Mon compte
    Devs
    Devs
    Terminée
    2020 / 52 min / Drame, Science fiction, Thriller
    Créée par Alex Garland
    Avec Sonoya Mizuno, Nick Offerman, Jin Ha
    Nationalité U.S.A.
    Voir via MyCanal
    Spectateurs
    4,0 335 notes dont 26 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis & Info

    Lily enquête sur les agissements de la compagnie technologique qui l'emploie, qu'elle soupçonne d'être à l'origine du "suicide " de son petit-ami.
    1
    Saison
    8
    Episodes
    Voir la Saison 1

    Comment regarder cette série

    En SVOD / Streaming par abonnement
      Canal+Abonnement
    Sonoya Mizuno
    Rôle : Lily Chan
    Nick Offerman
    Rôle : Forest
    Jin Ha
    Jin Ha
    Rôle : Jamie
    Zach Grenier
    Rôle : Kenton
    Voir le casting complet
    53 Photos

    La dernière vidéo|

    Devs - saison 1 Bande-annonce VO 1:31
    Devs - saison 1 Bande-annonce VO
    17 874 vues
    Les séries à voir du 24 au 30 août : Profilage, The Resident, Candice Renoir...
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 22 août 2020

    Les séries à voir du 24 au 30 août : Profilage, The Resident, Candice Renoir...

    Du retour de Cécile Bois dans la saison 8 de "Candice Renoir" sur France 2 au final de la saison 10 de "Profilage" sur1
    Canal+ : les films et séries à voir en août 2020 : Mrs. America, The Twilight Zone, Proxima...
    NEWS - Au programme
    mercredi 29 juillet 2020

    Canal+ : les films et séries à voir en août 2020 : Mrs. America, The Twilight Zone, Proxima...

    Pleins feux sur le programme du mois d'août cinéma et séries sur Canal+.
    myCANAL : 6 mini-séries incontournables
    NEWS - Séries à la TV
    mercredi 10 juin 2020

    myCANAL : 6 mini-séries incontournables

    De "Years and Years" à "Devs", en passant par "Our Boys" ou "A Christmas Carol", voici six mini-séries que vous ne deve1
    MyCanal : 5 séries fantastiques captivantes à voir pendant le confinement
    NEWS - Séries à la TV
    mardi 5 mai 2020

    MyCanal : 5 séries fantastiques captivantes à voir pendant le confinement

    Envie de vous plonger dans un monde aussi merveilleux qu'effrayant pendant le confinement ? Voici des séries fantastiqu1
    15 news sur cette série

    Critiques Spectateurs

    Naughty Dog
    Naughty Dog

    Suivre son activité 510 abonnés Lire ses 311 critiques

    4,0
    Publiée le 18 avril 2020
    Après 2 excellents épisodes faisant office de pilote, Devs était réellement LA grosse surprise série de ce début 2020. FX frappait fort en commandant 8 épisodes entièrement écrits et réalisés par Alex Garland, l'auteur de Ex Machina et Annihilation. Avec un début aussi réussi, que vaut donc finalement la série ? Pour la petite piqûre de rappel, Devs commençait au niveau d'une start-up de la Silicon Valley appelée Amaya. Dirigée ...
    Lire plus
    panda 13
    panda 13

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2020
    Superbe serie , ice n est pas une serie de science fiction avec d enormes effets speciaux et beaucoup d action, un univers de nerds , une serie qui transporte par son intrigue ses réflexions philosophiques et scientifiques sur les hypotheses de mondes parralleles , du juge arbitre, etonnante et différente, une atmosphère prenante j et beaucoup de sujets a reflexions pour peu qu on accroche..
    Shirokuromelt
    Shirokuromelt

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 355 critiques

    2,5
    Publiée le 9 avril 2020
    Série qui sur le plan formel ne cache pas son ambition de faire dans le high concept, mais c'est hélas une coquille vide.
    Beaucoup de dialogues creux, on dirait que l'auteur a retrouvé un manuel de philo de 2nde et s'éclate à disserter sur des évidences.
    Des longueurs, une histoire évanescente et à vrai dire peu intéressante, une intrigue transparente.
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 333 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 26 avril 2020
    Malgré une romance centrale manquant d’emphase et d’audace dans son dernier segment, Devs se révèle être une œuvre de SF intelligente, cohérente, maîtrisée, mais surtout très stimulante ! Une très belle réussite à voir d’une traite sans modération. Alex Garland ajoute une nouvelle pierre admirable à l’édifice singulier de sa filmographie.
    Will M
    Will M

