Notez des films
Mon AlloCiné
    Paprika
    note moyenne
    3,9
    1704 notes dont 189 critiques
    répartition des 189 critiques par note
    60 critiques
    70 critiques
    28 critiques
    21 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Paprika ?

    189 critiques spectateurs

    Bryan V.
    Bryan V.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 539 critiques

    3,5
    Publiée le 23 mars 2019
    ➖Avis bref : Satoshi Kon nous présente ici un long-métrage qui parle d’un nouveau traitement qui permet d’entré dans les rêves grâce a une machine qui va être voler. Quelqu’un va pénétrer dans les rêves, Paprika ça tout faire pour le retrouver ainsi que la machine. Cette animation qui déteint clairement sur de la science-fiction aura sûrement grandement inspiré le film « Inception » de 2010. Ce film est surprenant voir même époustouflant avec une réelle originalité et un réel dynamisme présent de bout en bout que cela soit dans les personnages ou l’histoire. Une animation qui en met pleins les yeux et les oreilles par son mélange de couleurs et ses bande-son qui sont juste extras pour le coup, sans compter que tout est bercé de nombreuses références qui fuseront tout le long du métrage. Enfin bref, Pas très science-fiction et pourtant, je lui reconnaît des qualités et admet y avoir passé un bon moment.
    Happy life and flowers
    Happy life and flowers

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 2 002 critiques

    3,0
    Publiée le 14 mars 2019
    Je comprends mieux, « Inception » n’est qu’une pâle copie revue et corrigée avec plus d’action et de romantisme dans ces personnages en live. Pas trop mal le concept cette fois-ci, la mise en scène est colorée, on aurait dit que le mangaka a consommé des substances pour exploiter l’idée hallucinée en animation. C’est brouillon la tournure de l’intrigue bouillon de soupe dans la marmite, la clique du président grand monsieur manitou manipulateur entre dans les rêves, une invention non révolutionnaire. Un onirisme philosophe à la résistance de l’air, intéressante analyse freudienne, les rêves endormis permettent de s’échapper de la réalité, l’assoupissement est relâché de toute contrainte, les cauchemars commencent à envahir le subconscient, il manque un scénario en béton pour le chef-d’œuvre. Une animation à l’image de « Perfect blue » pas destiné aux enfants, pour adultes avertis parce qu’il faut suivre attentivement, concentration intellectuelle mise à contribution. Papulika japonaise, une épice douce qui ne pique pas trop les papilles, pour les novices peu habitués, il y a les ascenseurs déformés de « Shining », la reine singe à l’assaut du voyage confetti, une touche d’étrangeté qui reste drôle au final.
    Lazerwars08601387
    Lazerwars08601387

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 14 décembre 2018
    Parfait dans le style étrange entre rêve et réalité Paprika nous expose la folle logique impossible des rêves:Paprika une femme de rêve comme dirait Tokita ou Atsuki.
    konika0
    konika0

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 463 critiques

    3,0
    Publiée le 13 juillet 2018
    Inception². Dans un futur proche, une compagnie travaillant sur la thérapie par la modification des rêves se fait voler son matos. En gros, le voleur peut maintenant intervenir dans les rêves du quidam moyen. Comment retrouver le malfaiteur ? En entrant dans les rêves qu'il modifie pour percevoir des indices le concernant. Alors comme ça, ça paraît simple mais en fait ça ne l'est pas du tout. C'est même plutôt brouillon et un poil fatigant. Si l'on doit tenter une brève analyse, on dira qu'il s'agit là d'un exercice de style représentant le processus de création. Les références au cinéma sont nombreuses et l'imbrication du réel et de la fiction (rêve) veut faire réfléchir le spectateur sur sa place. La piste est intéressante et visuellement, c'est un festival de couleurs et de formes. Si l'ensemble n'était pas aussi cryptique, on tiendrait là un vrai thriller psychologique efficace et fin.
    liamsi
    liamsi

