Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Petit Soldat
    note moyenne
    3,6
    265 notes dont 39 critiques
    répartition des 39 critiques par note
    8 critiques
    11 critiques
    10 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Le Petit Soldat ?

    39 critiques spectateurs

    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    4,0
    Publiée le 10 avril 2008
    Un très bon film, bien écrit, très travaillé et très intelligent.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,0
    Publiée le 4 décembre 2009
    Chez Godard la culture est quelque chose de fétichiste. C’est peut-être prétentieux mais en même temps ce n’est pas vain. L’Histoire, la politique broient fatalement et gratuitement et le film en rend bien compte à travers un personnage coincé dans sa guerre secrète. L’évocation, forcément elliptique cérébrale et très stylisée de la torture est tout de même saisissante (au point que le film a été interdit en France pendant les évènements). C’est peut-être plus anecdotique, mais il est aussi donné à voir un point de vue d’étranger très proche et francophone (suisse, ça aurait pu être belge) sur les guerres civiles françaises qui ne manque pas d’intérêt.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 571 abonnés Lire ses 2 236 critiques

    3,0
    Publiée le 22 décembre 2013
    Le deuxième film de Jean-Luc Godard - après "A bout de souffle" qui lui fit acquérir une précoce notoriété - est resté célèbre pour avoir été censuré. Tourné en 1960, il ne sera diffusé qu'en 1963 après la fin de cette guerre d'Algérie qui est au centre de son intrigue. Son héros, Bruno, est en effet un "petit soldat", un déserteur qui se réfugie à Genève. Il y est enrôlé par une milice OAS qui le met à l'épreuve en lui ordonnant d'assassiner un journaliste proche du FLN. Le Suisse Jean-Luc Godard est venu tourner à Genève un film politique, pour tordre le cou à ceux qui reprochaient à la Nouvelle Vague son absence de conscience politique. Pour autant, malgré la censure qui l'a frappé, malgré les scènes de torture qui le ponctuent, la guerre d'Algérie n'est pas le véritable sujet du "Petit soldat". Son véritable sujet c'est peut-être l'amour. "Le petit soldat" est une ode à Anna Karina, que Godard vient de rencontrer et qu'il épousera l'année suivante. Durant une longue scène - qui annonce la scène culte du mépris avec BBardot - elle est photographiée par Bruno. Sa beauté éclate à chaque plan tandis que le héros affirme : « La photographie c’est la vérité. Et le cinéma c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde ». Mais plus encore que l'amour, le véritable sujet du "Petit soldat", c'est la liberté humaine. "Le petit soldat" se nourrit de la "Condition humaine" de Malraux - autant qu'il oppose l'héroïsme de la guerre d'Espagne à "l'absence d'idéal" de la guerre d'Algérie - affirmation visionnaire mais insupportable aux censeurs de 1960. Comme Kyo dans le roman de Malraux, la voix du héros est post-synchronisée, enregistrée sur un magnétophone - dont ses ennemis se serviront d'ailleurs pour leurrer son amie. Comme Katow, le héros fait l'exercice de sa liberté sous la torture.
    jean-michelsalgon
    jean-michelsalgon

