Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Petit Soldat
    note moyenne
    3,6
    265 notes dont 39 critiques
    répartition des 39 critiques par note
    8 critiques
    11 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Le Petit Soldat ?

    39 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6106 abonnés Lire ses 10 659 critiques

    3,0
    Publiée le 14 avril 2012
    Le dèbut des annèes 60 coïncide en France, avec la fin de la guerre d'Algèrie, conflit colonial d'une rare cruautè qui bouleversa l'ensemble du peuple français, à commencer par sa jeunesse! Comme il se doit, à dèfaut d'avoir pu se faire le reflet direct de ce drame, le cinèma en ces annèes là en fut profondèment marquè! On connaît les ennuis du "Petit soldat" de Jean-Luc Godard avec la censure de l'èpoque! En effet, le cinèaste aborde le thème de la guerre d'Algèrie et son oeuvre fut du coup interdite durant trois ans! Malgrè ses qualitès indèniables, le film de Godard fut mal compris par le public! Et ce, même avec la prèsence de la belle Anna Karina! Aujourd'hui, il en reste un film d'une èpoque où Godard va tenter d'approfondir la vèritè intèrieure du personnage principal...
    tylerdurden
    tylerdurden

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 219 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    ça dénonce pas mal dans ce film, mais on aurait préféré ne pas à avoir subir 90 minutes durant l'agaçante Anna Karina, ni la réalisation d'une abyssale prétention, ni la voix off soporifique du personnage principal
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 385 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2008
    Un homme au regard triste ( Michel Subor ) rencontre une jeune femme aux yeux gris Velasquez ( Anna Karina ). Il tombe amoureux d'elle, mais un parti d'extrême-droite lui rappelle une tâche qui risque de compromettre cette idylle naissante... Le Petit Soldat figure parmi les grands films de Jean-Luc Godard, de la même façon que Pierrot le Fou. On ne peut qu'admirer la modernité de la réalisation ( je pense par exemple à l'usage du panoramique, ou encore à la bande-son volontairement pauvre ). L'interprétation est remarquable, elle sert à merveille ce film politiquement incorrect pour son époque ( la condition du déserteur et, plus généralement, la remise en question du conflit ). Les dialogues de Godard sont une nouvelle fois emprunts de poésie et de finesse, notamment la fameuse citation : " Le cinéma, c'est la vérité 24 fois par seconde ". Une oeuvre manifeste qui montre un être humain " heureux d'être libre " ou " libre d'être heureux ". Car tel est le sujet véritable de cette fable tragique : la liberté. L'un de mes Godard préférés.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 669 critiques

    3,0
    Publiée le 9 novembre 2010
    Premier film "politique" de son auteur, "Le Petit Soldat" qui mettait en scène le couple Karina-Subor défraya la chronique en son temps ; réalisé en 1960, le film ne sortira que trois ans plus tard des faits de la censure. A travers cette œuvre ô combien controversée, Godard y abordait en effet le sujet ultra-tabou de la guerre d’Algérie. Le message politique du cinéaste est puissant, incisif et ne verse surtout pas dans la provocation facile ou la complaisance. A travers le personnage de Bruno Forestier, il y a une réflexion des plus denses et des plus subtiles qui nous est proposée sur le sujet (on pense par exemple aux longs monologues du héros assez intenses). Bref, une écriture efficace et réfléchie malgré le fait que je ne considère pas "Le Petit Soldat" comme le meilleur Godard. Non car malgré le fond plus qu'intéressant et la beauté d’Anna Karina, on a quand même connu le cinéaste plus inventif. Fini les idées charmantes et virevoltantes d’ "Une Femme est une Femme", le cinéaste nous ressert ici une sorte d "A bout de souffle" bis mais en plus grave avec en plus une voix off assez encombrante et beaucoup trop explicative. Un tantinet méconnu le film mérite néanmoins d’être vu car le thème y reste plus que jamais d’actualité aujourd’hui...
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 694 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2009
    Censuré durant trois ans en France, ce qui empêcha alors sa sortie, "Le Petit Soldat" de Jean-Luc Godard est avant tout un film provocateur. Il résiste à toute forme de convention possible et tente de convaincre le spectateur par l'intermédiaire d'un style original et personnel. Le fond est passionnant et dérange encore aujourd'hui. Les horreurs de la guerre d'Algérie n'ont pas et ne seront probablement jamais toutes dévoilées tandis que l'ambiguïté véhiculée autour du propos trouve sa pleine puissance. Les métaphores vont bon train et la critique politique s'avère réussie dans la mesure où elle ne prend jamais parti et renvoie au contraire toutes les idéologies dos-à-dos, dans un monde fait de violence et corruption. Constat simpliste dans son défaitisme ? Non, car la réflexion est cohérente et argumentée, proposant de larges pistes d'interprétation à tous les niveaux. Les personnages sont fouillés et ne tombent à aucun instant dans le cliché. Puissant, "Le Petit Soldat" sait retranscrire leurs émotions et possède une véritable intensité. Le problème subsiste dans la forme, ne relevant que du déjà-dit. Caméra à l'épaule, plans mobiles à la limite du documentaire, noir et blanc un peu crade, on a l'impression de revivre "A Bout De Souffle" dans un autre contexte. Rien ne nous est épargné : du portrait féminin de la beauté étrangère parlant avec son accent charmeur, à la passion de celle-ci pour la photo et le mannequinnat, situations passives, regards naïfs... Anna Karina nous ressert un condensé de Jean Seberg. La scène de confrontation du couple dans la chambre est à peu de choses près la même et ne tente même pas une quelconque variation à ce niveau. Pas de référence, juste un auto-pompage peu réjouissant. Et à force de retenter le coup de l'essai destructuré sans y changer grand-chose, Godard finit par auto-détruire son projet, nous désintéressant petit à petit de son résultat, certes efficace mais pas révolutionnaire.
    Philippe L
    Philippe L

