Mon compte
    Filles de joie
    Bande-annonce Filles de joie
    22 juin 2020 en salle / 1h 31min / Drame
    De Frédéric Fonteyne, Anne Paulicevich
    Par Anne Paulicevich
    Avec Sara Forestier, Noémie Lvovsky, Annabelle Lengronne
    VOD
    Presse
    3,1 24 critiques
    Spectateurs
    2,2 978 notes dont 60 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
    Axelle, Dominique et Conso partagent un secret. Elles mènent une double vie. Elles se retrouvent tous les matins sur le parking de la cité pour prendre la route et aller travailler de l’autre côté de la frontière. Là, elles deviennent Athéna, Circé et Héra dans une maison close. Filles de joie, héroïnes du quotidien, chacune se bat pour sa famille, pour garder sa dignité. Mais quand la vie de l’une est en danger, elles s’unissent pour faire face à l’adversité.

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    UniversCiné Location dès 4,99 € HD
    PremiereMax Location dès 2,99 € HD
    Filmo Location dès 2,99 € HD
    VIVA Location dès 2,99 € HD
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 16,57 €
    Filles de joie DVD
    Filles de joie DVD (DVD)
    neuf à partir de 16,57 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    Filles de joie Bande-annonce VF 1:38
    Filles de joie Bande-annonce VF
    406 287 vues

    Dernières news

    César 2021 : qui sont les révélations de l'année ?
    NEWS - Festivals
    lundi 30 novembre 2020
    Benjamin Voisin, Félix Lefebvre, Noée Abita... La liste des Révélations pour les César 2021 se dévoile. Voici les 24 actrices…
    Quels sont les films à voir en VOD cette semaine du 11 au 17 octobre ?
    NEWS - Sorties ciné
    dimanche 11 octobre 2020
    Quelles sont les dernières sorties VOD ? La réponse dans notre récapitulatif hebdomadaire.
    Box-office France : La Bonne Épouse et De Gaulle en tête pour la réouverture des salles
    NEWS - Box Office
    mercredi 1 juillet 2020
    Quelques jours après la réouverture des salles le 22 juin, retour sur la première semaine d'exploitation complète en France…
    Filles de joie, un drame social sur la prostitution : "J'ai eu envie d'aller au-delà des fantasmes"
    NEWS - Interviews
    lundi 22 juin 2020
    "Filles de joie", drame sur la prostitution emmené par Sara Forestier, Noémie Lvovsky et Annabelle Lengronne, sort aujourd'hui…
    7 news sur ce film

    Acteurs et actrices

    Sara Forestier
    Rôle : Axelle
    Noémie Lvovsky
    Rôle : Dominique
    Annabelle Lengronne
    Rôle : Conso
    Jonas Bloquet
    Rôle : Jean-Fi
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • BIBA
    • Bande à part
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Franceinfo Culture
    • La Septième Obsession
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Parisien
    • Marie Claire
    • Ouest France
    • Voici
    • La Croix
    • Libération
    • Positif
    • Télé Loisirs
    • aVoir-aLire.com
    • L'Obs
    • La Voix du Nord
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Cahiers du Cinéma
    • Première
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    24 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 3 204 critiques

    0,5
    Publiée le 22 juin 2020
    Un film complètement glauque mais surtout très méprisant pour la classe ouvrière et surtout pour les femmes . Les 3 jeunes femmes amenées à se prostituer sont de milieu modeste, mais quel arrogance et dédain pour leur classe , que de mépris dans cette réalisation;. Des enfants qui braillent pour Sarah Forestier , des intérieurs crades , des vaisselles pas faites ,une mère dégénérée. Pour Noémie L. une fille hystérique , ...
    Lire plus
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 243 abonnés Lire ses 1 166 critiques

    1,5
    Publiée le 29 juin 2020
    Il y a une quarantaine d’années, le septième art traversa une sombre période. Celles de films pour lesquels le scénario minimaliste importait peu pourvu qu’on puisse y placer quelques scènes hard. C’était facile à réaliser, pas compliqué à mettre en scène et ça rapportait. On n’en est certes pas revenu là avec ces « Filles de joie » en raison d’une plus grande tolérance due à l’assouplissement des mœurs mais on ...
    Lire plus
    Fabrice Deabrassart
    Fabrice Deabrassart

