Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Contes de Terremer
    note moyenne
    3,3
    2221 notes dont 266 critiques
    répartition des 266 critiques par note
    37 critiques
    76 critiques
    26 critiques
    88 critiques
    27 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Les Contes de Terremer ?

    266 critiques spectateurs

    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,5
    Publiée le 31 juillet 2016
    Bon, après le très bon Kiki la petite sorcière et le sympathique la colline aux coquelicots (oui je sais, je regarde les films de Goro dans le désordre^^), c'est avec Les contes de Terremer que je poursuit mon marathon estivale des films d'animation du studio Ghibli. Ayant lu le pitch au préalable, je dois dire que j'étais assez pressé de découvrir le film, mais j'étais aussi un peu inquiet au vu des avertissements de pas mal de mes éclaireurs au sujet de la deuxième moitié du film qu'ils me garantissaient décevante. Mais tout en tenant compte des avertissements...j'ai bien aimé quand même. Les contes de Terremer ( Gedo Senki de son titre original) sorti en 2006 est un film des studios Ghibli que l'on doit non pas au grand Hayao Miyazaki cette fois mais...à son fils, Goro Miyazaki. Pour ses premiers pas dans l'animation, le "fils à papa" a choisit de porter son choix sur une adaptation des romans "le cycle de Terremer" d'Ursula K. Le Guin L'histoire du film prend place au royaume de Terremer, un monde fantastique imprégné de magie ou jadis, les hommes cohabitaient avec les dragons. Arren, jeune prince d'Enlad s'enfui de chez lui après avoir dérobé l'épée magique, relique sacrée de sa famille. La route de ce dernier croise celle du grand archi mage vagabond du nommé Epervier avec qui Arren décide de poursuivre son voyage afin de mettre fin au règne tu ténébreux sorcier Aranéide. Voilà pour le pitch global du film. Généralement chez Ghibli, on distingue 2 types de productions, il y a d'un côté les oeuvres excellentes notables telles que Chihiro, Princesse Mononoké, le château dans le ciel... et les oeuvres clairement "secondaires" à la notoriété plus discutables à l'instar de Ponyo sur la falaise et la colline aux coquelicots. Mais Les contes de Terremer...j'avoue qu'il est un peu dure de savoir à quelle catégorie on a affaire; par devant, les Contes de Terremer possède de nombreux atouts et un charme évident qui nous attire à l'image de son univers et son ambiance fantasy/fantastique mais paradoxalement le film déçoit à de la même manière que Ponyo ou Arrietty dans la mesure ou il souffre d'un caractère très incomplet et laisse un goût vaguement amère à la fin du visionnage, comme si le film n'avait finalement pas réussi à être à la hauteur de l'ambition qu'il dégageait au commencement. Point par point; d'abord l'histoire, l'histoire des contes de Terremer est à la lecture du pitch très tentante, ça vend de l'aventure, une quête initiatique dans un royaume magique imaginaire avec un jeune prince devant lutter contre un sorcier maléfique. Plutôt basique pourrait on penser mais quand on sait ce que peu faire le studio de Miyazaki, on a envie de redécouvrir ça à la sauce japanimation, d'autant que contrairement à Kiki la petite sorcière (j'avait plus ou moins sous entendu dans ma critique de ce dernier que le côté magie/fantasy était un peu de l'ordre du pétard mouillé) ou Miyazaki (le père) avait volontairement choisit de coller son récit sur un cadre réaliste, Goro lui a bel et bien opté pour le fantastique en premier plan plutôt qu'au second qui sert habituellement d'appui aux métaphores pour les leçons de vie. Là ou on aurait plus de reproches à faire c'est sur la façon dont le scénario est mené, le problème étant qu'on introduit plein d'éléments dans l'univers de Terremer mais beaucoup arrivent comme un cheveux sur la soupe, sont là pour remplir le fond ou sont tout simplement délaissés. On a cette impression plutôt désagréable que le récit se cherche, que les péripéties sont reliées entre elles au fur et à mesure, d'autant que