Mon compte
    Winchester 73
    note moyenne
    4,1
    478 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Winchester 73 ?

    66 critiques spectateurs

    5
    14 critiques
    4
    27 critiques
    3
    18 critiques
    2
    6 critiques
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 2 968 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    Les dialogues ont un peu vieillis, et encore. Sinon l'ensemble du film est resté d'excellente qualité!
    ASSRANCETOURIX
    ASSRANCETOURIX

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 266 critiques

    2,5
    Publiée le 12 janvier 2021
    Je dois dire que je comprend mal l'engouement pour ce western tristounet, rempli de banalités et surtout d'une extraordinaire laideur due au noir et blanc, avec de superbes paysages tout gris !
    ils n'avaient pas l'argent pour tourner en couleurs ?
    Grouchy
    Grouchy

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 033 critiques

    5,0
    Publiée le 10 avril 2014
    Après réflexion, on s'aperçoit que le débat sur les armes à feu en Amérique ne date pas d'hier. Le cinéaste Mann est un des premiers à démontrer combien dans le western les plus importantes valeurs de la société peuvent être dangereuses. Dans ce film le sujet n'est pas la lutte entre les différents protagonistes pour une histoire de vengeance : celle-ci se révèle être un prétexte, comme les séquences de combats contre les Indiens, pour montrer une simple carabine qui sème le malheur sur son chemin. Les personnages principaux se disputent cette Winchester, arme de grande renommée, trophée gagnée à un concours, comme des enfants qui se bagarrent pour un jouet. La relation Stewart/McNally est révélatrice d'une opposition entre des générations qui sont pour ou contre l'usage des armes. Mann montre aussi, par l'apparition des Indiens, que les armes des Blancs peuvent aussi corrompre les peuples primitifs, que les Américains ont toujours voulu éduquer selon leurs modes. C'est ce que le scénario veut sous-entendre, d'une façon réussie, même si les sous-intrigues paraissent obsolètes et si le personnage de Duryea semble arriver de nulle part et n'a vraiment d'impact scénaristique fort, à part apporter la désolation dans la vie intime des citoyens. Dans un noir et blanc réfletant une époque encore trouble, le film débute et se termine par des gros plans sur la crosse de la Winchester, signifiant que Mann a presque transformé l'arme en personnage principal, en artefact même, qui a "conquis l'Ouest", phrase pleine de sens dans le film.
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 955 critiques

    4,5
    Publiée le 23 juin 2016
    Le premier western d'Anthony Mann et déjà une maîtrise stupéfiante chez un cinéaste qui participera, avec Fuller et Boetticher, au renouvellement du genre : sécheresse de l'intrigue, ambiguïté des personnages loin de tout manichéisme, utilisation des décors naturels.
    La présence de James Stewart est un autre élément important, dans la mesure où ce sont aussi ses débuts dans ce genre très codé. Sa présence dégingandée, sa silhouette plutôt frêle, contribueront aussi à imposer un héros différent dans des récits généralement convenus, loin de l'image masculine d'un John Wayne ou d'un Gary Cooper. Son personnage, ici, dépend d'ailleurs beaucoup plus du pouvoir de séduction de la chanteuse interprétée par la belle Shelley Winters que de sa propre virilité.
    fritzlang1971
    fritzlang1971

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 421 critiques

    5,0
    Publiée le 11 juillet 2011
    Un homme traque celui qui lui à volé sa carabine après un concours de tir. Western en noir et blanc du grand Anthony Mann, ce film est une pure merveille bénéficiant d'un beau casting, d'un bon scénario et d'un fil conducteur, la fameuse carabine winchester 73. A voir si possible en VO car le doublage français est atroce. Un classique.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 465 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,0
    Publiée le 30 octobre 2017
    Très bon western signé par un A. Mann plutôt inspiré et qui donne à un J. Stewart exceptionnel un rôle complexe. L'acteur est en grande forme, livrant une prestation complète qui met une énième fois en valeur son talent unique. Western assez violent et bondissant, enchaînant cavalcades, batailles contre les Indiens, duels de virtuosité, bagarres et autres péripéties, le film se révèle toutefois assez mal rythmé et un peu longuet en dépit de sa courte durée. Quant à la mise en scène d'A. Mann, autant elle est incroyablement classique, autant le bougre spoiler: trousse un affrontement final palpitant au milieu de roches escarpées et labyrinthiques tout en restant lisible grâce à son sens du cadre et de la topographie
    . Le scénario est également très bon, avec ce gimmick de la carabine maudite, qui passe de main en main. Solide divertissement donc, qui propose quelques jolies réflexions sur la nature humaine et qui nous permet d'assister aux débuts de quelques futures stars comme R. Hudson (en chef indien) et T. Curtis (en jeune soldat, crédité sous le prénom d'Anthony). D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 461 abonnés Lire ses 4 147 critiques

