Mon compte
    La Jeune fille et la mort
    Bande-annonce La Jeune fille et la mort
    29 mars 1995 en salle | 1h 45min | Drame
    De Roman Polanski
    |
    Par Rafael Yglesias, Ariel Dorfman
    Avec Sigourney Weaver, Ben Kingsley, Stuart Wilson
    Titre original Death and the Maiden
    Spectateurs
    3,5 3384 notes, 111 critiques
    Streaming VOD
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Pauline Escobar, victime il y a quelques années de la dictature militaire de son pays, croit reconnaître la voix et le rire de son tortionnaire dans l'homme, le docteur Roberto Miranda, venu raccompagner son mari, un brillant avocat qui travaille sur les exactions passées, dans leur maison isolée en bord de mer.

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming par abonnement
    FILMO
    FILMO
    Par abonnement
    Regarder
    En VOD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture
    En DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    La Jeune fille et la mort Bande-annonce VO 1:46
    La Jeune fille et la mort Bande-annonce VO
    16 308 vues

    Dernières news

    Mater / Zapper : votre soirée TV du mercredi 17 juillet 2013
    News - Séries à la TV
    mercredi 17 juillet 2013

    Acteurs et actrices

    Sigourney Weaver
    Rôle : Paulina Escobar
    Ben Kingsley
    Rôle : Dr. Roberto Miranda
    Stuart Wilson
    Rôle : Gerardo Escobar
    Krystia Mova
    Rôle : La femme du Dr. Miranda

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    Dik ap Prale
    Dik ap Prale

    135 abonnés 2 711 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 24 février 2013
    Prenant et solidement construit, on ne s'ennui aucunement. Le film pose les futures bases de ce que sera Ghost Writer (2010), avec l'ingéniosité de faire grand avec très peu. Une référence.
    Estonius
    Estonius

    2 255 abonnés 5 138 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 3 décembre 2012
    Trois personnages dans un quasi huis clos étouffant mais passionnant, angoissant et remarquablement bien interprété (Sigourney Weaver y est formidable, et la prestation de Ben Kingsley est prodigieuse) et filmé de main de maître.
    AMCHI
    AMCHI

    4 798 abonnés 5 932 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 20 septembre 2008
    Un incroyable face-à-face entre une victime et son ancien tortionnaire. La mise en scène nerveuse nous fait parfaitement ressentir l'intensité d'une telle situation. Sigourney Weaver et Ben Kingsley sont tous les 2 remarquables. Un Polanski méconnu mais à découvrir.
    Enkko-7
    Enkko-7

    33 abonnés 695 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 21 décembre 2009
    Un grand grand film de Polanski. Sigourney Weaver est simplement impressionnante. Ben Kingsley se métamorphose dans la peau d'un potentiel protagoniste de la Terreur et Stuart Wilson excelle en mari de femme bafouée. Ce presque huis-clos est une grosse grosse claque tant l'interprétation y est juste. Réalisation minimaliste tout à fait à propos, bande-son en grande partie tenue par l'oeuvre éponyme de Schubert. Seul bémol, on ne croît ...
    Lire plus

    Photo

    Infos techniques

    Nationalités Grande-Bretagne, France, U.S.A.
    Distributeur -
    Année de production 1994
    Date de sortie DVD 17/05/2000
    Date de sortie Blu-ray 23/05/2023
    Date de sortie VOD 29/07/1995
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget 12 000 000 $
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1994, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1994.

    Commentaires

    • M.M.M
      Sympa le spoil de la fin
    • Rew0205
      Plutôt bon, j'ai pas grand chose a dire, sauf a la fin....SPOIL = Apparemment ils ne l'ont pas amené devant la justice,puisqu'il se retrouve devant un concert, ils n'ont même pas essayé de le faire condamner.... Du coup, tout ça pour ça... Quel était l'utilité de cette séquestration ?
    • raphaelK
      Polanski revient ici à son cadre de prédilection : le huis clos, à la différence près que celui-ci semble plus ouvert à une réflexion politique car il prend les dictatures sud-américaines des années 1970 - 1980 comme toile de fond. Une ancienne opposante au régime se trouve donc confrontée à son ex-tortionnaire qu'elle séquestre et qu'elle veut juger. S'ouvre alors, dans la maison de la vengeresse et de son mari une mise en scène de procès qui confrontera les notions de justice et de revanche, de vérité objective et de ressentis affectifs, de légalité et de légitimité. Polanski ne tranche jamais véritablement dans ces oppositions que lui-même dispose et au lieu d'apporter des réponses, celui-ci préfère poser des questions ouvertes. La fin, aussi peu rassurante que possible, préfère opter pour une hypothèse peu probable quoique terrifiante. Sigourney Weaver compose un personnage constamment sur le fil du rasoir, oscillant entre désir de vendetta et souci d'impartialité ; trouvant un difficile équilibre entre la retenue dramatique et l'hybris tragique.
    • angelabassompierre
      Vu plusieurs fois à la télé c'est grave, film intimiste et peu courant, ça fait frissonner.... tellement polanski.
    • bibialien
      Un huis-clos tout en émotion. Même si ce film revête des imperfections, le sujet reste douloureux et on ne peut y être indifférent. Sigourney est égale à elle-même à savoir fragile et forte à la fois
    • -Bat(e)man-
      Autant de sobriété pour un rendu aussi magistral, splendide. Polanski s'efface derrière sa caméra pour filmer avec intimité ce trio, se servant du décor avec parcimonie pour un rendu toujours plus tendu. En plus de sa structure dramatique extrêmement bien maîtrisé, le film jouit aussi d'un trio d'acteurs au sommet qui campent leurs personnage en faisant preuve de beaucoup de retenus, rendant le film glaçant.
    • angelabassompierre
      excellent polanski, c'est initimiste et ça donne la chair de poule, garanti.
    • beautifulfreak
      Avant "Carnage", Polanski avait déjà réalisé un huis clos tiré d'une pièce de théâtre, mais là c'est beaucoup plus tendu, et on ne rit pas!
    • zlaan
      rien a ajouter, ce film est passionnant et criant de vérité. si bien qu'a la fin on se demande si c'est bien le tortionnaire en question, ou bien s'il n'avoue pas par jeu, après être passé si près de la mort, peut être a t'il envie d'y gouter ...
    • Slithar
      Trois acteurs parfaits. Un sujet poignant. Des personnages criant de vérité.Est-il besoin d'ajouter autre chose ? Death and the Maiden, à l'origine une pièce de théâtre, transformée en un film qui sait toucher sans jamais tomber dans le pathos, sans jamais paraitre irréaliste. Sans aucun doute une pièce maîtresse du réalisateur.
    Back to Top