le milieux du film comporte comme beaucoup le disent un bon nombre de creux et de temps morts genre spoiler: Arren est enlevé par des trafiquants d'esclaves...et puis non en fait, Epervier le sauve, ils se réfugient dans une ferme à l'écart de la ville...et s'occupent de labourer la terre...ok^^. Non mais sérieusement, en quoi c'est intéressant de nous montrer ça, c'est juste du remplissage inutile et ça tue l'ambition du récit. Là ou par Contre les Contes de Terremer est réussi c'est dans la morale qu'il défend sur la vie et la mort (bien qu'on en vient à se demander ceque ça vient faire là), le propos est très bien argumenté est défendu, il réussi à être profond et nous percute. Organisé autour de la quête de la vie éternelle du grand méchant, Goro soulève bon nombre de questions sur la valeur de la vie son l'éphémérité : notre vie a elle encore du sens une fois que nous sommes devenu immortels ? Ne sommes nous pas déjà mort à partir du moment ou nous devenons immortels dans la mesure ou l'équilibre entre la vie et la mort n'est plus ? Faut il refuser la mort ou l'accepter pour vivre heureux ? C'est profond et toute la magie est orientée afin de servir ces thématiques. Niveau personnages...c'est moyen, ils ne sont pas originaux que ce soit physiquement ou au niveau de leur personnalité. Le héros Eren...euh Arren pardon (xd^^), un prince maudit avec un lourd fardeau qui a tous les traits d'un Ashitaka 2.0, spoiler: je trouve ce personnage illogique dans ses réactions, genre le gars mal dans sa peau a tué son père et s'est enfui de chez lui sans remords ni rien, un coup il est tout calme et un coup il passe un mode Berserk et devient violent, sans compter qu'il possède un jumeau maléfique (??) qui est en fait son ombre (??) qui est en fait sa part de bonté acceptant la mort alors que le vrai refuse la faucheuse... c'est complètement tordu, qui plus est les explications sont amenées à la fin, à la va vite sans plus d'explications. Son personnage est trop complexe et un peu trop "déconnecté" à mon goût pour être vraiment attachant. Pareil pour l'héroïne Therru, jeune fille insociable, traumatisée par son passé d'enfant maltraitée, c'est sensé nous émouvoir sauf qu'on ne développe jamais son background (qui est portant bel et bien présent), le fait qu'elle parle peu n'améliore pas l'affaire non plus et j'ai trouvé sa relation avec Arren mal gérée, ça passe du coq à l'âne et ça en devient peu crédible tellement on sent que c'est forcé. Epervier, archi mage en bon mentor pour Arren, pas grand chose à dire sur lui, juste un peu déçu, je l'imaginais plus badasse que ça. Le méchant est réussi, Aranéide, sorcier convoitant la vie éternelle au visage lugubre (fait fortement penser à Orochimaru dans Naruto), un méchant qui n'a pas grand chose à envier à la sorcière Yubaba dans Chihiro. Niveau graphisme le dessin est beau, fortement ressemblants à ceux de Mononoké (mais sans le côté vieillot), des couleurs nuancées, tantôt claires et agréables qui mettent en valeur le côté paisible de la ferme et des champs, tantôt sombres et glauques pour mieux coller à l'ambiance inquiétante des douves du château d'Aranéide et de la magie noir. La musique n'est pas plus marquante que ça, excepté le douce chanson de Therru "Teru no uta" chantée par Aoi Teshima, très jolie ! Pas grand chose à rajouter, en conclusion, Les Contes de Terremer est un bon Ghibli qui, faute de tenir toutes ses promesse parvient à donner une belle leçon sur la vie et la mort, le tout mêlé à de la magie et de l'aventure. Comme pour Arrietty ou la colline aux coquelicots, ça manque d'être véritablement à la hauteur de l'ambition et du potentiel dont disposait l'univers de l'oeuvre au départ néanmoins, quand bien même Goro n'est pas son père, il s'en tire bien plus qu'avec les honneur et si ce n'est pas la colline aux coquelicots 5 ans après qui réussira à confirmer son talent, nul doute qu'à terme son travail portera ses fruits. 3,5/5
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 941 abonnés Lire ses 2 636 critiques

