Notez des films
Mon AlloCiné
    Capitaine Conan
    note moyenne
    3,4
    758 notes dont 82 critiques
    répartition des 82 critiques par note
    16 critiques
    26 critiques
    19 critiques
    14 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Capitaine Conan ?

    82 critiques spectateurs

    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2113 abonnés Lire ses 3 132 critiques

    2,0
    Publiée le 8 juillet 2014
    L’histoire a sa force, mais la forme finit par me désensibiliser totalement puis par m’ennuyer. Que voulez-vous que je vous dise : le cinéma français...
    Tsuba
    Tsuba

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 225 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Aoutch ! Ca c'est un film qui fait mal ! Le contexte de la guerre est bien remis en scène, tout comme la transformation d'hommes ordinaires en bêtes féroces et qui en resteront marqués à vie...
    brianpatrick
    brianpatrick

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 367 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juillet 2007
    Un chef d’œuvre. Une histoire très originale. L’histoire de deux capitaines de l’armée française durant la première guerre mondiale, dont les mentalités sont diamétralement opposées.
    Kubrick's Club
    Kubrick's Club

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 683 critiques

    1,5
    Publiée le 30 septembre 2010
    Film qui manque cruellement de cohésion. Pourtant, l'état psychologique des "nettoyeurs de tranchées" est sans doute intéressant, de même que leur statut de bouc-émissaire une fois la guerre terminée.
    Dadou
    Dadou

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 360 critiques

    3,5
    Publiée le 27 août 2012
    Un film de guerre convainquant aux personnages fiers et durs, impeccablement mise en scène.
    Alkhasempsest
    Alkhasempsest

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 53 critiques

    4,0
    Publiée le 31 août 2012
    J'ai aimé ce film qui présente des aspects peu connus de la première guerre mondiale : le front des Balkans et les corps francs, aux méthodes de combats "rustiques". Je trouve les acteurs très justes : Torreton dans son rôle de chef de bande, Lecoq l'officier de la haute société et Claude Rich, que j'adore, mais aussi tous les seconds rôles.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 286 abonnés Lire ses 3 637 critiques

    3,5
    Publiée le 4 juillet 2016
    Un film en deux parties qui traite de la fin de la guerre et de l’amitié sincère de soldats solidaires et dans sa deuxième partie de l'obligation de l'un à remettre en cause son amitié avec l'autre. Au milieu de tout cela, un récit passionnant, aux décors et aux costumes magnifiques, à la reconstitution superbement soignée. Tavernier s’intéresse décidément beaucoup à la guerre et ses films sont d’un grand intérêt.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1866 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 12 novembre 2012
    Adapté d'un excellent roman de Roger Vercel (avec qui j'ai le point commun de la ville de Dinan, c'est pas rien !!!) qui prend comme sujet celui méconnu des soldats, des guerriers plutôt, de la Première Guerre Mondiale qui ne peuvent vivre autrement que par et pour la Guerre et sont totalement incapables de s'adapter à la vie civile, "Capitaine Conan" parvient aussi à être une très bonne œuvre de cinéma même si Bertrand Tavernier ne peut hélas s'empêcher de se laisser aller à sa mauvaise habitude à savoir se montrer très didactique dans sa critique, ici de l'Armée, et ne pas faire suffisamment confiance à l'intelligence du spectateur (contrairement au roman !!!). La reconstitution est convaincante, les scènes de bataille sans avoir le réalisme d'un "Soldat Ryan" ne manquent pas d'ampleur, et les acteurs sans être transcendants s'en sortent pas trop mal ; même Samuel Le Bihan c'est dire. L'ensemble ne manque pas de souffle ce qui n'est pas négligeable non plus et de quelques très bonnes répliques ; juste dommage que le roman n'ait pas été adapté par un cinéaste plus subtil dans la critique sinon ça pouvait faire un chef d’œuvre, enfin bon...
    Ismail33
    Ismail33

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 621 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2009
    Un film puissant qui traite un sujet interessant et à la fois peu parler dans les livres d'histoire, c'est presque un chef d'oeuvre Français, tres bien incarnaient par de tres bon acteurs.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    1,0
    Publiée le 27 janvier 2009
    «Capitaine Conan» (France, 1996) de Bertrand Tavernier constitue, avec «La Vie et rien d’autre» (1989), un diptyque reposant sur la liaison de la guerre avec la mort. Si le film de 89 chemine de la mort à la vie par le truchement de deux idylles et d’un retour salvateur de l’homme à la terre (rengaine communiste), le film de 96 inverse les pôles et décrit, dans une avancée peu décelable, la chute du haut de la vie au pied de la mort. Capitaine Conan est un guerrier, le soldat d’une guerre qui ne semble avoir attendu que lui pour se déclarer. Joué avec férocité et fièvre par Philippe Torreton, ce capitaine français perdu dans les montagnes des Balkans en pleine première guerre mondiale, trouve sa vocation : la lutte. Les personnages principaux de Torreton chez Tavernier sont des hommes d’action forts, armés de leur pleine volonté contre une pensée trop engoncée dans leurs idéaux et trop peu impliquée sur le terrain. Les plans très mobiles de caméra qui grimpent au sommet d’une montagne, qui s’élancent le long des couloirs dans lesquels ça meurt et sinuent dans les rhizomes de la guerre où seule la force des soldats peut ouvrir un sentier. Au sein de cette guerre, l’armée française se livre bataille en laissant se défier l’immuabilité de la justice et la relativité émotionnelle, en fonction des valeurs militaires. Par extension, et dans une mesure plus générale, «Capitaine Conan» met en crise l’intellect et l’affect. Incarnés respectivement par les personnages de Norbert et du Capitaine Conan, l’intellect et l’affect sont pauvres et démunis quand l’un manque à l’autre. La conclusion de Tavernier et Cosmos achève le récit sur une touche moribonde : se retrouvant après de longues années de séparation, Norbert et Conan sont tous les deux les âmes grises d’un monde pénible, celui qu’ils ont abandonné après avoir achevé leur collaboration. La mort surgit quand ils se retrouvent, renforcée par les années où intelligence et instinct s’étaient dissociés.
    edflirt
    edflirt

