Mon compte
    Echo
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    Note moyenne
    2,7
    570 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Echo ?

    55 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    7 critiques
    3
    15 critiques
    2
    12 critiques
    1
    10 critiques
    0
    6 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    RedArrow
    RedArrow

    1 548 abonnés 1 500 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 16 janvier 2024
    Projet raillé dès son annonce à cause d'un personnage jugé trop insignifiant pour être en tête d'affiche ou la relecture à l'orientation très inclusive qui en était proposée dans "Hawkeye" (nous, on fait partie des rares qui avait apprécié Maya Lopez, lui trouvant un certain potentiel), "Echo" a attiré les regards avec une bande-annonce promettant un retour au pendant le plus noir et violent de Marvel, avec d'ailleurs une volonté de se démarquer sous une nouvelle bannière: Marvel Spotlight, héritière de l'ancienne Marvel Knights au cinéma (période pré-MCU) et des séries Marvel/Netflix (le Caïd et, dans une très moindre mesure, Daredevil y sont présents).

    Et on a tendance à y croire avec un premier épisode plutôt réussi, revenant sur les drames qui ont jalonné la jeunesse de son héroïne jusqu'aux événements de "Hawkeye" pour aujourd'hui la retrouver en mode fugitive dans sa ville natale, prête à reprendre les rênes de l'empire d'un Caïd pas si mort que prévu.
    Outre un prologue intrigant sur les origines natives américaines de Maya amenées à prendre une place de plus en plus prépondérante dans la série, "Echo" s'ouvre de manière convaincante, baignant dans une ambiance de polar de petite ville US certes peut-être trop classique pour se faire une place dans le monde actuel du petit écran mais heureusement assez différente des offres récentes du MCU en la matière et, surtout, bien plus proche de l'ère des Defenders Marvel/Netflix que tout ce que la firme de Kevin Feige a pu proposer jusqu'alors... Sans compter, bien sûr, l'apparition d'un Daredevil a priori plus fidèle à la série de Drew Goddard et Steven S. DeKnight, lors d'une altercation face à Echo, que son premier retour dans la gênante "She-Hulk". Et, petit bonus non négligeable: boosté par le morceau "Burning" de Yeah Yeah Yeahs, le générique sur lequel se conclut cette introduction (et qui deviendra celui d'ouverture ensuite) nous laisse sur une très bonne note.
    Bref, les intentions de départ de "Echo" sont (relativement) plus séduisantes que certaines autres séries du MCU mais, comme pas mal d'entre elles, le soufflé va malheureusement vite retomber à cause d'un traitement qui ne va pas s'en montrer à la hauteur sur la durée.

    Si, thématiquement, ce qui va suivre au sujet de Maya elle-même en termes d'héritage sur lequel elle peut se reconstruire pour avancer -retourner vers ses racines et sa famille ou rester sous la coupe toxique de son père de substitution qu'est le Caïd- n'est pas si inintéressant en soi et donne même de bonnes séquences au fil des épisodes suivants, que ce soit celles du côté de la résurgence de sa filiation Choctaw (quelles chouettes ouvertures !) ou la montée en puissance des interventions de Kingpin toujours aussi si bien campé par Vincent D'Onofrio, "Echo" va étrangement ramer à l'imposer comme un enjeu véritablement passionnant ni même réussir à développer de façon mémorable les personnages secondaires qui y gravitent (la pauvre cousine incarnée par Devery Jacobs réduite à une éternelle cible/point faible par exemple), le tout en se contentant grosso modo de deux phases de simples kidnappings pour pousser les forces en présence à se remuer et à se confronter.

    Malgré une réalisation qui parvient parfois à afficher une volonté de se placer au-dessus de la moyenne des productions du MCU, une superbe bande originale ou quelques petites pointes d'émotions finales démontrant que quelque chose de bien plus signifiant pouvait l'emporter dans la destinée contrariée de Maya Lopez, "Echo" ne peut que baisser les armes devant son manque de consistance, balbutiant à nouveau un choix que, hors développements sur la lignée tribale et familiale, son héroïne avait pourtant déjà effectué toute seule comme une grande à la fin de "Hawkeye" en collant une balle à son imposant tuteur. Ici, son nécessaire retour aux sources vers une nature plus apaisée (bon, il va falloir vivre avec une vie de criminelle probablement jonchée de victimes) n'est pas dénué de bons moments mais, à l'instar d'un épisode final que l'on sent sacrifié sur l'autel d'un montage chaotique, l'ensemble reste trop artificiel pour remporter la mise et imposer "Echo" comme le vrai écho du meilleur des séries Marvel/Netflix.

