Mon compte
    Reality
    Note moyenne
    3,6
    2089 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Reality ?

    163 critiques spectateurs

    5
    10 critiques
    4
    59 critiques
    3
    63 critiques
    2
    26 critiques
    1
    2 critiques
    0
    3 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Seb Rillette
    Seb Rillette

    6 abonnés 82 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 19 août 2023
    Un très bon huit clos psychologique entre une femme et des agents du fbi. Un film court avec peu de musique (mais bien pensé). Les 3 acteurs sont formidables et l ensemble est bien rythmé. Un très bon film.
    Nisan21
    Nisan21

    7 abonnés 102 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 25 juin 2023
    J'ai bien aimé cette atmosphère à la fois très terre à terre et très dérangeante, relevée par des dialogues ubuesques.

    Je conseillerais néanmoins de se renseigner sur l'affaire avant le visionnage du film.
    fabrichoux
    fabrichoux

    1 abonné 200 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 4 juillet 2023
    Basé sur la transcriptions d'un interrogatoire du FBI, REALITY est un film pour le moins singulier.
    Tina Satter fait le choix d'une réalisation très étrange qui installe une ambiance troublante et rend cette œuvre assez fascinante.
    Ufuk K
    Ufuk K

    482 abonnés 1 420 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 21 août 2023
    "Reality" assez bien noté par la critique est un thriller dramatique avec des qualités. En effet cette incroyable histoire tirée de faits réels doit beaucoup à la performance saisissante de Sydney Sweeney dans ce film qui se passe en huis clos quasiment même si j'ai trouvé le scénario un peu minimaliste, j'ai trouvé cette histoire intrigante et prenante de bout en bout dressant le portrait d'une jeune femme ambiguë et une charge impeccable contre les procédés de l'Etat américain.
    Ralf Vogel
    Ralf Vogel

    27 abonnés 77 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 17 août 2023
    Bon film documentaire : il s agit ici d une perquisition du FBI au domicile d une suspecte pour des faits graves. Les dialogues sont issus des enregistrements audios officiels.
    L atmosphère est très pesante et on perçoit la tension qui progressivement envahit la suspecte.
    A voir.
    defleppard
    defleppard

    335 abonnés 3 274 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 4 juillet 2023
    Reality. Biopic sur la lanceuse d'alerte dans l'ingérence des Russes dans l'élection de Donald Trump. Huis clos qui peut paraître rébarbatif, mais les dix dernières minutes rattrapent l'ensemble. Trois étoiles et demie.
    Joce2012
    Joce2012

    185 abonnés 525 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 17 août 2023
    Impressionnante perquisition faite par le FBI, difficile avec leurs méthodes de ne pas arriver à leur dire la vérité
    dejihem
    dejihem

    125 abonnés 661 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 17 août 2023
    La réalisation et la mise en scène est sobre est efficace dans ce huis clos à trois.
    Cependant, la reconstitution prend vraiment beaucoup trop de place par rapport aux conséquences des révélations sur l'ingérence russe dans l'élection de 2016, aux États-Unis.
    Le débat sur la nécessité de révéler des informations dans l'intérêt public est tellement vite expédié que cela, en réduit la portée du film. Vraiment faible par rapport à ce qu'a pu faire Laura Poitras.
    Simon Bernard
    Simon Bernard

    115 abonnés 500 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 1 septembre 2023
    Alors qu'elle rentre du travail, Reality trouve devant chez elle des agents du FBI. Ces derniers commencent à fouiller son domicile, lui poser de très nombreuses questions par rapport à son travail, sa vie en général. Ces agents cherchent visiblement quelque-chose mais quoi ? Reality semble apeurée et ne comprend pas ce qui lui arrive, ou peut-être que si ? En salle le 16 août.

    spoiler: Reality prend le parti d'un concept original : partir de l'enregistrement d'une véritable interpellation du FBI pour créer un film qui dure exactement le même temps et avec les mêmes dialogues. L'idée est bonne mais il faut avouer qu'elle ne suffit pas à donner de l'intérêt à cette histoire. Oui, Reality est en prison depuis 5 ans pour les actes décris dans le film ce qui est révoltant. Non, ça ne suffit pas pour rendre l'interpellation intéressante et j'ai trouvé les dialogues plats et peu captivants. Peut-être que je suis passé à côté du film mais je suis convaincu qu'il aurait pu être amélioré.
    cocoseg
    cocoseg

    1 critique Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 19 août 2023
    film très ennuyeux, bonne interprétation mais aucun intérêt. Nous n'étions que 3 dans la salle et une vingtaine dans le cinéma tout entier, mais avec des films comme ça ce n'est pas étonnant. je suis inquiète pour l'avenir du cinéma...
    Yassine Drii
    Yassine Drii

    3 abonnés 7 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 19 août 2023
    Beaucoup de suspense grâce à la musique ou comment accrocher le spectateur pour ne raconter rien de spécial, un simple entretien, le film joue sur la psychologie du personnage mais dès qu'on sait que le suspens est rompu rapidement, on est vite déçu.
    Fabien D
    Fabien D

    171 abonnés 1 111 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 23 août 2023
    Reality est un film percutant, la transcription d'un véritable interrogatoire du FBI mis en scène avec une sobriété voire un dépouillement qui tend presque à l'abstraction. Derrière les secrets d'état révélés, se cache un portrait de femme complexe magnifiée par une extraordinaire Sydney Sweeney dont la performance, comme pour Euphoria, est digne d'éloges. Les méthodes d'interrogatoire mises en scène ici sont glaçantes mais le dispositif cinématographique réussit à rendre passionnantes les échanges en apparence les plus anodines. Le spectateur a l'impression de voir la transcription même de l'interrogatoire sur le papier créant une sorte d'écran supplémentaire sur laquelle s'écrit l'histoire projetée devant nous. Film politique, engagé comme le montrent les dernières minutes un brin trop explicatives, reality est un fascinant exercice de style cinématographique qui montrent les ambiguïtés d'un pays corrompu. Un bel ouvrage !
    Yves G.
    Yves G.

