Mon AlloCiné
    Rencontres à Manhattan
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Rencontres à Manhattan" et de son tournage !

    Woody Allen : la référence

    Woody Allen est une référence majeure pour Edward Burns. "Lorsque j'étudiais le cinéma, c'était un peu mon héros", confie le réalisateur. "Et lorsque, plus tard, j'ai essayé de monter mon premier film, Les Freres McMullen, en plein "contre-courant Tarantino", je regardais en boucle les films de Woody. Une façon pour moi de garder le cap, la foi, et de continuer à penser que les gens aimaient ces comédies de rencontres, finalement si proches de leur quotidien."

    L'apport considérable de Stanley Tucci

    Edward Burns et Stanley Tucci ont chacun la particularité de porter la triple casquette de scénariste, acteur et réalisateur. Travailler avec un homme qui lui est si semblable n'a posé aucun problème à Edward Burns. "Stanley comprenait si bien ma vision des scènes qu'il était mon meilleur allié. La rapidité du tournage nous a même permis de jouer avec les dialogues alors que je n'aime pas trop l'improvisation. Ainsi, Stanley délirait... mais jamais trop !"

    Un tournage intense très bénéfique

    Pour l'acteur Stanley Tucci, l'intensité du tournage a été très bénéfique. Elle a permis, selon lui, une meilleure concentration des comédiens sur leurs émotions. "Tout est une question de travail et de savoir comment atteindre la quintessence de l'histoire. Tout est concentré et donc beaucoup plus spontané", déclare celui qui incarne à l'écran Griffin, un dentiste arrogant qui trompe sa femme avec une jeune serveuse de bar.

    Une enquête sur la vie...

    Avec Rencontres à Manhattan, le réalisateur Edward Burns à souhaité filmer la vie à New York aujourd'hui à travers les destins de nombreux personnages. Il souhaitait "montrer des gens au milieu de leurs vies, faisant des choix, vivant des changements. Je voulais avoir l'impression d'une enquête. Raconter l'histoire de plusieurs personnages, mais en restant près de chacun d'eux."

    Steven Spielberg comme exemple

    Edward Burns voulait filmer Rencontres à Manhattan de sorte à apporter un "sentiment d'immédiateté et d'intimité à la narration", le tout en travaillant plus rapidement et plus efficacement. C'est le fait de côtoyer Steven Spielberg sur le tournage de Il faut sauver le soldat Ryan qui l'a particulièrement inspiré, le réalisateur parvenant à créer cette impression en utilisant une caméra à l'épaule et la lumière du moment.

    Un réalisateur apprécié

    La comédienne Heather Graham ne cache pas son admiration devant les talents de réalisateur d'Edward Burns, qui était son compagnon à l'époque du tournage. "Il ne sur-dirige jamais", explique-t-elle. "Il vous laisse sentir que votre personnage est vraiment en situation et il fait confiance aux acteurs pour qu'ils en tirent tous profit. Il est toujours prêt à écouter les suggestions."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Adieu Les Cons (2020)
    • The Father (2020)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • Mandibules (2020)
    • Drunk (2020)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    • ADN (2020)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • Le Discours (2020)
    • Falling (2020)
    • Envole-moi (2020)
    • Villa Caprice (2020)
    • Chacun chez soi (2019)
    • Promising Young Woman (2020)
    • Méandre (2020)
    • L'Etreinte (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Nobody (2021)
    • Tom et Jerry (2021)
    • Oxygène (2021)
    Back to Top