Mon compte
    La Cité des enfants perdus
    note moyenne
    3,8
    10716 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Cité des enfants perdus ?

    205 critiques spectateurs

    5
    73 critiques
    4
    64 critiques
    3
    21 critiques
    2
    29 critiques
    1
    7 critiques
    0
    11 critiques
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 265 abonnés Lire ses 450 critiques

    5,0
    Publiée le 28 septembre 2013
    Un conte à la fois merveilleux et cauchemardesque. Et sans doute un des films les plus beau qu'il m'a été donné de voir. De l'univers steampunk, parfaitement crédible aux acteurs grandioses, véritable défilé des plus grandes gueules du cinéma , en passant par la réalisation halluciné de Jeunet dont on ressent à chaque plan l'influence de l’expressionnisme allemand, tout est parfait. Il est rare de voir des films aussi maîtrisé par leur auteur. "La cité des enfant perdus" n'a absolument aucun défaut. Le digne héritier de Métropolis et donc, un chef-d'oeuvre absolu.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 24 janvier 2014
    une claque visuel déjà avec delicatessen le nivau était donné , là c'est de l'orferverie avec cet univers fantasmagorique entre reve enfantin et raisons d'adultes c'est sombre et mélancolique , Jeunet est un fin technicien du cinema y a peut etre un peut trop de filtres j'adore les personnages de ce film surtout les frangins énorme un de mes films de chevet
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2 552 abonnés Lire ses 3 170 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Tout aussi osé que "Delicatessen", si ce n'est plus, Caro & Jeunet nous proposent ici un comte de fée baroque digne de Lewis Caroll. Une fois de plus, le film est au dessus de tout, dans tous les domaines. C'est époustoufflant d'audace et de talent. De la poésie Burtonienne comme on voudrait en voir plus souvent dans le cinéma français. Messieurs, bravo et merci!
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 janvier 2014
    une claque visuel déjà avec delicatessen le nivau était donné , là c'est de l'orferverie avec cet univers fantasmagorique entre reve enfantin et raisons d'adultes c'est sombre et mélancolique , Jeunet est un fin technicien du cinema y a peut etre un peut trop de filtres j'adore les personnages de ce film surtout les frangins énorme un de mes films de chevet
    cocolapinfr
    cocolapinfr

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 634 critiques

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Un pur film fantastique nous plongeant dans un rêve frôlant le cauchemardesque. Un bonheur à regarder. Le cousin du Voyage de Chihiro.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 574 abonnés Lire ses 3 802 critiques

    4,0
    Publiée le 22 septembre 2014
    "La Cité des Enfants Perdus" est un énorme délire steampunk, réalisé de manière très personnelle par Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. A travers cette histoire d'enfants enlevés dans une ville portuaire, de rêves volés et de manipulations génétiques, les metteurs en scène nous livre un conte des plus baroques. On y retrouve des couleurs criardes et cauchemardesques, des décors inventifs, des cadrages improbables (gros plans, grands angles, plans débullés, non respect de la règle des 180°...), et une galerie d'acteurs au physique très marqué : Dominique Pinon, Ron Perlman (qui, ne parlant pas français, a du apprendre ses répliques phonétiquement !), Daniel Emilfork, Jean-Claude Dreyfus, etc. Quant à lui, le scénario mélange le style des conte pour enfants, avec des idées très noires. Ainsi, "La Cité des Enfants Perdus" est un film inspiré, et l'une des rares réussites dans le domaine de la SF pour le cinéma français.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 2 757 critiques

    4,0
    Publiée le 28 août 2017
    Quatre ans après l'excellent Delicatessen, Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro réalisent un film une nouvelle fois hors du commun. Encore plus baroque, plus excentrique que la précedente histoire, cette fiction nous délivre une ambiance dantesque heureusement contrebalancée par la belle présence des enfants. Cette comédie Fantastique nous offre un scénario audacieux et des décors fabuleux éclairés par la lumière et les couleurs si particulières du duo Jeunet-Caro.
    La mise en scène est ingénieuse, bien mise en valeur par les superbes effets visuels de Jean-Christophe Comar. Coup de chapeau également aux accessoiristes qui, comme toujours, participent grandement à la folie du réalisateur.
    Pour conclure cette avalanche d'éloges, il faut ajouter l'harmonieuse BO d'Angelo Badalamenti nous gratifiant de belles insertions musicales et remarquer la superbe distribution avec en tète d'affiche le si particulier Daniel Emilfork dans le rôle de Krank, le talent de Ron Perlman dans celui de One, et la multi présence de Dominique Pinon, toujours aussi appréciable.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 4 mai 2014
    Le meilleur film de Jeunet de mon point de vue et premier film de SF que j'ai vu au cinéma, j'avais 12 ans. Une belle initiation au genre.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mars 2008
    Les décors et les costumes sont particulièrement réussis. Tout comme le travail de photographie.
    L'univers particulier de Jeunet et Caro, permet a l'intrigue d'évoluer dans un monde a l'ambiance tout a fait particulière.
    Les acteurs sont très bon avec notamment Dominique Pinon et Judith Vittet.
    Bref un très beau conte sombre a la manière de Delicatessen. (Petite préférence pour Delicatessen)
    Dust-in-the-wind
    Dust-in-the-wind

