Mon AlloCiné
Burn After Reading
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Burn After Reading" et de son tournage !

En ouverture de la Mostra

Burn after reading a été choisi pour faire l'ouverture de la Mostra de Venise en 2008.

Clooney, triple idiot

C'est la troisième fois que George Clooney tourne sous la direction des frères Coen après O'Brother en 2000 et Intolérable cruauté en 2003. Ces trois comédies forment une trilogie, baptisée par les réalisateurs "Trilogie des idiots". En revanche, c'est la première fois que les Coen dirigent Brad Pitt, le complice de Clooney dans la saga Ocean's eleven, John Malkovich et Tilda Swinton. "L'idée de ce film est partie de notre envie d'écrire des rôles différents pour des acteurs et actrices que nous connaissions bien", note Joel Coen. Nous pensions que ce serait amusant de confronter George Clooney, Richard Jenkins, Frances McDormand et Brad Pitt. Le film marque aussi leur collaboration avec Jenkins, et leur septième avec McDormand, la compagne de Joel Coen.

Après l'Oscar

Dans la filmographie des Coen, le délirant Burn after reading succède au très noir No Country for Old Men, Oscar du Meilleur film en 2008. Mais les deux projets ont en fait été développés parallèlement. "Nous avons écrit le script de Burn after reading à peu près au moment où nous étions en train de travailler sur l'adaptation de No country for old men", précise Joel Coen.

T'as le look, coco !

La tenue vestimentaire a été déterminante pour que les comédiens s'emparent de leur personnage. "Le défi était de taille : il fallait donner à George Clooney et Brad Pitt l'allure de types ordinaires ! ", se souvient la costumière Mary Zophres. Clooney lui a demandé s'il pouvait porter une chaîne en or. "A partir de cet accessoire", note-t-il, "tout s'est mis en place de façon très naturelle. Je savais très exactement à quoi devait ressembler ce type. Le pantalon bien haut sur la taille, un peu ringue.... J'avais le sentiment d'être vraiment loufoque (...) Mais quand j'ai vu Brad Pitt se balader en short de lycra moulant, j'ai su que j'étais dans le ton !" A porpos de ce dernier, la costumière souligne : "Lyn Quiyou [chef coiffeuse] lui a créé une coiffure avec les cheveux tout droits sur la tête et une horrible bande blonde au milieu. Cette coiffure fait beaucoup pour son personnage. Tout comme sa tenue de sport." Choisir le costume que lui fait porter Linda a été plus délicat : "Même un costume bon marché rend bien sur Brad. Nous avons donc dû lui faire un costume spécialement mal coupé, qui tombe mal, avec une "coupe spéciale cadre", c'est-à-dire un costume taillé pour un homme corpulent. Nous avons ajouté une cravate de laine très laide que nous avons elle aussi créée tout spécialement." Enfin, la peruque de Frances McDormand est inspirée de coiffures que l'on a pu voir à Washington au moment de l'affaire Monica Lewinsky...

Brad Pitre et George Clowney

"Les personnages de Burn after reading sont des andouilles, mais des andouilles sympas. Nous avons demandé à nos acteurs de réveiller l'andouille qui sommeillait en eux", expliquent les réalisateurs. " Le nouveau Brad Pitt avoue : "Je ne m'attendais pas à ce que mon personnage soit un abruti au crâne vide, machouilleur de chewing-gum, buveur de Gatorade et accro à l'iPod. C'est un idiot total... mais il a bon coeur. Je considère donc ce rôle comme un tremplin pour ma carrrière !" Clooney note de son côté : Malgré le contexte de Washington, ce film est d'abord l'histoire de gens remarquablement bêtes qui font des choses stupides impliquant, entre autres, le sexe. Il ajoute, à propos de son personnage : "Les Coen inventent toujours chez mes personnages quelque chose qui les obsède. Dans O'Brother, c'étaient les cheveux. Dans Intolérable cruauté, c'étaient les dents, pour Burn after reading, c'était... vous le verrez bien !" >

Les lieux du film

Burn after reading a été majoritairement tourné dans la région de New York, car les réalisateurs souhaitaient rester près de chez eux et de leurs familles, mais aussi parce que George Clooney travaillait sur un autre projet aux environs de New York. C'est à Paramus, dans le New Jersey, que les décorateurs ont trouvé le bâtiment abandonné et vide qui allait devenir le centre de Fitness. Celui-ci était si ressemblant que des habitants de Paramus sont venus demander une inscription au club....

