Mon compte
    Borgen, une femme au pouvoir
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    4,3
    1094 notes dont 79 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 79 critiques par note
    34 critiques
    33 critiques
    7 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Borgen, une femme au pouvoir ?
    sebou36
    sebou36

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 282 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 2 mars 2013
    Superbe série, intelligente et vive. On s'attache beaucoup aux personnages, et on se met à rêver d'un personnel politique qui serait enfin loyal et juste. Pas des pantins comme dans notre pauvre pays.
    David B.
    David B.

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 510 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 9 novembre 2014
    Une pépite, un bijou, une merveille ! J'avais beaucoup apprécié la série française "les hommes de l'ombre", cette série très vive m'a littéralement scotché. Intrigues politiques, manoeuvres, coups bas, artifices de communication, dans une société danoise que la série nous fait découvrir, vie personnelle très difficile à tenir... L'actrice principale est formidable : jolie, beaucoup de charme, une poigne d'enfer, et une restitution impressionnante d'émotions aux moments cruciaux. Les deux seconds rôles complètent admirablement le casting : le spin doctor au passé douloureux, la jeune journaliste très brillante, indépendante et grande gueule. De grands moments d'émotions et un scénario palpitant. A ne surtout pas rater !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2362 abonnés Lire ses 3 158 critiques

    Critique de la saison 3
    4,0
    Publiée le 14 janvier 2015
    Troisième et dernière saison culottée, c’est peu de le dire. En effet, dès le départ, nous voilà confronté à un choix de scénario qu'en général on réserve aux séries qui ont fini d’exploiter une dynamique, ce qui n’était à mon sens clairement pas le cas de ce « Borgen ». Pour ceux qui savent ou qui veulent savoir, je parle de ce choix spoiler: d’avoir repris l’intrigue, non pas dans la continuité des élections, mais plus de deux ans après
    . J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à m’y remettre, j’ai même trouvé le premier épisode totalement raté, expédiant trop vite certaines étapes du parcours de notre chère Birgitte qui pourtant auraient pu donner des épisodes passionnants. Malgré tout, je dois reconnaître que malgré cette mauvaise amorce, la machine redémarre très vite, selon une dynamique nouvelle qui plus est, ce qui donne à cette saison une vraie richesse et donc un véritable intérêt. Au final, le parcours accompli est encore une fois très intéressant, se démarquant bien de ses deux prédécesseurs, et se concluant brillamment, avec encore une fois, de merveilleuses questions d’actualité, traitées sans gants et avec beaucoup d’intelligence. Enfin bon, même si j’apprécie au final cette saison, je ne peux m’empêcher de me dire qu’une saison intermédiaire entre cette saison 3 et la saison 2 aurait pu être envisageable. Peut-être n’avaient-ils pas suffisamment de biscuits pour tenir deux saisons pleines et entières, et c’est donc tout à leur honneur. Mais bon, que voulez-vous... Quand on est si près de l’extase on rage de ne l’avoir touché que du bout des doigts... malgré tout, cela reste quand même une série de très haute facture que je n’ai pas regretté avoir acheté en DVD et que je reverrais sûrement...
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 500 abonnés Lire ses 1 359 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 14 janvier 2013
    Vous qui aimez les séries, il importe que vous regardiez immédiatement les deux premières saisons de Borgen, sous peine de quoi vous pourriez vous retrouvez dans la situation de l'amateur de vin qui laisse lui passer sous le nez un Romanée Conti sans le goûter.



    De quoi s'agit-il ? Nous sommes au Danemark, le royaume où l'on croise aussi bien Hamlet que le renouveau de la série européenne (The killing). Une femme politique centriste (qui se dévoue pour offrir Borgen à Bayrou ?) se retrouve à la faveur de circonstances hasardeuses en position d'être première ministre. Elle la saisit.



    Suivent vingt épisodes palpitants durant lesquels les scénaristes vont parvenir avec une justesse de ton incroyable à entrecroiser les histoires personnelles (être femme et premier ministre, c'est possible ?) et intrigues politiques, toujours parfaitement ajustées. On compare souvent Borgen à A la Maison Blanche, comme une déclinaison européenne du walk and talk US, mais croyez moi, le modèle est assez différent, et encore plus palpitant.



    La série nous entraîne en Afrique, en Afghanistan, mais aussi dans des hopîtaux psychiatriques danois ou dans des séminaires gouvernementaux avec le même bonheur. C'est excitant, rusé, malin, brillant, admirablement filmé et photographié, et surtout, surtout, c'est la plus forte addiction connue depuis .... depuis .... Lost ?



