Mon AlloCiné
Boulevard de la mort - un film Grindhouse
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Boulevard de la mort - un film Grindhouse" et de son tournage !

Un hommage vibrant au cinéma bis...

Afin de rendre hommage aux films de séries B qui les ont bercés, les réalisateurs Quentin Tarantino et Robert Rodriguez ont décidé, à l'origine, de tourner Grindhouse, un double-programme identique à ceux diffusés dans le cadre des systèmes d'exploitation Grindhouse (ces salles de cinéma qui projetaient des doubles programmes déjantés, mêlant violence et érotisme, entrecoupés de bandes annonces). Les deux films, avec de fausses bandes annonces en guise d'entracte, empruntent aux genres populaires de cette époque : le Planète terreur - un film Grindhouse de Robert Rodriguez est un film de zombie, alors que le Boulevard de la mort - un film Grind House de Quentin Tarantino est un "slasher road-movie" meurtrier dans la veine de Duel ou Hitcher.

... avec une double exploitation

Le concept du double-programme avec fausses bandes annonces en guise d'entracte, parfaitement en phase avec le système d'exploitation Grindhouse, fut jugé inhabituel pour les pays européens par la production du film et ne passa pas les frontières américaines. Les frêres Weinstein, producteurs du projet, décidèrent ainsi que le film serait coupé en deux pour tous les pays non-anglophones. Sortiraient ainsi en salles Boulevard de la mort - un film Grind House (le 13 juin 2007 pour la France) puis, quelques mois plus tard, Planète terreur - un film Grindhouse (le 15 août 2007 pour la France).

Tarantino mélange les genres

Quentin Tarantino, s'il qualifie en premier lieu Boulevard de la mort - un film Grind House de film "gore", précise néanmoins : "J'ai voulu intégrer des courses-poursuites effrénées au slasher-movie. Du coup, le film change de registre en cours de route. A une vingtaine de minutes de la fin, on ne sait même plus à quel genre exactement appartient le film. On s'identifie tellement aux personnages qu'on ne s'en aperçoit pas, mais ce n'est plus le même film."

Un grain de folie

Pour bien respecter le charme désuet de ce genre de films, les deux réalisateurs ont "vieilli" leurs films respectifs en imprimant un grain particulier sur les images ou encore en en se privant pas de pimenter le métrage d'intempestives -et voulues- sautes de pellicules.

Quand Tarantino s'auto-référence...

Dans Boulevard de la mort - un film Grind House, Quentin Tarantino rend hommage à tout un pan méconnu de la culture cinématographique américaine, mais n'en oublie pas de non plus de faire des clins d'oeil... à son propre cinéma. Ainsi, le long métrage est parsemé de références "tarantinesques" telles, entre (nombreuses) autres, la présence des cigarettes Red Apple ou encore la musique immédiatement reconnaissable de Kill Bill : Volume 1 retentissant comme sonnerie de téléphone portable.

Fausses bandes annonces

Pour respecter pleinement le concept du système d'exploitation Grindhouse, les deux films (seulement aux Etats-Unis, où le concept est proposé à 100%), sont entrecoupés de fausses bandes annonces, réalisées par des adeptes du genre: Eli Roth, le maître d'oeuvre d'Hostel, Rob Zombie, le réalisateur déjanté d'Halloween 9 et de Devil's Rejects ou encore Edgar Wright, le farceur de Shaun of the Dead. Une valeur ajoutée que ne pourront malheureusement pas découvrir les spectateurs européens avec le film coupé en deux parties.

Rosario Dawson plus qu'enthousiaste

Jouer sous la direction de Quentin Tarantino semble avoir été une véritable révélation et avoir procuré un plaisir total aux comédiens de Boulevard de la mort - un film Grind House. Ainsi, l'actrice Rosario Dawson ne cache pas son enthousiasme : "Dans ce film, vous allez voir les courses poursuites les plus impressionnantes de votre vie, les nanas les plus délurées que vous ayez jamais vues, et le personnage de tueur psychopathe le plus effrayant auquel vous ayez jamais été confronté. Et en prime, vous allez vous marrer ! Quentin n'avait encore amais fait un film pareil."

Le double-effet Grind House

Les comédiennes Rose McGowan et Marley Shelton présentent la particularité d'apparaître à la fois au générique de Boulevard de la mort - un film Grind House et à celui de Planète terreur - un film Grindhouse.

Références

Boulevard de la mort - un film Grind House multiplie les références au cinéma bis des années 70. Parmi ces références, citons notamment l'oeuvre de Russ Meyer et le long métrage Point limite zéro, réalisé en 1971 par Richard C. Sarafian.

Une BOF toute tarantinesque

A l'instar des précédents longs métrages de Quentin Tarantino, Boulevard de la mort - un film Grind House bénéficie d'une bande originale de haut vol, reflétant l'amour inconsidéré du cinéaste pour la musique, le septième art et leur union. Parmi les artistes présents sur cette BOF, beaucoup d'obscurs noms que Tarantino se fait un plaisir de faire découvrir aux spectateurs, mais également des pointures comme Ennio Morricone, le groupe T-Rex, le chanteur de blues Willy de Ville ou encore Serge Gainsbourg, dont l'un des morceaux (la version américaine de J'aime tomber les filles) habite le générique de fin.