    3,5
    Publiée le 25 juin 2016
    L'histoire d'une poursuite en prenant le prétexte d'un arme littéralement emblématique du western, qui passe de main en main. De l'action et de la psychologie. Un western intéressant avec Stewart toujours magistral.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 292 abonnés Lire ses 2 179 critiques

    3,0
    Publiée le 25 mai 2018
    un western de 1950 qui a pas mal vieilli ce qui est assez logique.
    quand au film en lui même il y a tout les duels le poker les indiens la cavalerie
    la femme fatale et le fratricide...rien que ça.
    et James Stewart et le futur tony curtis en vedette et débutant.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 3 708 critiques

    3,0
    Publiée le 22 janvier 2021
    Un classique du western qui réunit tous les ingrédients du genre autour d'un fusil Winchester très rare, au scénario prenant et bien rythmé, avec quelques scènes assez spectaculaires et une interprétation convaincante. Après l'ensemble a un peu vieilli mais reste divertissant.
    ronny1
    ronny1

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 833 critiques

    4,5
    Publiée le 21 juin 2022
    « Winchester ‘73 » est le premier western réalisé par Anthony Mann, réalisateur connu jusque là pour ses films noirs, plutôt série B, et de comédies musicales médiocres. En 1950, le western est dominé par deux maîtres : John Ford et Raoul Walsh. Howard Hawks avec « The Red River », Delmer Daves et John Sturges ne sont pas encore des références, tout comme Anthony Mann qui d’entrée frappe très fort. Sorte de western somme avec le concours de tir, les bagarres, les gunfights, l’attaque de la cavalerie par les indiens, le holdup up de la banque, les grands espaces, les poursuites, sans oublier le café à la belle étoile et le whisky dans le saloon. Ne manquent que la ruée vers l’or et la construction du chemin de fer. Bien sur il y a le tireur ultra rapide, le héros juste et droit, la canaille, la sexy pianiste de saloon et même Wyat et Virgil Earp (mais sans Doc Holliday). Cette accumulation n’encombre pas le film mais, par un découpage naturel, permet d’enchaîner les séquences avec beaucoup de rythme, tant la maîtrise de la mise en scène de Mann est évidente. Allant toujours à l’essentiel, jusque dans l’utilisation des sites qui, en devenant un élément à part entière de l’action, permettent d’échapper à l’aspect contemplatif du cinéma de John Ford, dont il perd néanmoins le génie et le ressenti, mais au profit de l’efficacité. « Winchester ‘73 » est également le premier d’un cycle de cinq westerns avec James Stewart comme interprète principal. Ce dernier essayait de s’échapper du cinéma léger où Hollywood l’avait peu a peu enfermé et dont Hitchcock et Hathaway tentait de le sortir (respectivement avec « La Corde » et « Appelez nord 777 », en 1948). Ainsi Stewart se lança dans deux westerns en cette année 1950, l’autre étant « Broken Arrow » de Delmer Daves, mais dans un rôle plus « pacifié » qu’ici. S’il n’a pas la carrure des John Wayne, Joel McCrea ou encore Randolph Scott, il apporte une intensité rageuse d’autant plus marquée qu’elle s’accompagne de moment de silence (Scott également est peu loquace, surtout chez Boetticher). Le casting d’une manière générale est bien choisit et le réalisateur dirige avec justesse comme par exemple dans la séquence de l’attaque indienne, où Jay C. Flippen et Shelley Winters apportent une respiration sous forme de baisers. Mais surtout, c’est la naissance du western psychologique, les personnages portant leur part d’ombres névrotiques, issus de traumas passés pas encore exorcisés. Ainsi Caïn et Abel ne sont pas loin, rassemblés par l’obsession fétichiste pour l’instrument parfait dont la fonction principale est de tuer. Les 92 minutes du métrages, magnifiquement photographié par William H. Daniels, passent trop vite “The end” venant presqu’à regret.
    Romain Z
    Romain Z

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 206 critiques

    2,5
    Publiée le 10 novembre 2016
    Winchester 73 (1950) - 1er Western des cinq collaborations du genre entre James Stewart et Anthony Mann , malgré un titre et un pitch alléchant , est loin de tenir ses promesses. La profusion de personnages successifs voulus par le scénario empêche le réalisateur de donner un centre de gravité à son film et une profondeur de champ à ses personnages. Les quelques beaux plans à son actif ne parviennent pas à compenser l'ennui qui émane de l’émiettement du récit.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 733 abonnés Lire ses 4 229 critiques

