Mon compte
    Coupez!
    Note moyenne
    3,6
    5509 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Coupez! ?

    584 critiques spectateurs

    5
    99 critiques
    4
    243 critiques
    3
    114 critiques
    2
    45 critiques
    1
    32 critiques
    0
    51 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    islander29
    islander29

    775 abonnés 2 283 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 19 mai 2022
    Certains qui attendent un film de zombies, PUR et DUR, vont peut être rechigner, les autres , dont je fais partie vont dire minute ! c'est un régal absolu.....Je n'ai jamais vu un film de deux heures passer aussi vite, la, première heure dure "dix minutes" ...Le film est un film dans le film, et commence par un plan séquence d'une demie heure, tout à fait enflammé...C'est un tournant, du film, le film fait du making of, du script, et filme tout cela en "Live"...Que dire des acteurs, ? ils sont excellents et ont complètement compris le scénario un peu dingue et gore.....Je cite Romain Duris, Bérénice Bejo, Gregory Gadebois, avec sa philosophie de la vie, Finnegan Olfield et sa "bouille" d'extraterrestre, Matilda Lutz, l'électron charme du film, etc....Le film quelque part est "extraordinaire" il innove un genre dans le genre, mais on pourra difficilement faire mieux...Que d'Hommage, le plus subtil à, "la nuit américaine" de Truffaut, le plus visible à Tarentino, cité dans le film, pas de demie mesure donc, mais aussi à Kurozawa, au cinéma japonais (d'ailleurs on note la présence à la réalisation de Shirichiro Uedo ??? Hommage aussi à Quentin Dupieux et à son cinéma aventureux et absurde, et sans doute à d'autres qui m'ont échappé;. Que de clins d'œil, et que de subtilité dans l'humour sur le cinéma. Le film a un rythme très prenant, Romain Duris n'arrête pas de courir (quelle santé) et la musique est tout autant adaptée à ce film, original, captivant, innovant...Je conseille fortement,
    C'est un film qui va vous marquer par sa subtilité, je pense (comme la nuit américaine dans un autre registre)
    traversay1
    traversay1

    3 151 abonnés 4 637 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 19 mai 2022
    Ceux qui quittent la salle avant la fin d'un film ont (presque) toujours tort. C'est même une grossière erreur dans le cas de Coupez ! qui renverse tout dans sa dernière partie proprement zombilatoire, y compris les sentiments mitigés apparus au début et même au milieu de ce remake a priori inutile d'un film japonais. Comme dans La nuit américaine de Truffaut, et de manière plus malicieuse encore, Hazanavicius répond à un grand fantasme cinéphile sur la fabrication du cinéma et en particulier les tournages, intérêt rehaussé quand il s"agit de longs plans-séquences. Coupez ! ne ressemble pas à Compétition officielle, plus centré sur l'amont du film et ses duels d'égos, mais il le complète par un prisme autre, tout en maniant également le sens de l'absurde et même du mauvais goût. Coupez ! est rempli de clins d’œil appuyés au spectateur et se révèle souvent très drôle mais ce que l'on retient, outre le plaisir d'une belle mise en abyme, est l'hommage au septième art, y compris aux productions fauchées et classées Z, et surtout aux petites mains qui œuvrent dans l'ombre et résolvent par le système D les difficultés techniques voire les défaillances ou caprices de ceux qui prennent la lumière. Ce n'est pas si souvent que ces invisibles sont à l'honneur dans cet art collectif qu'est le cinéma, le plus souvent analysé à travers la qualité de l'interprétation ou de la réalisation.
    Yves G.
    Yves G.

    1 313 abonnés 3 313 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 22 mai 2022
    Rémi (Romain Duris) accepte de tourner en direct un plan-séquence de trente minutes, remake d’un film japonais à succès : le tournage d’un film de série B de zombies interrompu par l’arrivée de vrais zombies.

    Pourquoi diable Michel Hazanavicius, qui a reçu l’Oscar du meilleur film, le César du meilleur réalisateur ("The Artist") et signé la parodie la plus drôle du film d’espionnage ("OSS 117"), s’est-il embarqué dans le remake d’une obscure série Z japonaise ("Ne coupez pas !" sorti en catimini en France en 2019) ? Pour en faire un des films les plus drôles et les plus malins de l’année.

