Mon compte
    Première désillusion
    note moyenne
    3,6
    45 notes dont 11 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 11 critiques par note
    0 critique
    6 critiques
    3 critiques
    1 critique
    0 critique
    1 critique
    Votre avis sur Première désillusion ?

    11 critiques spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3826 abonnés Lire ses 7 395 critiques

    4,0
    Publiée le 7 février 2014
    Voilà un film qu'il est bien difficile de ranger dans une catégorie, et c'est peut-être cela qui le rend aussi séduisant. Est-ce une comédie, un drame, un mélo, un polar ? Probablement tout ça à la fois, pouvant parfois basculer de l'un à l'autre en quelques secondes. Alors avouons que si l'aspect bavard est parfois légèrement éreintant, cela n'empêche pas « Première désillusion » d'être régulièrement, et ce pour plusieurs raisons. D'abord, le talent de Carol Reed pour exploiter magistralement un décor quasi-unique, donnant à celui-ci des allures de labyrinthe, de jeux de pistes fascinants, mais surtout très angoissant. Le scénario parvient ensuite à rendre capital des détails nous paraissant anodins à la base, si bien que la tension est parfois extrême, notre implication concernant le sort des personnages étant totale. Et puis il y a cette subtile étude de caractères, confirmant avec brio la théorie que l'enfer est pavé de bonnes intentions. On a beau les trouver très attachants ces trois personnages principaux, les voir faire autant de mauvais choix, s'empêtrer dans des mensonges de plus en plus énormes pour se protéger les uns les autres a quelque chose d'à la fois pathétique et sublime, dont le jeune Philippe est la meilleure représentation. Enfin, il y a Ralph Richardson, magnifique d'humanité « maladroite », sans oublier Michèle Morgan, la classe absolue incarnée, c'en est même impressionnant... Bref, très beau, cruel, complexe et parfois d'une réelle puissance émotionnelle, voilà une œuvre nous faisant passer par tous les sentiments : décidément, Carol Reed était un grand.
    Daniel Schettino
    Daniel Schettino

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 228 critiques

    0,5
    Publiée le 24 août 2019
    Ce film sorti en 1949 en France, a mal vieilli. La pochette du DVD cible le public français avec en gros plan Michèle Morgan, comme si l'actrice française était le personnage central du film, mais ce n'est qu'un leurre marketing, et cela induit en erreur, car on voit très peu Michèle Morgan (elle a un second rôle en fait). D'ailleurs l'affiche anglaise du film est beaucoup plus honnête avec le spectateur puisque on voit le personnage du jeune garçon en gros plan avec en plus petit, les acteurs Sonia Dresdel et Ralph Richardson. En vérité ce film est l'histoire ennuyeuse d'un petit garçon que l'on voit pratiquement dans tous les plans du film. Mais on a du mal à s’intéresser à lui car on se moque de ce qu'il peut faire ou ce qu'il peut penser. On décroche vite. On cherche en vain la patte du réalisateur Carol Reed dans ce film très marqué par le temps. Même les fans du grand tragédien Ralph Richardson doivent être déçu par la performance en demi-teinte de cet acteur très connu au Royaume-Uni. On a l'impression en voyant ce film aujourd'hui que c'était un drame conçu uniquement pour faire pleurer le public britannique de l'époque, comme il existe des produits pour l'exportation et d'autre à l'interne. Mais même pour les Britanniques de notre temps je pense que cela doit être une véritable épreuve de voir ce film maintenant.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    2,5
    Publiée le 27 mars 2009
    Polar à vengeance originale mais très, très, vieux film...
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 370 abonnés Lire ses 3 891 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2018
    On ne peut pas s’empêcher de faire le rapprochement avec « une incroyable histoire » mais ici on s’attache davantage à l’enquête faussée par l’enfant qui brouille les pistes.
    L’histoire d’amour n’est pas en reste avec une touche romantico-tragique du magnifique « brève rencontre »
    Dans l’ensemble c’est très bon avec la psychologie très feutrée et la belle scène de la « promenade de l’enfant »
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 3 183 critiques

