ce père de famille plein d'amour pour ses filles, cette dame âgée qui regrette de ne pouvoir recevoir d'amis, ce jeune homme qui semble tout aussi fasciné que terrorisé par les images mentales qu'il se crée...), ainsi que le regard très positif posé sur ces patients qui parviennent à atteindre, grâce à ce lieu de liberté d'expression, une certaine forme de sérénité, par le biais de pratiques artistiques, notamment (danse, écriture, chant, musique, dessin...) mais aussi grâce au regard tendre et à l'accompagnement du personnel encadrant (incroyable d'humanité mais trop peu présent à l'écran malheureusement).

    Je reste toutefois avec une impression d'inachevé, comme si je n'avais pas vu le documentaire dans son intégralité.

    Ma page ciné insta : fenetre_sur_salle
    Marius M.
    Marius M.

    2 abonnés 18 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 23 juin 2023
    Des portraits touchants mais un film globalement plat. L'absence de narration ne m'a pas convaincu: en résulte une juxtaposition de séquences qui peinent à former un tout cohérent. Si l'on peut déplorer cette tiédeur, on appréciera en revanche l'approche intime du documentariste, qui donne la parole à un sujet marginalisé sans jamais verser dans le sensationnalisme.
    Le D.
    Le D.

    180 abonnés 897 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 13 juin 2023
    "Sur l'Adamant" est un documentaire que j'ai moyennement apprécié. Le fond est sympa avec certaines personnes intéressantes. Mais la forme est ennuyeuse et la mise en scène pouvait être mieux tournée.
    mat niro
    mat niro

    307 abonnés 1 733 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 6 juin 2023
    Ce documentaire de Nicolas Phillibert démarre tambour battant avec une version endiablée d'Un autre monde de Téléphone chantée par un patient. Cette péniche amarrée sur la Seine offre une alternative différente à l'hôpital pour prendre en charge des patients stabilisés pour la plupart (il n'y a aucune scène de crise violente). On peut y découvrir des personnages hauts en couleur, plus ou moins intéressants, mais souvent lucides sur leur trouble psychique et la douleur qui va avec. Ce long-métrage souffre quand même de quelques longueurs (je pense notamment aux comptes interminables), mais aide à mieux comprendre la schizophrénie (car c'est souvent de cela qu'il est question) à travers des témoignages de malades. Une autre version de la psychiatrie intéressante.
    Alexandra Macadoux
    Alexandra Macadoux

    3 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 4 juin 2023
    Nicolas Philibert déconstruit toutes les idées préconçues sur la maladie mentale, en donnant la parole non pas aux soignants mais aux patients. Derrière des visages parfois profondément marqués, nous découvrons des personnes sensibles, riches, profondes, authentiques et - ce qui pourrait nous surprendre - souvent d'une lucidité déconcertante.
    Lucidité vis à vis de leur maladie mais aussi vie à vie de l'existence.

    C'est magnifique que ce film ait attiré l'attention du festival de Berlin. Espérons qu'il attirera aussi celle du grand public et contribuera à faire changer le regard de la société sur "la folie".
    Patrick PIERROT
    Patrick PIERROT

    6 abonnés 78 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 29 mai 2023
    Ce magnifique documentaire nous rappelle, s'il en était besoin, que la frontière entre la maladie psychiatrique et la "normalité" n'est pas immobile. Quand nous constatons le talent indéniable de l'artiste, à qui avons nous affaire à ce moment précis, au malade ou à la personne sensée qui parfois prend le dessus ? Aux deux, bien évidemment et qu'il est bon d'en (re)prendre conscience. Ce film nous rappelle en outre que sans rapport humain de qualité, le bon fonctionnement de notre société va disparaitre. Mais jusqu'ici, tout va bien...
    BMWC
    BMWC

    74 abonnés 789 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 25 mai 2023
    Avec la profonde humanité qui le caractérise, Nicolas Philibert signe une nouvelle réussite avec ses portraits des occupants de l'Adamant, tous touchants et certains étonnamment lucides sur leurs troubles. Ce qui nous donne l'impression, tandis qu'on tangue avec eux sur la paisible péniche, immobile sur les quais de Seine au milieu du vif flux de la ville, d'être bel et bien dans le même bateau.
    Boby 53
    Boby 53

    10 abonnés 177 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 20 décembre 2023
    Film documentaire, avec des personnages assez coopératifs: un hôpital de jour psy, sur une péniche près de la gare de Lyon, c'était pas évident! Mais le réalisateur (celui "d'Avoir et être") sait se faire discret, certains coopèrent, d'autres sont plus dans "leurs mondes" mais l'ensemble est passionnant ! Ours d'Or à Berlin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top