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 134 critiques

    1,0
    Publiée le 21 juin 2020
    Le seul chef d'oeuvre sur la prostitution c'est " la dérobade " ici c est vraiment mauvais , une double vie montrée de nos jours , qui n 'est vraiment pas passionnante et le réal n'as pas voulu le défiler des clients etc .. non un film à oublier très vite
    pgioan
    pgioan

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 124 critiques

    0,5
    Publiée le 26 juin 2020
    Oui , ce film est nul ....Le scenario est inexistant , même si à un moment il se passe quelquechose , les actrices sont soit pas convaincantes, soit crispante ( S Forestier , bon sang ,elle a fait nettement mieux ) et le thème est traité de manière caricaturale . On s'ennuie ferme , des scènes de sexe vues et revues et tellement convenues . Bref , passez votre chemin !
    60 Critiques Spectateurs

    Photos

    12 Photos

    Secrets de tournage

    Naissance du projet

    A l'origine, Anne Paulicevich était tombée sur un article racontant la double vie que ces femmes mènent (s’occupant de leurs enfants le matin avant de partir se prostituer de l’autre côté de la frontière) à quelques kilomètres de chez elles, où les bordels sont légaux. "A l’époque, les premiers plans d’austérité venaient d’être mis en oeuvre et ils frappaient de plein fouet les femmes, toujours plus précaires. Je voyais des amies, des voisin Lire plus

    Héroïsme au féminin

    Via ces trois femmes qui traversent la frontière, tous les jours, pour aller se prostituer en Belgique, Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich ont voulu raconter une histoire centrée sur l'héroïsme au féminin. La seconde explique : "Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte et que j’allais avoir une fille, ça a été un choc : comment mettre une petite fille au monde quand on voit l'étendue des violences faites aux femmes ? Ça m’é Lire plus

    Se rendre sur le terrain

    Pour gagner en authenticité, Anne Paulicevich a essayé, avant le tournage, d'entrer dans des bordels, mais la chose n'a pas été rendue possible. Elle en a alors parlé à une amie qui lui a appris que son cousin est le neveu de Dodo la Saumure, célèbre proxénète français. La réalisatrice se souvient : "Elle nous présente et, grâce à lui, je rencontre Dodo dans un café de Bruxelles. Deux jours plus tard, il m’emmenait visiter ses bordels. Dans Lire plus
    7 Secrets de tournage

    Infos techniques

    Nationalités Belgique, France
    Distributeur KMBO
    Année de production 2020
    Date de sortie DVD 21/10/2020
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 11/10/2020
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 7 anecdotes
    Box Office France 47 072 entrées
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 149931

