Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Parfum de la dame en noir
    note moyenne
    2,8
    14 notes dont 6 critiques
    répartition des 6 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    3 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Le Parfum de la dame en noir ?

    6 critiques spectateurs

    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1859 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    1,0
    Publiée le 15 juin 2013
    Suite du "Mystère de la chambre jaune" avec quasiment les mêmes comédiens, "Le Parfum de la dame en noir" se permet d'être encore plus infidèle que la déjà très infidèle adaptation précédente. Là ça vire même carrément au n'importe quoi avec des rebondissements qui sont vraiment à dormir debout. La longue partie dans l'asile psychiatrique aurait pu être intéressante mais Louis Daquin n'est pas Fritz Lang et loupe totalement une atmosphère qui avait tout pour être fortement énigmatique. Le casting en plus n'est pas gâté par ses personnages, en particulier l'élégante Hélène Perdrière dont la seule fonction est de paniquer toutes les cinq minutes. Le parfum est loin de dégager une odeur prenante.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 1 mai 2014
    La réalisation a vieilli. Il est difficile de se passionner pour l'intrigue et quel final laborieux!
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5833 abonnés Lire ses 10 605 critiques

    3,0
    Publiée le 19 novembre 2013
    Un an après "Le mystère de la chambre jaune", Gaston Leroux donna à ce roman une suite intitulèe "Le parfum de la dame en noir". il y confirme ses talents incontestables de narrateur et fait preuve d'une imagination et d'une ingèniositè inèpuisables! A l'ènigme policière proprement dite, il ajoute une dimension de fantastique qu'on retrouve dans le roman « Le fantôme de l’opèra » . Leroux ècrivit encore toute une sèrie de rècits d'aventures ayant Rouletabille pour hèros, puis il finit par èpuiser quelque peu le filon, ce qui fut dommage! Journaliste, monteur, directeur de production, assistant de Gance, Grèmillon, Duvivier...et bien sûr rèalisateur, Louis Daquin signe en 1949 un travail alimentaire qui se suit avec intèrêt! En vrai tête de faux policier, Serge Reggiani reprend le rôle de Rouletabille du journal de Paris (le film est fidèle à la lègende de ce petit reporter) pour une nouvelle enquête passionnante! Voyage au bout de la nuit criminelle ou virèe journalière en motocyclette sur les routes campagnardes, avec en point de mire un magnifique château (Michel Piccoli rèalise d'ailleurs une peinture du château en question) dans lequel le calme et le repos ne sont pas de mise! Helene Perdriere, Gaston Modot, Marcel Herrand ( « Pour le meilleur et pour le pire » ) sont toujours de la partie et les nouveaux venus, Jean Carmet et Michel Piccoli, apprennent quant à eux le mètier! Cette suite du "Mystère de la chambre jaune" se regarde vraiment sans aucun souci...
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juin 2012
    De loin le plus intéressant du diptyque « Le mystère de la chambre jaune » et « Le parfum de la dame en noir ». Le scénario a tous les charmes et les délires du grand roman populaire, avec même des ressemblances avec le « Mabuse » de Fritz Lang avec un hôpital psychiatrique contrôlé par les fous. On approche du fantastique, et même de l’épouvante, pas très loin de Franju (manque juste l‘originalité de la mise en scène). L’humour n’est pas non plus absent avec les personnages de gendarmes bien crétins. Cerise sur le gâteau Marcel Herrand peut s’en donner à cœur joie dans un rôle de méchant dément et machiavélique. Du bon cinoche, très plaisant.
    batman_31
    batman_31

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 218 critiques

    1,0
    Publiée le 10 février 2007
    Après l’adaptation en 1948 du « Mystère de la chambre jaune » par H.Aisner, le réalisateur L.Daquin nous propose en 1949 l’adaptation du « Parfum de la dame en noir », second volet clôturant une des aventures du journaliste Rouletabille qui tente de percer le mystérieux secret de la fille du professeur Stangerson. Si le premier volet est agréable et prenant, on ne peut pas en dire autant de celui-là qui n’est pas super passionnant. « Le presbytère a perdu de son charme et le jardin de son éclat », c’est peu de le dire. L’ambiance du premier opus disparaît peu à peu pour laisser la place à un coté trop rocambolesque et fantaisiste qui n’arrive pas à captiver et tenir le spectateur. Seul S.Reggiani qui reprend le rôle du journaliste Rouletabille, parvient à y donner un certain intérêt grâce à sa bonne interprétation et sa spontanéité. Si vous avez vraiment aimé « Le Mystère de la chambre jaune », vous pouvez à la rigueur vous laisser tenter pour connaître la fin de l’histoire, sinon il vaut mieux passer votre chemin. N’ayant pas lu le livre, je ne sais pas s‘il le respecte. De toute façon pour ma part, je n’ai pas succombé au parfum de cette dame en noir qui n’a rien d’envoûtant. Même si ce film n’est pas un navet, je préfère de loin le premier opus.
    Roger B.
    Roger B.

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 22 août 2014
    Le scénario n'a rien à voir avec le livre. Mathilde n'est plus la mère de Rouletabille, l'action se passe dans un asile et la fin est abrupte.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top