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 17 avril 2020
    Une claque.
    Envoûtante
    Désarmante
    Terrifiante
    Triste
    Belle
    Joyeuse
    Un scénario au petit oignon, une image d'une beauté époustouflante, une atmosphère enivrante, un casting au top.
    Du grand art. Certainement une oeuvre majeure de la SF moderne, déjà pour 2020 et pour la période à venir. Garland et sa troupe ont réussi quelque chose de grand.
    26 Critiques Spectateurs

    La réaction des fans

    • ZAR4TH0USTRA
      Série exceptionnelle les thèmes abordés sont passionnants les acteurs au top
    • D85
      Dommage pour The OA effectivement c'est très spécial mais unique pour son ambiance, si vous lui donné une seconde chance peut-être que ça ira.Pour Altered Carbon je pense que l'ambiance, le coté futuriste me l'a fait rappeler, les flash back aussi. Impossible de développer plus j'y ait pensé en visionnant ce bijou si ce n'est que Altered carbon m'a marqué tout autant que Dev's. Comme dit étrange se rapprochement. haha
    • happykollapse
      Non je ne pense pas.En cherchant je n'ai trouvé absolument aucun lien entre le réalisateur et l'église de scientologie.Quant au thème de la série, étant très philosophique, elle peut s'interpréter de différentes manière et , pourquoi pas, être appréciée par des scientologues, (je ne connais pas assez la scientologie pour dire si elle compatible ou pas avec les doctrines) mais je ne pense pas que la secte soit aux manettes.C'est une série d'auteur. Si vous avez vu les films Ex-Machina et Annihilation du même auteur, c'est dans la continuité logique de ses thèmes et réflexions. Cette fois principalement axé sur le déterminisme et l'existence, ou non, du libre-arbitre.Il ne me semble pas que la scientologie soit spécialement portée sur ces thèmes. Et si elle l'est je pense que ces conclusions sont l'inverse de ce que nous raconte l'auteur. Mais je peux me tromper.
    • Père L
      Saison terminée, dévorée en 3jours...ABSOLUMENT fascinant!Voilà ce sera tout pour moi! :DAh non...une dernière chose: si vous avez des conseils de séries possédant le même talent dans la DA et plus généralement dans l'ambiance que celle ci dégage) je suis preneur!
    • Mara Jade
      Scientologie?
    • dinosaur jr
      Emballé par les 4 premiers épisodes, la deuxième partie ma décue. Cette vilaine impression que derrière le style visuel trés travaillé se cache le vide scénaristique et psychologique des personnages. En plus le discours sciento-philosophique m'a soulé et la critique des néo-trust technologiques est trés faible. Reste que cette série par son univers et son ambiance est à découvrir. 3/5
    • happykollapse
      Bon vu que je suis déjà en train de la revoir, c'est que je suis convaincu. J'adore ^^5/5
    • Eric D.
      Tout ce que j'adore. Vos critiques sont exquises, et cette série (elle n'est pas la seule) est, sauf pour le dernier épisode, un hommage aux écrivains d'anticipation. Le dernier épisode basculant plus vers la science-fiction (comme Matrix cité dans des précédents messages). Même si je n'aime pas, le coté spirituel est inhérent à la culture et à l'histoire mondiales. Pour moi, la qualité de cette série est son rythme lent. Même si l'action, les rebondissements, et toutes les ficelles d'une série tout public sont des aspects que j'aime dans les séries diverses; la lenteur, l'évocation de principes complexes font de cette série, une bonne série d'anticipation. J'en veux plusssss !
    • happykollapse
      Enfin vu en entier. J'ai beaucoup de mal a savoir si c'est horriblement prétentieux ou Magnifique.Personnellement dérangé par certaines références religieuses peu utiles au final, la vision rigide et simpliste du déterminisme (qui oublie totalement le chaos) , les personnages qui ont toujours 2 de tension et n’essaient jamais de se révolter, de tenter d'activer leur libre-arbitre, même si c'est vain.En même temps le thème est original et fort, les plans sont magnifiques, l’ambiance superbe, les sentiments fonctionnent et nous transportent. C'est vraiment très beau.Le casting est cool aussi et change des standards habituels.Mais ça m'étonnerai pas que Mr. Garland (Dont j'ai aimé tous les films) ait un melon de la taille de l'univers et parfois ça se sent un peu trop et c'est dérangeant. Je vais m'abstenir de noter pour l'instant, j'attends de laisser murir, pour savoir si c'est juste de la branlette ou une œuvre majeure.En tous cas c'est une série remarquable. Au sens étymologique du terme.