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 392 critiques

    3,0
    Publiée le 28 mai 2018
    Paprika est une sorte d'Inception avec moins de clarté scénaristique, malgré quelques scènes originales et une bande son intéressante, j'ai trouvé le tout assez moyen et loin du chef d’œuvre encensé par les critiques.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 409 critiques

    3,0
    Publiée le 22 mai 2018
    septiemeartetdemi.com - Je regarde peu d'animes. Alors pourquoi celui-ci ? En fait, on m'avait dit qu'Inception (Christopher Nolan, 2010) s'en était beaucoup inspiré. Et c'est vrai. Et j'adore Inception. Dans les deux films, on trouve de la technologie, et surtout du rêve. En revanche, pas question d'aborder Paprika avec le même état d'esprit que son descendant. On est plongé tout de suite à la lisière entre rêve et réalité – bien gérée, c'est le symptôme d'un bon film de thème onirique – par un montage énergique ; un peu trop même, car les scènes lentes, sans ambiance sonore mais surbruités, ont tendance à faire de la frontière du rêve un prétexte à la confusion du spectateur plutôt qu'à son émerveillement. Par contre la musique est très bonne. L'impression que laisse le film ne casse pas des briques même si les personnages ne se gênent pas pour défoncer bien plus gros. Et ce avec une grande créativité graphique et sonore, pour peu que la régie prenne la peine de s'y adonner, or l'effort n'est pas continu. Heureusement, la confusion perd du terrain dans la partie finale de l'histoire qui devient par la même maîtresse de bons parallèles. « L'internet est similaire aux rêves, car la pensée rationnelle s'arrête là où commencent les signaux électriques », ou bien « le contrôle technologique du rêve est un cauchemar scientifique », voire même une phrase très mignonne et très cliché comme « c'est vraiment la femme de mes rêves » sont des accroches efficaces et qui font plaisir. Alors, au global, oui : c'est un bon anime.
    Kevin D
    Kevin D

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mars 2018
    j'était tomber amoureux de la bande son de Susumu Hirasawa "berserk" bien avant d'avoir vu le film et franchement j'en suis pas déçu bien au contraire, rien qu'en entendant les musiques j'en ait des frissons... bref je vous laisse découvrir ce chef d'oeuvre (à mon sens)
    Black Hole
    Black Hole

    Suivre son activité Lire ses 32 critiques

    3,0
    Publiée le 12 janvier 2018
    Le scénario était très prometteur pour un sujet onirique délicat à traiter. Au contraire d'un Inception qui recourt aux courses poursuites et aux fusillades, Paprika étale toute l'imagination fertile et la sensibilité de ses auteurs. On regrettera cependant un ensemble un peu confus et un rythme effréné, qui dans mon cas m'a un peu extirpé de l’atmosphère du film sur la fin... on reste un peu sur sa fin donc mais cette création reste digne d'intérêt
    SothaSil
    SothaSil

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 127 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2018
    Paprika pourrait être décrit comme un thriller onirique. L'aspect onirique est réussi : les rêves fascinants dans leur foisonnement surréaliste, leur exubérance de couleurs, leur créativité visuelle, mais inquiétants car ils peuvent à tout moment basculer de la loufoquerie joyeuse au malsain et au morbide. L'aspect thriller souffre de défauts assez handicapants : les personnages manquent de profondeur, le "méchant" est trop rapidement et facilement identifiable, la narration est confuse. Malgré ces quelques faiblesses, Paprika reste un film divertissant. A noter que le scénario semble plus cohérent si on suppose que l'on suit un seul grand rêve du commissaire Konakawa.
    morn
    morn

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 341 critiques

    4,5
    Publiée le 22 juin 2017
    Un film d'animation incroyable sur le thème du rêves et la frontière entre le rêve et la réalité. Le film est assez complexe comme "Perfect Blue" (du même réalisateur), on s'embrouille un peu même si le scénario est brillant. L'animation est vraiment superbe et l'univers très étrange. La musique ( électronique et synthétique) colle parfaitement à l'univers du film. très bon film 9/10
    BigDino
    BigDino

