Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Lettres d'Iwo Jima
note moyenne
4,1
8209 notes dont 699 critiques
43% (301 critiques)
36% (249 critiques)
6% (44 critiques)
9% (63 critiques)
4% (30 critiques)
2% (12 critiques)
Votre avis sur Lettres d'Iwo Jima ?

699 critiques spectateurs

maxou599
maxou599

Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 261 critiques

5,0
Publiée le 20/08/2014
Quand un réalisateur ou un scénariste s’attaque principalement à la création d’un film sur la seconde guerre mondiale ou une guerre quelconque, il a pour habitude de se centrer sur la vision de la guerre vue par son propre pays, il n’y a qu’à voir "Platoon" de d’Oliver Stone qui est centré sur la guerre du Vietnam et réalisé par un ancien soldat qui était sur le front. Mais Clint Eastwood, dont c’est le neuvième film que je regarde, a eu l’idée brillante de faire deux films sur une bataille de la seconde guerre mondiale en réalisant deux film : l’un étant vécu par les soldats américains, et l’autre par les soldats japonais, et de cette idée sont naît deux grands films, "Mémoires de nos Pères" et "Lettres d’Iwo Jima", et c’est du second film dont je vais parler, et honnêtement je ne peux pas dire que j’y ais été insensible et je mentirais si je disais que je ne veux pas voir "Mémoires de nos Pères" après avoir vu la vision japonaise sur cet évènement. Mais pour une fois je ne parlerais pas du casting en premier lieu, je vais d’abord m’intéresser à l’histoire et au contexte qui nous est représenté à travers les personnages, leurs actions et la mise en scène d’Eastwood. Et franchement, c’est assez surprenant de voir un film aussi réaliste et aussi fort d’un point de vue émotionnel, les personnages ne sont pas glorifié (sauf peut être celui du Général Tadamichi Kuribayashi) ou porté comme des héros et il n’y a aucun aspect de manichéisme entre les deux camps, car en temps de guerre les atrocités sont courantes dans les deux camps et l’innocence n’a pas sa place. On nous montre clairement que la guerre influence les mentalités et les mœurs des personnages, que ce soit les sous-généraux aux services de Kuribayashi qui ont leur propre vision de l’honneur et qui sont opposés aux directives du général, les simples soldats que l’on apprend à connaître au fil de la bataille et durant la mise en place narratif, d’ailleurs cette dernière est très bien scénarisé et prend le temps qu’il faut pour introduire les deux principaux personnages et certains protagonistes plus secondaires comme le colonel Takeichi Nishi spoiler: (même si le personnage réel avait un antagonisme avec Kuribayashi), Nozaki et Okubo, ou encore le jeune Shimizo Yuichi, on apprend à les connaître en essayant de se mettre à leur place en tentant de se dire « Comment réagirait-on à leur place quand on sait qu’on va bientôt mourir ? ». La vision de la guerre, que ce soit sur le front ou sur le terrain civile est très intéressant à connaître, et permet de comprendre à quel point la guerre peut nous déshumaniser et rendre l’homme sauvage, violent et monstrueux à travers plusieurs scènes ébranlant et vraiment horrible à voir spoiler: le meurtre d’un chien sous prétexte que ses aboiement brouillent les communications japonaises qui est juste immonde mais n’est pas montré à l’écran et ne joue que sur les bruitages de la famille en pleur et du coup de feu, l’acharnement ultra violent de trois soldats japonais sur un seul soldat américain qui est brutalisé à mort avant d’être poignardé à la baïonnette, le meurtre gratuit de prisonnier japonais par les américains, le manque d’eau potable sur l’île et la maladie qui y régnait, est-ce que j’ais vraiment besoin d’insister sur le fait que tout ça est juste horrible ? Et à l’écran ça n’en est que plus horrible à voir, et ça l’est encore plus quand on sait que tout cela est réel, c’est ça la guerre dans notre monde et que ce soit dans un camp ou dans l’autre, on ne peut pas nier la réalité, n’importe lequel d’entre nous pourrait être à la place de certains protagonistes de ce film. La mise en scène, bien que classique comme dans la plupart des films d’Eastwood mais particulièrement esthétique et maîtrisé, rend plusieurs de ces scènes que plus fortes et puissantes comme spoiler: le plan sur le mur d’une grotte ou l’on voit la baïonnette dans la main d’un soldat japonais l’enfoncer dans le corps d’un américain et la suivante ou elle est retiré pour qu’une flaque de sang