    2,5
    Publiée le 14 février 2009
    Le fils n'a pas le talent du père, du moins il ne le montre pas sur ce film, qui n'est pas mauvais, mais qui manque cruellement de passion et de fond… Il n'arrive pas à passionner, même si la fin relève un peu le niveau, le tout reste confus.
    Vivien19
    Vivien19

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 439 critiques

    4,5
    Publiée le 25 mars 2012
    Le cinéma d'animation japonais, et plus particulièrement les studios Ghibli, ont toujours été pour moi une source d'évasion. Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, des films du géant Hayao Miyazaki, qui ont sut marquer à jamais mon histoire de cinéphile. Mais d'après ce que j'ai put en savoir, l'adaptation de Le Guin par son fils a beaucoup divisé, jusqu'à l'auteur elle même. Mais je décide enfin à me lancer dans ce film dont l'histoire, en plus des images, m'attirait de plus en plus. Si reste assez évidente la raison pour laquelle le film divise autant (univers étrange, peu fidèle aux romans...), je ne vais pas mentir : j'ai adoré. C'est le premier Ghibli depuis un moment qui me fait ressentir autant de choses; un univers envoûtant, magnificié par un "fils de" qui s'en sort très bien, le tout sous une histoire commençant en road movie magique pour un final à la fois magistral et fort en sens. Le conte initiaque est ici mené avec originalité - dans le sens où pour un récit fantastique, il n'y a aucune référence à Tolkien : sur ce coup, j'aime beaucoup ce genre de récits, même si ils sont pour la plupart vraiment banaux - mais ici ont atteint à mon sens l'apogée du genre, car il reste, tout en restant moralisateur, aussi poétique et épique qu'il est censé l'être. Dans le sens où aucun film d'animation ne m'avait autant transporté depuis bien deux ans (et les successifs géniaux Fantastic Mr. Fox, Dragons et Toy Story 3 - bien qu'on ait eut depuis d'excellents Rango, Tintin et Ga'Hoole), et que j'ai fait un bon mémorable en enfance et dans un univers imaginaire qui m'a fait rêvé, je peux dire avec la plus ferme sincérité que Les Contes de Terremer rejoint le cercle très fermé de mes films d'animation favoris. Je prendrais un immense plaisir à le revoir, car même si il est loin d'être exempt de défauts, Miyazaki Jr. a réussi à me faire voyager autant que son père dans son univers. A défaut d'être un chef d'oeuvre technique, il en est un émotionnel.
    Ghibliste
    Ghibliste

    Suivre son activité 32 abonnés

    3,5
    Publiée le 21 février 2015
    Pas facile de succéder au demi-dieu Hayao Miyazaki, surtout lorsqu'il s'agit de son propre père... Et Goro nous l'avouerait presque - inconsciemment tout du moins - avec la scène d'introduction des "Contes de Terremer", spoiler: où un fils tue son roi de père ! Je ne voudrais pas faire de la psychanalyse de comptoir, mais il y a quand même de quoi être interpellé ! Quoiqu'il en soit, ce film d'animation - adaptation d'un roman d'heroïc fantasy américain -, débute merveilleusement bien ! Vraiment, j'ai trouvé les 3 premiers 1/4 d'heure du niveau des chefs-d'oeuvre d'Hayao : le graphisme, les couleurs, l'animation, la bande originale (mi-héroïc fantasy mi-celtique), tout cela est absolument somptueux ! Le rythme est excellent, malgré les phases contemplatives : un véritable petit bijou ! On sent aussi les influences philosophiques du père : écologie, liberté, asservissement volontaire, le thème des drogues en plus - un peu survolé toutefois... Malheureusement, la puissance du film s'essoufflera peu à peu : d'abord le rythme ralentira, quoique l'illustration de la vie à la campagne ne sera pas dénuée de charme, tandis qu'on rentrera par la suite dans un film trop bavard, ou des banalités ressassées sur le thème de la vie éternelle deviendront particulièrement fatigantes... Et puis, il y a cette sorcière, Aranéïde spoiler: (il y a d'ailleurs un souci dans la version française puisqu'elle est au début présentée comme un homme que l'on croit androgyne...), qui lors d'une bataille finale à la limite du grand-guignolesque nous accablera de ses grimaces... Tels sont, selon moi, les deux défauts majeurs affaiblissant largement ce long-métrage. En revanche, le final est très joli, réussissant même à m'émouvoir. Au final, il manque certes un peu de poésie et de complexité dans la narration des " Contes de Terremer", qui sont peut-être un peu trop longs, mais il ne faut pas bouder son plaisir, c'est un film d'animation agréable et très bien fichu. Encourageant.
    PATOSHKA
    PATOSHKA

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 85 critiques

    2,5
    Publiée le 6 janvier 2014
    une déception de la part des studio ghibli( qui nous livre plusieurs chef d'oeuvre d'habitude), il ya du travail dans l'animation mais voila le film manque clairement d'âme et de poésie , on s'ennuie parfois , c'est dommage car il y a du travail 11/20, film avec des miyazaki n'a pas encore le talent de hayao miyazaki
    Rotten Tomatoes
    Rotten Tomatoes