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 123 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2007
    j' ai adoré.du tres grand art,un tres grand godard et un film qui fait froid ds le dos sur ce qui a pu se passer comme atrocité et torture,on n'imagine pas ce que certains ont subis ou vecu , nous assis dans notre canapé ce film eclairé,est d'une realité deconcertante et glaciale mais qui pour certains n'est qu'un detail de l'histoire!
    itn
    itn

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 107 critiques

    5,0
    Publiée le 23 juin 2008
    j'ai parfois l'impression que seul godard a réellement fait des films à classer dans le courant de la nouvelle vague. en tout cas, le petit soldat contient pratiquement tout les ingrédients pour appartenir à ce genre, surtout par sa liberté de ton dans le jeu des acteurs et dans les dialogues. mais c'est surtout ça façon, si simple et si réaliste, de parler de la torture qui fait peur dans ce film. pas besoin de sang, de grands cris, ni d'effets sonores stridents pour semer le malaise dans l'esprit du spectateur. ce film, qui de part son genre a parfois des allures de documentaires s'avère extrêmement dérangeant sur sa façon de montrer la torture. du très grand art.
    Hulufo
    Hulufo

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

    5,0
    Publiée le 13 juin 2020
    "Je ne savais pas si j'étais heureux d'être libre ou libre d'être heureux", ces simples mots résonneront en moi pour toujours, comme le feu perdure dans le cœur du phénix. "Le Petit Soldat" est tout simplement le chef d'œuvre se tapissant dans l'ombre de la filmographie de Jean-Luc Godard. L'un des premiers film à traiter du non sens de la guerre d'Algérie et de la cruauté des services secret Français et du FNL. Mais le vrai thème du film se cache véritablement sous l'air mystérieux de son protagoniste, Bruno, un jeune homme en quête d'existence et de liberté. Oui il est question d'art dans ce film, la peinture, la littérature, le cinéma, la photographie... Chacun de ces mots, incarne le battement de notre cœur et reviens nous hanter sous la forme d'une citation devenu aujourd'hui, légendaire : "La photographie c'est la vérité, et le cinéma c'est la vérité 24 fois par seconde". Que dire de plus, je vous laisse découvrir avec entrain ce bijoux artistique doté d'une mise en scène magnifique et d'une photographie en noir et blanc, digne des plus grands, qui feront sans aucun doute trembler vos cœurs. La direction artistique et le génie de Godard donne une âme et une saveur bien particulière, que l'on retrouve assurément, chez les plus grands chef d'œuvre du cinéma.
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 689 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2011
    La mise en scène est très qualitative. Le petit soldat est bon Godard.
    adam-kesher
    adam-kesher

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 282 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Le Petit Soldat impressionne par son absence de concessions, en plus d'être marqué du sceau d'un Godard en pleine forme. Indispensable.
    Anaxagore
    Anaxagore