    Il faut dire que le personnage de Birgitt Nyborg est magnifiquement interprété, et qu'il difficile, voire impossible, de ne pas tomber complètement dingue de cette femme découvrant l'ivresse du pouvoir, et la nécessité des compromissions.



    Ruez vous sans tarder sur cette perle, en ayant en tête qu'il y a pour la suite une bonne nouvelle (une troisième saison est en tournage) et une mauvaise (ce sera la dernière).

    D'autres critiques sur Christoblog : http://www.christoblog.net/
    20centP
    20centP

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 224 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 26 février 2013
    Les 2 premières saisons de Borgen sont très intéressantes. À la manière d'A la Maison Blanche, on suit les coulisses du pouvoir dans une société danoise qui nous est, en général,
    moins connue. Le rythme des épisodes est soutenu, le jeu des acteurs très crédible et les thèmes abordés très intéressants. La première saison est moins réussie sur le mélange de la sphère personnelle et politique. La saison 2 corrige ces légers défauts. Pour les amateurs de série politique, Borgen est immanquable. Vivement la saison 3 a l'automne en espérant que les scénaristes maintiennent le niveau.
    XavierCaze
    XavierCaze

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 147 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 20 janvier 2013
    Du très grand art. La progression dramatique des 10 épisodes et la construction de chacun sont de pures merveilles. Les 3 acteurs principaux sont extraordinairement attachants. Ils font véritablement corps avec leur personnage. A enseigner dans écoles d'art dramatique et à tout simplement garder dans les grandes performances artistiques de la décennie. Et il faut absolument et bien évidemment regarder Borgen en VO. Quel bonheur d'écouter une autre langue que l'Anglais et partir à la rencontre des moeurs d'un pays petit par la taille mais grand par par son histoire et sa culture.Vive le Danemark !
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 28 décembre 2013
    Très certainement l'une des meilleurs séries de ces dernières années ! Elle montre l'envers du décor du monde politique et d'une chaîne télé, les relations des politiques avec le monde du journalisme, les rivalités, les stratégies de communication, les alliances politiques. Elle aborde aussi de nombreux sujets de société : la légalisation de la prostitution, l'anorexie, et de sujets d'actualité : la situation en Afghanistan, la piraterie en Somalie, les relations entre le Danemark et le Groenland. Cette série présente aussi les différents moments d'une carrière politique : l'ascension, la constitution d'un gouvernement, le premier mandat, les premiers moments de doute et de crise, la reconversion, la création d'un nouveau parti politique. D'autre part, on voit également comment les politiques essaient de concilier vie privée et vie publique, et échapper aux regards des tabloids et de dissimuler leurs problèmes personnels. Un scénario très bien ficelé, des personnages très intéressants, une vraie série politique !
    Franck C.
    Franck C.

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 63 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 13 février 2014
    Une excellente série, sans doute la meilleure qui m'ait été donné de voir après "Engrenages". Subtile, stimulante, authentique. Des acteurs à la hauteur. Il vaut évidemment mieux s'intéresser à la politique et aux arcanes du pouvoir pour accrocher réellement.
    Un seul petit regret : que les rebondissements ou les bouleversements qui affectent les différents personnages soient trop souvent prévisibles (on se met parfois trop facilement dans la tête des scénaristes ; et à travers un regard, une réplique, une scène, la mise en place d'une situation... on anticipe souvent ce qui risque de se passer par la suite).
    JoanII
    JoanII

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 94 critiques

    Critique de la série
    4,5
    Publiée le 11 février 2014
    Une série politique qui montre relativement bien la réalité de l'exercice du pouvoir avec tous ce qui fait la vie (professionnelle, familiale, etc) de ces personnalités (politiques, journalistes, spin doctors, militants, etc). On peut observer en même temps le fonctionnement du pouvoir au Danemark avec quelques références au passé mémorable de ce pays.

    En plus, le Danemark a actuellement et pour la 1ère fois, un 1er ministre féminin (chef de l'éxécutif) ce qui renforce le réalisme de l'histoire.