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 659 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juin 2014
    C'est beau mais qu'est-ce que c'est chiant Les Contes de Terremer. Avec Goro, on a l'impression d'assister à la version cheap de Miyazaki, et ça c'est franchement dommage. 2/5
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1571 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2012
    Classique de l'heroic fantasy à l'amèricaine, "Les contes de Terremer" est le premier long mètrage de Goro Miyazaki (fils du grand Hayao) dans la catègorie rèalisateur! Ce qui est amusant c'est qu'à l'èpoque (au milieu des annèes 2000), papa Miyazaki se disait proche de la retraite et cherchait un successeur! Comme quoi, on n'est jamais mieux servi que par ses proches! Terremer, c'est un conte peuplè d'humains et de dragons en pleine mutation dans lequel un prince va s'allier à un magicien pour retablir l'ordre dans cet univers chaotique! Avec la jeune fille, le prince va entreprendre un voyage initiatique où il va devoir dèpasser ses peurs! Dans tout ça, on retrouve la patte du père mais c'est aussi au fait que Goro fils est travaillè avec le directeur d'animation et le directeur artistique du studio Ghibli! On sent ainsi une vraie influence du « voyage de Shuna » avec des valeurs qui sont chères à la famille (question d'education probablement). Un premier long satisfaisant et prometteur...
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 795 abonnés Lire ses 5 023 critiques

    3,0
    Publiée le 3 octobre 2010
    Alors, c'est vrai que "Les Contes de Terremer" est "moins bien que." Moins bien que les merveilles habituelles signées par le studio Ghibli, et moins bien que les chefs d'oeuvres signés par son génie de père. N'en reste pas moins que ces Contes, et ce malgré des faiblesses de scénario un peu gênantes, et un beau message philosophique manquant hélas légèrement de profondeur, est un dessin animé avec beaucoup de charme, et d'une splendeur visuelle de tous les instants, grace à des couleurs et des paysages flamboyants. De plus, certains moments se révèlent tout de même assez émouvant, et c'est donc finalement un assez beau moment de cinéma qui nous est offert.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 442 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    4,5
    Publiée le 2 mai 2016
    Les Contes de Terremer : Les studios Ghibli a encore frappé et nous livre une œuvre envoutante, encore une fois très particulière mais unique en son genre, très mystérieuse et riche en tout chose. C’est vrai que Ghibli ne fait pas comme les autres, c’est loin des productions Disney/Pixar ou encore Dreamwork, c’est plus fantastique et mature avec un coté aventure indéniable dans celui-ci. On peut trouver certains émotion, certains scène ou personnage que on verra nul par aille, c’est pour ça que on peut être surprit mais au bout du compte, on peut que être épaté par l’audace. Et j’ai trouvé ce film d’animation particulièrement sombre et dramatique, surtout à la fin ou sa monte crescendo, la fin est complètement délirante et dark, avec pas mal de retournement de situation et tout, c’est surprenant. Car, pour ce film fait très chevalier, fantastique avec les sorciers, dragons, ce combat contre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres. J’ai trouvé le début un peu long a ce mettre en place mais des que les protagonistes arrivent a la ferme, ça prend son souffle et on est dedans et ça jusqu'à la fin. Et pour la petite histoire, c’est un sorcier qui va partir à la quête pour rétablir la paix et la lumière dans le monde après un déséquilibre du a une sorcière et il va découvre deux jeunes qui pourrait faire la différence. Ce qui a de bien aussi dans ce film, c’est que c’est très riche autant sur l’univers que les personnages, ils ont de vraie émotions et ce coté obscur et tout donne de l’épaisseur. J’ai était aussi très surprit par les musiques, très présente, très épiques, elles donnent vraiment le ton et l’ambiance et ça c’est bien. Et pour finir, l’animation est toujours aussi irréprochable et créative. Donc voila, une perle a pas mettre dans toute les mains car c’est particulier mais tellement maitrisé et travaillé.
    Sasuke R.
    Sasuke R.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 296 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mars 2013
    Goro Miyazaki, fils d’Hayao a choisi pour son premier film d’adapter un roman d’heroic fantasy de la romancière américaine Ursula K. Leguin . L’adaptation n’est pas aussi onirique et poétique que les films de Hayao mais l’histoire aborde les mêmes thèmes comme la nature, la ville, la mort, la dualité de l’être humain et l’espoir. Le film a été beaucoup critiqué pour sa linéarité qui contraste avec la complexité narrative des films de Hayao mais on peut tout de même apprécier Les Contes de Terremer pour la simplicité du scénario, son embiance singulière, ses magnifiques décors et la belle musique qui font que le film peut être un agréable moment à passer pour tout les âges.
    Mllemalus
    Mllemalus