    3,0
    Publiée le 22 mai 2021
    Entre mélodrame et polar, un film perçu à travers le regard d'un enfant qui ne saisit pas la complexité du monde des adultes, porté par une mise en scène techniquement brillante et une interprétation pleine de justesse, avec notamment la classieuse Michèle Morgan.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 503 abonnés Lire ses 3 618 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2016
    Un jeune garçon est en admiration devant un valet qu'il juge irréprochable et courageux. Sauf que celui-ci fréquente une maîtresse, ce qui va faire déraper la situation. Carol Reed mélange ici drame, polar, et humour, dans une histoire classique où l'originalité vient du fait qu'elle est perçue par un enfant, qui ne saisit pas les subtilités du monde des adultes. En résulte un ton tantôt cynique tantôt innocent très sympathique. On apprécie également la très bonne performance des acteurs : Ralph Richardson en homme attendrissant dépassé, Michèle Morgan en maîtresse sensible, Sonia Dresdel en épouse castratrice, mais aussi quelques futures têtes connues de la franchise James Bond (Geoffrey Keen, Bernard Lee). Enfin, le réalisateur se montre très inspiré, avec une mise en scène qui exploite à merveille le même décor (l'intérieur d'une ambassade), pour en faire ressortir des tons qui évoluent au fur et à mesure du film (humour, amour, angoisse, oppression...). A voir.
    Nicolas S
    Nicolas S

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 355 critiques

    3,5
    Publiée le 18 janvier 2019
    Si un enfant est façonné par les figures d'autorité qui l'entourent, alors celles-ci doivent être toujours exemplaires avec et envers lui, au risque de lui faire perdre toute boussole morale : c'est l'idée édifiante défendue par 'Première désillusion', est malheureusement assenée avec une certaine lourdeur. En effet, une fois passée l'impressionnante scène de cache-cache aux accents gothiques, le film fait traîner sa résolution de façon assez pénible et inutile.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    4,0
    Publiée le 4 avril 2012
    Ma première découverte avec Carol Reed s'était mal passée. Pourtant avec un de ses cultes, le troisième homme. Mais moi je suis pas du genre à me décourager - j'ai bien du voir cinq WKW avant d'en apprécier un, quand je vous disais que moi j'avais pas peur de ça -, et je ne regrette pas. Déjà la claque vient de l'esthétisme du film. Le noir et blanc est magnifique et il est sublimé par une photographie et une mise en scène vraiment excellentes. C'est d'une grande grande beauté classique. Je trouve que c'est un film intelligent sur l'enfance, c'est bien foutu, c'est pas plombant, c'est pas lourd, c'est pas naïf, c'est pas con.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 11 avril 2020
    Très beau film qui déjoue pas mal d’attentes (le film noir et le film gothique ne sont jamais loin) pour se concentrer sur le point de vue de l’enfant et sa découverte de la vérité et du mensonge. Le film est très bien réalisé, rythmé, jamais empesé et étonnamment riche pour une durée aussi courte. Surtout, je n’avais jamais vu, dans un film aussi ancien, un personnage d’enfant aussi bien écrit et bien interprété. A découvrir !
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2164 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    4,0
    Publiée le 15 octobre 2009
    Un film cruel et lucide sur la confrontation de la naïveté d'un enfant au monde cynique des adultes. Et non, la première collaboration entre le réalisateur Carol Reed et l'écrivain-scénariste Graham Greene ne date pas du chef d'oeuvre "Le Troisième Homme" mais de ce film précédent. S'il n'a pas le panache du film suivant, "Première désillusion" est quand même une belle réussite, où Carol Reed montre qu'il est au sommet de son art, loin des films impersonnels de ses débuts ou de ses films académiques de la fin de sa carrière. Il arrivé à tirer le maximum du jeune Bobby Henrey, Ralph Richardson et Sonia Dresdel sont excellents et Michèle Morgan particulièrement à l'aise. Le réalisateur n'hésite pas à montrer le brillant technicien qu'il était à travers la technique parfaite du film, qui n'a absolument rien à envier aux meilleures productions hollywoodiennes de l'époque. Un grand film.
    Pascal
    Pascal

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 338 critiques

    3,5
    Publiée le 5 décembre 2018
    Le scénario est particulièrement réussi. La photo n'est pas à la hauteur de celle de "l'homme de Berlin", mais au final le film tient parfaitement la route. Les acteurs sont parfaitement dirigés. "Première Désillusion" (le titre Français n'est peut-être pas le mieux choisi !) sortirait aujourd'hui en 2018, il serait un des deux ou trois meilleurs films de l'année ! C'est dire le talent de Carol Reed. De la ressortie de trois films de ce réalisateur, "le troisième homme " est quand même le meilleur. Si vous êtes cinéphile et que vous aimez le cinéma dit "classique" ne le ratez surtout pas !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top