Mon compte
    Abigail
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Abigail" et de son tournage !

    Naissance du projet

    Le personnage de la jeune danseuse qui boit le sang de ses victimes après les avoir roués de coups est né dans l’esprit du scénariste Stephen Shields. C’est en consultant l’offre de films disponible sur un vol entre Dublin et Los Angeles qu’il a eu l’idée d’Abigail : "Je me suis dit que je n’avais pas vu de bon film de braquage depuis un moment", s'est-t-il demandé. En repensant à ses polars préférés, il a commencé à réfléchir à plusieurs intrigues et, par jeu, il a décidé d’y introduire un personnage monstrueux issu du registre horrifique.

    Le scénariste a proposé son concept de croisement entre le film de gangster et le film d’horreur à Universal en 2019 et le studio lui a commandé une première version du scénario un an plus tard. Emballés par le potentiel du dispositif, les responsables d'Universal ont recherché des partenaires sensibles à ce mélange des genres et au personnage de la vampire. Ils ont ainsi contacté William Sherak dont la structure, Project X Entertainment, avait produit Wedding Nightmare et les deux derniers opus de la nouvelle saga Scream.

    Sherak a estimé qu’avec quelques changements bien spécifiques, Abigail pourrait intéresser les réalisateurs Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett.

    Qui pour Abigail ?

    Abigail est jouée par Alisha Weir, révélée par Matilda, la comédie musicale où elle tient le rôle-titre. "Je n’avais jamais interprété un personnage pareil et j’ai toujours adoré le cinéma d’horreur", affirme la jeune actrice de 14 ans, en ajoutant : "Tous les spectateurs vont avoir de la peine pour cette adorable petite fille qui a été kidnappée. Mais on ne tarde pas à comprendre qu’elle ne se résume pas à cette simple description, loin de là !"

    Préparation

    Pour se préparer à un rôle marqué par la dualité, Alisha Weira a abordé son personnage comme deux personnes totalement distinctes – la fillette effrayée qu’elle a surnommée Abby, et la prédatrice redoutable à qui elle a réservé le nom d’Abigail. Pour les scènes où elle se métamorphose en vampire, la jeune actrice a modifié sa voix pour ne plus avoir l’air "d’une innocente petite fille, mais davantage comme une adulte sûre d’elle".

    En outre, Alisha s’est servie de sa formation de danseuse pour apprendre une figure chorégraphique complexe sur le thème du cygne dans Le Lac des cygnes de Tchaïkovski (une musique qu’on entend également sur le générique de début du Dracula de Tod Browning)

    Décès

    Abigail marque l'une des dernières performances à l'écran d'Angus Cloud, décédé en juillet 2023 à l'âge de 25 ans.

    Melissa Barrera de retour

    Abigail marque le retour de Melissa Barrera sur grand écran après son éviction de la saga Scream en novembre dernier. En effet, la comédienne de 33 ans avait été renvoyée du projet Scream 7 suite à des prises de position controversés concernant la crise israélo-palestinienne. Pour l’occasion, elle retrouve les réalisateurs Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin qui l'avaient dirigée dans Scream et Scream VI.

    Une demeure historique

    La demeure historique Glenmaroon House, située à Castleknock, banlieue chic de Dublin, a servi de cadre au Wilhelm Manor du film. Il s'agit d'un ancien bien d’Arthur Guinness, magnat de la bière du même nom. La bâtisse est composée de deux bâtiments reliés par un pont. Au départ, Guinness a acheté la plus ancienne structure, Knockmaroon House, pour en faire sa maison de famille.

    Puis, il a bâti Glenmaroon House en 1904, essentiellement pour y recevoir le gratin de la société irlandaise. Stupéfiante par son architecture grandiose, cette demeure richement meublée a été aménagée avec des lambris somptueux, de magnifiques vitraux, et même une piscine intérieure.