    Tout tient à une idée géniale de scénario : plier en trois l’histoire que j’ai résumée en début de critique. On verra d’abord le fameux plan-séquence de trente minutes du point de vue du spectateur, combinaison plus ou moins consternante de plans flous ou ratés, de répliques improvisées sur un scénario indigent. On reviendra ensuite en arrière sur la genèse de ce film et les raisons qui ont conduit Rémi à l’accepter et la bande d’acteurs et de techniciens qui l’entourent à y participer. On assistera enfin, dans une séquence d’une demi-heure parmi les plus hilarantes jamais vues, à la somme d’imprévus que cette joyeuse bande a rencontrés pour filmer cette histoire.

    On rit devant "Coupez !" On rit beaucoup. Et ce rire fait du bien. "Coupez !" redonne ces lettres de noblesse à un genre en faillite : la comédie. Le genre attire les foules – même si les foules sont de moins en moins nombreuses à aller au cinéma. Mais le genre ne se renouvelle guère avec quelques stars en voie de momification : Danny Boon, Christian Clavier, Gérard Jugnot….

    "Coupez !" nous fait rire intelligemment en mettant en abyme le tournage d’un film : c’est l’histoire d’un réalisateur qui tourne un film sur un réalisateur en train de tourner un film. Et c’est, comme dans le jeu des sept erreurs, l’intelligence du spectateur qui est sollicitée en lui montrant les coulisses du film qu’il vient de voir. Ces coulisses sont désopilantes (on n’oubliera pas de sitôt Grégory Gadebois en acteur alcoolique et dégobillant) et elles transpirent d’amour pour le cinéma, un art fait de mille débrouillardises. Hazanavicius a mis dans ce film des tonnes d’anecdotes vécues, drôles et attachantes, qui reflètent l’imagination que nécessite un miracle toujours renouvelé et invisible : réussir à mettre une scène dans une boite. Seul un réalisateur avec une telle expérience était capable de le faire. Merci à lui ! Merci au Festival de Cannes d’avoir eu le culot d’en faire son film d’ouverture cette année !
    Isabel I.
    Isabel I.

    31 abonnés 317 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 20 mai 2022
    Tout d'abord bravo à ceux qui ont eu la super idée de regarder le film japonais original : One cut of the dead. Don't stop shutting 2017 ("Ne coupez pas" Kamera o tomeru na!). Film lui-même inspiré d'une pièce de théâtre  "Ghost in the box". Je viens donc d'apprendre que c'est un remake du coup ça me déçoit un peu. Cependant je reste très emballée et enthousiaste, j'ai passé un bon moment. Malgré une bande annonce (mais il lui fallait éviter de trop en divulguer) qui ne m'avait pas vraiment attirée, le  film lui m'a vraiment plu.
    Il est surprenant, déroutant et tellement drôle. On rit beaucoup et ça c'est important.
    Tu aimes ou tu détestes, du coup moi j'ai adoré. Surtout dépassez les 32 premières minutes,  je vous en supplie ne vous laissez pas avoir par les apparences : ceci est un vrai film, très construit, très organisé. 1h50 de zombies je n'y croyais pas  et pourtant SI !
    Duris sait tout jouer et même là il est à fond, il semble jubiler.
    Bien entendu le fait du remake retire de son originalité mais la réalisation est dynamique et impeccable et selon les dires du réalisateur respectueuse de l'original ; comme je n'ai pas (encore) vu la première version  de Shin'Ichirô Ueda je ne peux pas comparer.
    Chronique brève pour ne pas spoiler, difficile de donner envie sans trop en dire. Bref à  vous de voir ! Juste un conseil rester jusqu'au bo
    Gko
    Gko

    34 abonnés 64 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 18 mai 2022
    J'ai ri de bout en bout. Dès le début du film, car on n'est pas dupe sur la qualité du jeu. On se retrouve devant un nanar absurde et l'on se surprend à observer les détails incongrus, les cocasseries des dialogues, les mouvements de caméra ( et même son immobilisation d'un moment) jusqu'au dernier, tremblant, mais audacieux. On rit aux giclées de sang, en plaignant ceux qui attendaient un film efffrayant et croient se retrouver devant une daube de la bande à Lachau. Fin d'un plan-séquence consternant mais jubilatoire. Puis le récit reprend avec un flash back où l'on nous distribue savamment de nombreuses cartes afin de comprendre ET La première demi-heure ET la demi-heure finale, prodigieusement burlesque et véloce. Il faut être dingue de cinéma pour mettre au point une œuvre pareille mais aussi en avoir maîtrisé les arcanes car le scénario et le montage ainsi que la direction d'acteurs ne laisse absolument RIEN au hasard.
    Ce film unique en son genre, absolument unique, est à la fois digne de Jacques Tati et de Mel Brooks.
    Thomas D
    Thomas D

