Mon compte
    La Cité des enfants perdus
    Note moyenne
    3,8
    11896 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Cité des enfants perdus ?

    220 critiques spectateurs

    5
    74 critiques
    4
    67 critiques
    3
    28 critiques
    2
    31 critiques
    1
    8 critiques
    0
    12 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    216 abonnés 1 024 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2008
    Avec «Alien, la résurrection» (USA, 1997) et «Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain» (France, 2001), «La Cité des Enfants Perdus» (France, 1995) forme une trilogie sur la confrontation entre l’enfance et l’adulte. Pour ce film, les deux réalisateurs : Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro décident de confronter ces deux statuts sur fond d’une histoire totalement onirique. Le film se passe on ne sait quand et on ne sait où. Ainsi, il y a dore et déjà une volonté de désancrer le film de toute réalité. La magnifique photographie de Darius Khondji, directeur de la photo réputé, donne aux images une teneur certaine en esthétique. Cette photographie se couple avec les effets visuels de Pitof qui viennent marteler la non-réalité du film. Scénaristiquement, le film a le mérite d’être une œuvre originale là où le cinéma a la fâcheuse tendance à se contenter d’adapter. On entre donc, tout au long du film, dans un univers personnel et qui n’en est que plus appréciable. Cet univers est d’ailleurs soutenu par des plans au plus proche, manière de figurer les hideux personnages. On retrouve d’ailleurs dans la construction des plans ( et aussi dans le faciès de certains acteurs ) l’amour de Jeunet pour David Lynch. Cet amour va même jusqu’à l’utilisation du compositeur des films lynchien : Angelo Badalamenti. Heureusement, Jeunet et Caro savent se l’approprier et nous évite un copier-coller. Si la photographie, la réalisation, le scénario et la musique nous réjouissent, c’est la distribution et la direction d’acteurs qui marquent aussi profondément. Notamment les jeux de la petite Judith Vittet, de Dominique Pinon et de Daniel Emilfork sont remarquables. Tout comme la bouille adorable de Joseph Lucien. En conclusion, «La Cité des Enfants Perdus» (France, 1995) si dans son but esthétique se rapproche plus d’un film hollywoodien, l’histoire appartient à la thématique de Jeunet et l’œuvre fait honneur au cinéma français de par son originalité incontestable.
    caro18
    caro18

    149 abonnés 2 213 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 6 septembre 2009
    Ambiance glauque, scénario bizarre et ennuyeux et acteurs nuls. Un désastre...
    Weasleyenotroi
    Weasleyenotroi

    25 abonnés 161 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 28 mai 2008
    La Vache...
    Je me disais cinéphile et je n'avais pas vu ce film...
    Je l'ai acheté hier (en Irlande, quel comble) et là...j'ai pris une énorme claque!
    Quelle perfection! Tout y est: visuel transcendental, acteurs charismatiques, poésie,fantaisie, Bo splendide.
    Quand je pense que la plupart des acteurs ne sont pas des "têtes d'affiche"!!! Franchement quel bijou. Moi qui suis fan de Tim Burton et David Lynch, j'ai été servi.
    Ce film est français en plus! Mais pourquoi le cinéma français ne nous a plus offert depuis 1995 quelque chose d'aussi déjanté, poétique et beau visuellement. Chaque plan est une petite oeuvre d'art. Moi je n'hésite pas à appeler cela un chef d'oeuvre!
    RuleZzZ
    RuleZzZ

    12 abonnés 225 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 8 août 2010
    Un pure chef-d'œuvre, un film magnifique, époustouflant. Un univers incroyable, un scénario d'une grande densité, visuellement unique, un casting et un jeu d'acteur qui marque (Judith Vittet qui ne prolongera pas sa carrière d'actrice brille d'un talent exceptionnel), pour moi c'est le meilleur film de Jeunet (et j'apprécie considérablement sa filmographie). Du génie à l'état pure en tout point !
    ygor parizel
    ygor parizel