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 151 critiques

    2,5
    Publiée le 4 septembre 2009
    Le Petit Soldat est un film moyen.Le scénario est assez élaboré, malgré ce point positif l'intrigue tourne à vide à certains moments.La mise en scène est moderne et réaliste d'un point de vue historique notamment lors de la scène de torture.Le film manque un peu de rythme à cause de scènes de dialogues trop longues et d'une intrigue peu évolutive.Interprétation en demi-teinte de Michel Subor qui est crédible mais qui ne possède pas une palette très étendue.Anna Karina,charmante, filmé avec fascination par Godard,manque de charisme.Travail bâclé au niveau du cadrage,avec des mouvements de caméra brusques irritants à la longue,des champ/contrechamp utilisé excessivement et des décadrages peu professionnel.Malgré ces choix formels douteux,Godard fait preuve d'une vrai liberté de ton politique et esthétique dans la lignée des néo-réalistes italiens(Visconti,De Sica,Rossellini).Le Petit Soldat est donc une oeuvre moyenne,peu prenante mais intéressante d'un point de vue historique(Guerre d'Algérie,crise d'identité de la France).
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 481 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    3,0
    Publiée le 10 avril 2014
    Dans ce que j'ai vu de Godard, j'adhère plutôt à son cinéma malgré quelques déceptions (Le Mépris et Made In USA notamment) et il est clair que "Le Petit Soldat ne fait pas parti de ses déceptions. Malgré un rythme assez lent, on ne s'ennuie pas et Godard nous captive de bout en bout. L'écriture est d'excellente qualité et notamment les dialogues. On suit Bruno Forestier, réfugié en Suisse après avoir déserter l'Algérie, il travaille pour un groupe d’extrême droite, et il sera testé par ses proches. La deuxième partie du film est supérieur à la première même si cette dernière n'est pas désagréable. La mise en scène de Godard est vraiment originale et impeccable et certaines scènes sont superbe. Les thèmes abordés sont vraiment intéressant et Godard arrive bien à nous y immerger et à nous y intéressé et finalement on n'en sort pas indifférent. Coté interprétions, c'est plutôt bien, il n'y a pas grand-chose à dire, on remarquera Anna Karina dans un de ses premiers grands rôles. Un bon film, assez sombre et qui ne laisse pas indifférent.
    Cinémathias
    Cinémathias

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 20 critiques

    1,5
    Publiée le 6 janvier 2016
    Pour aimer ce film, il vous faudra connaître Genève, la politique de la IVème République, la philosophie, le peintre Paul Klee, le FLN, la guerre d’Algérie, et, si possible, ces 6 thèmes à la fois. Ce n’est ni une jalousie, ni une exagération : pour aimer Godard, il faut être un intellectuel cultivé anarchiste (de droite ou de gauche). Il ne se passe pas 5 minutes sans une référence « culturelle » : une couverture de livre, une citation d’écrivain, un trait de philosophie. Pendant le film, j’ai été obligé de sourire en me rappelant les parodies comiques de ce cinéma intello par les Inconnus, où Bourdon, maquillé en Daniel Toscan Séplanté, commentait : « C’est époustouflifiant. » Ce film est décevant pour une autre raison : on croirait une version politique d’A bout de souffle, le précédent film de Godard, plus réussi. Les scènes de torture dans la salle de bains réservent le film aux adultes. Le seul mérite de ce film, c’est le courage de Godard : sortir un film politique qui ne plaira pas à De Gaulle. Le président a censuré le film le temps de la guerre d’Algérie. Savez-vous pourquoi ? Regardez (ou écoutez) seulement la discussion à 1h11. En revanche, j’ai bien aimé le coup du rond, du triangle et du carré. Et la beauté d’Anna Karina (Véronika), future femme de Godard (là, il a vu juste). Mais la gaffe, c’est une russe avec l’accent anglais de Jane Birkin ! Hommage au cameraman recadrant sans cesse le visage de l’acteur qui parle ; sauf que c’est agaçant. Pour ne rien arranger, les acteurs se ressemblent : les mêmes visages avec une grosse moumoute brune. Du coup, on ne sait plus qui est Bruno le nationaliste, qui sont ses complices et qui sont les arabes ! Enfin, écoutez les dialogues, surtout entre Bruno et Veronika et comptez le nombre incroyable de contradictions, de « Je ne sais pas » : pour moi, c’est épuisant… On ne peut pas faire différent juste pour faire différent. Godard n’est pas un bon réalisateur ; c’est un bon penseur. Beaucoup de théorie politique et peu de pratique de la guerre. Godard, c’est le petit soldat.
    trmoh64
    trmoh64

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 83 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2009
    Ecrire ma critique...des dialogues epoustouflants ;anna majestueuse ;une suisse qui peut en cacher une autre ;juste quelques longueurs et trop de cigarettes
    fantaZia
    fantaZia

    Suivre son activité Lire ses 43 critiques

    5,0
    Publiée le 7 décembre 2006
    Selon Godard la photographie c'est la vérité et le cinéma 24 fois la vérité par seconde. Un de ses plus grands films
    Hal9000
    Hal9000

    Suivre son activité Lire ses 24 critiques

    4,5
    Publiée le 9 août 2020
    Des questions essentielles sur l'engagement et la trahison sur fond de guerre (d'Algérie, mais c'est secondaire).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top