Mon compte
    Entre les murs
    note moyenne
    3,5
    11284 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Entre les murs ?

    1 038 critiques spectateurs

    5
    260 critiques
    4
    307 critiques
    3
    114 critiques
    2
    141 critiques
    1
    81 critiques
    0
    135 critiques
    WalkthisWay
    WalkthisWay

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 670 critiques

    4,0
    Publiée le 15 juin 2012
    Un très bon film qui montre avec justesse la réalité de la vie d'un prof.
    lost 4/8/15/16/23/42
    lost 4/8/15/16/23/42

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 338 critiques

    4,5
    Publiée le 24 mai 2012
    un trés bon film sur les relations prof eleve et leur parent ( je pense aux consil de classe et de discipline ) . les situations sont realiste et non idealisé
    ocelot
    ocelot

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 927 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2008
    Palme d'or entièrement méritée.

    Pour ceux qui disent que le film est bourré de cliché: le réalisateur a choisis de représenter une classe avec des élèves "difficiles": bien sur que tous les élèves ne sont pas comme dans le film mais ça existe, malheureusement...
    ungrandtour
    ungrandtour

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 68 critiques

    0,5
    Publiée le 25 septembre 2008
    encore du cinéma démago, plein de clichés.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 juin 2014
    Cette fâcheuse réalité tabou dont personne n'osait vraiment évoqué sans prendre des pincettes a maintenant été diffusé sur grand écran. Bravo Laurent Cantet pour avoir dirigé ce film brillant et par la même occasion pour nous avoir offert un merveilleux tir groupé de différents problèmes sociaux qui seront abordés tout le long du film. Une approche réaliste dérangeante d'un lycée de banlieue et plus particulièrement d'une classe qui mène la vie dure à ses différents enseignants. Notamment à leur professeur de français qui essayera de les aider et les motiver pour qu'il réussissent leurs études, il fait preuve d'une détermination quasi-sans faille qui portera ses fruits au fil d'un combat quotidien qui engendre des rivalités ado/adulte. Une authenticité se dégage de ce film filmé quasiment à la manière d'un documentaire, une façon de faire qui touchera et surtout émerveillera bon nombre de spectateurs. Pour le réalisé Laurent Cantet employa de nombreux acteurs amateurs collégiens mais aussi professeurs pour retranscrire au mieux l'ambiance d'une classe tel que la leur; voilà le début d'une longue liste que l'on pourrait donner pour justifier son comportement maniaque et son don pour l'anecdotisme qui a grandement contribué à apporter toute la véracité que le film dispose. Le film est par ailleurs, tiré d'un roman, écrit par François Bégaudeau, si ce nom vous parle ne serait-ce que vaguement c'est tout à fait normal car c'est l'acteur qui incarne le prof de Français dans le film; rôle qu'il puisse de sa propre expérience car il s'en est grandement inspiré pour écrire son ouvrage. Alors oui, ce film n'a pas fini de faire grincer des dents et ce pour la bonne raison que Cantet a viser juste, un sujet qui dérange en plein cœur de l'actualité ça ne risque pas de plaire à tout le monde surtout à l'Education Nationale qui n'a pas fini de discrédité et de conspué le film. Très beau film français qui a de plus, raflé la Palme d'Or provoquant des réactions unanimes sur une vérité qui effraie, pour moi c'est un chef d'œuvre, je termine cette critique en vous montrant un petit exemple d'une enseignante de banlieue visiblement complètement abattue et dépité à la vue du film : ''Je crois profondément, après avoir vu le film, que la Palme d’or fait le jeu de l’extrême droite. En effet, ‘’Entre les murs’’ jette le discrédit sur l’école publique en montrant des professeurs névrosés et des élèves issus de l’immigration, crétins. Indirectement, le film laisse sous-entendre qu’il faudrait privatiser l’école "
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 30 mars 2009
    Un film tourné comme un documentaire mais qui ne documente pas. Quiconque habitant en France et s'informant un tant soit peu, ne renouvellera pas sa vision de la banlieue avec ce film, c'était pourtant le but non ? Entre le noir "limité", la pinup belle mais complexée, le chinois intelligent, geek mais asocial (forcément, ça ne va pas ensemble) aux parents simplets (c'est des chinois après tout, c'est normal), dur d'éviter les clichés. Alors on se dit qu'on a qu'à faire lire un livre philosophique à l'arabe de la classe, histoire de casser les clichés, ou d'organiser une partie de foot entre profs et joueurs. Le tout est assez plat, le jeu des élèves est plutôt mauvais dans le sens où ils ne transmettent absolument pas d'émotions, ne sont pas drôles une seule fois dans le film et les profs sont juste ridicules. De plus, leurs réactions après la réception de la Palme d'Or ont été des plus puériles, se baladant de JT en JT pour dire "on peut faire quelque chose, nous de la banlieue". Oui vous pouvez faire un film concentré de politiquement correct pour plaire au jury de Cannes qui aime se donner bonne conscience. Marre de l'anti-racisme, récompensez des films réfléchis un jour.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 29 septembre 2008
    Tellement de choses a dire sur cette...chose?! Comment appeler ça un film? Le réalisateur ne s'est vraiment pas foulé pour la réalisation et encore moins pour le scénario. C'est un film criant de nullité. J'ai honte d'être français quand je vois ça, d'autant plus que ce film a été récompensé par la palme d'or...décidement je crois que cette récompense n'a plus de valeur. Pour le contenu, on y voit des énergumènes, on se croit dans un zoo pendant 2heures non stop. Si c'est pour voir pendant 2heures une salle de classe alors que je viens de passer 15ans a l'école...non merci. Malgré tout, le scénario montre bien que les jeunes nés sur le sol français ne se concidère pas comme tel et renient leur nationalitée. Bref, je ne vais pas partir sur un débat seul. Pour résumer, il ne mérite aucunement une telle récompense, et n'enmérite aucune tout court.
    dominique L.
    dominique L.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 182 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juillet 2013
    Un film aux allures de documentaire réaliste, sensible qui rend hommage avec talent au travail
    de professeur.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 20 juin 2011
    Bon film, avec quelques moments marrants et j'dois avouer que c'est loin d'être mon genre de film mais c'est très réussi
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 706 critiques

