Mon compte
    Le Dialogue des Carmelites
    Le Dialogue des Carmelites
    10 juin 1960 en salle | 1h 52min | Drame, Historique
    De Philippe Agostini, Raymond Leopold Bruckberger
    |
    Par Philippe Agostini, Raymond Leopold Bruckberger
    Avec Jeanne Moreau, Alida Valli, Madeleine Renaud
    Spectateurs
    3,5 27 notes, 5 critiques
    VOD
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Durant la Révolution française, le clergé est persécuté. C'est la période de la Terreur. Dans un carmel à Compiègne, la vie des religieuses bascule.

    Regarder ce film

    En VOD / Blu-Ray, DVD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture

    Dernières news

    Décès de Philippe Agostini
    News - Stars
    lundi 22 octobre 2001

    Acteurs et actrices

    Jeanne Moreau
    Rôle : Mère Marie de l'Incarnation
    Alida Valli
    Rôle : Mère Thérèse de Saint-Augustin
    Madeleine Renaud
    Rôle : la prieure
    Pascale Audret
    Rôle : Blanche de la Force

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 17 mars 2016
    ce n'est pas la première fois que je vois ce film et à chaque fois je le regarde de manière différente; c'est le genre de film qui rend intelligent, tout y est parfait, le jeu des acteurs(trices), les dialogues ciselés, jamais un mot de trop ou mal placé. ces soeurs carmélites vues comme des "contre-révolutionnaires" et menées à l'échafaud est très émouvant; à une époque où le religieux reprend une place importante dans la vie ...
    Lire plus
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    1 003 abonnés 4 921 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 29 janvier 2021
    C’est « l’intrusion intolérable de la Terreur du monde dans le monde pieux et doux de la religion  » qui est au cœur du récit.
    On y sent cette peur dans la scène où les soldats défilent. Les yeux des femmes paniquent sans savoir. L’incompréhension est aussi dans les recoins où les sœurs se cachent.
    La nuit peut leur être une alliée.
    Le monde résiste mais la révolution est avide de destruction
    Beau film
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 3 janvier 2017
    Le Dialogue de Carmélites est librement inspiré du destin tragique des religieuses de Compiègne . Très sobre , cette œuvre cinématographique nous plonge dans l'univers des couvents . Nous découvrons la dignité et le courage des sœurs face à la révolution . Victimes , mais victimes d'amour .
    marc sillard
    marc sillard

    6 abonnés 154 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 décembre 2022
    Très sobre, très beau. Pas de lourdeurs : quand les carmélites dialoguent ou quand elles chantent cela ne dure pas des heures et les séquences s'enchaînent sans traîner. Beaucoup de retenue : on ne montre pas les têtes coupées à la guillotine. On voit que le RP Bruckberger, dominicain, a dirigé tout cela de main de maître. Du travail de pro. Les actrices-carmélites et leur aumônier-acteur Georges Wilson ont parfaitement assimilé ...
    Lire plus

    Photo

    Infos techniques

    Nationalités Italie, France
    Distributeur -
    Année de production 1960
    Date de sortie DVD 14/10/2009
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 08/01/2017
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 22576

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1960, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1960.

    Commentaires

    • loupiot86
      tres beau film, et tres beaux dialogues!un bel angagement aussi, pris en toute liberté. 2 moments particuliers: quand le comissaire perquisitionne le couvent, la clarté des propos de la soeur (mère Marie) et le procès avec Fouquier-Tinville: les chefs d'accusation délirants... la terreur, comme dans toute dictature, qui a besoin de victimes et qui a surtout besoin de se justifier par des parodies de proces.
    Back to Top