    • felson
      J'ai l'impression qu'avec cette série, Alex Garland, en plus de nous plonger dans une de ces intrigues à la fois alambiquées et vertigineuses dont il a le secret, a voulu régler ses comptes avec Hollywood qui a toujours lamentablement distribué ses films - je pense notamment au magnifique Annihilation qui a été abandonné par la Paramount, lequel l'a sorti en salles aux Etats-Unis de manière limitée sans aucune campagne promotionnelle, avant de le vendre à Netflix pour la distribution à l'international.Après avoir vu sa pépite aussi maltraitée, Garland a donc lâché le format cinéma, à la fois très vaste (pour la distribution, quand elle est correctement effectuée) et très réduit (pour l'expérimentation), pour la télévision, qui permet donc un champ d'expérimentation plus large. Devs est une série qui est en partie dirigée contre les studios hollywoodiens. Les géants de la Silicon Valley dont il attaque assez explicitement la mégalomanie, font aisément penser à ceux des grands studios. Si Garland, depuis Ex Machina, nous a habitués à son style contemplatif; et au fait qu'il prenne son temps, difficile malgré tout de ne pas voir dans le dernier épisode, à la fois renversant et anti-spectaculaire, une volonté de railler l'usine hollywoodienne dans son ensemble, tout ce qu'elle a de plus formaté et prévisible. Quand je lis les critiques, je vois les soi-disant références dont Garland se serait servies pour sa série, Westworld, Matrix... des grosses machines, ça me fait doucement sourire tant Devs prend le contrepied de tout ça!Plus on avance dans la série, plus le projet de Forest et aussi de la conceptrice de Devs, Katie, est clair: essayer de fouiller le passé pour essayer de deviner l'avenir. Pourquoi? Tous nos actes sont pré-déterminés car découlant d'un acte antérieur, lequel découle d'un acte antérieur et ainsi de suite. Le libre-arbitre, le déterminisme... c'est tout l'univers qui se retrouve concentré dans cette espèce de cube sobrement nommé Devs. Devant de tels enjeux, aussi colossaux, nous nous attendions (surtout les plus excités lol) à un feu d'artifice final, il n'en a rien été: au lieu de faire sauter l'univers et notre planète avec lui, Forest n'avait en fait pour autre ambition que de mourir (de se laisser tuer par Lily) pour rejoindre sa défunte famille dans l'au-delà. Ca rejoint la notion de déterminisme (la 'mort' de Forest découle de celles de sa femme et de sa fille), c'est renversant car totalement imprévu, ça provoque donc un tout-plein d'émotions mais c'est très loin d'avoir satisfait les appétits du plus grand nombre, dont beaucoup n'ont pas diisimulé une réelle déception. Quoi, c'est ça, la grande ambition de Forest? Où est le grand spectacle? Meuh.Car, Garland est l'anti-Spielberg (pour moi). Les blockbusters bodybuildés, franchisés ou non, ne l'intéressent pas, le spectaculaire encore moins. Pourtant les critiques citent certains blockbusters hollywoodiens, sériels ou non, et quasiment rien d'autres, comme soi-disant références pour Devs. A mes yeux, ses références se retrouvent plus du côté d'un grand écrivain, Philip K. Dick qui, comme Garland, n'a oeuvré que dans la science-fiction. Et n'oublions pas que Garland est lui aussi écrivain. La série est située à San Francisco, où Dick a situé quasiment toutes ses histoires. Et elle traite de simulation, de la possibilité que notre réalité n'est peut-être qu'illusoire. Et ça, c'est Dick tout craché! Notamment celui d'Ubik (les retours dans le passé, les personnages qui meurent pour revenir dans des réalités alternatives).La grande réussite de cette série repose finalement là-dessus: outre un visuel époustouflant, des cadrages toujours parfaits, une ambiance sonore de rêve, une mise en scène extrêmement travaillée et des décors à tomber, c'est le fait de nous faire planer avec tout cela tout en faisant s'entre-choquer tant de choses connues et moins connues, tant de références ciné et littéraires plus ou moins oubliées, brasser autant de thématiques dans un ensemble toujours cohérent et foisonnant et nous laisser nous dépatouiller avec. Garland est très fort pour ça, dans cet art de solliciter nos intelligences et pour cette raison, Devs, en tant que série, est vraiment à part dans le paysage télévisuel et artistique. Surtout, en tant que dystopie, Garland nous alerte sur ces géants de la tech, qui se prennent pour des messies à force de façonner nos vies pour mieux nous endormir et nous lobotomiser, nous laissant totalement impuissants, désarmés face aux vrais problèmes contemporains - que nous finissons par négliger - et à d'éventuelles menaces extérieures.En deux mots, Alex Garland essaie de nous réveiller, de nous sortir de notre torpeur techno tout en nous faisant rêver... quelle ambition!