    Reste à espérer que "Echo" n'est qu'un trait d'union entre les autres séries du MCU et une phase télévisuelle un peu plus noire qui, croisons les doigts, sera incarnée par le retour du démon de Hell's Kitchen. Avec le Caïd annoncé comme un Thanos de rue et au vu de la scène post-générique, tout est là pour amorcer un retour réussi de certains Defenders pour lui tenir tête (nous, on veut revoir Jessica Jones en tout cas !).
    Cinévore24
    Cinévore24

    303 abonnés 609 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 13 janvier 2024
    Hormis la présence de l'imposant Kingpin (toujours campé par le talentueux Vincent D'Onofrio) et quelques scènes d'action sympathiques (mais pas exempte de défauts, notamment de faux raccords), une nouvelle production Marvel quelconque et oubliable.

    Et la nouvelle mention "Marvel Spotlight" (plus sombre et violent) n'y changera rien.
    gunbuster
    gunbuster

    362 abonnés 1 608 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 15 janvier 2024
    Disney/Marvel nous pond une série pleine de bon sentiments, d’ondes positives, avec une volonté marquée de rendre hommages aux populations amérindiennes, tout en mettant en avant une héroïne sourde.

    Si le message de la série est des plus positifs et inclusifs, le résultat est assez éloigné des attentes des téléspectateurs.

    Le handicap n’est jamais vraiment utilisé, sinon pour que les hommes de mains puissent assommer l’héroïne dans le dos avec facilité.

    Le plus gros problème vient que la partie « culture amérindienne » semble être insérée dans l’intrigue aux forceps, façon grand coup de masse dans un petit clou. Les passages avec les ancêtres rappellent les films imaginés sous LSD.

    Et le « pouvoir des ancêtres » se manifeste sur demande des scénariste ( "Deus Ex Machina" ), à mi-chemin entre pouvoir surnaturel et le « pouvoir de l’amitié » façon dessins animés pour enfants.

    Évidemment, Maya dézingue les hommes de mains du Caïd avec une facilité déconcertante, tout en se questionnant sur ses origines.

    On sent que le scénario essaye maladroitement de mélanger scènes d’actions et de polar, et de l’autre la sacro-sainte valeur famille, et culture locale (ici, le folklore amérindien).

    Encore une fois, j’apprécie la démarche, sincère de la part des auteurs, mais le résultat est incohérent, absurde, faisant en permanence des allers-retours, mettant en exergue la faiblesse de son histoire, le peu de développement psychologique des personnages, et le fait que mettre en scène une femme sourde rend la mise en scène creuse et laborieuse.

    Disney fait du Disney, enfonçant des portes ouvertes, martelant les valeurs familiales, et une morale souvent façile, donnant à l’ensemble un côté inachevé, comme si les auteurs n’avaient pas eut le temps de trouver mieux pour leur création.

    Reste le point fort de la série, son casting Deluxe : on découvre l’imposante Alaqua Cox, personnage retorse et dure à cuire.

    Qui dit Amérindiens dit le charismatique Zahn McClarnon, le vieux papy de toujours Graham Greene, l’honorable et sage Tantoo Cardinal.

    On retrouve le sympathique Chaske Spencer (Banshee), le second rôle de toujours Andrew Howard (Watchmen, Hell on Wheels), l’immense Vincent D’Onofrio aka Wilson Fisk.

    Les plus perspicaces auront reconnu dans les hallucinations du peuple autochtone la sublime Julia Jones (Westworld, Longmire).

    Une série avec de bonnes idée, qui se transforme en oeuvre consensuelle, maladroite, inaboutie et précipitée.
    Ja Z
    Ja Z

    44 abonnés 408 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 22 janvier 2024
    Même après avoir lu les critiques je me suis lancé dans le visionnage de cette " série" sachant ce qui m'attendait.
    Je ne comprends pas ce mélange de crime organisé et de chamanisme, certains épisodes sont étranges surtout quand le groupe vient a la patinoire .
    Comme d'habitude elle est forte, indépendante et compagnie, malgré ses handicapes elle se bat très très bien.
    Énième série inutile qui sera vite oublier.
    AlexLaloix
    AlexLaloix