retombe sur une partie de mur éclairé par une lampe de la grotte, ce genre de plan n’est peut être pas rénovateur mais c’est toujours une scène insupportable à voir mais qui est fait pour être insupportable justement. Mais sa mise en scène nous propose aussi de magnifique plan sur l’île d’Iwo Jima et des plans larges sur la flotte américaine avec une grandeur d’échelle bien géré, et franchement quand j’entend dire des gens dire qu’Eastwood est un réalisateur inintéressant ou un mauvais cinéaste, je ne peux pas comprendre comment on peut le critiquer à ce point quand on voit une mise en scène aussi travaillé qu'ici. D’ailleurs, la scène la plus émouvante de tous est sans aucun doute celle là spoiler: : Kuribayashi et les survivants entendent grâce à la radio un chant des enfants de Nagano, son village natal, le plan est centré sur le général qui finit par craquer et tomber en pleur dans un silence harmonieux uniquement coupé par la chanson qui passe à la radio. C’est tellement émouvant qu’elle en a fait et en fera encore craquer plusieurs en voyant ce film, avec moi ça a eu l’effet qu’elle devait avoir. Et la photographie du film le rend plus beau encore et on voit qu’Eastwood a judicieusement décidé de jouer sur la nuance de couleur avec le filtre gris pour rendre ce film plus proche de son contexte historique, et ça n’en est que mieux car on se sent plus proche du contexte ou évolue ces évènements. Ken Wanatabe et Kazunari Ninomiya sont tout deux excellent, le premier étant le plus américain des asiatiques jouant le général Kuribayashi et l’autre interprétant le soldat de classe inférieur Saigo. Watanaber avait le physique parfait pour le personnage mais aussi la prestance nécessaire pour donner vie au grand général japonais de la bataille de l'île d'Iwo Jima, et Ninomiya interprétait probablement un personnage inventé pour l'histoire (ou alors il a existé mais rien n'est sur personnellement) mais son histoire par contre est réaliste, montrant l’enrôlement de civil japonais contraint de participer à la guerre, même les plus jeunes n'y échappait pas hélas. Tsuyoshi Ira était très bon également et attachant dans son interprétation, Ryo Kase n’était pas en reste non plus, et le reste du casting japonais était très bon aussi, en fait je ne connais quasiment aucun acteur japonais à part Ken Wanatabe donc je ne vais pas m’attarder trop longtemps là-dessus. On s’intéresse aux points de vue des deux personnages principaux non seulement sur le terrain, mais aussi à travers leur flash-back et les lettres qu’ils partagent et qui sont récité oralement lorsqu’ils ont des scènes intimistes lorsqu'ils sont seuls, avec en fond la musique de Kyle Eastwood et Michael Stevens qui se fait très discrète pendant tout le film mais arrive toujours au bon moment lors des scènes qui se veulent émotionnelles et ça marche à merveille. Mais ce qui est plus bluffant encore, c’est que les acteurs n’en font jamais trop et leur personnage non plus, le réalisme domine amplement que ce soit lors des scènes de batailles et de l’écriture des protagonistes qui peuvent être aussi méprisable et haïssables qu’attachant, touchant et qui parfois force notre admiration pour eux.La seule chose que l’on pourrait lui reprocher, c’est les rares mais insignifiantes petites longueurs du film mais qui sont assez supportables comparé à tout ce qu’il y a à découvrir et à apprendre en visionnant cette retranscription de la bataille d’Iwo Jima vu par les soldats japonais.Lettre d’Iwo Jima est donc, à mes yeux en tout cas, un des films de guerre les plus beaux et les plus forts que j’ais pu voir malgré ma réticence pour ce genre cinématographique, et une fois de plus Clint Eastwood me surprend et arrive à me faire vivre un grand moment de cinéma avec un film touchant et intelligent qui mérite notre considération, bravo papy Eastwood et merci pour tout ce travail (il s'est quand même rendu au Japon pour rencontrer les descendants des personnages historiques du film et il a tourné à la fois sur l'île d'Iwo Jima et en Islande pour les scènes de bataille sans compter qu'il travaillait avec des acteurs japonais dont il ne parlait pas leur langue, on ne peut pas dire qu'il n'a rien foutu pour faire ce film). Sachez que je critique ce film sans avoir vu Mémoires de nos pères, mais rassurez vous, je le verrai très vite pour en avoir un avis définitif et comparer les deux films cette fois-là.
Cameldu3_4
Cameldu3_4

