Mon compte
    Les Deux Anglaises et le Continent
    note moyenne
    3,4
    325 notes dont 52 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 52 critiques par note
    10 critiques
    17 critiques
    9 critiques
    8 critiques
    4 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Les Deux Anglaises et le Continent ?

    52 critiques spectateurs

    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 2 661 critiques

    3,5
    Publiée le 3 décembre 2020
    Une oeuvre poétique, romantique, sensible, et joliment mise en musique. Doux à visionner, car un peu comme devant une peinture on se délecte de la beauté de l'oeuvre, de ce moment d'évasion. Rares sont les films de François Truffaut que j'arrive à apprécier. Quelques longueurs certes.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 3 187 critiques

    4,0
    Publiée le 26 avril 2020
    A l'occasion d'un voyage en Angleterre, un jeune Français tombe amoureux de deux sœurs puritaines. Un film élégant d'un romantisme fou et d'une grande délicatesse, taillé pour un Jean-Pierre Leaud comme un poisson dans l'eau.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 1 474 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2021
    Le triangle amoureux est à l'honneur dans ce très beau film romanesque, dans lequel deux sœurs anglaises aiment toutes deux un jeune français. Toute la beauté du film est de décaler continuellement le moment où les personnages prennent conscience de leur sentiment amoureux, d'où l'idée que la contrariété ne cesse de contrebalancer le désir. Cette ambivalence est particulièrement prononcée dans la première partie du film, où Truffaut filme la maison isolée dans la campagne comme une sorte de petit paradis : les balades, conversations et autres jeux sont filmés sans autre but que de montrer la formation de relations amicales puis amoureuses. Le film bascule au moment où Claude doit quitter les deux anglaises, suite au refus de Muriel : il ne s'agit alors plus de filmer un trio apaisé, mais de rendre compte des rapprochements et des fractures entre Claude et les deux femmes qu'il aime. "Les deux anglaises et le continent", s'il n'est pas dépourvu d'un certaine tendresse qui s'accommode bien à la mise en scène classique de Truffaut, prend toutefois une tournure dramatique et cruelle. Le temps passe, la mort rôde et, longtemps après les jeux de séduction dans une nature apaisante, il s'agit pour Claude de se demander s'il n'a en fin de compte pas raté sa vie.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 2 277 critiques

    2,5
    Publiée le 17 mai 2021
    Les Deux Anglaises et le Continent est un film de François Truffaud qui ne m'a que très modérément séduit.
    Les triangles amoureux n'ont jamais été une thématique de film qui m'intéresse et le film repose principalement sur cette idée.
    Après, en termes de réalisation le film est très réussi et l'immersion au début du XXème siècle est assez irréprochable. Les décors mettent en avant tout le charme de l'époque et les costumes sont magnifiques.
    Si les deux actrices incarnant les jeunes britanniques (Kika Markham et Stacey Tendeter) sont plutôt convaincantes mais malheureusement le jeu de Jean-Pierre Léaud (la muse de François Truffaud) est toujours aussi insipide (je ne comprends vraiment pas le succès au cinéma de cet acteur).
    Bref, à sa sortie, le film a reçu un accueil mitigé, ça ne me surprend pas outre-mesure.
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 323 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mai 2020
    François Truffaut sortait en 1971 ce Jules et Jim inversé, dans lequel deux Anglaises (superbes Kika Markham et Stacey Tendeter) se prenaient de passion pour un Parisien bourgeois, le « continent » du titre (éblouissant Jean-Pierre Léaud) dans l’Europe du début du XXème siècle. Pendant plus de 2 heures et sur un rythme assez lent, on suit les tourments de ces jeunes personnages au gré de leurs passions amoureuses changeantes et douloureuses. C’est parfois trop long, souvent très beau. La première partie, qui se déroule à la campagne, sur la côte britannique, bénéficie d’une lumière et de décors naturels éblouissants.
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,0
    Publiée le 9 novembre 2016
    Un amour trivial, Léaud a pour son compte deux soeurs britanniques physiologiquement différentes. L'ainée inspire la grâce, les bonnes meurs, la femme d'une vie. La cadette jouit d'un dédain. Dans les pats de la grande, elle est l'abris, ce qui lui permet d'être volatile et charmante à souhait. Elles ont les codes de la bonne manière british, lui n'a qu'à choisir. Ou du moins, essaie t-il vraiment de le faire ? Un Truffaut toujours éperdument amoureux de l'amour, mais le récit ne quitte jamais les lignes corsetés du bouquin.
    Starwealther
    Starwealther

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 832 critiques

    0,5
    Publiée le 19 avril 2007
    Un truffaut méconnu et qui doit le rester. Pas grand chose à dire sur ce film, à part que c'est un navet total qui ne mérite même pas que l'on parle de lui. C'est long et chiant à mourir, on tourne toujours autour du pot. A éviter absolument
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 2 566 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2009
    bien entendu l'un des meilleurs films ayant pour thème l'Europe du XIXème: Truffaut retrouve son coté histrion et met l'accent sur l'indolence, la perfidie d'une bourgeoisie vivant hors de toute dynamique sociale & son effet sur l'esprit d'un jeune homme candide que ne viendra qu'étouffer un entourage de femmes mortifères (aux correspondances mythologiques), avec toutefois une fin quelque peu mélodramatique.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 13 juin 2010
    De par son ambiance très fin XIXème très conformiste - qui donnera entre autres naissance à la guerre de 1870 - Truffaut peint des bourgeois aimant rester entre eux avec un "méchant" protagoniste plutôt confortable ainsi qu'un ménage à trois pas si surprenant. Par le jeu de ses acteurs et ses décors l'ensemble livre, en effet, une idée du vice ou de l'égoisme élevé au rang d'art tel qu'il se pratiquait à cette époque; et vaut donc comme reconstitution historique.
    zbig
    zbig