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 473 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2017
    Satoshi Kon était un virtuose de l'animation et dans Paprika son talent ne fait pas défaut. Malgré tout, il apparaît comme moins percutant que ses autres oeuvres. La faute à une complexité trop grande, enfermée dans un respect des règles habituelles de l'animé, peut-être, à une fausse originalité qui sombre de ce fait dans l'habituel. Il n'en reste pas moins un animé sympathique à l'ouverture exceptionnelle.
    Jerem69tt
    Jerem69tt

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    3,0
    Publiée le 5 janvier 2017
    Un animé japonais à l’image et la bande son superbe, très inventif et coloré. En revanche, le scénario est assez dur à comprendre au début, il manque vraiment un contexte et une description des personnages ainsi qu’une explication des possibilités de la machine, même si on en découvre petit à petit, le début est très déconcertant. L’animation est magnifique, l’idée est bonne mais le développement cinématographique aurait pu être mieux. Par exemple, le milieu comporterait presque quelques longueurs, ou du moins répétitions (de ce qu’on pourrait appeler un gros délire) ce qui est dommage pour un film qui ne dure qu’une heure trente.
    Alex F.
    Alex F.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 28 critiques

    2,0
    Publiée le 30 août 2016
    Que retenir de ce film? A part l'aspect visuel très réussi, ce film est vraiment de l'enfumage. C'est un tel foutoir! Les personnages sont mal définis, l'histoire est racontée avec beaucoup de désinvolture, la fin vire au grand n'importe quoi, et pour ne rien arranger, la musique du générique est atroce : de la dance japonaise insupportable...Perfect Blue était plutôt réussi, Millenium Actress déjà moins, mais pas mal quand même, Tokyo Godfathers pas mal sans plus, mais là je ne sais pas, faut prendre un acide!
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 225 critiques