Une cascade de haut vol

La scène de course-poursuite de Boulevard de la mort - un film Grind House, dans laquelle Zoe Bell chevauche le capot du bolide de Kurt Russell à pleine vitesse, est l'un des moments phares du long métrage. Quentin Tarantino raconte : "On a tenté de se rapprocher des courses-poursuites des années 70. On a visionné plusieurs scènes de courses-poursuites : des poursuites de films contemporains, de films des années 90, des années 80 et des années 70. Les poursuites des années 70 sont toujours les plus impressionnantes. Pour une simple raison : à l'époque, les cascadeurs exécutaient les acrobaties eux-mêmes. En ce qui me concerne, je ne voulais ni d'effets infographiques, ni de ralentis." Ainsi, dans cette logique, l'actrice-cascadeuse Zoe Bell a effectué elle-même cette périlleuse acrobatie.

Un directeur photo nommé... Tarantino

Avec Boulevard de la mort - un film Grind House, le réalisateur Quentin Tarantino fait ses débuts en tant que directeur de la photographie. Il raconte avoir souhaité vieillir l'aspect de la pellicule tout en conservant une certaine authenticité : "J'ai tiré le film en noir et blanc. Je pense souvent au négatif comme à la créature de Frankenstein car il provient de plusieurs sources. De fait, le grain de la pellicule est épais, comme passé et "sale"." Les comédiens du long métrage ont été éclairés par des néons, des lampes fluorescentes, mais également par la lumière du soleil et la clarté de la lune.

L'hommage de Tarantino à la gent féminine

Avec Boulevard de la mort - un film Grind House, Quentin Tarantino poursuit sa déclaration d'amour cinématographique aux femmes, avec notamment de longues plages de dialogues entre les jeunes et belles héroïnes du long métrage. Mary Elizabeth Winstead, qui incarne l'une d'elles, déclare à ce propos : "Les protagonistes sont attachantes, mais elles n'en sont pas moins faillibles, et les dialogues sonnent juste. Tarantino n'a pas cherché à écrire des dialogues "de filles". C'est comme ça que les filles s'expriment dans la vie. Elles sont aussi grossières que les mecs. Je trouve qu'il a vraiment saisi cette dimension, ce qui est formidable."

Le shérif est de retour

L'acteur Michael Parks poursuit sa drôle de collaboration avec Quentin Tarantino et Robert Rodriguez. Il reprend en effet son personnage du shérif Earl McGraw dans Boulevard de la mort - un film Grind House après l'avoir incarné dans la Nuit en enfer de Rodriguez et le Kill Bill : Volume 1 de Tarantino.

La gueule cassée de Stuntman

C'est Mickey Rourke, vu en Marv dans le Sin City de Robert Rodriguez, qui devait à l'origine incarner le personnage de Stuntman Mike dans Boulevard de la mort - un film Grind House. D'autres acteurs, comme Sylvester Stallone ou encore Ving Rhames (le Marsellus Wallace de Pulp Fiction) furent également un temps considérés. C'est finalement Kurt Russell qui a obtenu le rôle de ce serial-killer écumant les routes à bord de sa voiture meurtrière.

Des héros qui ont de la gueule

Les deux segments des réalisateurs donnent la vedette à des acteurs connus pour des rôles charismatiques : Kurt Russell est le psychopathe de Boulevard de la mort - un gilm Grind House, en référence à l'anti-héros Snake Plissken de New York 1997 (auquel il emprunte d'ailleurs la même cicatrice sur le visage). Michael Biehn apparaît quant à lui en chasseur de zombies dans Planète terreur - un film Grindhouse, rappelant son rôle de sauveur dans Terminator. Et on aperçoit même dans ce dernier segment Naveen Andrews, le Sayid de Lost. Les réalisateurs Quentin Tarantino et Eli Roth font aussi de petites apparitions au générique de leurs films respectifs.

Zoe Bell, la casse-cou de Tarantino

Zoe Bell, qui incarne le personnage de la casse-cou Zoe dans Boulevard de la mort - un film Grind House, connaît ici sa première véritable expérience sur grand écran... en tant qu'actrice ! La jeune néo-zélandaise est surtout connue pour ses activités de cascadeuse : après avoir été la doublure d'Uma Thurman dans le dyptique Kill Bill, elle effectue elle-même toutes les cascades de Boulevard de la mort - un film Grind House en plus d'en tenir l'un des rôles majeurs.

Faux réalisateurs

Toujours dans l'esprit des fausses bandes annonces et d'un cinéma qui s'adresse aux fans, les réalisateurs Robert Rodriguez et Quentin Tarantino ont lancé, aux Etats-Unis, un concours de fausses bandes annonces réalisées par les internautes. La meilleure bande-annonce a gagné le droit d'être glissée parmi les autres fausses bandes annonces visible entre les deux films du concept Grindhouse.

Présenté à Cannes

Boulevard de la mort - un film Grind House est présenté en Compétition officielle du Festival de Cannes 2007.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Kursk (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Red (2010)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Au Poste! (2018)
  • Christ(off) (2017)
  • Crazy Rich Asians (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
Back to Top