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 43 critiques

    2,5
    Publiée le 17 juin 2010
    J'ai le sentiment qu'avec "Les deux Anglaises et le Continent", François Truffaut s'empêtre dans un style pedantesque pour, finalement, pas grand chose.
    Dora M.
    Dora M.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 337 critiques

    2,0
    Publiée le 1 juin 2020
    Claude (Jean-Pierre Léaud) vient passer quelques semaines en Angleterre, dans la famille d’Ann et Muriel. Il s’éprend de Muriel, puis repart en France, revoit Ann et s’éprend d’elle à son tour, etc. En bref, le film n’est que le ping-pong, dans le coeur de Claude, entre Ann et Muriel, c’est un peu lassant. L’histoire est extrêmement classique, sans folie ni surprise, on s’ennuie.
    J’ai malgré tout aimé la narration, par François Truffaut, ainsi que les épisodes d’écriture et réception de lettres, l’occasion d’avoir les sentiments des personnages.
    Ca ne m’a malheureusement pas suffit, je n’ai pas trouvé un grand intérêt à ce film, les héros ne savent pas ce qu’ils veulent, c’est un peu énervant à la longue.
    MSM
    MSM

    Suivre son activité Lire ses 33 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2010
    Je mets quatre étoiles. Non pas pour le scénario, pesant au possible... Non pas pour Léaud qui surjoue son personnage. Non pas pour les deux anglaises, dont la posture en devient presque caricaturale... Non, je mets quatre étoiles pour la B.O signée de Georges Delerue. À bien y réfléchir, Truffaut n'aurait peut-être pas laissé une telle empreinte dans l'histoire du cinéma si ce grand compositeur n'avait été à ses côtés. Il serait temps de lui rendre hommage...
    Serge K
    Serge K

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 271 critiques

    2,0
    Publiée le 7 décembre 2019
    Ce film a mal vieilli, j'ai failli craquer au bout d'1h15 de cette histoire désuète, à l'intrigues obsolète et prévisible, ça se bouge un peu dans les dernières 45 minutes qui suivent mais pas de quoi mettre plus que 2,5 étoiles...
    Musomuse
    Musomuse

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 237 critiques

    3,5
    Publiée le 27 mai 2021
    C'est un Truffaut qui a du cachet. C'est carré. Il y a un vrai soin qui a été apporté à ce film très cadré. Et je trouve justement que le tout est un peu trop propre. Je sais qu'il s'agit d'une immersion dans une époque révolu et des choix de cinéma un peu naturaliste sur les bords; mais tout de même. Je ne sui pas fasciné par ce film qui ne me transcende pas. C'est sympa, on voit des belles scènes et pourtant je n'en ressort que peu. J'ai du mal à avoir de la sympathie pour ces bourgeois aristocrates
    demoph
    demoph

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 43 critiques

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2018
    Un grand film de François Truffaut, réalisé avec l'aide de ses meilleurs collaborateurs: Leaud devant la caméra, Almendros derrière la caméra et Delerue à la musique. Le film est adapté d'un roman de Roché, auteur de Jules et Jim, dont l'adaptation avait été le troisième film de François Truffaut. Il semblerait que les deux romans de Rocher soient autobiographiques.
    On peut penser qu'à certains égards le film est autobiographique pour Truffaut, en effet il s'agit d'un homme amoureux à tour de rôle de deux sœurs, dans une intrigue où le drame et la mort surgissent. Et Truffaut fit le film peu après sa rupture avec Catherine Deneuve. Or Truffaut avait avant croisé la route de la sœur de Deneuve, Françoise Dorléac, même si ici je ne sais pas si la relation entre Truffaut et Dorléac fut seulement professionnelle ou davantage. Truffaut en tout cas fut sûrement charmé par Dorléac puisqu'il lui confia le rôle de la femme fatale dans la Peau Douce, avant que Dorléac ne meure tragiquement à seulement vingt-cinq ans. Bref, beaucoup de points communs avec l'intrigue des Deux anglaises... film pour lequel Truffaut avait d'ailleurs une affection particulière, au point de profiter des derniers mois de sa vie pour en refaire le montage après les charcutages subis à la sortie.
    Truffaut à l'écriture, comme à la mise en scène, s'autorise tout. Il pousse plus loin que jamais sa tendance à transformer les films en "livres vus". Le générique l'annonce d'emblée. S'il s'agit d'un film, il s'agit aussi d'un livre. Et la façon dont Truffaut réussit à pleinement capturer ce qui fait la qualité littéraire du livre, en laissant les phrases du livre rythmer en voix-off le film, tout en livrant un objet purement cinématographique, où la photographie et les costumes nous emmènent directement à la Belle-époque, où l'image arrive à dire mille choses comme le baiser à travers la chaise, les parties de tennis, et un travelling au bord d'une île d'une minute quinze!, la façon donc dont Truffaut réussit à unir qualité littéraire et cinématographique est admirable. Et l'addition de l'image, de la musique, du jeu d'acteur de Léaud, et de la voix off de Truffaut finit par nous offrir un des plus beaux épilogues du cinéma.
    Si Scorsese ou Wes Anderson ont depuis tenté de retrouver cette magie de la voix-off, de l'apparence livresque, ils n'ont jamais réussi à égaler le maître en la matière François Truffaut.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top