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 135 critiques

    5,0
    Publiée le 29 mai 2007
    Quel est au juste le premier coup de maître de Godard? Ne serait-ce pas, en dépit de la moindre estime dont il jouit, «Le petit soldat» (1960), bien davantage qu'«À bout de souffle»? La perfection de sa facture et la gravité de son contenu tendent en tout cas à me le faire penser. Dans le premier long métrage du réalisateur, l'adolescence rimbaldienne du propos n'était confrontée qu'à sa propre légèreté et, si son aboutissement était tragique, son absurdité n'en était pas moins gratuite. Dans le second par contre, l'adolescence est durement confrontée au réel, sous la forme de l'engagement politique. Le militantisme écervelé (Bruno, d'extrême-droite, est sans idéal; Véronica, elle, ne sait pas trop pourquoi elle milite pour le FLN) aboutit ici à des conséquences tragiques beaucoup plus lourdes et crédibles que la mort idiote du antihéros immature d'«À bout de souffle». Et, quelle qu'ait été l'intention de Godard dans cette évocation, certes orientée, mais pas trop manichéenne, de la guerre d'Algérie, son film donne à penser sur une époque et sur une génération. Ceci dit, c'est surtout par son absolue modernité et son originalité déjantée que vaut «Le petit soldat». Il reprend tout ce qui faisait la valeur du film précédent (nervosité extrême et audace du montage, post-synchronisation, concision), mais avec bien davantage de maîtrise, en sorte qu'il montre une perfection formelle qui a tous les atours alléchants de la nouveauté fraîchement éclose. Cerise sur le gâteau, il bénéficie d'un merveilleux noir et blanc de «polar» et d'une bande-son prodigieuse, tant pour la musique que pour les dialogues (une fois n'est pas coutume). Inoubliable!
    Bernard D.
    Bernard D.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 403 critiques

    0,5
    Publiée le 9 décembre 2020
    « Le petit Soldat » de Jean-Luc Godard tourné en 1960 n’est sorti que 3 ans plus tard du fait de la censure liée à la guerre d’Algérie. J’avoue ne pas avoir fini de visionner ce film – ce qui est très rare – tant il est lent avec un montage quelque peu décousu et surtout des dialogues pseudo-intellectuels enrichis d’allusions à Cocteau, Mme de Staël, Paul Klee, Modigliani… Le sujet n’était en lui-même pas inintéressant mais dès son second long-métrage Jean-Luc Godard se réserve à ses initiés !
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 254 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mai 2020
    Tourné en 1960 dans la foulée du fondateur À bout de souffle, le second long-métrage de Jean-Luc Godard ne sortit qu’en 1963 car frappé par la censure. Film à la morale ambiguë, Le petit soldat nous embarque dans l’histoire d’un déserteur expatrié en Suisse qui, en pleine guerre d’Algérie, travaille sans grande conviction pour un groupuscule d’extrême droite anti-FLN. Quelque année avant sa bien plus tranchée Chinoise, JLG ne prenait réellement position pour aucun des camps (sauf pour celui de la beauté d’Anna Karina, sublimée dans un rôle néanmoins un peu cruche), montrant des pratiques inhumaines chez les uns comme chez les autres, et prêtant au personnage principal des propos ostensiblement contradictoires, proches d’un anarchisme de droite. La mise en scène, d’une liberté folle, est magistrale.
    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    2,5
    Publiée le 6 octobre 2007
    Ôde existentialiste, pur Godard: le Petit Soldat ne surprend guère mais sait largement émouvoir, A.Karina et l'efficace bande sonore aidant. Plaisant.
    annastarnomberon
    annastarnomberon

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 239 critiques

    3,0
    Publiée le 8 mars 2012
    Fougueux, orgueilleux, fier, silencieux, fin, sombre, poétique. Le petit soldat est un peu tout ça à la fois. Et puis c'est aussi l'incommunicabilité, le rapport de l'homme à sa propre image et sa propre voix, les réflexions sur la mort, les idéaux, la bipolarité du monde entre les vivants et les autres... Tant de problématiques évoquées par un très pédant Michel Subor (hyper classe en Bruno) et qui semblent tout droit inspirées de Malraux et sa Condition Humaine (dont on voit d'ailleurs la couverture apparaitre à un moment du film). Avec de telles inspirations, il en ressort comme souvent avec Godard un film très original aux allures introspectives, mais aussi très noir. On retrouve vraiment cette impression presque fouillie, que l'on est en train de divaguer avec Bruno, suivant le fil de sa pensée comme il peut nous arriver de suivre le fil de la notre, même si elle n'a ni queue ni tête. Et c'est assez plaisant. Anna Karina, elle, dégage toujours cette présence incroyable (surtout dans la scène de la séance photo) même si son rôle n'est pas vraiment pour me plaire -trop tu-. Et la fin, sous ses airs détachés, est comme d’accoutumée chez l'ami Jean-Luc, une fin difficile mais qui ouvre sur la liberté et laisse songeur. Un bon Godard, mais pas mon préféré.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top