Des réalisateurs modèles

Acteur mais aussi réalisateur, George Clooney parle de l'influence qu'exercent sur lui les frères Coen :"Je m'efforce toujours d'instaurer sur les plateaux des films que je réalise le même fonctionnement qu'Ethan et Joel sur les leurs. Leur style est tout simplement le meilleur et le plus agréable (...) J'ai appris d'eux à utiliser les storyboards, les prévisualisations des plans, et à distribuer les pages qui concernent la journée de tournage à tout le monde sur le plateau. J'ai même engagé leur storyboarder, Todd Anderson, sur les films que j'ai réalisés."

Comédie et espionnage

Ethan Coen précise : "S'il faut donner à ce film une étiquette, on peut dire que c'est une comédie. Nous en avons déjà fait plusieurs. Mais l'univers de Washington, des espions et des intrigues... tout ça, c'est nouveau pour nous." Son frère ajoute cependant : "Il y a bien longtemps, nous avons réalisé notre propre adaptation en super 8 du livre d'Allen Drury Advise and content [adapté par Otto Preminger dans Tempête à Washington). C'a été la dernière fois que nous avons tenté une exploration des arcanes de l'espionnage et de la politique..."

Agent trouble

Le titre du film rappelle celui d'un ouvrage de mémoires rédigé par un ancien directeur de la CIA, Stansfield Turner, Burn Before Reading: Presidents, CIA Directors, and Secret Intelligence. Mais, même si le héros de Burn after reading est un agent de la CIA qui travaille à l'écriture d'un livre de souvenirs, cette comédie n'est nullement une adaptation de l'ouvrage de Stansfield.

Deakins décline

Depuis Barton Fink, Roger Deakins a signé la photographie de tous les films des Coen. Mais pour Burn after reading, les réalisateurs ont dû faire appel à un autre directeur photo, Emmanuel Lubezki (Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête, Les Fils de l'homme) car Deakins s'était engagé sur d'autres projets. On retrouve au générique du film de nombreux autres collaborateurs habituels des cinéastes, comme le compositeur Carter Burwell ou Mary Zophres.

Supercherie (1)

Le montage du film est signé Roderick Jaynes : il s'agit en fait d'un pseudonyme qu'utilisent fréquemment Joel et Ethan Coen. La supercherie se décline également sur le dossier de presse du film, puisque une (fausse) biographie de ce Roderick Jaynes a été rédigée dans cette brochure destinée au journalistes. On y apprend que ce technicien, qui réside dans le Sussex "avec son chien Otto", est particulièrement expérimenté puisqu'il a"entamé sa carrière au département montage des studios de Sheppertond ans les années 30. Il a travaillé sur quelques-uns des films britanniques les plus marginaux des années 50 et 60." On y découvre par ailleurs qu'il est "réputé dans le milieu du cinéma pour son style vestimentaire impeccable" et qu'il est "le plus grand collectionneur au monde de nus de Margaret Thatcher -dont la plupart ont été dessinés d'après nature."

Supercherie (2)

On aperçoit dans Burn after reading l'affiche d'un faux film intitulé Coming up Daisy, présenté comme étant une adaptation d'un roman de Cormac McCarthy (tout comme No Country for Old Men...), réalisée par Sam Raimi, avec au casting Claire Danes et Dermot Mulroney.

Amants/ennemis

Après avoir été la rivale de George Clooney dans Michael Clayton (rôle qui lui valut l'Oscar du Meilleur secônd rôle en 2008), Tilda Swinton incarne cette fois sa maîtresse.

L'âme de Saul

L'affiche stylisée de Burn after reading est un hommage évident à Saul Bass, grand graphiste américain décédé en 1996, célèbre pour la création de génériques, mais aussi pour la conception d'affiches de films, parmi lesquelles celles de Sueurs froides, L'Homme au bras d'or ou West Side Story.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un Amour impossible (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Kursk (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Frères de sang (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
Back to Top