    3,5
    Publiée le 22 février 2016
    Originale, cette histoire sur la carabine à répétition "Winchester" qui sera gagnée lors d'un concours, puis volée, perdue, poursuivie, enviée et va voyager dans l'Ouest américain de main en main. Un western pas mauvais même si c'est un peu vieillot. Pas mal de bagarre, quelques duels, un concours de tireurs, des indiens, la cavalerie... C'est une grande partie de l'Ouest retracée à travers la fameuse carabine.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 354 abonnés Lire ses 4 269 critiques

    3,5
    Publiée le 1 avril 2021
    Un western type la dernière séance avec James Stewart, un film chorale ou l’on va découvrir tout une série de personnages qui vont avoir dans les mains une Winchester qui attire beaucoup de convoitises, mais aussi un duel fratricide voilà ce que propose en substance ce Winchester 73. Un film qui n’évite pas les défauts de l’époque (le chef indien n’a pas grand chose à voir avec un natif américain par exemple), mais qui bénéficie quand même d’une mise en scène assez grandiose et d’un goût assez certain pour le grand spectacle bien filmé. Les plans larges notamment sont très réussis. J’ai trouvé un peu longuet la fusillade finale ou les deux tireurs d’élite deviennent subitement maladroits, un conseil également évitez la vf qui est assez catastrophique. Mais dans l’ensemble cela reste un bon film du genre, pas exempt de défauts mais qui ne lésine pas sur les moments forts.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 267 abonnés Lire ses 2 086 critiques

    4,0
    Publiée le 22 avril 2021
    Une aventure-épopée...d'une arme. La Winchester 1873 est déjà une arme recherchée (n'importe quel cowboy troquerait volontiers ses pétoires à plomb pour avoir la chance d'en toucher une), alors, quand une "One on one thousand" (une arme parfaitement construite et équilibrée, avec une probabilité d'une sur mille que cela se produise) apparait, tout le monde se l'arrache au prix de sa vie, et cette pauvre carabine de passer de main en main, jusqu'à l'infortune de son porteur. L'idée est vraiment originale, même si l'on n'en est pas encore au cinéma conceptuel moderne (on n'a pas de plan du point de vue de la carabine, par exemple), en suivant l'objet plutôt que l'humain, surtout quand l'humain, c'est James Stewart. Alors qu'il est une vedette de l'âge d'or d'Hollywood dont la réputation n'est plus à faire, le réalisateur Anthony Mann prend un malin plaisir à ne le filmer qu'au compte-gouttes, seulement pour les scènes où il possède l'arme, ou quelques plans de sa cavale pour nous rappeler qu'il est à la recherche de sa Winchester. Mais la star du film, on ne s'y trompe pas, c'est la 73 rutilante sous le soleil de plomb, celle qui fait siffler les balles par centaines (on raffole de ces sons "Pew pew" un peu vieillots mais charmants pour imiter les balles), que tout le monde démonte et remonte avec des craquements amoureux, et qui conclue la dernière image du film en gros plan. Dans ce western copieux en fusillades, rien ne manque : attaques d'Indiens contre la cavalerie, bandits contre shériff, ennemis jurés pour un duel au soleil (dont un rebondissement final sur leur lien nous a agréablement surpris), n'en jetez plus, on assiste en 1h30 à plus de tirs que dans une dizaine d'autres westerns réunis. Les mésaventures de la belle Winchester se suivent sans temps mort et avec une diversité étonnante (concours d'agilité, Indiens, bandits, duels), comme si l'on faisait l'épopée de l'arme au travers du Far West. On a beau ne pas être fan des armes, ce film amoureux de sa carabine qui vole la vedette à James Stewart (rien que ça) nous donne soudain une nostalgie du stand de ballons à la foire aux tirs à plombs... Pew pew...
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 680 critiques

    5,0
    Publiée le 11 janvier 2011
    Un trés grand Western signé Anthony Mann !!!! Une histoire qui tourne autour d'un fusil spécial recherché par un grand nombre de cowboys et d'Indiens qui a un trés bon viseur, qui a 100 ans mais qui n'a toujours pas de propriétaires. Ce fusil va tomber entre plusieurs mains, celle des hors la loi, des Sioux, de la cavalerie Américaine et d'un couple de concubins. Pendant ce temps là, deux cowboys recherchent trois bandits et l'histoire du fusil qui traverse tout le film peut en cacher une autre et le final est riche en rebondissement innattendue. Un film en noir et blanc avec de superbes images sublimes qui vieillit bien et peut etre considerer comme un des hits du genre à visionner. James Stewart cabotine moins que d'habitude (je dis ça car j'ai vu deux films récemment avec l'acteur que je n'ai pas pu finir) et devient trés bon de justesse et de sobrieté. Les acteurs secondaires tels que Shelley Winters, Dan Duryea, Stephen Mc Nally ou meme Rock Hudson sont trés bons. Peut etre l'un des meilleurs films d'Anthony Mann, je ne les ai pas tous vus mais celui-ci est un pur chef d'oeuvre.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top