Mon AlloCiné
    Paris
    note moyenne
    3,3
    7652 notes dont 1092 critiques
    25% (269 critiques)
    31% (342 critiques)
    6% (66 critiques)
    21% (228 critiques)
    10% (113 critiques)
    7% (74 critiques)
    Votre avis sur Paris ?

    1092 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 28 janvier 2014
    quel film de merde , ramassis de clichés sur paris et les parisiens et Klapish tous els parisiens n'ont pas d'aprioris sur els immigrés , cliché de merde façon bobos porte feuille à droite qui gueulent depuis leur fauteuils sans jamais bouger . Duris ets juste une caricature de lui-même, Binoche l'actrice la plus nulle de tous les temps et le reste c'est pour faire un bon casting vu qu'il ya pas de scénario c'ets un film qui a du faire mouiller à sa sortie les lecteur de libé , du torche cul du nouvel obs , ou du torchon huffpost , ras le bol de victimiser les parisiens comme ça putain d'abord les français et aprés les immigrés merde alors non la ville de Paris n'est pas celle de Klapish et du retardé Woody Allen et je ne me reconnais pas du tout la dedans heureusement que un film n'est que fiction -ALLER LES TROLLS ESSAYER DE FAIRE SUPPRIMER MA CRITIQUE HAHAHA
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 3 novembre 2013
    quel film de merde , ramassis de clichés sur paris et les parisiens et Klapish tous els parisiens n'ont pas d'aprioris sur els immigrés , cliché de merde façon bobos porte feuille à droite qui gueulent depuis leur fauteuils sans jamais bouger . Duris ets juste une caricature de lui-même, Binoche l'actrice la plus nulle de tous les temps et le reste c'est pour faire un bon casting vu qu'il ya pas de scénario c'ets un film qui a du faire mouiller à sa sortie les lecteur de libé , du torche cul du nouvel obs , ou du torchon huffpost , ras le bol de victimiser les parisiens comme ça putain d'abord les français et aprés les immigrés merde alors non la ville de Paris n'est pas celle de Klapish et du retardé Woody Allen et je ne me reconnais pas du tout la dedans heureusement que un film n'est que fiction
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 28 janvier 2014
    quel film de merde , ramassis de clichés sur paris et les parisiens et Klapish tous els parisiens n'ont pas d'aprioris sur els immigrés , cliché de merde façon bobos porte feuille à droite qui gueulent depuis leur fauteuils sans jamais bouger . Duris ets juste une caricature de lui-même, Binoche l'actrice la plus nulle de tous les temps et le reste c'est pour faire un bon casting vu qu'il ya pas de scénario c'ets un film qui a du faire mouiller à sa sortie les lecteur de libé , du torche cul du nouvel obs , ou du torchon huffpost , ras le bol de victimiser les parisiens comme ça putain d'abord les français et aprés les immigrés merde alors non la ville de Paris n'est pas celle de Klapish et du retardé Woody Allen et je ne me reconnais pas du tout la dedans heureusement que un film n'est que fiction
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 6 janvier 2014
    quel film de merde , ramassis de clichés sur paris et les parisiens et Klapish tous els parisiens n'ont pas d'aprioris sur els immigrés , cliché de merde façon bobos porte feuille à droite qui gueulent depuis leur fauteuils sans jamais bouger . Duris ets juste une caricature de lui-même, Binoche l'actrice la plus nulle de tous les temps et le reste c'est pour faire un bon casting vu qu'il ya pas de scénario c'ets un film qui a du faire mouiller à sa sortie les lecteur de libé , du torche cul du nouvel obs , ou du torchon huffpost , ras le bol de victimiser les parisiens comme ça putain d'abord les français et aprés les immigrés merde alors non la ville de Paris n'est pas celle de Klapish et du retardé Woody Allen et je ne me reconnais pas du tout la dedans heureusement que un film n'est que fiction
    Fizzmizer
    Fizzmizer