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Commentaires

    • Sebastien D
      Mais c est quoi ce film bidon
    • David Mallis
      Je suis retourné au Cinéma j'ai Vu Filles de joieça fait drôle d'aller dans le temple parisien du cinéma l' UGC Cité Ciné des halles avec 27 salles... vides. L'endroit grouillait et il re-grouillera, mais hier il était vide.je n'ai pas choisi le film, c'est le film qui m'a choisi : le seul qui jouait à 20H30 avec 3 filles dont Noémie Lvovsky....un critère de choix pour moiPremiers bugs : pendant la séance on voit le lancement du film que je viens voir, moi qui n'avais pas lu le synopsis, je n’étais pas content !c'est sur qu'ils vont corriger cette mauvaise mise en route, surement due à la programmation post COVID de dernière minute dans les salles...mais bonne nouvelle : la bande annonce est nulle, KMBO a fait des choix de scènes qui n'ont rien à voir avec le thème du film; ouf !les 4 moutons, derrière moi, ont gardé leur masques pendant toute le film....alors je vais commencer par les choses biens, montage surprenant, actrices impeccables, Film rentre dedans.....au moins 20 coups dont trois uppercuts !!Mais alors ? tu as aimé ou pas ?deux réalisatrices Frédéric Fonteyne, Anne Paulicevich qui vous cognent pendant 1h30je vous préviens..... c'est tout..y en a une autre qui cogne avec son cinéma mais elles, Frédéric et Anne frappent avec le bout de leur chaussures dans le ventre et pas une fois avec le cœur, comme Maïwenn (réalisatrice de Polisse)elles frappent sur qui ?quand je suis sorti je disais sur les hommes et puis, ce matin, j'ai dit et sur les femmes.je crois que c'est le premier film et misogyne, et androgyne du monde du cinéma.pas une pour sauver les femmes, pas un pour sauver les hommes. 10 personnages pas un pour comprendre ce qui leur arrive, pour prendre du sens. Que des uppercuts et ça dérange vraiment !!Bon, je préfère cela à un film d’horreur mais la surface des personnages mériterait qu'on se penche un peu sur elles et eux...quel dommage, sauf si elles font une trilogie... va falloir attendre car les réalisatrices, elles-mêmes, n'y ont pas encore penséeset les filles la finesse; la profondeur, vous connaissez ?
    • elriad
      Elles sont trois. Trois femmes qui laissent leur vie familiale chaque matin pour franchir la frontière belge et aller vendre leur corps dans une maison close. Malgré une distribution de choix, le film dont l'idée était pourtant bonne, rate totalement son objectif, et il ne reste qu'à l'arrivée un film décousu, plutôt prétentieux et complaisant, où des scènes se succèdent, plus ou moins réussies. On cherche désespérément un peu de fond, mais hélas, le scénario en est dénué. Sara Forestier fait du Sara Forestier, spécialiste dans les rôles borderline (sa diction est toujours aussi mauvaise). La surprise vient plutôt de Noémie Lvovsky, surprenante dans ce personnage. Hélas, cela ne suffit pas et quand le générique de fin défile, on cherche toujours des qualités à ces filles de joie...
    • lafrite1996
      Pas plus illegal que les magouilles dans le cinéma.
    • defleppard
      Film traitant la misère sociale.... sauf pour l infirmière de nuit..... à voir... 2 étoiles et demie.
    • Netsuko T.
      Et donc ?
    • Yohann G.
      😂😂
    • ouam90
      Car sur internet c'est illégal. Vous voyez le concept ?
    • lafrite1996
      Pourquoi aller au cinéma voir ce film alors qu'il est disponible sur internet? Je comprends pas.
    • -Nomade-
      Alors il faut regarder (mais c'est peut-être déjà fait...) Roubaix, une Lumière.Un film intéressant, et une S. Forestier renversante.
    • QSG-OMDR M
      sara forestière plutot
    • jaiden
      En décalage avec la société.
    • Christoblog
      Un très beau portrait de femmes qui mélange les genres. A ne pas rater : http://www.christoblog.net/...
    • Dmitrram
      Je ne suis pas tout à fait d'accord. De première abord oui (couleurs, position des têtes d'affiches), tout indique la comédie potache de filles à l'américaine, mais la mine grave des actrices (modulo Noémie Lvovski qui semble avoir beaucoup de mal à se retenir de rire en toute circonstance) rappelle bien le propos du film. Donc plus qu'un décalage, c'est bien une ambigüité assumée qui semble être à l’œuvre ici, d'autant que tout drame social que c'est, le film s'appuiera comme toutes les autres productions du genre (me vient en premier lieu à l'esprit Les Invisibles) sur l'humour et la tendresse.
    • Fonzie
      j aime les films sociaux et j adore Sara Foestier donc ça m intéresse .
    • -Nomade-
      Ben ça, encore, je peux comprendre : c'est une expression qui a désigné pendant longtemps les prostituées. Le fait de l'utiliser, justement à rebours de ce qu'elles vivent, c'était pas une mauvaise idée. Mais c'est vraiment l'affiche (et, effectivement, couplée au terme joie), qui est très bizarrement choisie...
    • Lakota5
      Comme fille de joie;;;pour qui est la joie ?...
    • -Nomade-
      Il ne suffit pas toujours de traverser la rue pour s'en sortir.Joli clin d'oeil...Sinon, rarement vu une affiche qui semble autant en décalage avec le film annoncé : on dirait l'affiche d'une comédie potache, alors que la BA semble confirmer un film dramatique assez dur.
    Voir les commentaires
    Back to Top