    69 abonnés 174 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 20 mai 2022
    Franchement une petite ce film .... les 30 premières minutes vous déstabilise prêts à sortir du ciné ...... ensuite le film nous plonge dans la conception et sa nature pour finir sur les dernières 30 minutes justes parfaites à se tordre de rire et à comprendre tout le film surtout !!!!!! Super expérience française
    Mr cinetok
    Mr cinetok

    234 abonnés 287 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 21 mai 2022
    Coupez! sang pour sang drôle, pour moi la formule est parfaite pour ce somptueux remake (la photo bien plus jolie que l'original) où Michel Hazanavicius a eu le flaire de réaliser avec une sorte de génie que l'on n'avait pas revu depuis The artist. Enfin ! une comédie française qui me fait pleurer de rire (cela faisait longtemps). C'est aussi un énorme hommage au film de genre horrifique, au série B ou Z ingénieuse de débrouillardises et d'astuces etc. Toute son équipe, acteurs compris, sont à 200 % pour assuré dans la réalisation d'un plan séquence qui sera à coup sûr culte pour sa métrise. Un remake très fidèle mais à la française sous forme de méta du remake, avec encore plus de surprise si vous ne connaissez pas l'origine de ce remake (vous suivez ?!). Bref un pure bijou où tout y est, de l'étonnement (soyez patient), de la drôlerie ( spoiler: du vomis et du proutt etc
    ),de la qualité du jeu des acteurs magnifiques (de Duris à Zadi),de la sensualité horrifique (Matilda Anna Ingrid Lutz joliment ensanglanté) et un final à suspens avec sa touche émouvante.5 étoiles ++ sans hésiter. j'adore !! quel bon délire !! ça fait du bien...
    Alice025
    Alice025

    1 532 abonnés 1 310 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 19 mai 2022
    Remake du film japonais « Ne coupez pas ! » sorti en 2019, on peut se demander s'il y a un réel intérêt à refaire une version française, et pourtant celle-ci se révèle réussie mais également en lien avec le film original. Hommage aux films et aux séries Z, l'histoire commence par le tournage d'un film de zombies sonnant comme un gros nanar... mais patience, laissez-vous porter par le scénario pour y découvrir l'envers du décor !
    Très drôle, frais, original et bien pensé, Michel Hazanavicius s'en sort haut la main avec également un casting qui prend du plaisir, et ça se voit ! Une comédie surprenante qui fait beaucoup de bien.

    http://cinephile-critique.over-blog.com
    El_galu31
    El_galu31

    69 abonnés 337 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 18 mai 2022
    super comédie à la française excellent aussi
    pour la cérémonie d'ouverture de cannes
    après coupez je dirais plutôt foncé
    selenie
    selenie

    5 529 abonnés 6 035 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 20 mai 2022
    La construction narrative est semblable au film original, dont une première partie en un long plan séquence d'environ 30mn où on ne sait jamais si on est dans le tournage et à quel moment il y a de vrais zombies ou non. Dès le flash-backs pourtant tout prend sens et le rythme effréné ne va plus s'arrêter. Pourtant il y a un hic ; en effet, le personnage de la productrice japonaise alias Yoshiko Takehara reprend donc son rôle du film original, et impose alors que le film ne serait pas un remake mais une suite, mais si c'est une suite alors pourquoi les situations sont quasi les mêmes ?! Incohérent, il faut donc voir son apparition comme un clin d'oeil et un hommage. Le réalisateur français est un spécialiste de l'"hommage" et transcende son histoire grâce à une mise en scène inspirée et une osmose avec ses acteurs indéniables. Les gags fonctionnent toujours, même en frôlant une certaine vulgarité son ancrage dans la réalité d'un tournage rend tout crédible finalement ! On rit beaucoup et c'est déjà énorme tant c'est devenu rare dans la comédie française.
    Site : Selenie
    Damien
    Damien

    147 abonnés 410 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 27 novembre 2022
    Le scénario est très malin, difficile d'en parler sans spoiler disons que les deux premiers actes sont une préparation drôle et minutieuse pour un troisième acte méta, génial et très marrant.