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 13 critiques

    0,5
    Publiée le 2 juillet 2013
    Comme Woody Allen avec New-York, Cédric Klapisch aimerait qu'on associe son nom et ses films à sa ville, Paris, qu'il a souvent filmée et qu'il place ici au centre de son film. La sincérité en moins. Car si Woody Allen sublime la ville qu'il aime, il semble que Klapisch essaye de créer de toutes pièces un mythe entre lui et la ville lumière. Faire "Comme du Allen", ça ne marche pas. Pourtant l'idée de départ aurait pu être bonne. Romain Duris est même assez sympathique (au premier sens du terme, le partage de sa douleur) en mourant qui essaye tant bien que mal de ne pas perdre les pédales, mais autour, rien ne tourne rond. Fabrice Luchini n'est qu'une pâle parodie de lui-même en professeur très bobo qui tombe amoureux d'une de ses étudiantes et s'imagine qu'il pourrait vivre l'histoire du siècle. Aucune possibilité pour nous, spectateurs, de ressentir quelconque forme d'amitié pour lui. (et pourtant, j'aime bien Luchini, d'une manière générale.) Bon, Klapisch filme bien Paris, mais dans un style tellement classique, entendu, que c'est l'effet inverse de celui voulu qui finit par arriver : l'effet carte postale. Et bien entendu, comme dans les cartes postales, ce sont les clichés ( Beaucoup de cinéastes devraient se contenter de raconter des histoires plutôt que de s'essayer à faire de la philosophie ou de la sociologie) qui prennent le dessus sur le reste, alors le film s'enfonce dans la parodie d'une parodie d'un certain cinéma français (nouvelle vague en tête) qui, pour le coup, avait des choses à dire et le disait avec style. Point d'orgue du film : la scène où des ouvriers font visiter leur lieu de travail à des call-girls d'Europe de L'est, sorte de Belle et la bête du cinéma social, et là, on ne frôle plus le ridicule, on plonge dedans. Comme dans "Ma part du gâteau", à force de vouloir se la jouer proche des idéaux du peuple et des ouvriers (pour emprunter au langage bobo), Klapisch tombe presque dans l'anti-social, et c'est impardonnable. Paris, c'est donc Manhattan en moins inspiré, Pierrot le fou sans l'explosion visuelle et Octobre sans le vrai fond politique. En un mot, c'est raté.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 610 critiques

    4,0
    Publiée le 29 mars 2008
    Un grand film qui a pour principal intérêt de vous faire aimer les gens et de relativiser vos petits tracas quotidiens. L'interprétation de tous les comédiens est sensible et juste. Et quelle belle distribution ! Cédric Klapisch ne réalise pas un film inédit mais son film choral est un grand moment de vie qui vous montre Paris sous un jour nouveau, celui des Parisiens.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 28 juin 2013
    quel film de merde , ramassis de clichés sur paris et les parisiens et Klapish tous els parisiens n'ont pas d'aprioris sur els immigrés , cliché de merde façon bobos porte feuille à droite qui gueulent depuis leur fauteuils sans jamais bouger . Duris ets juste une caricature de lui-même, Binoche l'actrice la plus nulle de tous les temps et le reste c'est pour faire un bon casting vu qu'il ya pas de scénario c'ets un film qui a du faire mouiller à sa sortie les lecteur de libé , du torche cul du nouvel obs , ou du torchon huffpost , ras le bol de victimiser les parisiens comme ça putain d'abord les français et aprés les immigrés merde alors non la ville de Paris n'est pas celle de Klapish et du retardé Woody Allen et je ne me reconnais pas du tout la dedans heureusement que un film n'est que fiction
    kingbee49
    kingbee49

