Notez des films
Mon AlloCiné
    The Nightingale
    Bande-annonce The Nightingale
    9 mars 2021 sur OCS / 2h 16min / Thriller, Drame, Historique
    De Jennifer Kent
    Par Jennifer Kent
    Avec Aisling Franciosi, Sam Claflin, Baykali Ganambarr
    Ce film en VOD
    Spectateurs
    3,5 263 notes dont 46 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Sortie en VOD le 15 avril 2021.

    1825, dans l’Australie sous domination anglaise. Après avoir purgé sa peine, Clare, une jeune bagnarde irlandaise, va bientôt pouvoir vivre librement auprès de son mari et de son bébé. Mais son officier de tutelle n'en a pas fini avec elle: rossée et laissée pour morte, Clare assiste impuissante au massacre de sa famille par des soldats britanniques. A son réveil, au bord de la folie, elle se lance à leur poursuite au travers des terres vierges de Tasmanie. Dans cette région sauvage et isolée, où les lois des hommes ne s'appliquent plus, elle ne reculera devant rien pour se faire justice.

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    FilmoTV Location dès 4,99 € HD
    Orange Location dès 3,99 €
    UniversCiné Location dès 4,99 €
    Canal VOD Location dès 4,99 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 16.99 €
    neuf à partir de 19.99 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    The Nightingale Bande-annonce VO 2:18
    The Nightingale Bande-annonce VO
    28321 vues

    Acteurs et actrices

    Aisling Franciosi
    Rôle : Clare
    Sam Claflin
    Rôle : Lieutenant Hawkins
    Baykali Ganambarr
    Rôle : Billy
    Damon Herriman
    Rôle : Ruse
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Naughty Dog
    Naughty Dog

    Suivre son activité 455 abonnés Lire ses 301 critiques

    4,5
    Publiée le 15 décembre 2019
    Wow ! Après la réussite de Mister Babadook, Jennifer Kent prouve qu'elle est une des réalisatrices actuelles les plus audacieuses et intelligentes en terme d'écriture, ainsi qu'une vraie auteure à suivre pour les prochaines années. Un second film qui cependant est pour public averti, qui remue, et qu'on oublie pas après le visionnage. On y suit Clare, une jeune et belle irlandaise travaillant en tant que domestique au sein d'un ...
    Lire plus
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 812 abonnés Lire ses 3 436 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2020
    J'avais moyennement apprécié Mister Babadook, le premier film de la réalisatrice australienne Jennifer Kent en 2014. Elle passe le cap du deuxième long métrage avec brio. Changement radical de genre ici avec l'histoire de la vengeance implacable d'une femme au début du XIXè siècle au fin fond de l'Australie. Une mise en scène précise et presque virtuose pour un scénario béton et une interprétation impeccable. Âmes sensibles ...
    Lire plus
    Gentilbordelais
    Gentilbordelais

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 911 critiques

    0,5
    Publiée le 12 avril 2021
    certes il y a bien des thèmes pouvant être intenses en toile de fond (émancipation, colonialisme...) mais tellement mal amenés! un scénario qui très vite s'embourbe, une mise en scène calamiteuse, des dialogues et une interprétation de piètre qualité. de quoi faire fuir le spectateur à moins de 30min!
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 3355 abonnés Lire ses 6 121 critiques

    3,5
    Publiée le 25 octobre 2019
    Cinq ans après "The Babadook", Jennifer Kent qui s'était donc fait connaître avec ce célèbre drame horrifique est de retour avec un film différent. En quelque sorte, "The Nightingale" est encore un film d'horreur puisque le rape & revenge en est un sous-genre et que celui-ci montre ce qu'il y a de plus mauvais chez les gens. Un viol puis une vengeance, la réalisatrice ne déroge pas aux codes du genre. Elle garde le côté efficace et ...
    Lire plus
    46 Critiques Spectateurs

    Photos

    12 Photos

    Dernières news

    Sundance 2019 : cette année, les réalisatrices sont en majorité !
    NEWS - Festivals
    jeudi 29 novembre 2018
    Succédant à Trevor Groth à la tête de la programmation du Festival du Film Indépendant de Sundance, Kim Yutani a misé sur...
    Venise 2018 : Alfonso Cuaron, Jacques Audiard et Yorgos Lanthimos distingués à la Mostra
    NEWS - Festivals
    samedi 8 septembre 2018
    La 75ème Mostra de Venise vient de remettre ses prix en attribuant sa plus importante distinction au film "Roma" du Mexicain...
    5 news sur ce film

    Infos techniques

    Nationalité australien
    Distributeur Kinovista / Condor distribution
    Récompenses 1 prix et 1 nomination
    Année de production 2018
    Date de sortie DVD 15/04/2021
    Date de sortie Blu-ray 15/04/2021
    Date de sortie VOD 08/04/2021
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2018, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 2018.