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 10 critiques

4,5
Publiée le 08/03/2015
"Lettres d'Iwo Jima" est un film magnifique, pas tant par l'histoire qu'il raconte, mais surtout pour la qualité de la réalisation, de la photographie et des effets visuels et sonores. Encore une fois Clint Eastwood réalise un excellent film, comme il sait le faire. L'histoire se passe pendant la seconde guerre mondiale sur la petite île d'Iwo Jima, mais cette fois du point de vue des Japonais. On est en admiration devant les luminosités les effets spéciaux et les angles de vue. Les personnages sont attachants, leur histoires racontées par des lettres en voix off. Les scènes sont dures, fidèles à la réalité de la guerre et Clint Eastwood nous fait ressentir bien des émotions. Je conseille ce film qui est encore une belle oeuvre de ce grand réalisateur.
sparowtony
sparowtony

Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 148 critiques

4,0
Publiée le 11/07/2014
Lettres d'Iwo Jima, ou la représentation du génie d'Eastwood. Car oui, faire un diptyque sur la bataille d'Iwo Jima, avec un film montrant le point de vue Japonais, c'est totalement audacieux, et juste génial. Honnêtement, je ne saurait dire lequel est meilleur entre celui-là et "Mémoires de nos pères", mais je peux dire en tout cas que ce "Lettres d'Iwo Jima" m'a tout de même plus marqué (et c'est finalement logique, l'histoire était tragique d'avance). Ce qui frappe tout d'abord dans ce film, c'est sa remarquable subtilité. Il n'y a rien d'exagéré, pas de pathos ou de bons sentiments, non, les personnages sont réalistes, attachants, voir détestables, et certains provoquent même l'admiration. Avec des situations toutes simples, Eastwood émeut, nous indigne, et parfois nous captive. Mais j'ai quand même quelques réserves de ce côté-là, car l'un des défauts de ce film, c'est qu'il est parfois assez long, notamment au milieu. Mais dans l'ensemble, c'est tout de même bien fait. Grâce à ces personnages si humains, on reste jusqu'au bout du film pour en voir le dénouement, qu'on sait déjà assez triste. La réalisation de Clint Eastwood est assez impressionnante, certains plans sont magnifiques (surtout vers le début ou on peut voir l'île de l'extérieur) et la photographie, absolument magistrale (comme pour celle de Mémoire de nos pères, d'ailleurs). Rarement j'ai pu voir de photographie aussi belle que dans ce film et son pendant. Elle donne un côté à la fois mélancolique et d'un autre temps au film. La musique, composée par Kyle Eastwood (son fils) et Michael Stevens est, sans exagération, extraordinaire. Franchement, quel magnifique thème ! On doit l'entendre 5 ou 6 fois dans le film, mais on ne s'en lasse pas, non. Il est vraiment très beau, et donne de la puissance à certaines scènes, et au film en général. Il faut aussi parler de l'interprétation des acteurs, tous très justes. Le rôle du général Kuribayashi est dévolu à Ken Watanabe, et honnêtement, ce rôle était fait pour lui. Il a une grande classe et une grande prestance, et impose le respect, comme dans tout ses films, d'ailleurs, (Le dernier Samourai, par exemple). Quel dommage qu'on ne voit pas plus que ça ce grand acteur dans d'autres films (à part quelques Nolan). Kazunari Ninomiya (Saigo), Tsuyoshi Ihara (le baron Nishi, celui qui a fait du cheval) et