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 147 critiques

    2,0
    Publiée le 28 février 2014
    Ce film aurait pu s'appelé : "Les Parisiens 2 : le retour ", afin de pouvoir assurer une continuité thématique avec le film homonyme catastrophique de Claude Lelouch, sorti il quelques années plus tôt. C'est clairement comme ceci que le film aurait du s'appeler tellement il y a de points communs entre les deux films, à commencé par une ambition humaniste lourdingue et une compilation de destins tragi-comiques se cessant de se croiser au sein de la ville lumière. La grande différence résident dans le genre des deux oeuvres, sentimentalo-mystique chez Lelouch, chronique douce amère pour Klapisch... Enfin bref, voilà que débarquent à l'écran une nouvelle troupe de personnages qui, à défaut de chercher leur chats, cherche l'amour le plus souvent, un soutien psychologique, une aventure sexuelle ou tout simplement un toit... Pour cela, Klapisch a fait appel à des visages presque tous connus et étire son film sur plus de deux heures. D'emblée, ce qui pose problème, c'est ce scénario trop généreux qui a pour projet d'embrasser toutes les classes sociales à travers des personnages emblématiques sauf qu'au fur et à mesure que le film avance, ce qui intéresse Klapisch c'est à l'évidence un noyau dur (le duo frère/soeur Duris-Binoche), une petite ébauche de couple secondaire (Fabrice Luchini - Mélanie Laurent ) et la bande de Rungis avec entre autres, Julie Ferrier et Gilles Lellouche, (qui n’est pas le fils de Claude, hé hé !! ). Tous les autres sont plus ou moins sacrifiés ou servent de remplissage sans saveur (François Cluzet et ses rêves en 3D, Karin Viard en boulangère snob, Albert Dupontel en veuf éploré ...) sans compter le S.D.F. et les africains sans papiers, inexistants. Du coup, dans la deuxième heure du film, la fin approchant, Klapish est obligé soit de bâcler (Binoche et Dupontel qui concluent en un éclair) soit de laisser en plan les gens (Cluzet, Luchini...) ou de les abandonner à leur destin (Romain Duris finit par prendre un taxi, quelle audace !!), dans tous les cas, bonjour les ellipses !! Si seulement la direction d'acteurs était irréprochable, ça remonterait le niveau, mais là c’est pareil, Klapisch focalise essentiellement sur Romain Duris et Juliette Binoche, leur faisant jouer une partition émouvante, mais, à l’inverse, il ne sait pas quoi faire de Luchini, qui se croit comme à la télé...Quant à Mélanie Laurent, elle a une belle petite bouille mais n'a pas grand chose à faire...C'est plus triste pour Cluzet dont je n'ai pas compris du tout les états d'âmes et le surjeu (la scène du cimetière...), quand à Karin Viard, elle est si énorme qu'elle ferait passer madame de Fontenay pour une rappeuse ! Au milieu de tout çà, il y a bien quelques moments sympas ou la justesse du regard vers l'autre fait mouche mais il manque vraiment un enjeu fort, quelque chose de fédérateur voire un vrai sentiment d'urgence pour nous accrocher au évènements. C'est pourquoi les rares fois ou la tension monte comme lors la scène du bar avec les gars de Rungis, on se dit que le film décolle enfin, avant, hélas, de retomber aussi vite et nous figer dans l'ennui. Quand à Paris, la ville, Klapisch la filme selon le point de vue de Romain Duris, perché tout là haut sur son balcon d'appart bobo : beaucoup de toits, de rues, de trottoir, mais aussi les cafés de La Sorbonne, les halles, pas ou peu de monuments ... Curieusement, en essayant d'éviter le côté carte postale, Klapish offre une notation poétique pleine d'ironie : c'est justement une carte de Notre Dame que l'africain résidant à Paris envoie à son frère en début de film et que ce dernier tient dans la main quand il débarque dans la capitale, essayant de comparer la vraie Notre Dame avec celle de la photo...De la à dire que "c'est mieux en vrai" , il n' y a qu'un pas que Klapish franchit allègrement et c'est finalement le vrai message du projet : Paris, c'est beaucoup mieux que le film !!
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 825 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mars 2011
    Un film chorale avec Romain DURIS, LUCCHINI, BINOCHE, CLUZET, MELANIE LAURENT, JULIE FERRIER, LELOUCHE ... comme on les aime. Le destin croisé de tous ces personnages Romain DURIS danseur de revue, malade du coeur qui est la trame du film avec sa soeur juliette binoche toujours aussi touchante LUCCHINI dans le rôle d'un historien prof de fac toujours égal à lui-même qui tombe amoureux d'une de ses élèves Mélanie laurent CLUZET un homme simple comme toujours un film moralisateur pour vous rappeler que la vie est belle et qu'il faut en profiter
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1516 abonnés Lire ses 8 671 critiques

