Mon compte
    Crésus
    note moyenne
    3,4
    125 notes dont 25 critiques
    répartition des 25 critiques par note
    4 critiques
    9 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Crésus ?

    25 critiques spectateurs

    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 135 critiques

    5,0
    Publiée le 3 février 2014
    Jean Giono réalise en 1960 son premier et ultime film .Le cinéma ayant toujours interpellé l'écrivain ,celui -ci ,influencé par l 'univers de Marcel Pagnol décide de s'accaparer l 'outil cinématographique . En mettant en image son propre roman il utilise le cinéma comme vecteur de poésie. En effet la fascination des paysages et celle des personnages ce distingue très vite à l 'instar des dialogues,dialogues que le cinéaste maîtrise parfaitement en soulignant toujours la dureté de la vie paysanne .Le film contient de savoureuses répliques même si certaines ellipses sont un peu brutales, l'oeuvre est véritablement bien construite et reste subtile dans son langage .Fernandel est bien évidemment la force du film ,tour à tour, naïf sur l’idée de la fortune, vengeur vis-à-vis de ses voisins avec lesquels il entretient de très mauvaises relations, il s'empare du personnage avec beaucoup de subtilité .Il incarne " Jules" un berger des hauts plateaux de Provence. La vie est dure et miséreuse. Quand il a besoin de compagnie, il pose une lampe à pétrole sur le rebord de la fenêtre et sa voisine Fine , jeune veuve, habitant à un kilomètre de sa maison vient passer la nuit avec lui. Un jour ,sur le versant de la colline, en cherchant son troupeau de mouton ,il découvre une ogive .Il décide de la faire exploser à l 'aide de une chevrotine, c 'est alors le début d'un récit mouvementé ..Le cinéaste permet une grande liberté à son comédien en lui offrant la possibilité de créer son propre personnage ,sa propre interprétation . Le casting est également composé de la toujours impeccable Sylvie, et Marcelle Ranson-Hervé qui parvient avec beaucoup de finesse et d 'aisance à s'imposer face à la star comique...La musique de Joseph Kosma basée sur un sifflement humain sans instrument de musique,souligne l’aridité du pays et la misère commune.A noter la présence de Claude Pinoteau (La Gifle ,La Boum ,La Septième Cible ,L'Etudiante ..)et Constantin Costa Gavras (Z ,L' Aveu ,Mad City ,Amen )qui occupent ici respectivement , les places de "conseiller technique" pour le premier et" assistant réalisateur" pour le second .Une jolie parenthèse cinématographique .
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 3 141 critiques

    1,0
    Publiée le 10 février 2013
    certains films vieillissent plus que d'autres mais celui ci nous montre le gap qui nous sépare de la génération précédente.
    PLV : trouver l'evolution du cinéma
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    1,0
    Publiée le 18 janvier 2014
    Le mythe de Crésus revisité par Jean Giono à la façon provençale. On pourra toujours y trouver un intérêt patrimonial voire moral, mais force est de constater également l'extrême médiocrité de l'ensemble. Les longueurs sont trop nombreuses, les dialogues tournent à vide, l'intrigue manque de volume et enfin les incohérences ne semblent avoir aucune limite.
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 592 critiques

    4,0
    Publiée le 27 décembre 2020
    Etant fan de la plupart des livres qu'a écrit le romancier Jean Giono, "Crésus" est le seul film qu'il a réalisé en 1960 et qui m'a beaucoup plu !! On retrouve la Provence avec ses agréables décors comme on l'adore qui est cher à la littérature de l'écrivain qui signe une comédie comme savait pas mal en faire le cinéma Français à l'époque. L'histoire d'un berger gardant des moutons qui découvre un jour une bombe pas contenant beaucoup de billets d'argents, de quoi ètre riche comme "Crésus". Il ne sait qu'en faire et révèlera petit à petit au village a en partager. J'ai pris beaucoup de plaisir a regarder "Crésus" . Jean Giono avait quand mème le sens de savoir poser les caméras en filmant bien cette Provence et le récit dont le scénario et les dialogues sont savoureusement bien écrits. Quant à Fernandel, il est une fois de plus excellent et drole de mème que les comédiens qui l'entourent. A noter dans l'équipe technique la présence d'un certain Costa-Gavras. Une petite pépite.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 1871 abonnés Lire ses 4 730 critiques