Ryo Kase (Shimizu), entre autres, sont excellents, et interprètent brillamment, et tout en sobriété, leur personnages. Là ou par contre, j'ai été un poil déçu, c'est que Clint Eastwood ne montre pas assez (voir pas du tout, selon le point de vue) de scènes qui se "croisent" dans les deux films. "Mémoires de nos pères" et "Lettres d'Iwo Jima" sont sensés se dérouler en parallèle, mais on n'a aucun personnage de l'autre film, qu'on peut croiser de près ou de loin dans celui-là, et vice-versa. Ca aurait été intéressant de mettre des scènes communes dans les deux films, pour voir chaque scène du point de vue des adversaires dans chacun des films. A la limite, il y a quelques connexions comme des plans de "Mémoires de nos pères" qui sont repris dans le film, ou alors le discours d'un Japonais qui conseille à ses soldats de tuer les infirmiers américains, là ou dans le film parallèle, on conseille à un des héros, justement infirmier, de faire attention car il sera visé par les Japonais. Mais à part ça, rien. Sinon, le scénario en lui-même est plus ou moins réussi et bien construit, mais comme je le disais, il y a beaucoup de longueurs au milieu du film (oui, je ne me suis pas ennuyé dans la première partie du film ou il ne se passe pas grand chose), qui sont vraiment gênantes (ça a manqué de me faire lâcher le film, d'ailleurs). Le film contient de nombreuses scènes marquantes, comme bien surspoiler: le suicide collectif du régiment dans le mont Suribachi (scène glaçante), la mort violente d'un américain amené par les Japonais dans les souterrains (scène presque dérangeante, dénonçant efficacement la grand violence de cette bataille), la scène flashback du meurtre du chien, ou ma préféré, celle ou Saigo voit le cadavre de son ami Shimizu (tué bêtement après s'être rendu) et le pleure, hanté par le regret de l'avoir laissé partir. C'est surement la scène la plus émouvante et triste du film. A ce titre, le film atteint dans les 20 dernières minutes un paroxysme d'émotion assez incroyable, le destin des personnages est alors scellé définitivement et il ne leur reste qu'à mourir de la meilleure façon possible, tout en pensant à leur vie au Japon (spoiler: comme le témoigne la scène émouvante ou Kuribayashi pleure en entendant une musique de son village natal envoyé par le pays pour le soutenir). Lettres d'Iwo Jima est donc un grand film de guerre (ou plutôt, un drame de guerre) émouvant et marquant, qui complète très bien le film "Mémoires de nos pères", même si je le répète, plus de lien auraient du être fait entre les deux films. Avec le recul, je dirais que j'ai préféré ce film dans le diptyque. Dommage que certaines longueurs gâchent tout, le film aurait mérité à être plus court (moi qui d'habitude aime bien les films de 2h20 comme celui-ci). A voir au moins une fois !
elbandito
elbandito

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 862 critiques

5,0
Publiée le 25/03/2007
Le point de vue japonais sur la terrible bataille d'Iwo Jima rend hommage à la culture du pays. La finesse des personnages apporte énormément à l'émotion suscitée par ce grand film bouleversant. Merci à Clint Eastwood d'avoir enfin mis un visage sur l'ennemi des Américains lors de la Seconde Guerre Mondiale : il n'est finalement que le reflet du soldat d'en face.
Sergio-Leone
Sergio-Leone