    4,5
    Publiée le 1 décembre 2021
    "Entre les murs" ,film français réalisé par Laurent Cantet, sorti en 2008.Adaptation du roman de François Bégaudeau, qui joue le rôle principal du film et co-écrit l'adaptation avec Laurent Cantet et Robin Campillo.
    Un scénario inspiré de l'expérience vécu de l'auteur enseignant au Collège Mozart, un établissement parisien situé en zone d'éducation prioritaire.
    Un quasi documentaire, formidablement interprété par les acteurs, très bien réalisé et formidablement écrit, notamment par le génial Bégaudeau. Une immersion dans une classe de 4e et un collège criant de réalisme. La plupart des acteurs sont amateurs. Louise Grinberg (nièce de Anouck Grinberg) fait ses premiers pas au cinéma dans le film et Rabah Nait Oufella deviendra acteur suite à ce premier film. Une belle expérience pour eux et un beau film pour nous.
    Le film reçoit la Palme d'or à l'unanimité du jury lors du Festival de Cannes 2008. Un film 100% produit en France n’avait pas été primé depuis 1987 avec Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat. Il reçoit de nombreux autres prix.
    En 2018, Brigitte Tijou donnera la parole aux mêmes jeunes dans son documentaire « Les Marches de Belleville »
    mattmedcousin
    mattmedcousin

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 15 mai 2011
    Un mauvais film pas crédible sur un mauvais prof pas crédible. Ennuyeux au possible. Superbe supercherie
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 3 820 critiques

    0,5
    Publiée le 26 mars 2009
    Ouh là là! Les profs ont vraiment du courage et de la patience! Moi je n'ai pas supporté plus de la moitié du film l'impertinence, l'agressivité, le manque de respect et tout le reste de ces gamins perdus et qui ne s'en rendent même pas compte. De plus, le prof principal est laxiste au possible!!! Depuis quand on laisse sortir un élève pour qu'il aille se laver les mains?!? Depuis quand un prof emmène lui-même un élève perturbateur directement dans le bureau du principal en laissant sa classe sans surveillance?!? Enfin bref, une image bien triste de l'Education Nationale dont je me demande quelle influence elle aura auprès du grand public! Sans compter à quel point les "gamins acteurs" doivent se la jouer dans la cour de récré aujourd'hui d'avoir reçu la palme d'or à Cannes.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 398 abonnés Lire ses 1 496 critiques