    214 abonnés 2 503 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 23 avril 2013
    Un univers proche de celui de Terry Gilliam, ça j'adore. Des acteurs avec des gueules fabuleuses, pleins de bonnes idées mais le scénario est pas terrible et dans la seconde partie du film on s'ennuie un peu dommage.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 19 novembre 2011
    Deuxième film du duo Caro/Jeunet après "Délicatessen", "La cité des enfants perdus" n'en est pas moins aussi glauque et poétique que son grand frère.
    Un savant fou, Krank (génial Daniel Emilfork), vit reclu sur une île artificielle en compagnie de ses clones, d'une naine et d'un cerveau nommé Irvin, où il fait enlever des enfants afin de leur extirper leurs rêves. Un jour, lorsque Denrée un petit garçon de 3 ans se fait enlever, son grand frère One décide de partir à sa recherche. Sur sa route, il fera équipe avec une petite fille débrouillarde, Miette.
    Dans ce long-métrage, on retrouve toute l'atmosphère propre à l'univers de Caro et Jeunet: humour noir, univers glauque et oppressant et scénario très imaginatif. Même si les vingt premières minutes du film manquent parfois de rythme, le reste est du pur bonheur pour ceux qui apprécient les univers enchantés et les personnages hauts en couleur.
    "La cité des enfants perdus" opère comme ce que désire Krank, il apporte du rêve à ceux qui sont devenus incapable d'imaginer et à ceux qui ont encore gardés leur âme d'enfant.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 16 janvier 2007
    Dernier film de Jeunet avec Caro ... l'onirisme de Jeunet mélangé au coté sombre de Caro ..... un joli petit film trop rare dans le cinéma francais
    Le Cinema du Cinéphile
    Le Cinema du Cinéphile

    62 abonnés 60 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 18 janvier 2015
    Jean-Pierre Jeunet, à mes yeux, il s'agit du Tim Burton français, pourtant leurs films sont différents, mais ils empruntent tout les deux, un univers particulier, qui peut parfois paraître ridicule, mais leurs talents, apportent un certain attachement à ce genre d'univers, ils leur arrivent même de le rendre parfois culte. Mais si je devais dire, lequel des deux je préfère, après longues réflexions, je dirai que c'est Jean-Pierre Jeunet, car il exploite son univers dans de différents genres de films, contrairement à Tim Burton qui reste dans le genre gothique (bien qu'il y ait des exceptions, comme '' Big Eyes '' qui s'annonce d'être différent). En tant qu'admirateur de Jeunet, il me devait de voir ses premiers films, et '' La Cité des enfants perdus '' est probablement, l'un de ses films, reflétant le mieux son univers. Autant le dire, tout de suite, ce n'est pas du tout mon film de Jean-Pierre Jeunet préféré, pour ma part, il a su mettre la barre encore plus haute, sans en être un fan absolu, c'est un excellent film pour autant. Le scénario fait preuve d'originalité, et est parfaitement cohérent à l'univers dans lequel on est plongé, sérieusement un scénario de ce calibre, on en voit plus dans les films français de nos jours, seul Jeunet a su en apporter un. J'ai beau aimer l'histoire de ce film, le problème, c'est que je trouve qu'elle n'est pas assez poussée, pourtant il y a d'excellentes idées, mais je ne sais pas pourquoi, pour moi, il manque un petit truc. La réalisation est époustouflante, elle exploite à fond l'univers que nous fait découvrir Jeunet, qui au passage est absolument génial. Pour ceux qui n'adhèrent pas au cinema de ce réalisateur, vous risquez de trouver l'univers niais et loufoque, ce qui n'est pas du tout mon cas, vu que Jeunet assume complètement son délire, et y va à fond. Les décors utilisés pour représenter le monde, dans lequel nous emmène le long-métrage, sont particulièrement réussit, et donnent un coté un petit peu sombre. Les acteurs sont géniaux, il ne s'agit pas d'une question d'interprétation, pour ce qui est de leurs interprétations, elles sont d'excellentes factures, certaines ont le mérite d'être marquantes. La raison pour laquelle je trouve les trouve géniaux, c'est bien sur pour les costumes, en effet, les personnages ont un look correspondant parfaitement à l'univers du film, à première vu, ça peut paraître bizarre, mais ces choses là apportent beaucoup de charmes en fin de compte. Les personnages sont très bons, malgré qu'ils soient nombreux, ils sont attachants et ont tous leur utilité, et la plupart ne manquent pas d'humour, car je ne vous parle du nombre de scènes, devant lesquelles, j'étais mort de rire. Les musiques composées par Angelo Badalamenti (à qui l'on doit le thème de '' Twin Peaks '', et ça, croyez-le ou non, ce n'est pas rien) sont très belles, notamment vers la scène d'introduction où le thème est juste sublime, mais se font plus ressentir vers la première partie du film, que vers la deuxième. En conclusion, '' La Cité des enfants perdus '' est pour moi l'oeuvre de Jeunet, la plus personnelle de sa carrière, ce n'est pas celle que je préfère (personnellement, '' Alien, la Résurrection '', '' Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulin '' et surtout '' Un long dimanche de fiançailles '' sont ses meilleurs films), ça n'empêche pas au film d'être excellent, voir même un classique du cinema français avec le temps.
    Michel1664
    Michel1664