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 092 critiques

4,5
Publiée le 19/05/2007
Je crois avoir usé tous mes dithyrambes et superlatifs pour les films de clint... Cet homme a atteint le sommet du talent et du génie. Quelle magnifique mise en scène pour l'un des films de guerre des plus profonds et des plus tolérants. Encore mieux que mémoires de nos pères qui avait un autre thème que la guerre en elle-même, ici on est plongé du début à la fin dans l'horreur, mais aussi dans des restes d'humanité qui donnent en cette guerre toute son absurdité. Grande oeuvre qui se place du point de vue de ceux qu'on appelait encore hier les méchants et qui ne sont que des hommes embarqués dans une chose qui les dépasse... Sublime, retournant et bouleversant; à voir!
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 715 critiques

4,0
Publiée le 17/01/2018
Comme aime les faire Clint Eastwood, "Lettres d'Iwo Jima" est un film sans concession témoignant de l'absurdité de la guerre et en l'occurrence de l'héroïsme des soldats nippons prêts à périr pour l'honneur en lançant leur cri de guerre Banzai avant de mourir avec fierté. Avec la belle prestation d'acteur de Ken Watanabe dans le rôle du général Kuribayashi, cette grande réalisation ravira les amateurs du genre. Elle nous montre la guerre vue du coté japonais avec des scènes d'action intenses comme des séquences de réflexion dramatiques de jeunes soldats se demandant ce qu'ils font là. Le pitch : Durant la Seconde Guerre mondiale, à 1 000 km au sud de Tokyo, l'ile d'Iwo Jima est défendue par l'armée impériale japonaise. L'ile de l'orgueil Japonais est le dernier rempart avant l'arrivée des troupes Américaines vers Tokyo. Sans support naval ni aérien, les 22 000 soldats de la 109e division d'infanterie japonaise s'apprête à mourir pour l'honneur.
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 4 731 critiques

3,5
Publiée le 26/05/2013
Je vous envois une lettre en vous disant que ce long-métrage rentre dans le panier des plus grands films qui relate une guerre, également une des plus réalistes que j'ai pu voir en 30 ans. Un réalisme qui est très similaire à Frère de sang (film coréen). Clint Eastwood prend la décision de faire deux films de guerre sur celle du pacifique, mais sous deux visions, une du coté des soldats américains, et de l'autre, des soldats Japonais. J'ai eu une déception bien grande de Mémoires de nos pères, par contre, Lettres d'Iwo Jima est clairement au-dessus. Le plus surprenant est le casting. Pourquoi ? parce qu'on est devant des prestations rares, au point d'être très intenses, ils jouent tous comme des damnés. Deux heures ou le terme "enfer" prend tout son sens.
ClashDoherty
ClashDoherty

Suivre son activité 156 abonnés Lire ses 878 critiques

5,0
Publiée le 27/05/2007
Un des meilleurs films d'un des meilleurs réalisateurs au monde. Rien d'autre à dire, sauf : regardez ce film.
Angelina.J
Angelina.J

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 267 critiques

4,5
Publiée le 23/01/2016
je n'avais pas vu ce film en salle et je le regrette, il est diffusé sur Canal Cinéma en ce moment, et je vous le recommande; Outre le fait que c'est une réalisation de Clint Eastwood donc toujours impeccable, dans l"image les plans la musique, les visages filmés, les larmes, mais surtout c'est un film magistral émouvant. La deuxième guerre mondiale vue du coté Japonnais, des hommes confinés dans des caves de tunnels , avec l'horreur du quotidien, les partages, les amitiés, la souffrance les dilemmes, et surtout le refuge dans des lettres à leurs proches qu'ils ne recevront probablement jamais mais si exutoires!!!!!!et l'honneur si précieux des japonnais et si compréhensible quand on est touché par leur fonctionnement leur mentalité leur civilisation, ces hommes si dévoués à l'extrême et du coup, on comprend leur logique, le suicide le seppuku si important et inévitable, seule issue!!!! libératoire et loyal. Ces soldats sont beaux sensibles touchants , et finalement pas si différents d'autres guerriers d'autres pays. il faut le voir , le cinéma nous apprend nous émeut nous bouleverse toujours et encore.
nokidoki
nokidoki