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 9 critiques

    4,0
    Publiée le 1 novembre 2007
    Faire un film sur la mission Berthelot, évènement très peu connu de la Première Guerre mondial est déjà une excellente idée. Le confier à Bertrand Tavernier est un exploit. Comment garder tout le sérieux d'un sujet tragique tout en rendant le film drôle et captivant. C'est un véritable coup de maître, on est à cent mille lieux des clichés sur les tranchés. La paire du juste (Le Bihan) et du brave, magistralement interprété par Torreton, y est pour beaucoup. Réaliste et précieux, Capitaine Conan est avant tout un film nécessaire.
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 542 critiques

    4,0
    Publiée le 30 novembre 2013
    En 1996, Bertrand Tavernier nous offre un drôle de film sur un épisode oublié de la première guerre mondiale. « Capitaine Conan » se déroule pendant l'offensive de septembre 1918 dans les Balkans ; Il nous fait découvrir les corps francs, sorte de commandos qui agissent avec une grande liberté et effectuent des coups de main qui désorganisent et terrifient l'ennemi. On suit pas à pas un de ces groupes de combat jusqu'à l'armistice. L'armée d'Orient reste ensuite mobilisée pour faire face aux Bolcheviks de Russie ; Les guerriers de Conan, entraînés à tuer sans pitié s'ennuient à Bucarest et finissent par commettre des exactions. Leur Capitaine tente de les protéger alors que la hiérarchie militaire voudrait se débarrasser de ces commandos, devenus inutiles et incommandables. Les scènes de combat du début sont impressionnantes mais c'est le face à face entre Philippe Torreton (Conan) et Samuel Le Bihan (Norbert) qui emporte l'adhésion. Leur profonde amitié née au cours des combats va se transformer en rivalité lorsque Norbert deviendra Commissaire rapporteur chargé de l'accusation devant le tribunal militaire. L'affrontement entre ces deux hommes aux points de vue radicalement différents est passionnant tout comme les relations entre officiers et « poilus » dans cette guerre interminable.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 510 critiques

    3,5
    Publiée le 2 novembre 2018
    Il est dommage que l'intrigue démarre doucement et que les dialogues, en particulier ceux du rugueux Conan, soient parfois difficiles à saisir. Mais c'est la guerre - ou plutôt le prolongement de la guerre - et on ne comprend pas tout ce qui se passe quand on est au front... Tavernier se saisit d'un roman sur une période méconnue pour illustrer avec talent quelques faces cachées des ressorts qui peuvent pousser des hommes à s’entre tuer. Torreton est d'une rage absolue, en un chef de bande charismatique, poignant et poignardant. A coté de lui, une armée épuisée, une hiérarchie obsolète et pitoyable. Au milieu des individus tentent de surnager, Norbert, le double assagi de Conan, et le lieutenant de Scève (Lecocq aussi parfait). Le final est beaucoup mieux réussi, de retour en Bretagne. Voilà un rare film de guerre français qui aborde les sujets qui fâchent: par exemple le choix impossible entre les guerriers qui gagnent les batailles, avec cruauté et sans état d'âme, et les soldats qui font la guerre. TV1 - novembre 2018
    Grouchy
    Grouchy

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 033 critiques

    0,5
    Publiée le 5 mars 2016
    Dire que les pays anglophones ont réussi à mieux retranscrire l'ambiance de la 1ère Guerre sur la pellicule que les français, ça c'est un comble ! Un film adapté par Tavernier, réalisateur plus que conventionnel, du roman de Vercel, qui n'est pas déjà une histoire fort intéressante, puisque l'intrigue se déroule après l'armistice, là justement où il n y a plus personne à combattre, sinon de misérables autochtones ( même si le sujet est de base intéressant ), le film de Tavernier se concentre sur le quotidien des soldats et des généraux, sans grande conviction et avec une mise en scène extrêmement plate et paresseuse ( toutes les séquences en steadicam ... ) et des acteurs qui ne font que réciter leur texte, surtout Torreton qui reste le plus flagrant de tous, on n'y croit pas une seconde, déjà dès le début. Les scènes de bataille pareillement, non monsieur Tavernier, faire courir des soldats dans les plaines en ajoutant des petites explosions ne suffit pas à récréer ce que Kubrick par exemple a su faire avec brio. Tout est d'une platitude incroyable, les personnages creux, les séquences de guerre et de conversation avec des dialogues qui n'ont aucun naturel, romance à deux ronds, aucune progression dramatique ni de quelconque émotion, la musique larmoyante forcée ... à part la lumière ( et encore sur certains plans c'est limite ) et les costumes je ne vois pas grand chose à défendre.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 780 critiques

    2,5
    Publiée le 2 avril 2014
    Film poignant magnifié par ses interprètes, Philippe Torreton en tête. Reste qu'il n'est malheureusement pas avare en longueurs. Et l'ennui guette rapidement tant il manque de rebondissements... Une réussite en demi-teinte de Bertrand Tavernier.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top