    92 abonnés 936 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 22 janvier 2024
    Ce n’est pas la série la plus ambitieuse ni la plus attendue de Marvel, mais "Echo" mettant en vedette le personnage de Maria Lopez, déjà introduite dans la série "Hawkeye", suscite tout de même l'intérêt. Avec un ton plus sombre et plus violent, la série qui ne compte que seulement cinq épisodes, offre une intrigue intéressante sur l’histoire et les origines amérindiennes de l’héroïne. Elle n’a peut-être pas un immense impact sur l’univers du MCU, mais c’est une série qui innove et tente des choses nouvelles en se montrant plus authentique comparée aux précédentes séries du studio comme "Loki", "Secret Invasion" ou encore "WandaVision". Bien qu’au final "Echo" n’a rien de marquant, l’ensemble reste assez efficace et intéressant pour qu’on y accroche suffisamment.
    -
    14,5/20
    Critique sur Echo (série)
    Vue du 14 au 15.01.2024 sur Disney+
    Marcologie
    Marcologie

    32 abonnés 226 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 5 février 2024
    Marvel Disney nous a encore servi un naufrage. Rien ne va. L'actrice n'a aucune variation dans son jeu qui n'est pas aidé par un scénario creux et vide. Du coup on s'en fout complétement de ce qu'il lui arrive. Ses handicaps ne sont pas intégrés dans l’historie et les allers retours avec ses origines font artificiels. Du coup j'ai revu la série Dardevil de 2015 et à côté celle-ci passe pour un chef d’œuvre dont aurait dû s’inspirer les scénaristes.
    Alexis M
    Alexis M

    13 abonnés 14 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 14 janvier 2024
    Le scénario est bancal, l'actrice principale est catastrophique. La seule scène sympa c'est avec Daredevil au premier épisode.
    Vraiment une purge à regarder. Je mets 1,5 et pas 0 pour l'effort de faire une série accessible à tous.
    Zaldi
    Zaldi

    41 abonnés 96 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 10 janvier 2024
    Une bonne mini série ! Rien de révolutionnaire certes mais qui a le mérite de proposer un divertissement de qualité avec quelques idées de mise en scène recherchées. Les acteurs sont globalement bons. Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer qu'ils ont repris une bonne partie des acteurs qui composait le clan des loups garous dans Twilight (Chaske Spencer, Graham Greene ou encore Julia Jones). Vu les dernières productions Marvel ça fait également du bien d'avoir un programme qui se suffit à lui-même, qui a une tonalité sombre par moment et qui n'édulcore pas la violence. La scène de combat l'épisode 3 est vraiment très bonne, on a des vibes à la John Wick et c'est franchement plaisant. Vincent D'Onofrio est toujours excellent dans le rôle du caïd. On retrouve le Wilson Fisk de la série Daredevil et c'est rassurant de voir que Marvel peut garder cette qualité et cette violence en prévision de Daredevil : Born Again. Là où pour moi la série déçoit c'est dans le scénario. On a la sensation que l'histoire principale démarre réellement à l'épisode 4. On est déçu que cette série ne dure que 5 épisodes et que l'intrigue ne va pas plus loin... spoiler: (c'est dommage que l'affrontement entre Maya et le Caïd soit à peine effleuré et qu'on ne passe que très peu de temps dessus. Idem pour le côté fantastique avec les origines de la famille d'Echo qui n'est hélas pas assez exploité et détaillé à mon sens)
    . Pour conclure j'ai donc passé globalement un bon moment et on peut dire que ça remonte (un peu) le niveau de la dernière série Marvel en date. Malgré des défauts ça reste une bonne surprise et un programme de qualité où l'on ne pourra pas lui reprocher les défauts habituels du MCU à savoir des blagues lourdes, peu de violence, un programme qui ne sert qu'à teaser le prochain film ou la prochaine série. Ici rien de tout ça, juste une sympathique mini série mature et c'est déjà bien !
    Ridjy C
    Ridjy C

    15 abonnés 161 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 10 février 2024
    Nouveau studio Marvel prometteur ? Malheureusement non, on nous a vendu du rêve qui ne tient pas ses promesses.
    Des le premier épisode, un combat tant attendu entre les deux Cox... et même ça... Le temps du combat qu'on nous avait annoncé n'est pas pas se qu'on a vu. C'est très mal chorégraphié, ça ressemble aux vidéos de cascadeurs amateurs qui font des combats peu crédibles sur tiktok, uniquement pour montrer leurs performances.
    De plus spoiler: Daredevil prend la fuite
    , on ne sait pourquoi... bizarre et étonnant.
    Le personnage de Maya semble n'avoir aucune attache, aucune émotion et pourtant sa spoiler: famille qu'elle n'aime pas plus que ça
    , semble être sa faiblesse... c'est pas convaicant.
    spoiler: La scène du train, suivie de l'explosion, avec les hommes de main qui sortent tranquillement
    , c'est franchement pas convaicant. Et mettre un méchant emblématique comme le Caïd pour le réduire à ça, ce n'est même plus une menace, c'est ce moquer du téléspectateur. Alors oui c'est peut-être mieux que les dernières séries Marvel, mais si on est obligé de comparer cette mini-série à She-hulk, Miss Marvel ou secret invasion c'est sur que ce n'est pas la pire, mais pas loin. Très mal joué, sans saveur, sans charisme et l'histoire des amérindiens mal raconté, c'est décevant au lieu d'apporter un plus.
    serb
    serb