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 322 critiques

5,0
Publiée le 20/11/2014
Plus qu'un film, un chef d'oeuvre du cinéma avec des acteurs exceptionnels et surtout Monsieur Ken Watanabe qui arrive toujours à sublimer ses rôles. Clint Eastwood arrive à nous procurer des émotions rares avec ses films. Je regrette d'avoir attendu aussi longtemps avant de le voir.
DanielOceanAndCo
DanielOceanAndCo

Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 3 563 critiques

5,0
Publiée le 22/02/2007
Si il manquait pas grand chose pour que "Mémoires de nos pères" soit un chef d'oeuvre, ce n'est pas le cas pour "Lettres d'Iwo Jima". Plus qu'un film de guerre (la stratégie militaire de Kuribayashi passant finalement au second plan), il s'agit avant tout d'un drame humain ponctué de séquences de bataille impressionnantes, le plus important pour Eastwood étant avant tout de raconter l'histoire à travers les yeux de ses personnages. Un film d'exception, très émouvant (émotion souvent portée par la musique minimaliste), le chef d'oeuvre de ce début d'année.
fandecaoch
fandecaoch

Suivre son activité 412 abonnés Lire ses 2 229 critiques

5,0
Publiée le 05/05/2013
Lettres d'Iwo Jima : Encore une fois, le grand Clint Eastwood au sommet de son art en temps que réalisateur dans ce film. Il a fait ce que Steven Spielberg a fait avec le : Il faut sauver le soldat Rayan. C'est-à-dire un grand film de guerre : réaliste, poignant, bouleversant, remplit d’horreur, d’honneur et d’émotion. Un film qui se regarde comme une lettre que on nous li, car c’est à la fois intime et remplit d’émotion. Et puis vraiment quand Clint Eastwood maitrise son art, ça fait toujours des merveilles. Car la réalisation est encore une fois de grandes qualités. On reconnaît le talent de Clint Eastwood dans son cadrage et sa superbe mise en scène. Pour nous donné des scènes de guerres d’une rare violence et réalisme. Vraiment, les scènes de guerre son très percutante, très bouleversante et violente. Et donc voila, la réalisation est juste fabuleuse, ça c’est du Clint. De plus, l’histoire est très prenante, très bien écrit et raconté. On a le droit à une vision de la 2 guerre mondiale assez peut connu et passé sou silence. Car cette fois ci, nous allons suivre des soldats japonais dans une guerre vraiment dure et violente. L’émotion est très bien retranscrite ainsi et surtout leur humanité et leur culture : leur sens de l’honneur, du combat… Et vraiment, l’émotion et les moments fort sont bien la. Vraiment, on est prit et captivé du début jusqu'à la fin et malgré c’est plus de deux heurs, on est dedans sans longueur et sans ennuie. De plus, les acteurs sont vraiment convaincants et parfait dans leur rôle. Et pour finir, les musiques sont très bien choisit et intensif les moments fort. Voila, un film de guerre imposant et magistralement bien fait, je le nommerais même de classique du genre, comme le soldat Rayan. Vraiment, Clint Eastwooda fait encore très fort car il nous propose un film de guerre percutant, prenant et sincère, avec des moments et images fort et riche en émotion : un monument du cinéma de guerre.
Ricco92
Ricco92