    3,0
    Publiée le 18 mars 2011
    Un Klapisch honorable entre drame et humour fin! Ce film choral qui dèploie toute sa force avec une belle galerie de personnages attachants nous fait voyager de façon nostalgique dans la capitale! La vie, la mort, la famille, l'amour, le temps qui passe vite trop vite! Les acteurs sont excellents! Romain Duris, touchant sans que cela ne tombe dans la mièvrerie, Juliette Binoche lumineuse et juste, Fabrice Luchini ègal à lui-même, Albert Dupontel, èmouvant en poissonnier et Karin Viard agaçante en boulangère tyrannique! Certains acteurs se retrouvent à peine survolès mais trouvent malgrè tout leur place (François Cluzet, Mélanie Laurent, Olivia Bonamy...) dans ce film mèlancolique au casting trois ètoiles ou Cèdric Klapisch filme avec talent les gens à plusieurs distances dans leur solitude et leur humanitè! Très belle B.O...
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 395 critiques

    3,5
    Publiée le 12 mai 2013
    Paris, Romain Duris et des second rôles qui s'entrecroisent. Ce n'est pas avec ce film que Klapisch va nous surprendre. Mais devant une telle flopée de bons acteurs, "Paris" se laisse tranquillement regarder.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2012
    Klapisch et Duris vont bien ensemble. Leurs précédentes collaborations étaient toutes de qualité. Dans celle-ci, il n'est qu'un maillon d'un film choral qui oscille entre ombre et lumière. De belles histoires qui s'entrecroisent et qui font de son "Paris", une oeuvre qui transpire l'humanité.
    Olivier D.
    Olivier D.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 24 juin 2018
    Film sans aucune histoire, prétentieux au possible, une nullité. Les acteurs semblent perdus dans une suite de poncifs, de vide.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1127 abonnés Lire ses 2 462 critiques

    4,0
    Publiée le 22 février 2008
    On dira à tort que Klapisch se met ici à faire du Lelouch avec ce "Paris". Certes, il nous sert là un film « choral » dans un style assez proche du cinéma d’auteur à la française, ce qui pourrait d’ailleurs en effrayer quelques uns dans un premier temps. Mais finalement c’est bien là le grand avantage de ce Klapisch d’aller se risquer sur un terrain totalement saccagé par le cinéma français, car il vient justement y réinsuffler de son authenticité, de son dynamisme et de sa sincérité. Même s’il n’échappe pas à certains écueils, et même s’il brasse quand même pas mal de vent au final, ce "Paris" aura quand même de quoi séduire avec sa réalisation maîtrisée et sa mise en scène charmeuse. Juste bien pour du Klapisch, mais enthousiasment pour du cinéma made in France !
    adicte
    adicte

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 593 critiques

    1,0
    Publiée le 30 janvier 2011
    Le plus mauvais de Klapisch. C'est trop bobo, trop lent, trop prétentieux. C'est pas parce qu'on joue dans la cour des grands et qu'on a des acteurs talentueux sous notre direction qu'on peut faire du grand n'importe quoi. Quelle déception...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top