Mon compte
    Le Procès d'Oscar Wilde
    Bande-annonce Le Procès d'Oscar Wilde
    7 avril 2010 en salle / 1h 01min / Drame
    De Christian Merlhiot
    Avec Nasri Sayegh
    Presse
    3,3 8 critiques
    Spectateurs
    3,0 11 notes dont 5 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Dans le jardin d'une villa face à la Méditerranée, un homme travaille à la traduction arabe du procès d'Oscar Wilde. Sous la lumière d'un soir d'été et tout au long des nuits suivantes, les différents protagonistes du procès se présentent à lui. Il les incarne à tour de rôle et fait revivre les enjeux esthétiques et politiques de ce combat. Cette joute verbale apparaît alors comme la dernière oeuvre - féroce et précieuse - du dandy anglais.

    Bande-annonce

    Le Procès d'Oscar Wilde Bande-annonce VF 2:21
    Le Procès d'Oscar Wilde Bande-annonce VF
    27 473 vues

    Acteurs et actrices

    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • L'Express
    • L'Humanité
    • Le Monde
    • Critikat.com
    • Excessif
    • Studio Ciné Live
    • Télérama
    • Première

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    8 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    La_Mort_Dans_L_Oeil
    La_Mort_Dans_L_Oeil

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 248 critiques

    5,0
    Publiée le 11 avril 2010
    Nuit américaine, un soir d'été, le bleu du ciel crépusculaire entre les pins qui entourent une villa d'architecte au bord de la mer, le son des vagues nous parvient, le vent dans les arbres, le chant des grillons, des oiseaux, voici le cadre où s'est retiré le traducteur, un homme jeune, méditérannéen. A voix haute, travail avec un magnétophone enregistreur, reprise des phrases en arabe, en français, stylo à la main, mano a mano de ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 2 mai 2010
    Sur l'écran, une langue arabe, sous-titrée. Mais mes yeux sont captés par une photographie éblouissante, comme quoi la nuit (américaine) peut éblouir, elle aussi. Puis les mots reviennent au français et les voilà qui prennent le dessus, insidieusement, sourire en coin, sourire mesquin, regard perfide, les yeux appuient les paroles, les mots insistent, frappent, contournent, étranglent, poussent vers le bord de la falaise : ils laissent ...
    Lire plus
    Philippe T
    Philippe T

    Suivre son activité Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 8 avril 2010
    Un dispositif minimaliste pour un magnifique texte méconnu jusqu'à ce jour. Ce procès pour sodomite se transforme petit à petit en critique littéraire, on ne sait donc plus trop ce que l'on doit juger. La transposition de ce texte au moyen-orient apporte une actualité saisissante.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 8 avril 2010
    Sobre, élégant et juste.
    5 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Un personnage fictif

    "Le film permet de réentendre le texte du procès par fragments mais surtout d’en induire une lecture, une interprétation : il n’y a pas de reconstitution historique. Il faut donc un médium pour mettre ce texte en résonance, le faire revenir, lui prêter une voix, un corps. C’est la fonction du traducteur au début du film", explique Christian Merlhiot, qui voit le personnage de son film comme quelqu'un de "perméable qui laisse venir à lui d’autres Lire plus

    Chacun son tour

    Dans le film, les arguments de la défense et de l'accusation sont disjoints. Christian Merlhiot explique ce choix : "Au début des répétitions, je donnais la réplique à Nasri Sayegh. De fait, j’avais peu de recul pour écouter sa voix et diriger le travail. L’échange semblait plat et les variations de rythme ou d’intonation n’y changeaient rien. Nous avons alors décidé de travailler séparément les différentes parties, c’est-à-dire les différents pe Lire plus

    Pourquoi un dictaphone ?

    Le réalisateur explique son choix d'utiliser un enregistreur pour répondre au personnage du film : "Au début des répétitions, Nasri Sayegh le comédien du film, utilisait cet enregistreur pour travailler la traduction arabe, l’intonation du texte et sa prononciation. Il nous est vite apparu que ce dispositif d’écoute créait un double personnage, une deuxième voix mais aussi une autre temporalité dans le film.".
    4 Secrets de tournage

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur Pointligneplan
    Année de production 2008
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 4 anecdotes
    Box Office France 137 entrées
    Budget -
    Langues Français
    Format production DV
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Commentaires

    Voir les commentaires
    Back to Top