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 100 critiques

    5,0
    Publiée le 10 avril 2012
    chef d'oeuvre magique et onirique ,enfin du cinéma Français original qui nous emmène ailleurs, nous fait rêver ,nous étonne et nous sort du quotidien . à voir plusieurs fois pour bien apprécier le souci des détails ,le jeu des acteurs tous formidable , ce film est mon préféré de Jeunet et Caro.
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 653 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juin 2011
    Un film très dur malgré son aspect enfantin. Très compliqué mais très émouvant, il est captivant de bout en bout.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 4 229 abonnés Lire ses 7 395 critiques

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2013
    Jean Pierre-Jeunet et Marc Caro étaient alors à leur apogée niveau inventivité, et cela se ressent quasiment à chaque instant. Univers unique, couleurs délirantes, cadrages invraisemblables, personnages inoubliables : tout est réuni pour nous offrir un spectacle unique en son genre, à la fois très beau et très riche, aussi bien visuellement que dans l'écriture. Après, je l'avoue : les deux compères se permettent parfois une poignée de dérapages que je trouve très dispensables et même d'assez mauvais goût. De plus, ces derniers nous proposent tellement de choses d'un coup qu'il est difficile d'accrocher autant à tout. Reste qu'à peser le pour et le contre, c'est largement le positif qui l'emporte, tant ce rêve (cauchemar?) sait constamment nous surprendre, nous emmener vers des chemins totalement imprévus, nous offrant nombre de trognes inoubliables (Ron Perlman, Daniel Emilfork, Dominique Pinon, Jean-Claude Dreyfus, Rufus, Ticky Holgado, Serge Merlin... Qui dit mieux?!) à travers plusieurs scènes assez sensationnelles... Difficile en tout cas de résumer une telle expérience, qu'on y adhère ou pas, mais pour le savoir, il faut d'abord que vous franchissiez le pas : personnellement je ne le regrette pas un instant. Et peux vous jurer qu'aucune critique au monde ne saura trouver les mots exacts pour expliquer notre ressenti face à cette œuvre totalement à part : vous savez ce qu'il vous reste à faire...
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 733 abonnés Lire ses 3 207 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2013
    Sûrement l'œuvre la plus fantastique de Jean-Pierre Jeunet. Avec son univers à la fois glauque et féérique, peuplé de cyclopes extrémistes, de savants fous, de clones et d'orphelins, La cité des enfants perdus est un film étrange, à la fois moderne et suranné, loufoque et morbide, mais toujours empreint d'une certaine poésie enfantine. Car l'enfance est au cœur du long-métrage, à travers les songes, les cauchemars, l'innocence et l'espoir. Pour leur seconde collaboration, Jeunet et Caro arrivent donc à créer un espace intemporel, repoussant les limites de la technologie tricolore avec des décors irréalistes, des cadrages fantasmagoriques propres aux deux metteurs en scène qui explorent chaque recoin de l'image comme un futur Fincher, des costumes délurés imaginé par Jean-Paul Gaultier et surtout des effets spéciaux hallucinants pour l'époque, confectionnés par notre Pitof national au sein de la firme BUF. Et au centre cet univers déroutant, une histoire d'amitié émouvante entre une sale gosse débrouillarde, Miette (impressionnante Judith Vittet), et un géant de foire au grand cœur (Ron Perlman, comme d'habitude monstrueux), tentant tous les deux de retrouver le "petit frère" de ce dernier, enlevé par un savant fou sur une plateforme secrète. Campé par l'inénarrable Daniel Emilfork, cet ennemi attachant s'avère être au final un des méchants les plus charismatiques qu'il soit, se nourrissant des cauchemars d'enfants. En somme, une perle rare du cinéma français interprété par la crème des crèmes des "gueules" du genre, de Perlman à Emilfork en passant par Mireille Mossé et l'inévitable Dominique Pinon, acteur fétiche des deux réalisateurs, qui campe ici une multitude de clones au service du savant fou. Inspiré par des œuvres telles que Frankenstein, M le Maudit ou encore Freaks, ce second long-métrage est d'une poésie terrassante à voir absolument.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    2,0
    Publiée le 5 décembre 2012
    Non pas que le film soit mauvais mais j'ai été complètement hermétique à l'univers proposé par Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. Il y a une vraie recherche artistique et une envie de proposer un récit gothico-punko-poético-bizarre assez sympathique mais la sauce ne prend pas complètement (avec moi du moins). La faute peut-être à un côté trop brouillon, dès le début du film, qui empêche réellement de poser les cadres de son décor et de son univers. Les réalisateurs y jettent le spectateur sans se soucier de réellement construire ce qu'ils ont à proposer.
    Si on n'adhère pas à l'univers, c'est difficile après d'apprécier le film tant il repose sur celui-ci. J'ai trouvé quand même certaines choses assez réussies, il y a quand même quelque chose et des idées, notamment sur certains personnages, comme celui des deux diaboliques siamoises avec des idées de mise en scène pour montrer leur côté très arachnide. Mais la quête ne m'a pas intéressé, je ne suis pas un grand fan de Ron Perlman et le film est quand même assez brouillon par moment. Bref, la cité des enfants perdus n'est pas un mauvais film, mais je n'ai pas adhéré.
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 780 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Attention, film épique! On pourrait se contenter d'être ébahi par les effets spéciaux sensationnels déployés à foison par Jeunet. Or, le scénario tient parfaitement la route et les comédiens se révèlent excellents. Un odyssée à travers des rêves fantasques que l'on n'oublie pas de sitôt...
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top