    Grande entrée

    Susie Cullen, réputée pour sa participation aux miniséries Les Quatre filles du docteur March et Sexy Beast, s’est inspirée du majestueux vestibule. "Il fallait qu’on conserve le style de cette grande entrée lambrissée à l’atmosphère ombrageuse", se rappelle-t-elle. Pour l’un des couloirs, elle a imaginé des fresques représentant Abigail dans des situations d’une extrême violence : "On ne voit pas précisément ce qui s’y passe, mais si la caméra s’y attardait, on s’apercevrait que les situations sont assez atroces."

    Autres décors

    Pour les quelques scènes qui ne pouvaient pas être tournées à Glenmaroon House, Susie Cullen a mis au point des décors en adéquation avec le style de la demeure, à l’instar d’une cuisine, d’un monte-charge désaffecté sur lequel Abigail est – momentanément – neutralisée, et une grande bibliothèque.

    Construits dans un studio voisin, les décors offraient à l’équipe une vraie souplesse en matière d’éclairage et de prises de vues des séquences d’action. "Il fallait créer un espace suffisamment grand pour que la caméra puisse se déplacer facilement et qu’on ait de la profondeur de champ", relève la chef-décoratrice.

    Entraînement

    Belinda Murphy, coach sportive et chorégraphe, a travaillé avec Alisha Weir pour mettre au point les mouvements gracieux d’Abigail, et l'initier à la séquence de ballet qui ouvre le film. Belinda a commencé par des exercices pour consolider la force physique et l’endurance d'Alisha, qui a effectué la plupart de ses cascades.

    Si la jeune comédienne a appris la danse contemporaine, le jazz, et le jazz lyrique, elle n’avait jamais étudié la danse classique. La chorégraphe se rappelle : "J’ai commencé à initier Alisha aux pointes environ deux mois avant le tournage. On a surtout cherché à ce qu’elle muscle ses pieds, ses chevilles et sa ceinture abdominale."

    Transformation en vampire

    Chargées de transformer Alisha Weir en une vampire effrayante et de créer le carnage qu’elle laisse derrière elle, les équipes Maquillage et Prothèses ont été encouragées par Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett à laisser libre cours à leur imagination : "On nous a dit dès le départ qu’on pouvait aller dans la surenchère", se souvient la chef-maquilleuse Liz Byrne. Elle ajoute : "Matt et Tyler m’ont dit 'on n’a jamais assez de sang. Quand tu as l’impression qu’il y en a assez, ajoutes-en encore la moitié et ça ne suffira toujours pas'. Il fallait donc constamment en rajouter : plus de sueur, plus de sang, plus de saleté."

    Alisha Weir portait une prothèse dentaire et des lentilles de contact sur mesure pour les scènes où elle assume sa nature de vampire. C’est Liz Byrne qui a mis au point son style. La chef-coiffeuse Linda Gannon s’est servie des longs cheveux châtains de la jeune actrice pour que la transformation soit la plus crédible possible et pour la rendre plus bestiale et plus dangereuse. "On est censés croire qu’il s’agit d’une petite fille et qu’elle est vulnérable. Son allure, au départ, nous le fait croire. Elle semble innocente avec son air de jeune ballerine. Mais quand elle a les cheveux lâchés, elle me semble plus mûre."

    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Un p’tit truc en plus (2024)
    • La Planète des Singes : Le Nouveau Royaume (2024)
    • Back To Black (2024)
    • Civil War (2024)
    • Challengers (2023)
    • The Fall Guy (2024)
    • Borgo (2023)
    • Le Tableau volé (2024)
    • Le Deuxième acte (2024)
    • Nous, les Leroy (2024)
    • Un homme en fuite (2024)
    • Border Line (2023)
    • Une affaire de principe (2024)
    • S.O.S. Fantômes : La Menace de glace (2024)
    • Ici et là-bas (2024)
    • Le Mal n'existe pas (2023)
    • Monkey Man (2024)
    • L'Esprit Coubertin (2024)
    • Première Affaire (2023)
    • Kung Fu Panda 4 (2024)
    Back to Top