Notez des films
Mon AlloCiné
    Punishment Park
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Punishment Park" et de son tournage !

    Peter Watkins, le perturbateur

    Peter Watkins a le goût de l'agitation : il a construit sa réputation chez les contestataires grâce à sa défense acharnée de toutes les libertés. Son discours fustige l'utilisation des médias de masse par le pouvoir en place, qui lui permettent, grâce à l'appui des grandes instances financières, de diffuser ses idées à travers le pays. Dès ses débuts, le cinéma permet à Peter Watkins de s'insurger contre une institution politique, la guerre, stigmatisée dans son premier court-métrage, Journal d'un soldat inconnu. Punishment Park fait partie de ces brûlots cinématographiques qui jalonnent la carrière du réalisateur.

    Tournage dans le désert

    Punishment Park a été tourné en août 1970, dans le désert de San Bernardino, à une centaine de kilomètres de Los Angeles. Le casting mêlait de jeunes acteurs professionnels à un grand nombre de non-professionnels, venus principalement de Los Angeles.

    Un accueil cinglant

    Le film, bien que projeté au Festival de Cannes en 1971 et apprécié par la critique européenne, a été très mal reçu par les journalistes américains. A sa sortie aux Etats-Unis, dans un petit cinéma de Manhattan, il est apparu assez vite que le distributeur ne prendrait pas le film en mains, peut-être à cause des rudes critiques de la presse, peut-être à cause de pressions de la part des autorités. Punishment Park n'est resté à l'affiche que quatre jours. Depuis, le film a rarement eu l'honneur d'une ressortie aux Etats-Unis et n'est jamais passé à la télévision.

    Vrai-faux documentaire

    Pour mieux rendre compte de la gravité de l'évènement, le film utilise une forme documentaire. Les militants qui y apparaissent jouent leur propre rôle, chacun représentant les différents courants (pacifistes, objecteurs de conscience, militants des droits civiques, féministes...) qui ont animé le mouvement général contre la guerre au Viêt Nam à la fin des années 1960. Tourné lui-même à l'époque du conflit, le film résonne comme une mise en garde.

    Un scénario qui s'inspire de la réalité

    Le scénario de Punishment Park procède d'une uchronie. Il développe les conséquences possibles d'une extension de la déclaration d'état d'urgence par le Président des États-Unis pendant la guerre du Vietnam qui a, dans la réalité, été décrétée temporairement. En outre, le McCarran Act, amendé dans les années 50, qui fut appliqué par Nixon, autorisait à placer en détention toute personne susceptible de mettre en péril la sécurité du pays, et ce, sans en référer le Congrès. On mesure tout au long du film l'impact de cette décision qui implique une limitation considérable de la liberté d'expression, compte tenu de l'attachement historique des États-Unis à ce droit fondamental.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • En Passant Pécho (2021)
    • La Mission (2020)
    • The Dig (2021)
    • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
    • Malcolm & Marie (2021)
    • There Will Be Blood (2007)
    • Monster Hunter (2020)
    • xXx (2002)
    • Tarzan (2016)
    • Mortal Kombat (2021)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Avatar 2 (2022)
    • Wonder Woman 1984 (2020)
    • La Faille (2007)
    • Manchester By the Sea (2016)
    • Le Cas Richard Jewell (2020)
    • Antoinette dans les Cévennes (2020)
    • Première année (2018)
    • The Suicide Squad (2021)
    Back to Top