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 12 mai 2007
    J'ai vaguément hésité à mettre une étoile à ce film pour ses décors qui, bien que statiques, sont absolument sublimes (de ce fait les personnages plats, lourdeaux, aux graphismes préhistoriques, avec des ombres primaires font extrèmement... tâches). Ayant lu le livre j'ai étée absolument horrifiée! En lisant le résumé je me disais déjà : Arren tue son père.. Mais c'est pas vrai ça!! Ils sont chtarbés à tout dramatiser là bas! -à l'exemple du château ambulant qui, bien qu'ayant pris la liberté de dramatiser le livre en y ajoutant une guerre inutile reste dans la lignée Ghibli : génial- Fin de la parenthèse pour résumer le scénario il ne reste qu'un tout petit bout de l'idée de base du livre : le déséquillibre engendré par le désir d'accèder à la vie éternelle. A part ça, on n'y comprend rien! Arren a des crises d'agressivité... c'est peut être l'épilepsie après tout! Epervier joue les sages qui parlent peu et dont le dessein reste obscure (à la fin du film on a toujours pas pigé ce qu'il comptait faire) Les deux filles sont d'une inutilité flagrante : dans le livre je n'ai jamais entendu parler de la petite à couette et Ténar n'est sensée apparaître que dans le deuxième tome et on n'y fait que de vagues allusions dans le récit que ce cher Goro était sensé avoir adapté! Les actions s'enchaînent parfois sans qu'on y comprennent grand chose et d'autres fois, ils décident de nous faire durer leurs réflexions philosophiques durant des heures et des heures avec des répliques digne de Dora l'exploratrice!j'exagère mais ça donne une idée! Un nanard et les fans d'Ursula le Guin ne doivent absolument pas aller le voir! -Mention spéciale le personnage du garde hystéro moustachu grassouillet qu'on retrouve à quelques détails près dans nausicaa -tiens tiens-
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    3,0
    Publiée le 20 octobre 2012
    Ce film a beau avoir de beaux graphismes,des personnages attachants et une belle histoire classique de conte de fée, il y manque un souffle et une singularité que l'on trouve habituellement dans les films d'Hayao Miyazaki. Goro a le temps de s'améliorer pour égaler son père.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    2,0
    Publiée le 22 février 2013
    Généralement quand je me mets devant une production du studio Ghibli je suis rarement déçu, surtout si le réalisateur se nomme Miyazaki. Malheureusement ici ce n’est pas Hayao Miyazaki qui réalise, mais sont fils Goro. Pour son premier film celui-ci sans commettre un ratage est encore loin du talent de son père, car le film est pour être franc assez décevant. L’animation pour commencer est assez classique et semble avoir une dizaine d’année de retard sur un film comme « Le voyage de Chihiro » qui pourtant est sortie six ans avant. L’intrigue est à la fois trop délayée dans ces presque deux heures de film et en même temps de nombreuses questions et de nombreux éléments sont passés sous silence rendant la compréhension du film pénible et certains aspects de l’histoire un peu risibles. Si le thème de la nature et de la place de l’homme dans la nature, récurant des productions de Ghibli, et assez bien amené, les autres thèmes du film sont beaucoup moins bien traités notamment ce lui de la mort partie intégrante de la vie qui passe par des clichés assez grossiers. Le film se laisse regarder, mais la fin est plus que tout le reste vraiment pas à la hauteur et laisse une impression assez désagréable. Pas la meilleure production du studio, qui si elle a déçu l’auteur du roman dont le film est inspiré, déçoit aussi le spectateur devant la faiblesse de l’intrigue et médiocrité de l’animation. À voir, mais sans grandes illusions.
    aurelien59000
    aurelien59000

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 574 critiques

    2,5
    Publiée le 21 août 2012
    à mes yeux, les contes de terremer est un mauvais choix pour les studios ghibli, et le confier au fils miyazaki n'était pas très judicieux non plus. ça reste de la belle animation, mais c'est très brouillon et trop éloigné des valeurs et du style ghibli. ça en fait une déception, la première en ce qui me concerne pour les longs métrages des studios.
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 2 455 critiques

    2,0
    Publiée le 21 octobre 2011
    Inspiré du "Cycle de Terremer" d'Ursula K. Le Guin, "Les Contes de Terremer" se révèle par moment ennuyeux. Côté animation, c'est assez joli. Pour ceux qui veulent en apprendre d'avantage sur Epervier et Tenar, vous pouvez regarder le téléfilm "La Prophétie du sorcier" avec Shawn Ashmore et Kristin Kreuk.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top