    18 abonnés 697 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 novembre 2015
    Tout simplement magique, une histoire originale, superbement conté (il faudra peut-être deux visionnages pour bien tout comprendre). Un univers, une ambiance, des décors et des personnages incroyables. Ce film est juste splendide.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 6 septembre 2013
    Du Jeunet. Une ambiance sombre, un concentré d'images malsaines, noires, dans un univers sublime à cheval entre l'enfantin et le malsain. Super histoire, supers images, bon acteurs, et la marque de fabrique Jeunet que j'aime tant <3
    vvalenou
    vvalenou

    239 abonnés 462 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 19 juin 2008
    Un conte poétique et cruel dans un décors onirique éblouissant. Jeunet parvient à mettre en scène des personnages psychotiques d'une manière très inspirée
    tant en conservant un ton d'une grande sobriété.
    buddy-holly
    buddy-holly

    107 abonnés 737 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 mars 2011
    Du J-P Jeunet tout craché ! Un chef-d'oeuvre fantastique vraiment drole et bizarre.Des acteurs excellents,une histoire sublime et noire,des personnages droles,délirants et attachants et une mise en scène parfaite.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 mars 2013
    Assez hard à cerner, ce film nécessite plusieurs visionnages (dont un avec le commentaire audio) pour être compris. Servi par de vraies gueules du cinéma et une direction artistique de maître, on s'étonne encore que les autres réalisateurs français manquent à ce point d'ambition pour s'éloigner de leur cinéma traditionnel, faute de budget (ou d'imagination). Après, on voit venir un Pitof ou un Christophe Gans sortir d'Hollywood avec de la bouillie infâme, ou alors on s'émerveille avec un nouveau Michel Gondry. Bref, malgré le scénario torturé, ce film de genre français est une réussite.
    Shephard69
    Shephard69

    299 abonnés 2 259 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 13 février 2013
    Jeunet dessine ici un univers sombre et dérangeant. Excellent scénario, très bonne mise en scène. Histoire pleine de poésie, difficile d'accès. Ron Perlman et Daniel Emilfork sont extraordinaires. Un OVNI inclassable.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 19 juin 2014
    Le chef d'oeuvre de Jeunet, surement un des meilleurs films Français et un des plus beaux films qu'il m'ait été donné de voir. L'univers dépeint dans ce film est à la fois magnifique et glauque. L'aspect steampunk est une franche réussite sans jamais tomber dans la caricature, au contraire en allant constamment chercher des idées inédites que le film compte par dizaines (la scène où le cyclope gras étrangle son partenaire en lui faisant voir sa propre mort, comme déjà absent de son propre corps, est d'un sadisme simplement génial). De plus le casting, véritable cirque de monstres du cinéma (entendez par-là que les meilleurs acteurs « à gueule » s'y sont réunis) s'accorde parfaitement avec l'univers du film et les habitudes de réalisation de Jeunet en plus d'être tous extrêmement talentueux (Ah, Dani Emilfork...). Même les enfants sont très bons dans leurs rôles ! Pour un film Français en particulier c'est quelque chose.
    Mais plus que tout ce qui est bluffant dans ce film, et que l'on retrouve dans la quasi-totalité des films de Jeunet, c'est la façon dont les événements s'enchaînent avec une fluidité assez bluffante. Souvent par hasard, mais par un hasard tellement bien foutu...cette scène d'effet papillon dans laquelle la larme de Miette finira par provoquer l'accident d'un cargo en est un excellent exemple. Tout y est parfaitement maîtrisé; pas de set-up pay-off grossier, pas de Deus Ex Machina sorti de nulle part...en plus d'un thème principal juste sublime, ah on l'aime, le cinéma Français, dans ces conditions !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top