    • Just A Word
      Alors que la première moitié laissait craindre un échec cuisant, la série change la donne dès l'épisode 5 : https://justaword.fr/mini-s...
    • Cedric G
      Quelle claque !J'avais un à priori sur SONOYA MIZUNO au début son jeu apathique me paraissait en dessous des autres comédiens,mais elle se révèle au cours de la saison,cette série prend son temps (et c'est très bien) et le final est puissant,je recommande.
    • Naughty Dog
      c'est parti pour le final !
    • felson
      Cette série est toujours aussi vertigineuse, sur tous les plans (narratif, visuel, sonore...). Et ce n'est clairement pas pour tout le monde.Que deviendrait la science entre les mains des gros bonnets de la technologie et d'Internet, notamment ceux de la Silicon Valley, qui se prennent pour des messies, qui croient avoir réponse à tout? Qu'est-ce qui se cache derrière leurs façades rutilantes? Garland traite ce sujet inquiétant et très actuel dans son style bien à lui, épuré à souhait, et qui nous invite à une interaction, à participer activement au déroulement de son histoire. Il nous fait vraiment entrer dans une autre dimension, notamment celles des univers multiples.Du coup, son histoire se lit à des niveaux multiples. Après un épisode 5 où l'on apprend à connaître les personnages à travers Devs, il nous montre le procédé inverse dans l'épisode 6, où l'on apprend à connaître Devs à travers les personnages. A partir de là, tout prend vraiment son envol et l'épisode 7 vient avec son rebondissement maousse. Vivement la conclusion!
    • felson
      Pour dire que l'effort manque de naturel (?? un effort ne vient pas naturellement) il faut ne pas connaître le style d'un réalisateur et ne pas comprendre ce qu'il veut dire.
    • Naughty Dog
      un épisode 7 de très très bonne facture, sans doute le plus stimulant intellectuellement depuis les 2 premiers épisodes !On pourra voir venir la raison de Lily pour joindre le complexe à la fin, mais finalement cela reste complètement cohérent avec la vision déterministe de Katie et Forest !Joli twist sur Pete également, excellente intro, la mise en scène est encore une fois atmosphérique et extrêmement maitrisée.Et bien sûr Alex Garland n'insulte jamais notre intelligence, et nous sollicite plutôt que le surlignage pour y imposer des réponses.La scène entre Lyndon et Katie est à ce titre très intéressante en confrontant finalement leurs deux points de vue.Je suis très curieux devoir comment tout cela sera conclu, et si Garland arrivera à élever le propos pour conclure sa réflexion !
    • Naughty Dog
      pourtant Katie détaille bien la cause de la cause face à Lily :)si on va au plus loin, tout se joue à un niveau quantique sub-atomique (d'où le fait que Devs se base là-dessus pour prédire le futur)pour le reste il ne faut pas non plus se dire que la série assume notre réalité sur un versant déterministe (ça c'est juste le point de vue de Katie et l'hypothèse de Forest pour s'assurer une rédemption)
    • Shirokuromelt
      La théorie déterministe c'est ce que Katie assène dans l'ép. 6, c'est ça?Pas d'effet sans cause, un effet =une cause, rien n'est produit par (le) hasard etc?Bon, mais on a envie de répondre ok. Et la cause de la cause?II y a un mystère impossible à percer à jour et donc bien plus puissant que ces platitudes. Et ce mystère c'est l'individu. Voilà ce que Lily aurait Pu répondre.Mais là ça touche à l'art et à la mystique, dont cette série est très éloigné en dépit de ses nombreux efforts pour se démarquer sur le plan visuel, l'effort est même si appuyé qu'il en manque terriblement de naturel et montre clairement sa prétention.Le propos est donc assez creux. Raison pour laquelle cela fait 6 épisodes qui distillent gentiment de l'ennui...
    • Naughty Dog
      bein j'aurai été d'accord avec toi mais dans cet épisode on lui trouve une facette plus humaine...après c'est clair qu'elle est la personnage le plus stoïque de la série ^^
    • asaliah65
      Bonjour ☺ Pour ma part j ai justement trouvé que SPOILER : Forest effectivement parait beaucoup plus humain, par contre je me pose des questions concernant Katie' sa froideur et son absence d émotions, elle me fait penser à une IA hyper perfectionnée...
    Voir les commentaires
    Back to Top