    Le casting assure le spectacle: Romain Duris joue deux réalisateurs dépassés par les événements avec beaucoup de talent, Bérénice Bejo défonce tout en actrice barrée, Finnegan Oldfield joue très bien le jeune acteur emmerdant, Jean-Pacal Zadi campe un musicien impuissant face au film avec des réactions marrantes, Grégory Gadebois, Sébastien Chassagne et Raphaël Quenard donnent de leur personne pour jouer des zombies, Lyes Salem est excellent en producteur peu ambitieux, Matilda Lutz est amusante en actrice limitée qui se donne du mal mais c'est compliqué...

    La touche d'émotion avec la fille du réalisateur (Simone Hazanavicius) est un peu juste pour émouvoir totalement mais ce n'est pas très grave, l'inventivité et la folie de Coupez! l'emportent haut la main.
    Paul C
    Paul C

    19 abonnés 13 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 15 mai 2022
    Ce film est une vraie pépite ! Drôle, surprenant, à voir absolument ! Du grand cinéma et du grand Michel hazanavicius !
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    484 abonnés 927 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 21 mai 2022
    Si on prend une suite, un reboot, un préquel, la comparaison avec l'original est facile, parfois injuste. Dans le cas d'un remake, comment voulez-vous faire autrement ? À moins d'en retourner la plupart des pièces maîtresses ou la narration, on est instinctivement conduit à tracer un tableau à deux colonnes pour compter les plus et les moins entre l'œuvre séminale d'un côté et sa réplique de l'autre. Alors, le match Ne coupez pas ! / Coupez ! ça donne quoi ? Eh bien c'est assez serré.

    Michel Hazanavicius n'entend pas jouer les faussaires, son film assume frontalement sa nature de reprise. Ça ne se limite pas à sa première demi-heure, recopiée quasi à l'identique sur le cultissime Kamera o tomeru na!. La suite va carrément rajouter une couche de mise en abyme, dans une posture qui relève à la fois de l'hommage et d'une suite logique pour un expert de la relecture ou du pastiche comme Hazanavicius.

    C'est d'ailleurs au cours de ce second acte qu'on trouve le plus d'ajouts, à commencer par le tiercé gagnant Grégory Gadebois, Jean-Pascal Zadi et Raphaël Quenard. Ils sont tous les trois utilisés à bon escient, du registre le plus absurde au plus scato. On retrouve également la plume très caustique du réalisateur d'OSS 117 au cours de dialogues improbables sur les différences culturelles, les modifications du script.

    Shin'ichirô Ueda se servait de la comédie pour crier son amour du cinéma en tant qu'art de la galère. Le réalisateur français opte lui pour la galère en tant qu'art, puisque tout semble échapper au contrôle du supposé chef d'orchestre (Romain Duris, très bien), des réécritures incessantes au cynisme de la production. La victoire du collectif à l'arrachée laisse place à un triomphe à la pyrrhus dont on ressort réconciliés.

    De petites choses éparses qui donnent à Coupez ! sa spécificité et rappellent que Hazanavicius n'est jamais meilleur que quand il pirate sa source de l'intérieur. Pour le reste, c'est du coude-à-coude. La première partie me semble un peu plus maîtrisée dans sa version japonaise, et la troisième améliore certains enchainements puis en bâcle d'autres. Quant à la dimension familiale, cela reste le point faible des deux longs-métrages.

    Lequel regarder ? Ne soyez pas idiots, courrez-voir ce très bon remake en salles et rattrapez l'original chez vous. Ils le valent bien.
    Cinephile6759
    Cinephile6759

    27 abonnés 80 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 19 mai 2022
    Film complètement délirant ou comment faire un film de série B façon film dans le film avec making of inclus.
    J'ai ri du début à la fin.
    Polof
    Polof

    19 abonnés 14 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 15 mai 2022
    Excellent ! Un bonheur pour tous les amoureux de cinéma. Michel Hazanavicius renoue avec son humour et c'est aussi jouissif que les deux premiers OSS ! Les situations sont hilarantes, les répliques cultes et le cast est dément (un régal de retrouver Romain Duris dans un rôle aussi déjanté). Je n'avais pas autant ri au ciné depuis bien longtemps...
    Je n'ai pas vu la version japonaise d'origine donc je ne peux pas comparer mais du coup la surprise était totale (et ça m'a donné super envie de voir le film japonais).
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top