    26 abonnés 249 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 22 janvier 2024
    Enième série Marvel développé sur un personnage secondaire qui n'en valait pas vraiment la peine.
    S'il est honorable de mettre en avant une héroïne sourde et muette, ce qui est globalement bien mis en scène, l'intrigue semble terriblement creuse mais comme à peu près toutes les séries Marvel récentes. La série perd en intérêt au fur et à mesure des épisodes, jusqu'à un final complètement raté et ridicule, spoiler: au point de ridiculiser Fisk, supposé être pourtant l'un des principaux vilains de l'univers Marvel
    Noah N
    Noah N

    10 abonnés 101 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 13 mars 2024
    Je n'avais pas vraiment envie de découvrir cette série, mais au final elle est chouette. Le personnage de Maya Lopez est certes plus développé et je la trouve plus empathique que dans "Hawkeye" ; quelques fois, on est un peu dans sa tête, on sent ce qu'elle "entend". Son actrice est convaincante et je trouve courageux de sa part de jouer, en dépassant son handicap ; elle n'est pas aussi insipide comme on le prétend. Le reste du casting est plutôt bon et leurs personnages sont tout aussi intéressants, surtout Vincent d'Onofrio. Par contre, sa survie est tirée par les cheveux ; la survie de Palpatine dans "Star Wars IX" est logique à côté.
    L'histoire en général est intéressante : c'est bien de nous offrir un côté indien-amérindien à Marvel, histoire de diversifier, au lieu d'avoir des héros classiques. On sent que Maya est plus considérée comme une sorte de réincarnation.
    Les scènes de combat sont très bien rythmées et bien filmées et musicalement, il y a quelques sons amérindiens réorchestrés et d'autres plus menaçants.

    "Echo" n'était pas la série que j'attendais, mais se démarque bien de ses grands frères. Bien que je n'ai pas vu la série "Daredevil", j'ai l'impression de ressentir la même ambiance.
    David E
    David E

    2 abonnés 13 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 13 janvier 2024
    Petite série gentille, dédié au moins de 12 ans, une fois elle sais se battre une fois se fait cogner par des adolescent, assez déçut de la performance de l'actrice.

    Je m'attendais à une série de l'univers Daredevil et je me suis retrouvée dans l'univers de Pocahontas
    Donatelloow
    Donatelloow

    30 abonnés 189 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 23 janvier 2024
    Après avoir fait plusieurs bad buzz, la mini-série “Echo” est enfin arrivée sur Disney+. Et le résultat est bien meilleur que mes attentes. La série est très bien rythmée grâce aux peu d’épisodes. Alaqua Cox livre une May Lopez puissante en émotion et en action. Néanmoins, j’ai eu du mal à m’attacher au personnage (ce qui est peut être voulu). Le Caïd est toujours aussi parfaitement interprété et est pour moi l’un des meilleurs casting de tout le MCU (Vincent D’Onofrio est vraiment une superstar). L’histoire sur la tribu Choctaw m’a bien intéressé et le décor dans l’Oklahoma permet de se distinguer des autres séries super-héroïques. “Echo” est pour moi dans le haut du panier des séries Marvel.
    Fabien Sorrant
    Fabien Sorrant

    18 abonnés 974 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 21 janvier 2024
    Une très bonne série sur le personnage de Maya Lopez incarnée par Alaqua Cox et Vincent D'Onofrio dans le rôle du Caïd.
    joseGDGD
    joseGDGD

    9 abonnés 61 critiques Suivre son activité

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 29 janvier 2024
    Une très bonne série centrée sur un personnage féminin fort et complexe. Maya Lopez est un personnage intéressant, qui évolue au cours des épisodes. Elle est indépendante et déterminée, mais elle est aussi blessée et traumatisée par son passé. La série explore de manière nuancée sa psychologie et ses motivations. J'ai aussi beaucoup apprécié la mise en valeur de la culture amérindienne.
    Back to Top