    En France, il existe une série de quelques épisodes un peu similaire : Les Hommes de l'Ombre qui repose sur une intrigue plus spectaculaire et plus centrée sur les spin doctors (les communicants, les attachés de presse de l'élu).
    tom K.
    tom K.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 123 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 2 novembre 2013
    Excellente série danoise de 3 saisons! Toujours juste, intelligente , fine et très bien interprétée! Les saisons ont été captivantes et les personnages sont très attachants! Le monde de la politique n' a jamais été si intéressant!
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 369 abonnés Lire ses 3 891 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 23 décembre 2017
    Personnages sympathiques en plus d’être une série intéressante sur la politique. Une vision beaucoup moins réaliste que house par exemple et en cela plus romancée et attachante sur la vie privée des personnages.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2362 abonnés Lire ses 3 158 critiques

    Critique de la saison 1
    4,0
    Publiée le 9 janvier 2013
    Alors moi j'applaudie et je remercie. D'habitude les séries ou films sur le monde politique m'ont toujours apparu totalement foirés parce que ne sachant pas mettre les pieds dans le plat. "Borgen", c'est l’anti-"conquête". Dans le film de Xavier Durringer on osait prendre des personnages politiques réels mais on fuyait devant toute possibilité d'exprimer une seule idée défendue par un camp ou par un autre (si bien qu'on se retrouvait dans un mini-sketch où une romance à deux balles devait cacher l'absence totale de fond), alors que dans "Borgen", on fait tout l'inverse. On prend des personnages et des partis fictifs, mais on y met de l'idée : on a des libéraux, des nationalistes, des centristes, des socialistes et des écolos, et tout ce petit monde se confronte déjà par l'idée. Mais "Borgen" ce n'est pas que ça. Subtilement, la série parvient à dresser les coulisses du pouvoir, le jeu perpétuel de rapport de force avec lequel tout homme de pouvoir doit savoir composer, et enfin et surtout il est question d'image et de com. Or, là où à mon sens, "Borgen" touche au but. C'est que chaque épisode sait se faire accessible, chaque épisode parvient à nous poser clairement dans le dilemme qui se présente à cette pauvre « Statminister », et surtout jamais la série n'occulte de question ou de point de vue par facilité. C'est presque dommage du coup que cette bien belle série soit au final aussi sage et rationnelle. Après la montée en puissance lors des quatre premiers épisodes (l'épisode "100 jours" est d'ailleurs pour moi le plus réussi et de loin), les six qui suivent stoppent l'escalade dans la cruauté politique. Même, je pense même pouvoir dire que la multiplication des prudences des scénaristes a pu quelque fois me frustrer. Entre les inventions de pays qui visent à ne froisser personne et une morale politique finalement pas si vicieuse que cela, "Borgen" m'a montré des champs dans lesquels cette série pouvait clairement exprimer davantage de mordant. Malgré tout, je me rends quand même à une évidence : cette mesure que la série observe aussi bien au niveau du vice que dans les coup bas aurait pu rentre cet univers de "Borgen" bien froid., surtout en prenant place chez nos nordiques voisins du Danemark ! Mais il n'en est rien, et c'est la dernière chose qu'il me semblait utile de signaler car, c'est – me semble-t-il – le dernier atout de cette série. A dire vrai, cet atout qui fait respirer cette série est essentiellement un atout charme car il s'agit en fait de l'incarnation solaire de la somptueuse Sidse Babett Knudsen, que je ne connaissais jusqu'alors que des tournages de Susan Bier. Posée et maîtrisée, la belle Scandinave a clairement su donner corps au projet en adaptant son interprétation à la sobriété de la démarche d’ensemble. Bref, voilà bien un petit miracle qui sait s'imposer doucement par son remarquable équilibre et sa sobre efficacité. Espérons maintenant que la saison 2 osera désormais rentrer encore davantage dans le vif et ainsi vraiment nous faire franchir le côté obscur. Autant dire que j’attends cela avec impatience.
    Agnes L.
    Agnes L.

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 576 critiques

    Critique de la saison 1
    5,0
    Publiée le 9 décembre 2020
    La présidente danoise fait une politique réaliste, plus proche de l'idéaliste Tom Kirkman dans Designated Survivor que du machiavélique Frank Underwood de House of Cards. Les problèmes de ce petit pays ne sont pas au même niveau d'importance pour le monde que ceux des USA, pour autant, ils ne sont pas sans intérêt. Dans la première saison, sur le plan politique, l'accent est mis sur l'accession au rôle de premier ministre et sur son adaptation à la prise de décisions. Sur le plan familial, on assiste à des difficultés au sein de son couple car pour son mari, c'est vraiment très difficile d'accepter d'être celui qui s'occupe des enfants et de la maison. Excellente série politique.
    Agnes L.
    Agnes L.