    4,0
    Publiée le 22 février 2008
    1946 : Jules, un berger solitaire de haute Provence, découvre dans un conteneur qu'il prend pour une bombe une fortune en billets de banque. Que fairre de tout cet argent ?... "Vous n'êtes pas ici dans une Provence de tutu panpan, avait dit Giono à ses comédiens. Vous n'aurez pas de cyprès, pas de ciel vraiment bleu, pas de tambourinaires. Je vous donne l'aridité et le vent." Si l'écrivain se décide à tourner lui-même cette fable, c'est moins par passion du cinéma que par lassitude d'avoir été trahi(de façon plus ou moins grave) par ses adaptateurs. Inabouti techniquement, souvent plat dans sa mise en scène, le film parvient, par un dépouillement et un ton presque insolite, à ne ressembler à rien d'autre... qu'à du Giono. Fernandel est toujours aussi immensse.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 590 abonnés Lire ses 3 572 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juillet 2014
    Fable de Giono qui fait appel à un Fernandel entré dans l’âge mur et qui par la magie de l’écrivain replonge dans les rôles provençaux qui ont fait sa renommée. Le propos est simple comme pour les meilleures fables. Un pauvre bougre tombe par hasard sur une énorme somme d’argent. Alors qu’il mène une vie heureuse sur ses montagnes, fleurie de temps à autre par la visite d’une veuve voisine, le magot trouvé va venir lui compliquer son quotidien bucolique. Selon un principe très simple qui ne peut être appliqué que par un homme dénué des contingences matérielles, il va distribuer son argent afin de permettre à chacun de vivre comme selon ses principes. C’est une expérience communiste in vivo, voulue par un homme qui ne veut surtout pas que son milieu naturel change car il a bien compris que de là viendrait sa perte. Il organise aussi un banquet afin de réunir autour de lui ceux qu’il aime. C’est au cours de ce banquet que la supercherie se montrera au grand jour. Les billets amassés sont en réalité des faux imprimés par les allemands pour ruiner l’économie française après leur défaite. Chacun rendra l’argent et tout reprendra gentiment sa place. Les bonus sur le cinéma de Giono sont intéressants et reviennent longuement sur sa rivalité avec Pagnol qu’il accusait d’avoir trahi ses œuvres lors de ses adaptations des années 40 (Regain, Angèle ou la femme du boulanger). A noter que Pinoteau fut l’assistant de Giono lors de sa brève expérience de metteur en scène.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    3,0
    Publiée le 19 octobre 2010
    Certes, une intrigue cousue de fil blanc, un film pétri de bons sentiments (l'argent ne fait pas le bonheur), une réalisation des plus académiques, mais cependant un film d'un charme fou qui se regarde et se revoit avec un plaisir jamais diminué. Que du bonheur !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6552 abonnés Lire ses 10 785 critiques

    2,5
    Publiée le 21 octobre 2010
    Unique film du grand ècrivain Jean Giono qui donne avec "Crèsus" un charme inconnu dans le cinèma français du dèbut des annèes 60! Sur le thème de "L'argent ne fait pas le bonheur", une comèdie de bonne facture où l'inègalable Fernandel est un berger solitaire de Haute Provence plus vrai que nature qui distribue des billets de banque comme on distribue des journaux! On y croise quelques vieilles connaissances comme Sylvie, Rellys et même Paul Prèboist! C'est inabouti techniquement et souvent plat dans la mise en scène, mais Giono a eu le mèrite de signer une fable sociale savoureuse bien servie par Fernandel...
    flushroyal
    flushroyal

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 910 critiques

    3,0
    Publiée le 12 avril 2012
    Le célèbre auteur Jean Giono, sans délaisser la plume, a mis en scène lui même cette petite comédie, fable sur le rapport à l'extrême richesse. Le cadre des hauts plateaux de la Provence confère un atmosphère d'intimité avec le personnage principal, très bien incarné par le grand Fernandel. Le récit est bien mené même si j'ai été un peu déçu de la dernière partie un brin trop sage et convenue.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 6 juillet 2008
    une comédie parfaite doublée d'une bonne étude des sentiments.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 635 critiques

    2,5
    Publiée le 18 janvier 2014
    Un berger solitaire, un jour, pas loin de chez lui, trouve une bombe truffée de billets de banque (des billets de 5000 balles !). Le v’là riche comme Crésus (pas con l’titre hein), mais il se pose un problème: il ne sait pas quoi faire de tout ce pognon. Tel est le pitch de départ de l’unique film de Jean Giono, écrivain connu et reconnu. Comme vous vous en doutez, ce « Crésus » repose en grande partie sur les épaules d’un Fernandel en très grande forme qui livre ici une prestation assez nuancée, son personnage passant par plusieurs états d’esprits. Le scénario est inventif, Giono ne cède pas à la facilité à propos de la richesse subite de son personnage et semble même prendre un malin plaisir à le tourmenter. Nous assistons à une étude des sentiments, montrant la versatilité des humeurs des gens, la mesquinerie est également pointée du doigt. Le film affiche plein de promesses, les tient pendant une heure puis s’essouffle. On peut regretter le manque de cynisme de cette petite farce et son dénouement trop sage et convenu. Dommage.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 093 critiques

    4,0
    Publiée le 19 avril 2007
    Oeuvre quasi Kafkaïenne, doté d'un lyrisme et d'une poésie des images rare. Fernandel est comme souvent grandiose dans un rôle pourtant bien loin de ses habitudes comiques, même s'il a joué beaucoup de comédies dramatiques.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 5 juillet 2008
    Un bon scénario toujours aussi bien joué par Fernandel. A voir.
    BRONXTALES
    BRONXTALES

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 605 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mars 2010
    Quand on aime Fernandel, on se régale ! L'action se déroule en provence, et l'accent chantant est présent tout au long du film avec des dialogues vraiment excellent. Beaucoup d'humour également. Une bonne étude de la réaction des gens face à l'argent. Techniquement c'est pas folichon, mais on s'en contente.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 21 juin 2018
    J'ai toujours eu du mal avec l'humour de Fernandel. "Crésus" fût de mon point de vue une comédie ennuyante, pas drôle pour un sou et qui a vraiment mal vieilli. Pour les amateurs de l'acteur.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top