    4,0
    Publiée le 18 novembre 2017
    Palme d'or à Cannes en 2008, "Entre les murs" est une formidable observation de la jeunesse dans son cadre principal : l'école. On verra donc ces jeunes en tant qu'élèves, moins dans la cour que dans la salle de classe et pas avec l'ensemble des enseignants mais uniquement avec leur professeur de français. Cependant, ce n'est pas tant la matière qui intéresse Cantet – quoique le rapport à la langue et la réflexion sur l’autobiographie interrogent fortement le rapport intime de ces jeunes à soi – que l'instauration d'un projet pédagogique (transmission, progression), de valeurs, d'une autorité et de leur réception. Le problème de la distance d'un professeur avec ses élèves ne concerne pas seulement la classe avec François Marin mais avec l'ensemble de l'équipe pédagogique, une façon de multiplier les points de vue des professeurs, de créer des discussions – parfois des conflits – sur la frontière entre éducation et accompagnement. La question de Cantet, qui traverse une deuxième heure qui "fait plus scénario" que la première, est la suivante : à quel moment un prof arrête d'être un accompagnateur ? Pour être plus explicite, à quel moment lâche-t-on un élève; pour être plus provocateur, à quel moment le condamne-t-on ? Sans être didactique ou moralisateur, le cinéaste s'en tient à une pure confrontation d'avis sans prendre parti, ce qui est aussi la limite du film, qui reste du même coup dans sa zone de confort. Mais ces prises de paroles qui s'entrechoquent et qui débouchent sur des décisions lourdes sont passionnantes à suivre, font d' "Entre les murs" un film vivant, habité, vrai. Aucune artificialité, que de la vérité, de l'humain, du débat, et donc, du politique.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 400 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    1,0
    Publiée le 26 septembre 2008
    Alors : chef d'oeuvre ou supercherie ? Cri d'espoir ou concentré de mauvaise foi ? Selon moi, Entre les Murs atteint les sommets de la démagogie et de la bien-pensance. Laurent Cantet nous offre un cocktail insipide à travers des personnages stéréotypés : le rebelle gothique, la fille grande gueule, le petit comique ou encore la petite fille sage... Sans oublier le professeur, personnage proprement insupportable qui ne cesse de se justifier tout au long du film et qui n'assume pas réellement son rôle de pédagogue. Paradoxalement, la forme l'emporte sur le fond : une manière de filmer plutôt douce, proche des élèves, qui contraste avec l'agressivité du propos ( nous ne sommes pas très loin de l'ironie voltairienne, ce que je déplore volontiers ). Aucune réflexion authentique sur le langage, juste d'incessantes joutes verbales totalement agaçantes et stériles. La preuve : au final, la petite black n'a rien appris. Un tel constat laisse supposer que le cinéma ne peut rien faire pour y remédier. Entre les Murs aurait-il dû voir le jour ? Car même si Laurent Cantet et Bégaudeau ont voulu représenter une certaine réalité du microcosme scolaire, le film n'apporte aucune réponse. Pire même, aucune question. Pas d'interprétation possible, étant donné l'absence de liberté du spectateur pris en otage par cet objet manipulateur. Un grand lavage de cerveau. Entre les Murs est un cocon. Entre les Murs est une prison.
    titiro
    titiro

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    1,5
    Publiée le 25 octobre 2010
    J'espère que ce film ne se veut pas réaliste, car sinon, c'est vraiment effrayant et ridicule. Pour ce qui est de la vie au collège et entre les cours, ça peut aller, le film est un bon reflet de la réalité, mais dès qu'on entre entre les murs, c'est la catastrophe. Ah oui, le vaillant professeur que l'on suit applique bien les consignes IUFM, mais est-ce vraiment ça l'avenir? Une bande d'insolents qui suivent des pseudo-cours où c'est le grand n'importe quoi? Je comprend maintenant pourquoi le niveau général des élèves est en constante régression. Je dirais que ce film est le petit manuel de tout ce qu'un professeur ne doit pas faire. Comme par exemple emmener un élève rebelle chez le principal en laissant la classe complètement seule. Donc, si l'on passe outre la prétention, la démagogie, les inepties, la réalisation insupportable habituelle pour ce genre de film (gros plans, caméra tremblante, pour des plans interminables, bref comme on voit tout le temps pour un film français acclamé), on peut noter comme points positifs que l'on ne s'ennui pas (malgré les 2h08 du film), et que tout ce petit monde joue très bien. En résumé, seuls les pseudo-intellos extérieurs au milieu et qui ne savent pas du tout comment ça se passe en réalité peuvent trouver se film très bien. Les autres ne verront que le vide démagogique de ce film, digne des cours de notre cher François.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top