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 576 critiques

    Critique de la saison 3
    5,0
    Publiée le 4 décembre 2020
    Deux ans et demi plus tard, désireuse de renouer avec la politique de son pays, l'ex premier ministre repart au combat, pour défendre ses idées. On suit toutes les péripéties de la reconquête du pouvoir et parallèlement tout ce qui lui arrive sur le plan privé. La chaine publique de TV1 est aussi scrutée dans sa lutte avec la concurrence. Tout est fin, passionnant de bout en bout. On peut dire un grand bravo à l'ensemble de l'équipe, scénaristes, réalisateurs et acteurs. Si la politique vous intéresse, c'est la meilleure série du genre, à mon avis, légèrement devant House of Cards puis Designated Survivor.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2162 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 2 novembre 2013
    Petit coup de gueule tout d'abord, c'est pas "Borgen, une femme AU pouvoir" (on mon dieu, une femme au pouvoir ouahhh c'est trop incroyable...!!!) c'est "Borgen, une femme DE pouvoir".
    Élisabeth Ire, reine d'Angleterre et d'Irlande de 1558 à 1603, Catherine II la Grande, impératrice de Russie de 1762 à 1796, Indira Gandhi, première ministre de l'Inde à deux reprises, Margaret Thatcher, première ministre de l'Angleterre de 1979 à 1990, Cristina Kirchner, présidente de l'Argentine, Angela Merkel, chancelière d'Allemagne, Helle Thorning-Schmidt, première ministre du Danemark...
    Que ces femmes ont fait ou sont en train de faire une utilisation à bon escient ou non du Pouvoir avec un grand P c'est à chacun d'en décider et au cas par cas ; mais tout ça pour dire que notre cher pays n'a pas que quelques décennies mais des siècles de retard...
    Les danois l'ont visiblement beaucoup mieux intégré étant donné que sur trois saisons chacune de dix épisodes de près d'une heure chacun, cette interrogation n'est abordée qu'une seule fois et encore pour mieux se moquer du fait qu'on s’interroge toujours sur cela.
    Mais pour en revenir vraiment à notre série, d'abord ça fait un choc quand on a la "chance" d'avoir les hommes politiques, tous partis confondus, les plus talentueux pour ce qui est de conjuguer l'immoralité la plus effrénée à l’incompétence la plus effroyable, qu'on est bien bien désabusé et cynique à propos de politique, de voir ça...
    On se demande si ce n'est pas trop idéaliste voir même naïf... ben d'après ceux qui connaissent bien la politique danoise, non au contraire c'est très réaliste.
    En fait, on a affaire à des fonctionnaires au service de l'état (et pas à des monarques à la noix qui vivent dans des palais !!!) qui essayent de concilier de leur mieux leurs ambitions personnelles et les intérêts du pays.
    On en apprend pas mal sur le monde politique danois et le pire c'est que c'est passionnant...
    Le tout en mélangeant avec d'autres thématiques comme savoir concilier vie politique et vie personnelle, les relations très étroites entre le monde politique et celui des médias (véritable quatrième pouvoir !!!), la régression qualitative des programmes politiques télévisuels, etc...
    Trois saisons, trois aspects différents qui rendent le tout jamais répétitif : l’apprentissage du pouvoir, l'exécution du pouvoir et la reconquête du pouvoir. L'écriture en outre est d'une efficacité très rarement prise en défaut (à signaler notamment un épisode très pertinent sur la prostitution !!!).
    Une grande galerie de personnages se focalisant surtout sur trois d'entre-eux, les trois mêmes dans les deux premières saisons, dans la troisième un de ces trois personnages est un peu mis à l'écart un ancien personnage secondaire devient principal (très bonne pioche en mettant à l'honneur Torben Friis, le personnage secondaire le plus attachant avec Sejrø, le mentor de la protagoniste !!!). Une grande galerie de personnages tellement réussie qu'on croit les connaître depuis longtemps...
    Et puis un sans-faute intégrale pour ce qui est du choix des acteurs tous aussi exceptionnels les uns que les autres ; avec une superbe mention pour la très talentueuse et très charismatique Sidse Babett Knudsen, exceptionnelle de chez exceptionnel, qui donne vie à Birgitte Nyborg, qui arrive pleinement à faire comprendre qu'on puisse avoir envie de voter pour elle (même si on n'est pas forcément pleinement d'accord politiquement avec elle !!!), à laquelle on s'attache incroyablement et qu'on quitte au bout du trentième et dernier épisode qu'avec énormément de regrets.
    C'est une série excellente, c'est une série qui arrive même à nous faire aimer la politique (bon après il faut redescendre sur terre et se dire qu'on est pas danois !!!), c'est une série qui nous apprend beaucoup sur le pays de Hans Christian Andersen et de Søren Kierkegaard, on aime ses personnages avec leurs qualités et leurs défauts, et puis qu'est qu'elle va me manquer Birgitte...
    Back to Top