    3,5
    Publiée le 5 août 2016
    .....Qu'est ce que je viens de regarder là ??! Non mais sérieux, je sort à peine du visionnage sans comprendre vraiment la nature du film que je viens de voir. Si Miyazaki et les studios Ghibli forment l'arbre s'imposant au dessus de tous les autres dans la vaste forêt qu'est la japanimation (n'excluant pas pour autant les quelques pousses que sont les réalisateurs de renom comme Mamoru Hosoda) il n'est pourtant pas le seul à produire de petites pépites car en cherchant bien, on trouve quelques bonnes surprises en la matière comme "Paprika". Sorti en 2006 et réalisé par Satoshi Kon (malheureusement décédé 4 ans plus tard, RIP), loin de la poésie écologique pleine de vie des classiques de renom à l'image de Nausicaä, Mononoké ou le Château dans le ciel, Paprika nous plonge dans le Japon contemporain quelques années dans le futur où l'invention de machines (les DC Mini) semblables à des casques dotés d'électrodes permet aux hommes de pénétrer et circuler librement dans les rêves d'autrui. Alors que l'usage des machines était réservé à des usages scientifiques psycho-neurologiques, elles sont un jour volées par un mystérieux terroriste à des fins bien moins réjouissantes. Le jeune inventeur de ses gadgets, Tokita, son assistante le Dr Atsuko Chiba, le vieux savant Shima et la commissaire Konakawa décident de mener l'enquête à leur façon...mais face à un danger n'étant autre que l'imagination elle même, ils auront vite besoin de l'aide de la mystérieuse Paprika. Voilà pour le pitch global. Et qu'est ce qu'on peu en dire ? ...Le grand n'importe quoi, ouais c'est le premier mot qui me vient à l'esprit: "n'importe quoi !" C'est à la fois aussi génial que bizarre et dérangeant, aussi bien attirant que complètement déstabilisant. Clairement avec Paprika, Satoshi Kon plante directement son décor, nous n'avons pas ici à faire à une visite guidée pleine d'aventure et de magie à la Vice Versa de chez Pixar mais à un véritable thriller policier camouflé sous les traits d'un film d'animation. A partir de là en découle un scénario typique avec son lot de révélations et de rebondissement avec des découverte et de lourds secrets. Et si c'est un rêve ce n'est clairement pas le monde tout joyeux de Oui Oui and co qui vous attends derrières les barrières de l'inconscient mais des rêves sans queue ni têtes qui n'hésite pas à vaciller dans le trip cauchemardesque wtf japonais. Mais c'est finalement sur l'immense inventivité de la chose que repose le problème, il faut pas chercher très loin le film se veut tellement complexe qu'il finit malheureusement par nous perdre assez vite; on ne sait plus si l'on est dans le monde onirique ou dans la réalité, tout devient floue et on a du mal à faire les liens sur quel personnage est dans quel lieux ? L'univers des rêves est brouillons (j'imagine que Kon a voulu en donné une représentation abstraite réaliste par rapport à l'image que l'on en a) mais malgré cette intention de vouloir rester terre à terre avec la science et la santé psychologique, cet univers ne possède aucune vrai épaisseur ni repaires particuliers (ça aurait peut être été mieux d'avoir à faire à un véritable monde mental, un peu comme celui du jeu vidéo Oz dans "Summer Wars d'Hosoda). Le scénario n'est pas suffisamment varié en terme de péripéties, ça va des fois un peu trop vite et tourne toujours autour du même "système narratif" rêve/réalité alternés. Les personnages sont surtout mit en avant d'un point de vue psychologique, le reproche qu'on peu faire est en conséquent évident, ils sont trop délaissés dans leur personnalité. l'héroïne, Paprika est mystérieuse et fort intrigante, une sorte de fantôme, de spectre pouvant traverser le monde onirique. spoiler: Il s'agit en fait d'une sorte d'avatar de Chiba, prenant la relève lorsque la vraie est en sommeil, un concept limite à la avatar mais on en vient à se demander spoiler: pourquoi Chiba serait elle la seule à posséder un corps pouvant voyager dans l'esprit ? J'ai pas trouvé ça logique. Outre ça, Paprika demeure un film d'animation très intéressant, touchant à des questions métaphysique sur le corps et l'âme par l'intermédiaire de son postulat de base, des problématiques sur le rêve et l'inconscient humain: Peut on contrôler les rêves ? Les rêves sont ils accessibles via le pouvoir de la science ? Quels seraient les danger d'un tel progrès ? L'ensemble étant pertinemment associé tout du long à internet et au cinéma, outils aux possibilités débordantes et où l'imagination n'a plus de limite. Tout ça nous amène à bien réfléchir passé la fin du film. Bref, j'en ai assez dit, en définitif, Paprika est une oeuvre de la japanimation tout à fais intéressante amenant une réflexion d'une grande pertinence sur le contrôle des rêves sur fond de thriller à l'ambiance inquiétante et assez glauque, juste que ça manque encore un peu d'épice dans le mélange^^. Stoshi Kon n'est pas au niveau d'un Miyzaki ni même d'un Hosoda mais on aurait tord de ne pas s'intéressé à sa filmographie.
    Vrakar
    Vrakar

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 347 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2016
    Il est évident que Christopher Nolan s'est grandement inspiré de "Paprika" pour faire son "Inception". Fort heureusement, le manga de Satoshi Kon dure à peine 1h30. Mais la trame est tellement dense et prenante qu'elle donne l'impression que ce manga dure le double. L'animation est bluffante, les couleurs vives et le mélange d'images réelles traitées avec les dessins est très subtile. Un peu de 3D vient ponctuellement enrichir l'ensemble. Le seul reproche que l'on puisse faire à ce film d'animation, ce sont des personnages brouillons. Psychédélique à souhait, "Paprika" se joue de la question "Où se trouve la limite entre nos rêves et la réalité ?" et laisse une agréable saveur sur nos 'pupilles' gustatives.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top