Notez des films
Mon AlloCiné
    Cet obscur objet du désir
    Bande-annonce Cet obscur objet du désir
    17 août 1977 / 1h 45min / Drame, Romance
    Date de reprise 2 août 2017
    De Luis Buñuel
    Avec Fernando Rey, Carole Bouquet, Ángela Molina
    Nationalités espagnol, français
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Spectateurs
    3,7 524 notes dont 60 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Lors d'un voyage en train, Mathieu Faber raconte aux passagers de son compartiment ses amours avec Conchita, femme radieuse qu'il poursuit de son obsession à travers l'Europe. Mais elle se dérobe toujours à ses avances...
    Distributeur Carlotta Films
    Récompenses 6 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1977
    Date de sortie DVD 20/11/2001
    Date de sortie Blu-ray 23/10/2012
    Date de sortie VOD 01/01/2013
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Box Office France 0 entrées
    Budget -
    Date de reprise 02/08/2017
    Langues Français, Espagnol
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 46801

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming
    • Netflix Abonnement
    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    FilmoTV Location dès 2,99 €
    Orange Location dès 2,99 €
    ARTE FRANCE Location dès 3,99 €
    LaCinetek Location dès 2,00 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 6.99 €
    Cet obscur objet du désir
    Cet obscur objet du désir (DVD)
    neuf à partir de 9.80 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Cet obscur objet du désir Bande-annonce VF 1:58
    Cet obscur objet du désir Bande-annonce VF
    16976 vues

    Acteurs et actrices

    Fernando Rey
    Rôle : Mathieu
    Carole Bouquet
    Rôle : Conchita
    Ángela Molina
    Rôle : Conchita
    Julien Bertheau
    Rôle : Juge
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1530 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,0
    Publiée le 19 juillet 2013
    "Cet obscur objet du désir"(1977) est la dernière réalisation d'un Luis Bunuel,qui en était alors à plus de 50 ans de carrière! Dans ce film-testament,Bunuel questionne une fois encore ses grandes obsessions,celles du désir,de la frustration,de la réalité sociale évadée dans une rêverie perturbante. Fernando Rey en alter-eg de toujours,incarne de nouveau l'homme âgé,sorte de pervers raffiné pris en affection,qui se heurte à une ...
    Lire plus
    Chambermaid
    Chambermaid

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 54 critiques

    5,0
    Publiée le 7 août 2008
    Un chef d'oeuvre indémodable qui dresse un portrait sans concession du concept de plaisir. Le désir selon Bunuel prend une tournure dramatique, car éternellement voué à la répétition et la destruction. Pour son dernier film, le cinéaste espagnol réalise l'odyssée d'un homme obsédé par la consommation de l'amour. La différence fondamentale qui le sépare de l'objet de ce dernier est qu'il s'agit d'un être doué de pensée, et qui n'a ...
    Lire plus
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1667 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juillet 2009
    Pour sa dernière oeuvre le réalisateur Luis Buñuel a choisi d'adapter avec son collaborateur habituel Jean-Claude Carrière le roman de Pierre Louÿs «La Femme et le Pantin» en lui insufflant une bonne dose de surréalisme dont le meilleur exemple est le fait que le même personnage de Conchita soit incarnée par deux actrices différentes. Détail saugrenu, parmi tant d'autres dans le film, qui n'est absolument pas utile au bon déroulement ...
    Lire plus
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    2,5
    Publiée le 18 septembre 2011
    Cet obscur objet du désir vu par Parkko : 5.5/10 supprimer Mouais. Bunuel et moi c'était pourtant une histoire cinématographique qui avait bien commencé. J'ai beaucoup apprécié des films tels que Viridiana, Le charme discret de la bourgeoisie, L'ange exterminateur ou encore Le journal d'une femme de chambre. Mais après ma première petite déception - Belle de jour -, j'enchaine sur la suivante - Cet obscur objet du désir -. Je pense ...
    Lire plus
    60 Critiques Spectateurs

    Photos

    Dernières news

    Programme TV vendredi 10 juillet : Mektoub My Love et In the Fade
    NEWS - Films à la TV
    vendredi 10 juillet 2020
    Ce soir à la télé : on mate "Cet obscur objet du désir" et "Unstoppable"
    NEWS - Films à la TV
    mercredi 3 octobre 2018
    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? La Rédaction d'AlloCiné vous indique les films et séries à voir à la télé. Au programme...
    Clap de fin : les derniers films des plus grands cinéastes
    NEWS - Stars
    vendredi 31 octobre 2014
    Ils ont réalisé quelques chefs d’œuvres connus et reconnus de tous avant de tirer leur révérence. Consécration d'un style...
    4 news sur ce film

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1977, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1977.

    Commentaires

    • laurent c.
      Dans sa dernière période, Buñuel s'est quelquefois essayé à une forme d'expression cinématographique proche du film “à sketches” : on pense à La voie lactée ou au fantôme de la Liberté. Les thèmes chers à leur auteur - l’anticonformisme bourgeois et cléricale - y sont abordés, la plupart du temps, sur un mode allégorique “potache” peu nuancé, qui a aujourd'hui beaucoup perdu de son caractère subversif. Même Le charme discret de la bourgeoisie, autre film “à sketches”, a lui aussi perdu de sa superbe. Malgré le respect que l'on peut avoir pour ce film qui a marqué toute une génération de cinéphiles, force est de constater qu'il a, rétrospectivement, bien mal vieilli. Et puis..., Cet obscure objet du désir. Buñuel, dans une forme de lucidité, abandonne la pseudo-modernité de ses dernières tentatives pour proposer, in fine, une sorte de synthèse alliant, histoires courtes et cinéma classique en déconstruction, tel qu'il était dans Tristana, ou Belle de jour, son plus grand chef-d’oeuvre.Cet obscure objet du désir, signe le retour du maître du cinéma surréaliste, à une forme d'expression plus complexe et plus aboutie, dans une veine que l’on aurait aimé le voir poursuivre. Le destin en aura décidé autrement. Malheureusement.   
    • brunodinah
      Ce ne sera pas pour cette fois que je pourrai critiquer l'œuvre posthume de Bunuel, mon enregistrement ayant eu quelques problèmes techniques.A bientôt pour Luis alors, très chers amis !
    • Nelly M.
      Les conciliabules par bribes dans le compartiment humanisent un peu le film, beau mélange d'acteurs en conversation sur un long trajet puisque la nuit tombera sur ce wagon bavard (agréable d'y trouver Jacques Debary, ex inspecteur Cabrol des 5 Dernières minutes, Carole Bouquet très jeune, la mandibule bien marquée et on reconnaît sans peine la belle diction de Michel Piccoli plaquée sur la voix de Fernando Rey)... On nage en plein don juanisme de 1977, des candidats entreprenants, parfois malmenés dans leurs choix : pas du tout de sida encore, Oshima vient de produire en 1976 "L'Empire des Sens"... Le sexe et le désir de transgression emplissent l'air de cette époque jusque dans la bourgeoisie la plus guindée, chaque femme représentant partout l'aventure suprême. Imprégnés de cette bouffée érotique, des attelages comme Angela et "le vieux beau" allongeant ses billets pour un oui pour un non jouent à se mesurer... Sauf que Bunuel se plaît à attiser les braises en forçant sur le chantage, ravi de jeter le trouble avec son doublon féminin, le monstre !
    Voir les commentaires
    Back to Top