    1 345 abonnés 3 346 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 29 août 2023
    Une jeune femme, la vingtaine, de retour du supermarché, est interpelée devant son domicile par deux agents du FBI, bientôt rejoints par une escouade de collègues qui ratissent au peigne fin le petit pavillon qu’elle loue à Augusta en Géorgie. Que lui reproche-t-on ?

    Pas plus tard qu’hier, j’écrivais dans ma critique de "Fermer les yeux", qu’il fallait avoir lu son dossier de presse avant de le voir. C’est la recommendation exactement inverse que je ferai aujourd’hui au sujet de "Reality" : allez le voir sans rien en ire… et surtout pas les lignes qui vont suivre. Sachez simplement, pour aiguiser votre curiosité, que les dialogues du film reproduisent quasi intégralement ceux de l’interrogatoire subi par Reality Winner à son domicile dans l’après-midi du 3 juin 2017 et que le film, qui transpose à l’écran la pièce de théâtre écrite dès 2018 par la dramaturge Tina Satter, se déroule quasiment en temps réel, le temps de cet interrogatoire qui dura un peu moins de deux heures.

    C’est dans sa première moitié que "Reality" est le plus envoûtant, tant qu’on ignore les motifs de cet interrogatoire et les soupçons qui pèsent sur cette jeune femme en apparence si banale. Le film fait le même effet que "Le Procès" de Kafka et est construit sur le même ressort : la conscience anxieuse d’avoir quelque chose à se reprocher face à un pouvoir inquisiteur, omniscient et omnipotent, qui menace de nous enfermer pour une faute dont nous ignorons tout.

    Au fur et à mesure que l’interrogatoire avance, des pans de la vie de Reality Winner se dévoilent : elle travailla pour l’US Airforce comme linguiste ; elle parle le farsi, le dari et le pachto ; elle possède chez elle un arsenal d’armes à feu. Et, parce qu’on a biberonné aux séries américaines et qu’on est un enfant du 11-septembre, on imagine toutes sortes de choses : s’est-elle convertie à l’Islam le plus radical ? est-elle un agent dormant d’une cellule terroriste ? préparait-elle un attentat ?

    La réalité est plus prosaïque et il faut bien, hélas, qu’on la découvre dans la seconde partie du film. spoiler: Reality Winner a transmis à un site d’informations, The Intercept, un rapport classifié de la NSA sur les manoeuvres russes pour influencer l’élection présidentielle de 2016. Ces faits lui vaudront, après son arrestation, un procès et une condamnation à cinq ans de prison.


    Lorsqu’on apprend la réalité (si j’ose dire), Reality se dégonfle et perd immédiatement tout l’intérêt qu’il avait fait naître dans sa première moitié. spoiler: Sans doute, si on est un ardent défenseur de la liberté d’expression et hostile à Donald Trump – et nous le sommes quasiment tous – le personnage de Reality Winner, une lanceuse d’alerte qui a divulgué des informations confidentielles pour corroborer les accusations lancées par Hillary Clinton contre le candidat Donald Trump d’avoir bénéficié de la complicité des services russes pour remporter l’élection de 2016, nous devient-il alors sympathique. Mais il s’agit d’un autre film, sur la politique américaine, sur les élections de 2016, sur les dilemmes éthiques posés par les lanceurs d’alerte comme Snowden, Assange ou Manning.
    Un autre film qui n’est pas sans intérêt mais qui n’a plus grand chose à voir avec celui, envoûtant, vendu dans la première moitié de "Reality".
    DaeHanMinGuk
    DaeHanMinGuk

    159 abonnés 2 229 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 21 août 2023
    « Reality » bénéficie d’une très belle visibilité pour sa sortie en salles avec 194 copies en France sa première semaine d’exploitation. Il montre l’histoire vraie de Reality Winner et en particulier son interrogatoire par le FBI. Même si ce premier film de Tina Satter, qui ne dure que 1h22, offre pas mal de longueurs, il permet de se rendre compte, sur une durée comparable à celle de l’interrogatoire réel, comment se passe ce genre de recherche à charge de la vérité, comment on met en confiance la personne interrogée et de comprendre les motivations d’un lanceur d’alerte. On découvre aussi la « torture » à laquelle sont soumis certains fonctionnaires américains : entendre les mensonges de Fox News en continu pendant leurs journées de travail. C’est très instructif. Reality Winner a été la première victime / condamnée, en vertu de l’Espionnage Act de l’administration Trump, pour avoir divulgué la vérité au peuple américain d’un mensonge d’état. Sydney Sweeney, présente à chaque scène, est parfaite dans la gestion des émotions du personnage qui évoluent au fur et à mesure de l’interrogatoire. La morale de cette affaire et de son jugement expéditif, si on les compare à l’actualité récente américaine d’un ex-président, pourrait être une transposition tirée de Jean de La Fontaine : « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».
    Sami
    Sami

    5 abonnés 68 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 6 septembre 2023
    Plus qu'un film c'est un télé-film, un docu fiction, très américain.

    Ce film est prétentieux, il se veut partisan (anti-trump).

    C'est un fait divers très mineur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top