    Commentaires

    • Laetitia1274
      Film dur mais exceptionnel. Casting parfait.
    • michaelc1303
      Très bonne critique de ce film qui est une très très grosse claque.Les acteurs sont tous impécables .Superbe.Du niveau de Jérémiah Johnson, Dersou Ouzala , Little big Man... dans un genre différent.Clairement un film dont on se rappelle.
    • Naughty Dog
      Wow !Après la réussite de Mister Babadook, Jennifer Kent prouve qu'elle est une des réalisatrices actuelles les plus audacieuses et intelligentes en terme d'écriture, ainsi qu'une vraie auteure à suivre pour les prochaines années.Un second film qui cependant est pour public averti, qui remue, et qu'on oublie pas après le visionnage.On y suit Clare, une jeune et belle irlandaise travaillant en tant que domestique au sein d'un avant-poste britannique de la Tasmanie coloniale en 1825. Un drame horrible va survenir, et Clare se lance dans une quête de vengeance, à la poursuite de l'homme responsable. Lors de son périple dans un pays qui n'est pas le sien et en proie à des atrocités sans nom sur les locaux, elle fera route avec Billy, un Aborigène vendu comme esclave.The Nightingale est un film choc, un uppercut sans concession et osé qui n'épargne pas le spectateur. La première demi-heure pose admirablement le contexte et les enjeux, et offre par ailleurs une séquence extrêmement dérangeante qui sera motrice pour le reste des évènements. Néanmoins, durant les 2h10 de film, jamais cette violence n'est gratuite. Jennifer Kent dépeint une réalité historique et une cruauté ayant réellement existé lors de la Guerre Noire (conflit ayant duré une dizaine d'années entre lescolons anglais et les aborigènes australiens).Une leçon d'histoire qui ne caresse définitivement pas dans le sens du poil, d'une époque où la justice n'existait pas, où le racisme était légion, et où toute civilisation restait relevait plus d'un Far West sans foi ni loi. L'excellente mise en scène de Jennifer Kent (avec un format de 1:37) nous fait vivre l'action au plus près : point de glamourisation, c'est âpre et viscéral. La production design et la reconstitution d'époque participent très bien à l'immersion, tout comme le score très discret de Jed Kurzel.Mais si il y a clairement un élément qui ressort,c'est son casting, en particulier Aisling Franciosi (qui avait fait une brève apparition en Lyanna Stark dans Game of Thrones).Son personnage ne devient pas un archange vengeur en 2claquements de doigts, non, l'écriture est exemplaire, s'intéressant avant tout aux répercussions psychologiques et son évolution mentale, provoquant une empathie immédiate. La violence du métrage et du monde dans lequel elle évolue booste également Clare et contribue à son évolution.Proposant un jeu plein de maturité, recquérant une réelle sensibilité et une force de caractère, on tient ni plus ni moins qu'une révélation et la performance fféminine de l'année.A côté Baykali Gaynambarr (Billy) livre une interprétation impressionnante dans un tout premier rôle au cinéma, et Sam Claflin propose la peinture d'un être absolument détestable et machiavélique, également sa meilleure performance pour un rôle à contre-emploi (notamment dans des scènes que n'importe quel acteur aurait du mal à jouer).The Nightingale est donc la confirmation d'une grande réalisatrice en devenir, pronant également un empowerment absolument pas putassier ou niais. Un film dur, éprouvant, capable d'offrir des moments de rares moments de beauté saisissants (la fin ne va pas sur les sentiers battus ou sur ce qu'on est en droit d'imaginer d'un revenge movie), et qui ne laisse définitivement pas indemne.C'est excellent !4.5/5
    • Naughty Dog
      ça sent bonBabadook c'était déjà très très bien en plus !
    Voir les commentaires
    Back to Top