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 101 critiques

4,0
Publiée le 08/03/2019
Après Mémoires de nos pères qui traitait la bataille d’un point de vue américain, Lettres d’Iwo Jima est le second volet du diptyque de Clint Eastwood sur Iwo Jima cette fois vue du côté japonais. Contrairement à la première œuvre, celui-ci est un pur film de guerre avec une narration beaucoup plus classique : même s’il y a toujours des flashbacks dans le flashback principal, les allers-retours incessants entre deux temporalités ne sont plus aussi présents. Cette fois, la narration est ponctuée, comme son titre le laisse deviner par les lettres que les personnages écrivent à leurs familles depuis le front. On y découvre des japonais contrastants avec les ennemis déshumanisés souvent présents dans le cinéma de guerre américain. Excepté certaines caractéristiques purement japonaises (sens du devoir et de l’honneur associés à une grande sévérité de l’armée et de la policespoiler: qui trouve son apothéose dans la séquence du suicide collectif à la grenade), le même film aurait pu être fait avec des personnages américains : les soldats sont avant tout des êtres humains et, dans le fond, sont assez semblables quelque soit le camp (ce qui est souligné par les relations amicales que Kuribayashi et Nishi ont entretenues par le passé avec des américains). Les militaires japonais sont même montrés comme des êtres plein d’honneur et courageuxspoiler: sachant parfaitement que leur combat est perdu d’avance et voyant bien qu’ils sont sacrifiés par une hiérarchie inhumaine (une thématique récurrente chez Eastwood) qui ne répare pas leurs chars et qui leurs retirent même des troupes. Le cinéaste souligne également, ce qui est classique dans un film de ce genre, la cruauté de la guerrespoiler: (on donne l’ordre d’essayer de tuer les infirmiers du camp adverse, les prisonniers sont froidement exécutés…). D’un point de vue esthétique, Eastwood conserve celle inspiré d’Il faut sauver le soldat Ryan (Steven Spielberg est toujours coproducteur avec le cinéaste et Robert Lorenz) qui caractérisait Mémoires de nos pères (photographie désaturée, caméra portée, violence non éludée…) qu’il complète (on découvre ce qu’il est advenu du soldat disparu du premier film). Quant à la musique, bien que non signée par Clint Eastwood mais par Kyle Eastwood et Michael Stevens, elle conserve la douceur de celle du premier film. Même s’il est narrativement plus classique que Mémoires de nos pères (il devrait en cela plus plaire aux spectateurs qui voudraient voir une œuvre classique du genre), Lettres d’Iwo Jima est un beau film de guerre qui a reçu de multiples récompenses (dont le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère et l’Oscar du meilleur son) et qui a surtout le mérite de donner la parole à l’adversaire.
T-Tiff
T-Tiff

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 815 critiques

4,0
Publiée le 03/11/2018
Poétique, touchant et ambitieux, Clint Eastwood signe un film majeur de sa prestigieuse carrière avec "Lettres d'Iwo Jima". Le cinéaste présente une des batailles de la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique du côté des japonais alors que l'Empire nippon est au plus mal. Il ne fait quasiment aucun doute, dès le début du film, que les combats violents tourneront à la boucherie, et que les soldats japonais n'ont aucune chance de survivre à la bataille. Mais Clint Eastwood a l'intelligence de s'intéresser davantage aux vies privées des soldats qu'aux combats menés sur l'île d'Iwo Jima. Ainsi, l'intrigue principale est entrecoupée par de nombreux flashbacks se penchant sur les principaux personnages du film, allant du simple soldat au général dirigeant cette bataille. On apprécie d'ailleurs la performance de Ken Watanabe. Le réalisateur choisit également de complètement décolorer l'image de son film, devenant ainsi presque noir et blanc, sauf lors des flashbacks. Si le choix est discutable esthétiquement, il permet de donner une certaine austérité à l'œuvre. La musique, représentée par un thème unique, fait également la force du film. Finalement, "Lettres d'Iwo Jima" est une œuvre réussie, grâce à un choix original de la part de Clint Eastwood.
Quentin E. V.
Quentin E. V.

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 035 critiques

4,0
Publiée le 28/01/2018
Letters from Iwo Jima de Clint Eastwood est vraiment exceptionnel, autant sur le jeu d'acteur, sur la réalisation, sur le désespoir des troupes et sur la réalité du terrain. Maintenant, seuls quelques longueurs qui n'apportaient pas forcément du plus m'ont gâché l'ensemble. Je le recommande forcément, il aurait gagné à être plus efficace sur un format 1h45. J'approuve !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top